Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
139 utilisateur(s) en ligne (108utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 0
Invités : 139

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish





(1) 2 3 »


Désastre : escrime, retour vers le passé
#1
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Une bonne âme, peu intéressée par le sujet mais plutôt à me tourmenter, m'a fait parvenir un document ancien sur l'escrime.
C'est un document de 1935 que je mets en pièce jointe et reprend les propos du président de la fédération d'escrime de l'époque : François Piétri.
Je cite :
Citation :
En France, la Fédération enregistre deux fois plus de tireurs qu'avant la guerre. 45.000 français environ, appartenant à tous les milieux sociaux, répartis en douze ou treize cent clubs , salles ou associations diverses s'adonnent à l'escrime.

Evidemment, la question qui suit, c'est l'escrime, combien de divisions aujourd'hui, et là, ça fait mal. Selon les statistiques de la FFE pour 2022 : https://www.escrime-ffe.fr/medias/imag ... hese_licencies_2022-a.jpg
Citation :
47 570 licenciés et 743 clubs

Alors, autant dire que dans les 47 570, la FFE les a fait gonfler du fait des guignols du sabre laser et de l'escrime dite artistique : ils ne font pas de l'escrime, donc ils ne comptent pas dans l'escrime et représentent 7% soit en gros 3000.
Donc, on reste en dessous des 45000 escrimeurs.
1935 : 45000 escrimeurs 1200 clubs.
2022 : 45000 escrimeurs 750 clubs.

Ils faut donc féliciter nos dirigeants et pas seulement ceux actuels, mais ceux de plusieurs années en arrière pour ce grand retour en arrière.
Nous sommes revenus à 1935 dans l'escrime. Il y avait 41 millions de français, aujourd'hui 68 millions. La population augmente de 65%, les effectifs d'escrimeurs sont au niveau de 1935.
On est 87 ans en arrière. Bon, maintenant, il faudrait peut-être faire le bilan du désastre et le mettre en rapport avec les politiques suivies et les choix faits.
Le sabre laser, c'est le cache misère du milieu de l'escrime : quand on croit plus en soit, on se s'abaisse. Pour gagner 1500 licenciés, on s'est renié en se mettant à une activité disney ridicule.
Sur les pistes, l'escrime a évolué de manière de plus en plus extrême. C'est devenu plus physique moins technique. C'est bien joli, de se jeter sur l'autre n'importe comment. Mais l'escrime, c'est d'abord la prudence. L'évolution négative de l'arbitrage au fleuret (il y a un long sujet sur ce forum) ou la non-combativité, c'est le contraire de ce qu'est l'escrime. Et ces plaisanteries, ce n'est pas sans conséquence : parce que si on n'est pas prudent, on est plus physique, et si on est plus physique, on est plus dangereux (pas au sens de l'escrime). Donc, on renchérit le coût du matériel en continuant a inventer des normes supplémentaires de sécurité. Et là, cela freine les gens qui se disent, qu'acheter un simple kimono, c'est bien plus simple.
les escrimeurs n'ont toujours pas assimiler qu'il faisait un sport de combat et un art martial. La voie qu'il fallait suivre, c'était ça, pas de s'éloigner de combat en faisant n'importe quoi : disney , non-combativité, bras court...
De toute façon, on va continuer dans les conneries, c'est général dans la société.

Joindre un fichier:



jpg  Sans titre.jpg (220.59 KB)
9155_6310dbc767654.jpg 450X900 px

Date de publication : 01/09 18:42
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#2
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Les chiffres pour les chiffres c est bien mais les contextualiser c est mieux.

En 1935, l'escrime fait encore partie intégrante de l'entraînement et jouit de sa notoriété dans l'aristocratie.
Durant ces années, la différence entre licencié et pratiquant est énorme sur des sports comme l'escrime mais aussi la natation. Le ratio de pratiquants est de 1 pour licencié selon les études en histoire du sport.

Aussi, il faut prendre en considération qu'aujourd'hui l'offre de services en matières de sport a évolué avec plus de sport et notamment une volonté de pratique autonome: type parkours, skate, running etc...

Intégrer le sabre laser dans la fede n'est pas du business même si je n aime pas le sabre laser. Intégrer le sabre laser c'est maîtriser l'émergence d'une nouvelle discipline qui aurait put être concurrente

