https://www.stagescrime.com/
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



Connexion sécurisée

Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
230 utilisateur(s) en ligne (1utilisateur(s) en ligne sur Rubrique-à-brac)

Membres: 1
Invités : 229

pap13, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish
Au menu de la Rubique-à-brac
Rubrique-à-brac >
  • Accueil de la Rubrique-à-brac
  • Reportages
  • Jeux Olympiques 2004
  • Historique sur le déroulement des tournois d'escrime aux JO
  • Historique sur le déroulement des tournois d'escrime aux JO

    Publié par michel le 22-Jul-2004 15:50 (2928 lectures)

    Déroulement des tournois d'escrime aux JO par Michel

    Les épreuves

    Les épreuves d'escrime ont grandement évolué depuis les premiers JO en 1896.

    Le sabre hommes en individuel est la seule épreuve qui a été disputée lors de toutes les éditions.

    Le fleuret hommes en individuel n'a été absent qu'en 1908, les organisateurs anglais estimant que cette arme d'étude ne devait pas faire l'objet d'une épreuve olympique officielle.

    L'épée hommes en individuel, absente en 1896, a depuis 1900 toujours été présente aux JO.

    Le fleuret dames est apparu en 1924, l'épée dames en 1996 et le sabre dames va faire sa première apparition en 2004.

    Des épreuves réservées aux Maîtres d'armes ont eu lieu au fleuret, à l'épée et au sabre en 1900, et une telle épreuve au fleuret avait déjà eu lieu en 1896. En 1900, les 4 premiers de l'épreuve réservée aux Maîtres et les 4 premiers de celle réservée aux "amateurs" ont disputé "Le Championnat d'épée de 1900".

    Les épreuves par équipes sont apparues rapidement chez les hommes.. D'abord, ce fut le fleuret hommes en 1904, qui ne reprendra d'ailleurs définitivement qu'en 1920. En 1908, ce fut au tour de l'épée hommes et du sabre hommes, sans interruption jusqu'à maintenant. Grande première en 1960 avec l'apparition d'une épreuve de fleuret dames, 36 ans après la première épreuve individuelle. L'épée féminine a elle eu le privilège de se voir intégrée en 1996 à la fois en individuel et par équipes. Le sabre féminin n'a pas eu cette chance, et il faudra encore attendre pour voir une épreuve par équipes au sabre féminin.


    Nombre de touches et formules de compétition

    Là aussi les choses ont considérablement évolué au fil du temps.

    En 1896, les assauts au fleuret et au sabre se disputaient en 3 touches gagnantes, lors d'une poule unique.

    En 1900, les compétitions se déroulaient sous forme de tours de poules successifs et les règles étaient différentes aux 3 armes.

    - Au fleuret, les assauts duraient 7 minutes, et les règles n'étaient pas les mêmes entre les épreuves éliminatoires et les épreuves définitives. En éliminatoires, "Le Jury décide, à la suite des assauts, l’admissibilité à l’épreuve définitive, en tenant compte de la tenue des concurrents, du nombre et de la qualité des coups de bouton qu’ils ont donnés ou reçus." (Rapport des Concours Internationaux d'exercices physiques et de sport de l'Exposition Universelle de 1900 à Paris). Lors des épreuves définitives, "En cas d’égalité des coups de bouton donnés ou reçus, le tireur qui a montré le plus de science et de correction est déclaré vainqueur." (id.)

    - A l'épée, les épreuves se déroulèrent en plein air, en 1 touche, lors d'assauts de 5 minutes, sur des terrains de 33 mètres sur 5.

