http://www.stagescrime.com/le_stage_d_ete.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
56 utilisateur(s) en ligne (41utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 0
Invités : 56

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish







sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#1
Accro
Accro


Informations utilisateur
Bonsoir,

Je recherche des informations pour l'élaboration de mon mémoire.

Les sports de combat (lutte, judo) pratiqués en collège et lycée, ne permettent pas une mixité de la classe. Il est en effet difficile de faire combattre les garçons et les filles ensemble, de mettre des grands avec des petits, et des "costauds" avec des "maigrichons".
Je cherche donc à démontrer que l'escrime va permettre cette mixité grâce à l'utilisation de l'arme, que les filles pourront affronter les garçons et les battre, pareil pour un petit contre un grand.

Merci d'avance

Date de publication : 20/10/2013 18:36
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#2
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Je ne vois pas comment tu vas démontrer cela...
L'escrime peut elle résoudre les problèmes de mixité dans l'apprentissage en milieu scolaire ?

L'arme ou un engin seraient ils des remédiations à la mixité en sport de combat?

A priori: je ne le pense pas. L'arme est une contrainte supplémentaire justement qui complique parfois le rapport de force.

J'ai l'impression que tu devrais revoir ta problématique...

Date de publication : 20/10/2013 19:07
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#3
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Pas vraiment d'accord
1 le fait que les contacts corporels ne soient pas un paramètre de pratique contrairement au judo par exemple ne peut que favoriser la mixité en évitant toute la problématique corporelle directegarçon fille (c'est un peu rapide comme explication mais c'est assez clair). Pas de souci , normalement, de chocs répètés, traumatisants, (boxe, savatte, ...)
2 la force pure que l'on peut associer au masculin n'est pas non plus un critère déterminant en escrime loin de la, idem pour la taille (je ne parle pas de sport de compétition ou du haut niveau)
3 L'arme en elle même favorise la mixité car son usage est avant tout technique et tout autant à la portée de filles ou de garçons, voire mieux appréhendé par ces demoiselles souvent intellectuellement plus développées et plus matures que nos jeunes cowboys au même âge.

Date de publication : 20/10/2013 21:14
"Personne ne s'est jamais noyé dans sa sueur"
Ecouter d'abord, parler après
Lehenbizi entzun eta orduan hitz egin

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#4
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
+1

Date de publication : 20/10/2013 22:25
Quand on a passé 3 heures dans sa voiture sur le périphérique , on se rend compte qu' on a plus vite fait le tour du progrès que celui de Paris . Bernard Maris
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#5
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
+1

Date de publication : 21/10/2013 00:06
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#6
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
La réponse d'arbitre semble être pragmatique et ne s'appuie sur rien de "pédagogiquement" jusitifié ou démontré...
Mais cela peut se défendre dans les classes de 6° voire 5° où les différences de genre sont moins prononcées qu'après, surtout au lycée.
En sixième voire cinquième on peut très bien faire des cycles de judo, boxe, lutte en mixité et même de l'escrime. C'est possible, très riche... mais de là à dire que l'escrime, par l'utilisation d'une arme peut résoudre les problèmes de mixité dans les apprentissages scolaires au collège et au lycée, je pense que c'est illusoire, sinon bon nombre de collègues, d'établissements et surtout d'inspecteurs auraient favoriser cette discipline...
Et d'ailleurs pourquoi à tout prix favoriser la mixité? Ne serait ce pas un frein au développement de certaines compétences pour certains, car lorsque les différences de niveau sont trop importantes, à part en coopération, l'opposition ne produira pas d'effet sur les apprentissages à part des stratégies d'évitement ou défensives inadaptées...

Date de publication : 21/10/2013 07:12
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#7
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Je me permets de rappeller à Arbitre, qu'en milieu scolaire, les points en boxe se comptent à la "touche" et que les coups appuyés sont sanctionnés. Donc il n'y a pas de traumatisme répété.


Date de publication : 21/10/2013 07:16
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#8
Accro
Accro