Date de publication : 01/09 21:55
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#3
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Ah, ma pôvre dame, alors c'est la faute au contexte. Méchant contexte.
Cela tombe mal, parce que 1935, c'est aussi une date symbolique du judo :"L'histoire du judo en France débute réellement en 1935" voir https://www.arts-martiaux-jouars-pontc ... us/histoire-du-judo-56689
Donc, en 1935, il y en a qui partent de 0. Et qui sont à 600.000 aujourd'hui, 4e sport en termes de licenciés.
Et il y a l'escrime, elle est partie de 45.000 en 1935 pour arriver au même chiffre en 1922.
L'escrime, le judo, ils ont eu la même concurrence. Et le résultat, c'est qu'il y en a un qui a gagné et l'autre qui a perdu. C'est ni plus ni moins que cela, après vous cherchez les excuses que vous pouvez.
Et si l'escrime elle a perdu, c'est parce qu'elle se renie.
Alors, oui, intégrer le sabre laser sur le papier, pourquoi pas. Parce que la fédération de judo, il y a très longtemps qu'elle a intégré à tour de bras : mais pas n'importe quoi.
C'est une question d'identité. L'escrime s'affaiblit, son identité s'affaiblit. Le sabre laser, ce n'est pas la renforcer, c'est continuer à la liquider.
Je saisis bien la démarche : tuer la concurrence potentielle en intégrant. Mais 1. le sabre laser, ce truc pour grands enfants, cela ne cassera jamais des barres, et puis pour intégrer, il faut être fort. Et l'escrime est faible.
L'escrime est faible parce qu'elle ne s'est jamais assumé comme sport de combat et art martial... Alors paradoxe total, c'est que personne ne se bat avec une épée aujourd'hui. Donc, on pouvait tout à fait assumer la part sombre de l'escrime (art de tuer) parce que simplement, cela n'a plus aucune valeur opérationnelle.
Et ce que je dis n'est pas seulement en lien avec le sabre laser qui n'est qu'une énième erreur : erreurs de gens qui gère un produit (pourquoi pas) mais sans aucune valeur ni identité : coquille vide qu'on alimente avec des médailles olympiques.
Les parkours, skate, running, vos pratiques autonomes, le judo, il n'en a cure. Cela lui passe dessus. Parce que justement, le judo, il n'est pas une pratique autonome pas plus que l'escrime. Et c'est leur force, là où vous y voyez leur faiblesse.
Je ne sais pas si vous vous rendez compte qu'il existe une population qui pourrait être intéressé par l'escrime, mais qui juste n'imagine pas entrer dans une salle d'armes à cause de l'image que renvoie l'escrime.
Accessoirement : cette phrase "En 1935, l'escrime fait encore partie intégrante de l'entraînement et jouit de sa notoriété dans l'aristocratie. " Elle ne veut rien dire. D'ailleurs, le président de la fédération en 1935 dit bien que les tireurs font déjà partie de tous les milieux sociaux. Faut arrêter de vouloir sentir la naphtaline avec vos aristocrates, vous vous trompez au moins d'un siècle, voire plus.

Date de publication : 01/09 22:55
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#4
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Dire que l’escrime fait partie de tout les milieux sociaux n’en fait pas une réalité.

Je ne sais pas pour 1935 mais aujourd’hui l’escrime est perçu comme un sport de médecin et autres avocats. Bien que nos tireurs élite ne le soit pas cela reste l’image du grand publique. Dans une école on vous dit souvent c’est le sport des chevaliers et des nobles. Apriori pas trop du prolo du coin.
Même si cela est faux dans les faits c’est l’image que l’on a et donc on comprend pourquoi le grand publique ne se jette pas sur nous. Tout les ans mes nouveaux adhérents sont surpris par le coût de l’escrime plutôt faible comparé aux autres sport.

Bien que notre sport est un tarifs raisonnables comparé à des sports comme la danse, le tennis, le golf et d’autre. Nous restons incroyablement plus élevés qu’un sport comme le judo. Du moins pour le licencier moyens. A haut niveau sa coûte toujours chère jusqu’à l’arrivée des sponsors.

Ensuite le judo joui d’une image de sport populaires se qui n’est pas notre cas
Le judo joui aussi d’une image de sport de combat dans le très bon sens du terme. Nous ne somme pas perçu comme un sport de combat par le grand publique et je comprend entre un boxeur et un escrime sur un ring je sais sur qui je met ma pièce.
Vous pouvez avoir vos idées sur la choses nous ne somme pas perçu comme un sport de combat. De plus notre sorti de l’armée vient renforcer ce sentiment, en comparaison l’équitation y est toujours enseignée.…

Vos divagations sur l’arbitrage et l’évolution toujours plus physique du sport le judo souffre des mêmes attaques de la part des vieux qui sont toujours debout chez eux aussi.…

Il y a donc des éléments de contexte qui explique ce manque d’évolution.

Mais et là je vous rejoins il existe aussi une incompétence pathologique depuis des décennies à la FFE qui vient aussi expliquer ce résultat.

Prenons un point simple les ceinture au judo est une chose incroyable pour fidéliser et développer le sport loisir et amateur éclairé. Nous on change de principe régulièrement et on ne le sacralise absolument pas.
Au judo certaines ceintures ne sont pas attribuées par l’enseignant du club mais par des externe qui juge de façon impartiale. Cela permet une vraie validation des acquis et aussi la fixation d’objectif.
Mais nous on change de nom tout les 10 ans ou 20 ans. Ne les rendons pas important du tout pour récemment les tendres complètement optionnel.…

J’ai déjà parler de l’importance de la fixation d’objectif.

Idem au judo il existe dés niveau de compétition bien défini et on ne fait pas n’importe quoi comme en escrime
Pourquoi ? Toujours la même chose fixation d’objectif l’être humain en a besoin.