    - Au sabre, les assauts duraient comme au fleuret 7 minutes.
    "Pour l’épreuve éliminatoire, chacun des tireurs aura, en montant sur la planche, la même note provisoire de 15 points. Toute faute de tenue, d’oubli d’annoncer un coup, ou toute autre, diminuera cette note d’un point; tout coup reçu la diminuera de trois.
    Au contraire, il sera ajouté trois points à cette note chaque fois que le tireur aura touché son adversaire et un point quand il fera preuve d’une science réelle dans une attaque, une parade, une riposte et toute autre phase de l’assaut. La note finale servira, ainsi modifiée, à établir le classement des 15 tireurs conservés pour la deuxième épreuve.
    Pour la deuxième épreuve et la finale, il n’existera pas de note provisoire, le classement se fera d’après le nombre de coups échangés et la valeur de ces coups; chaque coup touché aura la valeur de trois points. Le Jury ajoutera au nombre de points ainsi obtenus une note pouvant aller de 0 à 6 pour l’appréciation de l’exécution des coups. La note définitive sera obtenue par l’addition de ces deux notes partielles, en tenant compte des modifications que pourrait y apporter l’application des paragraphes suivants.
    En cas de coup pour coup, la note de chaque adversaire est diminuée d’un point. Si, dans un coup double, l’un des tireurs a fait un coup d’arrêt à tort, ce tireur seul sera considéré comme touché.
    Coup d’arrêt. Tout coup d’arrêt porté sur une attaque simple faite franchement diminuera la note de trois points et, si l’attaque a touché, le coup sera déclaré bon pour l’attaqueur. Ces règles pour le coup double et coup d’arrêt s’appliquent aux trois épreuves."
    (id.)

    En 1908, des épreuves officielles eurent lieu seulement à l'épée et au sabre, le fleuret étant en "démonstration". Dans les épreuves individuelles, 12 tireurs maximum par nation étaient admis, et pour les épreuves par équipes chaque pays disposait d'une équipe de tireurs parmi lesquels il en choisissait 4 pour chaque rencontre. Lors de ces rencontres par équipes, les équipes battues par l'équipe gagnantes disputaient une poule pour la 2e place.
    Les épreuves d'épée se déroulaient toujours en une touche, mais dans un temps maximum de 10 minutes, povant être prolongé de 5 nouvelles minutes si aucune touche n'avait été marquée ; ensuite il y avait double défaite. La touche double était aussi considérée comme double défaite.
    Au sabre, les épreuves se déroulaient en 3 touches gagnantes, en reprises de 5 minutes, povant être prolongé de 3 nouvelles minutes en cas d'égalité ; ensuite si l'égalité persistait, il y avait double défaite.

    En 1912, le fleuret fait sa réapparition mais uniquement pour une épreuve individuelle. Les pistes faisaient toujours 33 mètres de long, mais la largeur était ramené à 2 mètres.
    Si l'épée restait en 1 touche, le fleuret se disputait maintenant en 5 touches gagnantes, ce qui est toujours resté pour les matches de poules jusqu'à maintenant, et le sabre, s'il restait en 3 touches gagnantes, subissait quelques modifications : comme à l'épée tout le corps était valable et les touches doubles comptaient.
    Le pentathlon moderne fait son apparition aux JO, avec comme épreuve d'escrime l'épée en plein air et en 3 touches, après avoir hésité entre épée et sabre.

    En 1924, les femmes ont dorénavant le droit de disputer une épreuve d'escrime, au fleuret.
    Le nombre de tireurs par nations pour chaque épreuve individuelle est réduit à 4.
    La longueur des pistes diffère suivant l'arme : 15 mètres pour rompre pour chaque tireur à l'épée et au sabre, 4 mètres seulement au fleuret.
    Si dans l'épreuve individuelle d'épée les assauts continuaient à se disputer en une seule touche, lors des épreuves par équipes les matches se déroulaient en 2 touches. Les matches de sabre se disputaient maintenant en 4 touches gagnantes, et retour de la convention. Les matches d'épée du pentathlon s'alignaient sur ceux de l'épreuve d'escrime à l'épée, et se tiraient en 1 touche.

    En 1928, le nombre de tireurs par nations pour chaque épreuve individuelle se réduit encore, passant de 4 à 3. Les équipes sont dorénavant constituées de 6 tireurs, 4 étant sur la piste pour chaque rencontre.
    Les pistes sont maintenant identiques pour toutes les armes, etfont 19 mètres de long sur 2 de large.
    Après le fleuret, les assauts de sabre se tirent maintenant en 5 touches, tandis qu'à l'épée cela reste à 1 touche en individuel et 2 par équipes.

    En 1932, les pistes font maintenant 50 mètres de long. A l'épée, on passe mainenant à des matches en 3 touches gagnantes, et au pentathlon, les touches doubles comptent 1 point pour chacun, tandis que les victoires comptent 2 points.

