https://www.fencing.my-solutions.fr/contents/fr/about.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
105 utilisateur(s) en ligne (1utilisateur(s) en ligne sur Reportages)

Membres: 1
Invités : 104

noelnadal, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish
SmartSection is developed by The SmartFactory (http://www.smartfactory.ca), a division of InBox Solutions (http://www.inboxsolutions.net)
Reportages > Championnats de France 1ère div 2003 > Le sabre - Favoris et outsiders
Le sabre - Favoris et outsiders
Publié par Little_fencer le 22-12-2003 (2301 lus)
Le Sabre

Comme les autres armes, le sabre a subi une cure de rajeunissement. Les finales ont réservé bien des surprises. On remarquera la confirmation de certains jeunes athlètes, l’émergence d’autres et enfin le retrait de tireurs déjà confirmés.

Au départ de ces championnats de France première division, plusieurs tireurs étaient forfait ou absents. On peut noter celles remarquées d’Anne-Lise Touya (Marquisat) pour une blessure au poignet et Guillaume Galvez (USMT) pour une rupture des ligaments croisés du genou.( Bonne chance à eux pour leur rééducation!). Toujours parmi les non-participants notables, Gaël Touya de Tarbes n’était même pas inscrit. Dernière précision, les tableaux ne reflétaient pas vraiment la hiérarchie étant donné que l'année dernière il y avait une coupe du monde à Moscou en même temps que les championnats de France 2002.

A l’entame des seizièmes de finales, les tireurs supposés favoris ont fait respecter la hiérarchie. Néanmoins, on peut citer la défaite inattendue de Jean-Baptiste Semmartin (Tarbes) sur le médaillé de bronze des récents championnats du monde junior, Arnaud Drion (Gournay) 15/6.

A partir des huitièmes de finales, la hiérarchie s’est inversée sur quelques matches. En effet, des jeunes aux dents longues ont battu des tireurs confirmés plus âgés. Ainsi, Matthieu Gourdain (Gisors) a été victime du médaillé de bronze des derniers championnats d’Europe, Boris Sanson sur le score serré de 15/12. Au terme d’un match très indécis, Pascale Vignaux (Ramonville) s’est inclinée devant la junior Aurélie Jeanny (RCF) 15/13. Dans un duel de junior, Carole Vergne (Saint Grégoire) a battu Anne-Laure Berthier (Orléans) à l’ultime touche (15/14). La championne de France en titre, Maha El Guindou (USMT) s’est défaite de sa nouvelle coéquipière de club, Eve Pouteil-Noble (ex-Annecy) sur le score de 15/12. Enfin, l’aulnaysien Fabrice Gazin élimine Raphaël Gilmas (USMT) ancien vice champion de France sur le score de 15/11.

L’ambiance dans la petite salle du sabre commença à monter d’un cran avec le début des quarts de finales. Toujours en lice, les champions de France en titre, Julien Pillet (Strasbourg) et Maha El Guindou (USMT), vont connaître des fortunes diverses. La sociétaire de l’USM chute dans un match très âpre sur Cécile Argiolas (Ramonville). La future championne de France sera inquiétée au début pour finir en déroulant touche par touche. Toujours au sabre féminin, Léonore Perrus (Puc), membre de l’équipe de France présente à Cuba perd sur Julie Bérengier (RCF) pour l’accession aux demi-finales sur le score très réduit de 15/13. Carole Vergne poursuit sa route en battant la vice championne de France Solène Mary (Guc). Enfin, Magali Carrier accède à la demi-finale en gagnant contre Aurélie Jeanny 15/13. Le sabre masculin a lui aussi réservé sa part d’inattendu, comme par exemple la défaite de l’ancien champion du monde Damien Touya (Tarbes) face à Vincent Anstett. Le strasbourgeois a réalisé un magnifique dernier relais pour s’imposer 15/12 alors qu’il était mené 9/12. Son collègue de club, Julien Pillet s’est imposé sur le score sans appel de 15/5 face au tarbais Nicolas Lopez. Assez aisément, Boris Sanson bat Thomas Charrette (Clamart) 15/8. Enfin, dans le dernier quart, Fabrice Gazin gagne son match sur le remplaçant des championnats du monde de Cuba, Nourdin Marouf (Maisons-Alfort) 15/11.