L’être humain a besoin d’avoir un but c’est bien pour cela que nous somme aujourd’hui l’espèce la plus développée sur terre car nous cherchons toujours à atteindre plus haut… On a besoin de cela avec des repères claire …

Mais il y a bien d’autre chose à critiquer. L’entre sois maladif suffit de voir le taulé de la nomination d’une non escrimeuse à la DTN. La formation des enseignants catastrophique. Le manque d’opportunité pour les enseignants face aux anciens athlètes de haut niveau. La volonté de certains dirigeants de nuire à certains de peur de perdre leur place ou de voir d’autre mieux réussir qu’eux. La jalousie permanente qui règne dans cette fédération. L’individualisme instauré c’est 20/25 dernière année par la fede (diviser pour mieux régner). La précarisation du métier de MA. Ect

En escrime on mise tout sur les 60 à 80 guignol de l’insep et la fede se pignol bien dessus et laisse crever sa base en attendant. Mais rassurons nos dirigeants peuvent une fois tout les 4 ans être en tribune VIP pour les JO et se congratuler d’avoir ramenés des médailles pour la France donc tout va bien.

Date de publication : 02/09 05:17
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#5
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

skiipy a écrit :

Mais rassurons nos dirigeants peuvent une fois tout les 4 ans être en tribune VIP pour les JO et se congratuler d’avoir ramenés des médailles pour la France donc tout va bien.


Finalement, il ne faudrait retenir que votre dernière phrase. Tant que la France ramènera des médailles, pourquoi se remettraient ils en cause?

Date de publication : 02/09 10:36
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#6
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Feraud a écrit :
...
Evidemment, la question qui suit, c'est l'escrime, combien de divisions aujourd'hui, et là, ça fait mal. Selon les statistiques de la FFE pour 2022 : https://www.escrime-ffe.fr/medias/imag ... hese_licencies_2022-a.jpg
Citation :
47 570 licenciés et 743 clubs

...


Tiens ! Pas de discours phallocrate de Feraud ce coup-ci. Avec 30% de femmes dans nos rangs en 2022, il aurait pu noircir le tableau encore plus dans son comparatif avec 1935. Le pourcentage de nos consoeurs à cette époque était-il à même hauteur ? Je l'imagine pourtant bien écrire, qu'elles non plus elles ne font pas de l'escrime. Ce qui ferait baisser le chiffre d'escrimeurs d'aujourd'hui. Il mollit Féraud.

Date de publication : 02/09 10:41
Bah, j'comprends pas, ça marchait avant qu'j'y touche.
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#7
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

Ricounet a écrit :
Citation :

Feraud a écrit :
...
Evidemment, la question qui suit, c'est l'escrime, combien de divisions aujourd'hui, et là, ça fait mal. Selon les statistiques de la FFE pour 2022 : https://www.escrime-ffe.fr/medias/imag ... hese_licencies_2022-a.jpg
Citation :
47 570 licenciés et 743 clubs

...


Tiens ! Pas de discours phallocrate de Feraud ce coup-ci. Avec 30% de femmes dans nos rangs en 2022, il aurait pu noircir le tableau encore plus dans son comparatif avec 1935. Le pourcentage de nos consoeurs à cette époque était-il à même hauteur ? Je l'imagine pourtant bien écrire, qu'elles non plus elles ne font pas de l'escrime. Ce qui ferait baisser le chiffre d'escrimeurs d'aujourd'hui. Il mollit Féraud.




+1

Date de publication : 02/09 10:48
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#8
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Ce qui est bien dans les nombres, c'est qu'ils sont clairs.
Le tout, c'est de ne pas oublier de tous les prendre en compte.

Il y a un autre élément symptomatique dans cette comparaison avec 1935 : pour un nombre de licenciés similaire (je ne rentrerai pas dans le débat de "sortir" du total les activités d'escrime non olympique, ça reste l'épaisseur du trait), le nombre de clubs a été divisé par 2.

L'électrification a été un énorme plus du point de vue sportif, mais certainement un handicap du point de vue développement.
Le matériel électrique, ça coute cher et c'est assez contraignant.

Pour le judo, il faut un kimono qui ne coute presque rien. Et pour le club, il faut des tatamis. Ce n'est pas donné un tatami, mais c'est increvable. Une fois qu'une mairie a investi, elle peut faire pratiquer dans n'importe quelle salle. Dans ma jeunesse j'ai fait un peu de judo. La séance commençait par 5 minutes d'installation à laquelle tout le monde participait. Et à la fin, on rangeait les tatamis, en prévision du cours de danse ou de hand qui suivait.

Certes, l'escrime peut se gérer avec des enrouleurs, mais ça reste du matériel cher et fragile.

Si elle a le choix, une commune va acheter des tatamis, et pas des enrouleurs.
Un club d'escrime doit aussi avoir du matériel à prêter / louer aux débutants. On ne peut pas dire à des parents de faire un chèque de 6 ou 800 € la première année pour s'équiper. Ce matériel de prêt a un coût, doit se remplacer et prend de la place. Des soucis de plus.

Bilan des courses, un club d'escrime doit avoir une masse critique minimale pour vivre. Ce qui exclut les petites villes. Ces mêmes villes qui vont pouvoir ouvrir un club de Judo pour 25 gamins.

Et le phénomène est amplifié année après année par les enseignants. Avec le succès des générations précédentes, dans toutes ces petites villes, il y a des ceintures noires. Et des gens qui vont donner un peu de leur temps pour former des jeunes.

Pour donner un nouveau chiffre : actuellement, il y a 40 000 ceintures noires en France...

Les maîtres d'armes, eux, sont rares. Certains pour vivre vont être à cheval sur 3 clubs et faire des kilomètres. Ca pousse au regroupement sur des structures plus grosses, qui offrent aux MA des meilleures conditions de travail. Et ça amplifie cet exode rural.