    En 1936, En 1936, grande innovation avec l'apparition de l'enregistreur de touches à l'épée et de pistes électriques pour l'épée. Elles mesurent 15,84m x 1,98m (52 ft x 6,5 ft). Pour que la touche soit enregistée, il faut que la touche soit portée avec une pression de 250g.
    Toujours à l'épée, les victoires comptent 2 points, les doubles défaites (touche double à 2-2) 1 point et les défaites 0 point.

    En 1948, on assiste à un changement pour les épreuves féminines de fleuret, qui se disputaient jusuqe là en 5 touches. Elles se disputent maintenant en 4 touches.

    En 1956, nouvelle innovation d'importance avec l'aAppartition de l'enregistreur de touches au fleuret. A l'épée, on s'aligne sur les autres disciplines hommes en passant à des assauts en 5 touches.

    En 1960, les femmes ont elles aussi maintenant droit à une épreuve par équipe, au fleuret, seule arme féminine pratiquée. Cette entrée s'accompagne d'un changement notable dans les compétitions par équipes puisque la poule finale est supprimée pour laisser la place à des demi-finales et finale.
    On revient aussi à une limite de temps, de 6 minutes, pour les assauts à toutes les armes.

    En 1968, les équipes perdent un tireur puisqu'elles ne sont plus constituées que de 5 personnes, 4 étant toujours en piste.

    En 1972, on a des pistes de 18m de long. On n'utilise plus les barrages en cas d'égalité de victoires dans une poule, mais on classe les tireurs d'abord par le rapport du nombre de victoires sur le nombre de matches et ensuite par le rapport du nombre de touches données sur le nombre de touches reçues.

    En 1976, les femmes tirent à nouveau en 5 touches.

    En 1984, changement important de formule. On abandonne la formule entièrement en poules, même si on garde des tours éliminatoires en poules. On passe ensuite à un tableau d'élimination directe, avec des repêchages pour les 16 ou 32 derniers qualifiés, et on termine par une finale à 8 en élimination directe. Tous les hommes tirent en 5 touches en poules et 10 touches en tableau (avec 2 touches d'écart jusqu'à 12 maximum), tandis que les femmes tirent respectivement en 4 et 8 touches.

    En 1988, les femmes tirent à nouveau en 5 touches en poules. Changement aussi pour la qualification d'un tour à l'autre : on regroupe les résultats de toutes les poules, et on considère d'abord le rapport du nombre de victoires sur le nombre de matches, puis la différence entre le nombre de touches données et le nombre de touches reçues, puis le moins de touches reçues. On qualifie alors un nombre donné de tireurs sur l'ensemble des poules.

    En 1992, toutes les armes disposent d'un enregistreur de touches, puique le sabre est lui aussi maintenant équipé. Les matches de tableau se tirent dorénavant en 2 manches gagnantes de 5 touches gagnantes chacune (avec 2 touches d'écart juqu'à 6). Il n'y a plus que 12 équipes par arme dans le tournoi par équipes.

    En 1996, l'épée féminine fait son apparition, à la fois en individuel et par équipes.
    Les repêchages disparaissent, plus de droit à l'erreur. De plus les rencontres se tirent en 3 périodes de 3 minutes ou 15 touches au maximum. Les compétitions par équipes adoptent le système du relais en 9 périodes de 4 minutes et 45 touches maximum, et les matches de poules par équipes disparaissent. Il n'y a plus que 11 équipes et 34 individuels dans chaque arme.

    En 2000, il n'y a plus que 8 équipes. Les compétitions individuelles se tirent directement en tableau, les poules disparaissent.

    En 2004, le sabre féminin entre à son tour dans le giron olympique, mais uniquement en individuel. Le CIO demande à ce qu'il y ait toujours 10 épreuves d'escrime aux JO, et c'est l'épreuve par équipes au fleuret féminin qui disparaît. Première apparition olympique de l'appareillage sans fil et des masques transparents au sabre.


    Naviguer à travers les articles
    Article précédent Planning des stages préparatoires de l'équipe de France Diffusion des JO et des épreuves d’escrime sur les chaines françaises Article suivant
    Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
    Auteur Discussion
    Escrime-Info : Mentions légales