http://www.stagescrime.com/le_stage_de_la_bourboule.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
50 utilisateur(s) en ligne (2utilisateur(s) en ligne sur Articles)

Membres: 0
Invités : 50

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish
Médias : A la pointe de la plume
Posté par sarah sur 16-06-2008 00:00:00 (3828 lectures)

Image redimensionnéeRémy Delhomme crée l'évènement de cette année 2008. Serait-ce parce qu'il a été une nouvelle fois champion de France ? Non. Est-ce alors parce qu'il est l'un des Maîtres d'armes heureux de la récente fête des Jeunes (1) ? Non plus.
Alors me direz-vous, qu'a-t-il donc bien pu faire durant cette année déjà bien remplie ? Et bien, Rémy Delhomme nous dévoile une nouvelle facette de ses talents : l'écriture. Et c'est à l'occasion de la sortie en novembre prochain (2) de son premier roman, « Le Maître d'Armes » que Rémy a accepté de nous accorder un long entretien.

Extraits :

Sarah Michel : Qu'est-ce qui t'a donné envie de troquer l'épée pour la plume ?

Rémy Delhomme : J'ai toujours aimé écrire, d’abord pour moi, puis pour mes enfants, le tout consigné sur des cahiers. Pourtant, je n'avais jamais pensé écrire un roman. Mais en 1997, mon cousin, Gilles Louisiade, Maître d’armes et chef de salle à Levallois, est décédé prématurément.
J'ai été ébranlé par sa mort. Il était comme un grand frère pour moi, mais au-delà de l'affection que je lui portais, il m'avait fait partager sa passion de l’enseignement de l'escrime, ce qui, d'ailleurs, m'a conduit à enseigner à mon tour.
Il écrivait beaucoup sur le sujet, cherchant continuellement à améliorer sa pédagogie qui s'appuyait également sur un certain contenu philosophique : en transmettant à la fois l'escrime et ses valeurs, il permettait à chacun de ses élèves de se construire.
Durant de nombreuses années, j'ai cherché le moyen de lui rendre hommage. Or, l'écrit avait toujours été un fil conducteur entre nous puisque très jeune, il m'avait offert de nombreux ouvrages où les auteurs décrivaient le parcours initiatique de leur héros pour grandir et s'ouvrir sur le monde. En 2004, je suis devenu Maître d'armes au Masque de Fer de Lyon et parallèlement, j'ai écrit les premiers chapitres de ce que je ne savais pas encore être un roman.

S.M : Souvent, et encore plus lorsqu'il s'agit d'un premier roman, la fiction est fortement inspirée par le vécu. Qu'elle part de « Jean » appartient à Rémy ?

R.D : Bien-sûr, il y a de moi dans le tireur qu'est Jean, et d'ailleurs, les personnes qui me connaissent ne manqueront pas de relever des similitudes, notamment sur son sens de l’humour si particulier. Mais il y a aussi un peu de moi dans son Maître d’armes (qui ne ressemble d’ailleurs pas non plus à mon cousin)… Non, ce roman n'est pas autobiographique : je pars effectivement de sensations vécues mais la fiction prend le dessus. Jean est pressé par le temps et se trouve dans une situation familiale très compliquée, ce qui, par ailleurs, n’a jamais été le cas pour moi. Il vit, pour son âge, des évènements qui le précipitent hors de l'adolescence et le font entrer brusquement dans l’âge mature.
A 16 ans, je n'avais pas du tout la conscience du monde qui m'entourait comme Jean peut la ressentir.

S.M : Pourquoi avoir choisi cette année pour publier le « Maître d'armes » ?

R.D : Pour chaque individu, il existe des moments-clés de la vie qui vous amènent à faire des choix, à prendre des décisions (3). Pour ma part, l'année 2007 a été celle de mes 40 ans, mais aussi celle des 10 ans de la mort de mon cousin. Il était donc important que je concrétise ce que j'avais porté en moi durant une décennie. Pendant le dernier trimestre, j'ai travaillé les week-ends, et parfois même les nuits pour terminer ce livre. Aujourd'hui, de cette manière, je peux enfin faire partager à ma façon ce que mon cousin m'a offert durant tant d'années ».

Entretien réalisé par Sarah MICHEL

Image redimensionnée(1) Auriane Mallo, élève du Maître Delhomme, est Championne de France minimes 2008
(2) Le bon de souscription vous permettra d'acquérir son livre
(3) Pour ceux qui n'ont pas eu la joie de voir tirer Rémy Delhomme lors des derniers Championnats de France, il vous reste son jubilé le 28 juin prochain à St Cyr au Mt d’Or (Rhône), à 17h30, au lieu dit des « Vieilles Tours ». Allez-y !

Et pour voir son impressionnant palmarès : Site du LSC Escrime

Format imprimable Envoyer cet article à un ami
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Discussion
boulek
Publié: 17-06-2008 23:22  Mis à jour: 18-06-2008 00:22
Habitué
Joint: 31-01-2007
De:
Commentaires: 102
 Re: A la pointe de la plume
Le titre est déjà pris :
- Le maître d'armes, roman d'Alexandre Dumas paru en 1840 : lien
- Le maître d'armes, film avec Jet Li de 2006 : lien
bonne-fee
Publié: 22-06-2008 12:29  Mis à jour: 22-06-2008 23:43
Fait partie des meubles
Joint: 26-03-2003
De: Crosne
Commentaires: 1057
 Re: A la pointe de la plume
J'ai hâte de lire ce livre en tous cas!! Pour tous ses élèves, le décès de Gilles a laissé un grand vide..
Vincent
Publié: 23-06-2008 14:29  Mis à jour: 23-06-2008 14:30
Webmaster
Joint: 18-06-2002
De: Paris
Commentaires: 4052
 Re: A la pointe de la plume
Citation :
J'ai hâte de lire ce livre en tous cas!!

Le mieux pour soutenir l'initiative est de RENVOYER LE BON DE SOUSCRIPTION. Ainsi l'éditeur pourra quantifier l'intérêt suscité par le livre et vous êtes sûr de l'avoir dès sa sortie !
claire71
Publié: 23-06-2008 19:07  Mis à jour: 23-06-2008 20:39
Bavard
Joint: 09-12-2005
De: au creusot,dans une région où on boit bien!!!
Commentaires: 56
 Re: A la pointe de la plume
je lui souhaite bonne chance pour son livre
Escrime-Info : Mentions légales