Bilan de tout ça, nous sommes d'accord sur le fait qu'à un petit 50 000 licenciés, il n'y a pas de quoi être fiers. Il faudrait un vrai plan de séduction pour repartir à la hausse plutôt que de subir l'érosion.
Mais nous comparer avec le Judo est faire un mauvais procès.
Et quand je parle plan de séduction, c'est au sens premier.
Pour les jeunes, l'escrime est un sport vieillot. Le judo, non. C'est injuste mais c'est la réalité (et avec l'engouement pour les manga et la culture japonaise, le judo bénéficie d'un terreau favorable...)

Bref, y'a du boulot, mais le souci est compliqué à résoudre.

Date de publication : 02/09 10:53
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#9
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Oui sur le constat d’une perte d’identité au profit d’un marketing fourre-tout (chevalerie, guerre des étoiles, mousquetaires).

Oui sur la comparaison avec le judo qui a réussi à préserver son identité, ses valeurs, et sa mixité sociale.

Nous avons vu ces dernières décennies apparaître une escrime à deux vitesses :1.l'escrime d’excellence, animée par des passionnés, et pour une minorité.
2.pour la majorité une escrime dont valeurs (combat, humilité, discipline, esprit d’à-propos) ont été dissoutes dans l’individualisme ambiant (tout pour le ludique et les comportements égotique).

Conséquences : perte de sens des rites de notre sport, désintérêt pour notre histoire sportive, désacralisation de la figure du MA devenu coach/animateur, perte d’attractivité, entre soi, sport de niche, etc...

Il faut une refondation de notre sport.

Date de publication : 02/09 12:10
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#10
De passage
De passage


Informations utilisateur
je suis, malheureusement, tout à fait d'accord avec vous.
Nous sommes sur une mauvaise pente, et il est grand temps de rectifier le tir. Comment ? Je ne sais pas, et c'est peut-être ça le drame.
La promotion des vraies valeurs de l'escrime (respect des règles et des adversaires, confiance en soi, ...) me semble être une nécessité.
Aprés tout, ces valeurs sont similaires à celles du judo!
En tout cas, la course au haut niveau et à la compétition à outrance n'est pas la solution. Faire miroiter aux enfants débutants que si ils font de l'escrime ils seront champions olympiques ne me parait pas une voie crédible, surtout si on veut les fidéliser.
Courage continuons à réfléchir

Date de publication : 02/09 16:35
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#11
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Ledinodaix a écrit :
je suis, malheureusement, tout à fait d'accord avec vous.
Nous sommes sur une mauvaise pente, et il est grand temps de rectifier le tir. Comment ? Je ne sais pas, et c'est peut-être ça le drame.
La promotion des vraies valeurs de l'escrime (respect des règles et des adversaires, confiance en soi, ...) me semble être une nécessité.
Aprés tout, ces valeurs sont similaires à celles du judo!
En tout cas, la course au haut niveau et à la compétition à outrance n'est pas la solution. Faire miroiter aux enfants débutants que si ils font de l'escrime ils seront champions olympiques ne me parait pas une voie crédible, surtout si on veut les fidéliser.
Courage continuons à réfléchir


j’ai mis en gras ce qui me parait etre une des premieres demarches fondamentales !
il n’y a qu’a voir CECI qui est probablement une (pas la seule, peut etre pas la principale) cause du merdier dans lequel on se trouve

Date de publication : 02/09 23:26
l'Expert et Malicia : son plaisir : une main sur le clavier, l'autre sous la table...
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#12
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Pensez que aujourd’hui le problème de la fédération c’est le règlement international fleuret et donc le haut niveau faut vraiment rien comprendre la situation de l’escrime.

Spoiler alerte les problèmes d’arbitrage sont en aucun cas un problème en liens avec notre nombre de licenciés.

On a un problèmes d’image sport de riche/élitiste, sport pas physique et faux sport de combat voilà l’image que l’on a de nous.

Fidélisation ensuite tout pour le haut niveau vous voyez c’est déjà la deuxième fois que le problème de l’arbitrage a l’inter est évoquer comme si cela concerner tout les licencié FFE spoiler alerte au maximum on avait 35% de compétiteur alors parlons même pas de haut niveau.

Tant que la fédération et les acteurs qui la composent ne changeront pas de paradigmes nous resterons un sport de niche actuellement c’est tout pour le haut niveau et l’entre sois. Il faut que cela change tout pour la base et la méritocratie.

Date de publication : 03/09 00:36
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#13
De passage
De passage


Informations utilisateur
Quand je parle de respect des règles, je pense, avant tout, au respect des règles de vie sociale liées à la pratique d'une activité collective. Horaires, salut, langage, participation, etc...
Quant au fleuret versus le reste du monde, cette arme est, de base, l'arme d'apprentissage, d'où les règles. Ne pas les respecter conduit à un apprentissage déviant vers le physique et la filouterie. Ce qui me semble contraire à nos valeurs. Et ceci a des conséquences sur les trois armes, et sur l'approche de notre sport ainsi que sur son image à l'extérieur.