Informations utilisateur
Bonjour,
j'ai un exemple réel et concrêt qui peut allimenter le mémoire de Coco32 :
ma fille a été victime d'un accident suite à la pratique du rugby en classe de CM2, filles et garçons mélangés : plaquée par 2 garçons presque 2 fois plus lourds qu'elle, elle s'en est tirée avec fracture du fémur, 2 opérations, un décalage de 2 cm au nivreau du bassin et une cicatrice du haut en bas de la cuisse...
J'avais alerté à l'époque le rectorat pour leur faire remarquer qu'il n'était pas judicieux de mélanger filles et garçon dans la pratique de sports d'opposition et de contact, le poids et la force pouvant être très différents chez les enfants de sexe opposé. Il m'avait été répondu que cette pratique était courante, qu'elle se faisait dans le cadre d'une initiation et que les élèves pouvaient donc être mélangés et que, malheuresement, le risque zero n'existe pas...(réponse pouvant faire l'objet d'une réflexion dans le mémoire de Coco32...).
Donc effectivement, je pense que l'escrime est un sport qui présente BEAUCOUP moins de risques que la boxe, rugby ou autres sports qui font intervenir le poids et la force, et que l'escrime peut tout à fait être pratiquée par des classes mixtes, pour peut qu'elle soit enseignée par des maîtres d'armes ou éducateurs spécialisés.

Date de publication : 21/10/2013 14:38
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#9
Modérateur
Modérateur


Informations utilisateur
+1 raiemanta

Date de publication : 21/10/2013 16:40
Morne en son noir veston, noeud pap' en bois au cou
On dirait du destin la froide sentinelle
D'après Victor Hugo - La légende des siècles
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#10
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
les sports d'opposition collective ne sont pas "classifiés" avec les sports de combat. Mais je suis d'accord avec l'exemple de raiemanta, je ne prétends pas le contraire, et oui l'escrime en milieu scolaire peut présenter moins de risque que le rugby.


Mais la problématique n'est pas là:
l'escrime peut elle résoudre les problèmes de mixité dans les apprentissages en sport de combat en milieu scolaire?

C'est bien donner des exemples ( parfois presque hors sujet) ou de répondre par des +1 qui n'apportent strictement rien au débat de par leur pauvreté argumentaire... encore faut il avancer...

Date de publication : 22/10/2013 07:42
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#11
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

octavius a écrit :

Mais la problématique n'est pas là:
l'escrime peut elle résoudre les problèmes de mixité dans les apprentissages en sport de combat en milieu scolaire?


La thèse de Coco32 ci dessous n'est pas celle ci: elle s'interroge sur l'utilisation de l'escrime comme sport d'opposition, même en milieu mixte. Elle ne cherche pas à "résoudre un problème de mixite" mais seulement à trouver le bon support pour un contexte donné, ce qui me semble assez différent. Pour moi, la thèse est défendable: on connait nombre d'escrimeuses, dans les 3 armes, qui mettent des tôles à leurs homologues masculins

Date de publication : 22/10/2013 08:31
"Nom de Nous!!" s'éxclamerent Dieu, Allah, Vishnou, Boudah, Jupiter et quelques autres.....
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#12
Accro
Accro


Informations utilisateur
Bonjour
Petite question : est-ce que ton sujet est défini et validé par un tuteur ou un enseignant ?
Selon moi, la façon dont est posé la problématique dépasse la mixité.
Le point limitant à partir du collège (souvent) n'est pas l'activité mais sa représentation ou la mise en danger de son image (esthétique).
Danse, lutte, rugby, gym, musculation, natation.
Et pourtant ça marche avec certains enseignants pour peu qu'ils mettent en place (et controlent) des situations adaptées, avec un public respectueux des rêgles. Autrement dit une pédagogie diférenciée dans un milieu ou on ne négocie pas l'autorité et le reglement.
Le raisonnement garçon/fille risque, sinon, de basculer en petit/grand, maigre/gros, intelligent/idiot, beau/moche, habillé Nayke/Radidas...

Donc sans reduire le 'sujet' on reste dans un questionnement lié à l'égalité.

Date de publication : 22/10/2013 09:02
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#13
Accro
Accro


Informations utilisateur
Bonjour,

Non mon sujet n'est pas encore défini et validé.

Je suis juste parti du constat après un cycle de lutte avec des élèves en 5ème. Il n'était pas possible de faire rencontrer tous les élèves entre eux et j'ai du faire plusieurs groupes pour respecter les différences de poids, de taille et de sexe afin de permettre une évaluation la plus juste.
L'escrime, considéré comme sport de combat, n'a pas ces problèmes de "catégorie de poids" et il est possible de faire s'affronter tous les élèves.

Je suis en train de questionner au maximum le sujet pour essayer de sortir une problématique.

Date de publication : 22/10/2013 10:30
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#14
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Bonjour,
Un constat : passage d'une question sur la gestion de l'hétérogénéité (dont la mixité sexuelle - car on pourrait avoir la mixité sociale, ou autre) à une question sur la "résolution des problème de la mixité".
Une question : en quoi la mixité (sexuelle ou autre) est -elle perçue comme étant un problème ?
Une remarque : les finalités de l'EPS ne sont pas celles de la pratique sportive "fédérale" ou compétitive. Ce qui explique qu'il n'y a pas de "rugby" mixte en compétition (sauf des pratiques édulcorées du contact comme le "touch rugby").
Un conseil : Redéfinir clairement l'articulation Problématique générale - hypothèse de recherche sinon, il y a un risque à se "perdre" dans un sujet aussi vaste. Quelle sera la discipline scientifique d'appui pour traiter le sujet ??