Date de publication : 03/09 08:12
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#14
Accro
Accro


Informations utilisateur
Pour en revenir aux chiffres de 1935, à l’époque il y avait 1200-1300 clubs et aujourd’hui 743 . Le nombre de licenciés n’ayant pas évolué je pense que les gros clubs ont grossi et les trop petits disparus… c’est contre cela qu’il faudrait lutter . A l’époque il y avait certainement au minimum 1200-1300 maître d’armes militaires pour faire fonctionner les associations, combien d’enseignants aujourd’hui ?
A titre de comparaison le judo c’est plus de 5400 clubs …

Date de publication : 03/09 08:53
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#15
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Parmi les différences avec le judo, c'est qu'il y a la possibilité pour les plus petits clubs de s'affilier avec des diplômés fédéraux bénévoles (sous conditions), ce que nous n'avons pas. Chez nous il faut un titulaire d'un diplôme professionnel, et un animateur fédéral ne peut animer une séance sans que le diplômé pro soit dans la salle.
Pour ce qui est des M.A. militaires, il ne faut pas oublier que leur retraite, même modeste, s'ajoutait à ce que leur club leur apportait (sans compter le reclassement dans le civil comme professeur de sport). Et mine de rien ça fait vite une différence.

Date de publication : 03/09 10:50
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#16
Accro
Accro


Informations utilisateur
En tous cas on peut constater qu’environ 500 clubs ont disparu, je pense que le nombre de clubs risque encore de baisser si aucune politique n’est mis en place… L’escrime continuera d’exister uniquement à travers les gros clubs des grandes villes et quelques exception de ci de là…
En 1935 à mon avis c’était quasiment 45 000 adultes, avec le développement du sport chez les enfants on devrait avoir largement progresser et ce n’est vraiment pas le cas !

Date de publication : 03/09 12:04
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#17
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
bonjour
Commençons par taper dans la fourmilière .
Virons la poignet de crabe au niveau fédéral, régional et club.
Arrêtons les copinages, etc..
Donner du plaisir a ce sport.

Date de publication : 03/09 12:39
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#18
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

skiipy a écrit :
Je ne sais pas pour 1935 mais aujourd’hui l’escrime est perçu comme un sport de médecin et autres avocats. Bien que nos tireurs élite ne le soit pas cela reste l’image du grand publique.

Ce n'est pas la réalité, même si je pense que l'escrime n'attire pas les classes populaires de niveau plutôt bas type lumpenproletariat. Eux, ils vont sans doute plus facilement vers des sports de combat pour les utiliser ailleurs qu'en salle et l'arrivée du MMA en spectacle à Paris aujourd'hui, cela va les émoustiller. Mais bon, ce type de public, ce ne sera jamais pour nous et tant mieux. Le judo est plus malin en attirant des gens moins porté sur la violence effective : on pourrait être similaire sur ce plan.
Ce problème d'image, on le règle facilement : et forcément par l'image.
Il faut tout simplement commencer par virer les tenues blanches que voit le public à la TV.
Ces tenues blanches ne servent à rien, si ce n'est justement à donner une image un peu classarde dont il faut se débarrasser car elle ne correspond à rien.
Citation :
Ricounet a écrit :
Tiens ! Pas de discours phallocrate de Feraud ce coup-ci. Avec 30% de femmes dans nos rangs en 2022, il aurait pu noircir le tableau encore plus dans son comparatif avec 1935.

J'aime beaucoup les escrimeuses. Cela me donne des occasions supplémentaires de gagner.
Citation :

Tycho a écrit :
L'électrification a été un énorme plus du point de vue sportif, mais certainement un handicap du point de vue développement.
Le matériel électrique, ça coute cher et c'est assez contraignant.

Oui, évidemment, c'est une clef.
Il faut du matériel électrique simple qui s'utilise vite et partout.
Mais descendez sur terre : le sans-fil existe mais il n'est pas partout parce qu'il coûte une blinde.
Le sans-fil était une formidable opportunité de développement de l'escrime.
La FFE ou la FIE aurait dû le comprendre et miser dessus : quand on a une opportunité de développement, on finance le développement (non, je n'ai pas dit financer le matériel mais le développement). Les fédérations auraient dû foutre le fric nécessaire pour financer le recherche et le développement de solution technique et mettre tout cela en open source à disposition de qui voulait fabriquer, y compris artisanalement.
A la place, on a encore des fabricants qui monopolisent et font payer une blinde.
Alors que le sans-fil c'est essentiel pour le développement en termes d'image mais aussi de praticité dans une salle (qui n'est pas forcément qu'une salle d'armes). Avec le sans fil on tire n'importe tout et facilement, on gagne en flexibilité.
Si on enlève les coûts de développement, le sans fil devrait peu coûter.
Citation :
nico160177 a écrit :
Tant que la France ramènera des médailles, pourquoi se remettraient ils en cause?

Effectivement, vision court-termiste. Les JO ont du monde qui tape à la porte, alors ils ne vont pas s'embêter longtemps avec des micro-sports en termes de pratiquants.
Le JO, ce n'est pas la beauté du sport, c'est juste un business. T'es pas bon pour le business, tu gicles. L'escrime, elle va gicler.
Citation :
odel a écrit :
Parmi les différences avec le judo, c'est qu'il y a la possibilité pour les plus petits clubs de s'affilier avec des diplômés fédéraux bénévoles (sous conditions), ce que nous n'avons pas.

C'est une très bonne piste pour expliquer l'écroulement du nombre de clubs.
La FFE veut de la qualité mais elle freine le développement.
Citation :

Ledinodaix a écrit :
Quand je parle de respect des règles, je pense, avant tout, au respect des règles de vie sociale liées à la pratique d'une activité collective. Horaires, salut, langage, participation, etc...

Alors, cette histoire de non respect du règlement dans l'arbitrage du fleuret, d'accord ce n'est pas le seul problème mais quand même.
Vous venez la ramener sur la notion de respect dans un sport où on n'est même pas capable de donner l'exemple : respecter les règles de la vie sociale quand on ne respecte pas les règles de l'escrime. Bouffonnerie.
Voyez l'image qu'on donne : le fleuret ou même le sabre, c'est digne du patinage artistique. Quand vous avez deux lampes, vous voyez les deux se mettre à hurler en regardant l'arbitre. On a l'impression que cela ne dépend que du bon vouloir de l'arbitre, que c'est au doigt mouillé. Personne ne comprend plus rien parce qu'on n'est même pas clair avec nos propres règles.
Et puis faut arrêter avec ces histoires de petits escrimeurs en tenue blanche qui seraient très respectueux patati patata : c'est ridicule. On vend pas l'escrime avec votre discours préchi-précha sur le respect.
Le judo, oui, ils le font pour pas que cela dégénère. Mais l'escrime, cela ne sert à rien dans la rue à personne.
C'est tout le contraire qu'il faut faire : il faut rendre l'escrime un peu plus sale, plus combattive. Il faut arrêter de jouer les gentils bien proprets.
Rassurez-vou,s même avec ça, on restera toujours très très loin du MMA (je leur souhaite bon courage pour gérer l'ordre dans les salles dans les années à venir).
Citation :

Oriola a écrit :
En 1935 à mon avis c’était quasiment 45 000 adultes, avec le développement du sport chez les enfants on devrait avoir largement progresser et ce n’est vraiment pas le cas !

Et vous oubliez les femmes qui ne devaient pas êtes très nombreuses non plus.
Stagner en 87 ans, c'est un désastre, dans le contexte.
Citation :

ploplop a écrit :
Virons la poignet de crabe au niveau fédéral, régional et club.
Arrêtons les copinages, etc..
Donner du plaisir a ce sport.

Bof. Vous croyez qu'au judo ou dans les autres sports, ce n'est pas pareil ?

Date de publication : 03/09 13:33
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#19
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Mettons de suite à la poubelle les discours passéistes. Le "c'était mieux avant" n'a jamais rien fait avancé.
Je sais bien que sur Escrime-Info, la moyenne d'âge déborde allègrement des 50/60 ans mais essayons, tout de même, de nous concentrer sur le présent et, donc, l'avenir.
Le premier des problèmes de l'escrime, c'est son manque total de fun ! Héritage de ses vieilles racines militaires et d'un mimétisme compassé d'une bourgeoisie singeant les aristos, peut-être... Toujours est-il que dans ce sport, on est clairement pas là pour rigoler.
Comme si l'efficacité d'un apprentissage valait forcément ennui. Un peu d'imagination que diable ! Pour un peu, on se croirait parfois sur le banc d'une école du milieu du siècle dernier. Pas étonnant que les mômes aient du mal à accrocher... (Itou pour les adultes néophytes).
Déjà, que les MA se remettent en question (et que la FFE les aide à ça). L'époque n'est plus au sport exclusivement performatif. Les gens recherchent de plus en plus via une pratique sportive pour leurs enfants ou pour eux-mêmes, une fenêtre récréative, du lien social et un développement personnel. Pourquoi ? Parce que le reste de leur temps, ils sont déjà en compétition permanente et qu'ils veulent s'en reposer.
Et que leur propose-t-on dans l'escrime ? Le plus souvent des entraînements hyper répétitifs. "Mé-ca-ni-ser" (c'est le secret du podium). De la sueur triste, en somme. Complètement à contresens de ce qu'il faudrait faire...
Ouvrons les fenêtres, soyons ludiques. Les médailles aux JO ? C'est pas qu'on s'en fout mais c'est une considération très accessoire quant il s'agit d'escrime de tous les jours. Arrêtons de ne faire tourner notre discipline qu'autour de ça. Avec une logique pyramidale débile qui met de côté les 4/5e des mômes dès les M15 sans leur proposer une vraie voie alternative au pseudo "haut niveau". Et après, on s'étonne d'être aussi peu nombreux...
Si en plus, comme Féraud, on tient à faire du tri ethnico-social à l'entrée de la salle d'armes pour éviter les relous qui, mais visiblement il ne le sait pas, sont partout (c'est justement parce que le judo a depuis longtemps fait la peau à ces conneries qu'il a grandi, lui). Alors, vraiment, on est très mal barré !

Date de publication : 03/09 15:49
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#20
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Mais oui fallait y penser ! Confiez à Zcomme un art séculaire du combat en voie de disparition, il en fera par le miracle du « fun », une source de bien-être plébiscitée!

Sérieusement ?

C’est bien ce marketing de la demande qui tue notre sport à petit feu.

Allez dans une salle de judo, vous me direz où est le fun. Les enfants y trouvent la rigueur, la sueur, des valeurs et le respect du maître, bref un cadre et une identité, qui tranche avec le manque d’ouverture et le manque d’humilité de nos pratiquants, notamment chez les jeunes adultes.