Ainsi, une recherche (en général) répond à une question somme toute assez modeste et ne cherche pas à "refaire le monde". Par exemple :
- on peut chercher à montrer (à partir d'un constat d'un moindre engagement des filles dans l'activité) que l'escrime permettra un plus grand engagement (attesté par exemple par une série de mesure physiologiques) que d'autres sport d'opposition ou de combat. Donc meilleur bénéfice pour la physiologie et la santé des personnes. La physiologie (de l'effort) sera la discipline support.
- on peut également chercher à montrer que les filles éprouvent, une plus grande satisfaction à pratiquer l'escrime que la lutte et qu'elle s'y sentent plus compétentes (et donc à plus long terme favorisant l'appétence pour la pratique physique et le maintien d'une activité quand elles seront adultes). La discipline serait alors la psychologie (sociale)
- etc…

En espérant que ma contribution "méthodologique" aura pu être utile.


Date de publication : 22/10/2013 11:35
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#15
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonjour,
Il faut savoir que l'escrime n'est pas dans les APS retenues dans les programmes de l'éducation nationale contrairement à la lutte ou à la boxe française. Aprés , c'est un choix de l'académie ou de l'équipe d'établissement validé par l'ipr.
Concernant la mixité , il est évident que l'escrime permet de rentrer plus facilement dans les activités de combat que la lutte , pas de problèmes de poids, de rapport de force...L'affrontement ne se présente pas dans des conditions semblables à celles des autres sports.L'utilisation d'une "arme" a pour conséquenced'imposer des règles de sécurité, d'éloigner les protagonistes et donc de modifier l'espace d'intervention de l élève. C'est une des raisons pour laquelle les filles rentrent facilement dans l'activité et réussissent souvent mieux que les garçons.
Rapproche de Maitre Phillipon à la fédé.
Cordialement.

Date de publication : 23/10/2013 11:56
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#16
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonjour !

J'ai été instit il y a quelques années, avant d'arrêter, et j'avais fait mon mémoire de fin d'étude sur la médiation dans les jeux d'opposition, avec l'exemple de l'escrime. Il s'agissait de montrer que le masque et de l'arme permettent d'aider dans les jeux d'opposition ceux qui ont du mal à s'engager (notamment à toucher l'autre, ou à affronter son regard).

L'arme en effet permet de toucher l'autre par un intermédiaire, et le masque de se protéger, mais aussi de se cacher (n'oublions pas ce deuxième sens).

A l'occasion des séances animés pour ce mémoire, j'avais même pu amener l'idée que le masque permettait peut-être à certains enfants assez actifs de se recentrer et de canaliser leur énergie.

Maintenant, pour ma part, ce n'était qu'un mémoire de fin d'études, ça n'allait pas loin... D'ailleurs, les examinateurs avaient noté que ma soutenance avait bien rattrapé mon mémoire...

Bon courage en tout cas pour ce sujet, il peut être intéressant. J'espère que tu nous feras part de tes résultats !

Amitiés

grégo

Date de publication : 23/10/2013 19:51
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#17
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
+1

Date de publication : 24/10/2013 00:54
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : sport de combat en milieu scolaire et mixité : l'exemple de l'escrime
#18
Accro
Accro


Informations utilisateur
Pour proposer quelques pistes :

L'arme rééquilibre les forces : un maigrichon pourra facilement écarter une attaque adverse si il prend une parade avec le fort de sa lame contre le faible de son adversaire, même si c'est Davis contre Goliath.

Grand ou petit, c'est à celui qui exploitera le mieux la situation qui gagnera. Etre grand offre l'allonge, il a donc tout intérêt à exploiter cet avantage et à ne pas se laisser approcher. Un petit est plus difficile à atteindre (surface de touche réduite) et a un avantage en combat rapproché, à lui de se débrouiller pour se mettre dans une situation favorable.

Pour ce qui est de l'endurance, tous ne sont pas égaux mais il est possible d'adapter sa manière de tirer à ses capacités physiques car il n'y a pas qu'une seule manière de gérer un assaut.

En espérant que ça apportera un peu d'eau à ton moulin.

Date de publication : 16/11/2013 17:49
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








[Recherche avancée]


Escrime-Info : Mentions légales