Sauf quelques belles exceptions, nous avons raté la démocratisation de notre sport, c’est tout. Brader son identité pour sauver les meubles c’est peine perdue.

Date de publication : 03/09 18:15
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#21
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
"Un art séculaire du combat." Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre... Romankov, l'escrime moderne est un S-P-O-R-T. Et comme sport, elle a subi moults évolutions au fil du temps pour se mettre au goût du jour. Pas assez, malheureusement.

Si vous vous prenez pour le chevalier d'Assas, restez dans votre nécropole à tirer "dans les règles" avec quelques fantômes (à pointe réelle, s'il vous plaît).

Visiblement, voilà bien longtemps que vous n'êtes pas rentré dans un dojo. On s'y amuse effectivement, figurez-vous.

"Les enfants y trouvent la rigueur, la sueur, des valeurs et le respect du maître, bref un cadre et une identité..."
Ah, ah, ah ! Et non, un entraîneur ou un MA n'est pas/n'est plus Dieu le père tout-puissant. Et c'est tant mieux ! Les enfants ont bien d'autres ressources pour apprendre à grandir, heureusement. Quant au respect, ce n'est plus un dû, ça doit se gagner aujourd'hui. Finito l'argument d'autorité derrière lequel se planquait tout un tas de mauvais profs qui ont pourri des générations entières.
Evidemment, pour être à la hauteur, ça oblige à faire des efforts, à se remettre en question, à s'intéresser vraiment aux mômes. Dur, hein ?
En règle générale, ce n'est pas avec un balai dans le cul qu'on y arrive...

Et c'est justement ce que je disais, il va falloir, entre autres, que les MA évoluent sacrément dans leurs pratiques, méthodes et relations humaines si on veut que l'escrime retrouve de l'attrait. Côté formation continue, il y a clairement du boulot !

Date de publication : 03/09 20:10
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#22
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
https://www.escrime-ffe.fr/fr/ffe/vie- ... /kit-de-rentree-2022.html


http://www.idfjudo.com/actu-ligue/71- ... 39-campagnecommunication3

Chers escrimeurs, je vous mets en lien la campagne de rentrée "escrime ton style" de la FFE et celle de la FFJ "Mets du judo dans ta vie". Prenez votre temps, comparez bien les deux, sur le plan des images, des mots employés.. laquelle est totalement infantilisante ? Laquelle communique sur les apports de la pratique de sa discipline ? Laquelle communique sur ses valeurs ? Laquelle montre des gens pratiquer ?

Date de publication : 03/09 20:25
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#23
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Dans les images une seule utilise des tireurs de haut niveau.

Quand l’autre en effet on voit des jeunes pratiquer, passionné et heureux de participer.

Zcomme, si les enseignants sont mauvais comme vous le dite la faute incombe à la fede et sa formation. La plupart des enseignants se remettent en cause les seules qui le font sont les EN et la fédération.

Et comme vous le dite pour le judo vous devez soit connaître dés salles avec des enseignants médiocre ou alors vous ne passez jamais la porte d’une salle. Aujourd’hui les séances sont ludique et réactive. Au moins au niveau du judo.

Le drame c’est que l’on voit bien sur ce forum car je sais qu’il y a des élu qui écrive. Que le problème est soit niée soit si mal analyse que tout se qui nous reste c’est nos yeux pour pleurer.

Date de publication : 04/09 03:35
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#24
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
On a eu :
- L'escrime fitness : pour nanas déprimées en surpoids et/ou préménopausée.
- Le sabre laser : pour post-adolescents retardés qui habitent chez papa-maman et/ou sans vie sociale
Là, on évolue vers le club de dessin pour gosses de maternelle.
Image redimensionnée

Le message sous-jacent, c'est que l'escrime, c'est un truc tellement vieillot et chiant, mais viens quand même, parce qu'on fera des pochoirs avec des couleurs pour s'occuper.
Pour la rentrée 2023, j'ai une idée d'activité: fabrique ton épée en plastique coloré.
Image redimensionnée

C'est la parfaite illustration de ce que je disais : l'affadissement, la honte de soi, le reniement perpétuel. Il y a des gens qui ne croient pas en l'escrime, il est temps qu'ils partent faire autre chose, comme du macramé en Lozère.

Date de publication : 04/09 08:30
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#25
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Je crois que c'est la pire campagne de promo de rentrée de l'histoire de la FFE. Elle est même pire que celle-là, souvenez-vous, elles avaient même été caricaturées : http://escrime-douai.fr/28/

Pour l'anecdote, mon club m'avait demandé de ramener des affiches de promo lors de la dernière Fête des Jeunes. J'ai longtemps cherché le stand de la FFE, je suis passé plusieurs fois devant sans comprendre que les affiches "Escrime ton style", c'était la campagne de promo de la fédé et non une publicité pour une société privée qui commercialiserait des pochoirs servant à décorer son masque.
L'escrime fait un complexe car elle pense qu'elle véhicule une image désuète et veux absolument faire jeune et fun, au point que, quand elle communique, on ne comprend plus qu'elle nous parle d'escrime.

Date de publication : 04/09 10:21
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#26
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
+1
Entièrement de cet avis

Date de publication : 04/09 12:46
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#27
Accro
Accro


Informations utilisateur
Je n’aime pas trop le côté déclinologue, et je ne suis pas certain que prendre 1935 en année de référence ait beaucoup de sens (il faudrait vérifier les chiffres et mesurer l’impact qu’avait « l’escrime militaire » dans l’organisation de notre sport). Maintenant, quel que soit la référence le résultat n’est pas glorieux….

Pour « Escrime ton Style », je rejoins l’opinion déjà exprimée, je ne suis pas contre une dose de fun et d’autodérision mais pas pour une campagne de rentrée, je préfère une mise en avant de la pratique et des valeurs qui parlent aux parents...


Pour la critique sur des maîtres d’armes qui serait trop « vieille école » je ne pense pas que ce soit le cas, la plupart des MA que je rencontre aujourd’hui sont plutôt « cools », ils savent jongler entre les parents les jeunes, les adolescents… Je ne leur ferais pas le procès de faire fuir les gamins par un excès de rigidité… Pour les MA, c’est plutôt la passion débordante pour la compétition qui me pose problème. Certes, elle est un moteur puissant dans la dynamique d’un club sportif mais pour l’escrime, j’ai le sentiment qu’elle étouffe tout…


Sur les axes de progression, je trouve le système de ceinture/grade au judo hyper puissant car très respecté et très valorisé (cette valeur est partagée aussi bien par l’apprenant que par le maître), elle constitue un objectif central VS palmarès sportif. Nous les blasons/armes ce n’est pas sérieux (juste un truc pour les enfants…) et covid + changement de système n’ont pas amélioré la situation.

Personnellement, je tends aussi à croire que l’on néglige l’impact des « caractéristiques » propres de l’activité sur son manque d’attractivité. En fait, l’escrime pour des gamins de 7/10 ans ce n’est peut-être pas si ludique que ça ? On est sur un terrain de jeu contraint avec une mobilité très contrainte et peu naturelle, des exigences psychomotrices pour arriver à commencer à faire des trucs…

Date de publication : 05/09 09:38
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#28
Accro
Accro


Informations utilisateur
Je n’aime pas trop le côté déclinologue, et je ne suis pas certain que prendre 1935 en année de référence ait beaucoup de sens (il faudrait vérifier les chiffres et mesurer l’impact qu’avait « l’escrime militaire » dans l’organisation de notre sport). Maintenant, quel que soit la référence le résultat n’est pas glorieux….

Pour « Escrime ton Style », je rejoins l’opinion déjà exprimée, je ne suis pas contre une dose de fun et d’autodérision mais pas pour une campagne de rentrée, je préfère une mise en avant de la pratique et des valeurs qui parlent aux parents...


Pour la critique sur des maîtres d’armes qui serait trop « vieille école » je ne pense pas que ce soit le cas, la plupart des MA que je rencontre aujourd’hui sont plutôt « cools », ils savent jongler entre les parents les jeunes, les adolescents… Je ne leur ferais pas le procès de faire fuir les gamins par un excès de rigidité… Pour les MA, c’est plutôt la passion débordante pour la compétition qui me pose problème. Certes, elle est un moteur puissant dans la dynamique d’un club sportif mais pour l’escrime, j’ai le sentiment qu’elle étouffe tout…


Sur les axes de progression, je trouve le système de ceinture/grade au judo hyper puissant car très respecté et très valorisé (cette valeur est partagée aussi bien par l’apprenant que par le maître), elle constitue un objectif central VS palmarès sportif. Nous les blasons/armes ce n’est pas sérieux (juste un truc pour les enfants…) et covid + changement de système n’ont pas amélioré la situation.

Personnellement, je tends aussi à croire que l’on néglige l’impact des « caractéristiques » propres de l’activité sur son manque d’attractivité. En fait, l’escrime pour des gamins de 7/10 ans ce n’est peut-être pas si ludique que ça ? On est sur un terrain de jeu contraint avec une mobilité très contrainte et peu naturelle, des exigences psychomotrices pour arriver à commencer à faire des trucs…

Date de publication : 05/09 09:38
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#29
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
La communication de rentrée est pathétique.
Ceux qui prétendent que fédération devrait communiquer sur ces valeurs, c'est vraiment très drôle.

La FFE sait que les arbitres violent le règlement au fleuret, tout comme la FIE, et elle ne fait strictement rien contre cela.
Personne n'a jamais réussi d'ailleurs à justifier en quoi cette manière fautive d'arbitrer apporterait quoi que ce soit que le simple respect du règlement (qui lui a une logique).
Donc, la FFE, ces valeurs affichées, c'est : ne suivez pas les règles, n'en parlez pas, ne comprenez pas et faites un truc absurde à la place.
Non, pitié pas de communication sur les valeurs : tricherie, hypocrisie et absurdité.

Date de publication : 05/09 14:40
Le fleuret ne tue pas, le ridicule, non plus...
Image redimensionnée
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Désastre : escrime, retour vers le passé
#30
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
+1 avec Zcomme

Une belle clique de c'était mieux avant !

Hallucinant...

Et je ne parle même pas du début du sujet... comparer l'incomparable...

Misère misère...

Date de publication : 15/09 21:12
Morkem
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








[Recherche avancée]


Escrime-Info : Mentions légales