Alors que la sabre rejoignait la grande salle, les demi-finales opposaient donc Anstett à Pillet- confrontation strasbourgeoise- et Sanson à Gazin. Chez les femmes, Argiolas rencontrait Bérengier et Vergne tirait sur Carrier. Qui aurait dit pu prédire que certains membres de l’équipe de France de Cuba tels que Damien Touya ou Matthieu Gourdain et encore Léonore Perrus ou Pascale Vignaux seraient absents de ce podium?
La suite des surprises débute donc par la défaite du double vice champion du monde Julien Pillet face à son camarade de club. Très opportuniste, le plus jeune des deux réussit à vaincre, grâce à une tactique de match bien maîtrisée. Débordé, Julien Pillet ne peut contrer l’élan d’Anstett et commet la plupart des erreurs quant Anstett accumule les touches pour aller en finale. L’autre demi-finale met aux prises deux gauchers. Les débats furent équilibrés puis sur la fin du match, c’est le bordelais Sanson qui se détache pour s’imposer sur le score large de 15/8.
Chez les femmes, la logique fut respectée entre Argiolas et Bérengier. La médaillée de bronze des championnats du monde de Lisbonne a fait valoir sa puissance pour régler très facilement le sort du match (15/6) ; la parisienne du RCF effectue néanmoins un beau parcours en battant notamment Perrus. Pour en finir avec ces demi-finales, il restait la toulousaine de Ramonville (Carrier) face à la bretonne de Saint Grégoire (Vergne). L’expérience contre la jeunesse. En définitive, c’est Carole Vergne qui gagne son match 15/10. La junior s’est basée sur ses qualités de défense et sanctionna immédiatement Carrier, qui faisait plus de fautes. Vergne triomphait finalement 15/10 pour aller en finale face à Argiolas.

Les finales

Par habitude ou par tradition, le sabre se tire en dernier. Les deux rencontres opposent les mêmes adversaires que lors de la finale du dernier tournoi national de Saint Jean de la Ruelle. Anstett et Argiolas s’y étaient imposés. Quel sera le sort de ces matchs cette fois-ci ?
Ce sont les femmes qui débutent les hostilités. Début de match équilibré, et à la pause, c’est Argiolas qui est en tête. Elle ne relâchera plus la pression en maintenant un écart suffisant pour conquérir avec fermeté son premier titre de championne de France (15/9).
La finale du sabre homme aura été indécise jusqu’au bout. Entre le médaillé de bronze des récents championnats d’Europe à Bourges et le 10e de ces mêmes championnats, ce match sera le « jeu du chat et de la souris » ! Début de match à l’avantage d’Anstett, retour immédiat de Sanson et ainsi de suite jusqu'à la pause : 8/7 pour Anstett. Mais la fin du match sera à sens unique. Anstett cumule les touches pour se détacher à 14-10. Sanson revient à 14-13 et cède enfin sur une dernière touche qui donne le titre de champion de France à l’inattendu Vincent Anstett de Strasbourg. Le beau parcours d’Anstett est donc mérité aux vues des adversaires qu’il a éliminés : Sanson, Pillet, Touya et Drion, tous médaillés au niveau international en junior ou senior.
Comme à Saint Jean, les mêmes tireurs ont reproduit exactement les mêmes performances.
Les résultats de ces championnats de France ont donc livré leur verdict. Une championne de France favorite qui respecte son rang en accédant à ce titre et un champion de France qui prend une première place qui ne lui était pas forcément acquise.
Tous les médaillés du sabre ont moins de 30 ans, voire moins de 25 si l’on excepte Argiolas et Pillet. On peut aussi remarquer qu'il y avait beaucoup de gauchers présents sur ces podiums du sabre : Gazin, Sanson et Argiolas. Finalement, Anstett est le seul champion de France qui ne soit pas gaucher !

Ces résultats sont un peu le reflet de l’évolution actuelle du sabre : plus de concurrence avec une plus grande répartition des sabreurs qui peuvent faire des résultats. Au sabre féminin, la logique est respectée mais la relève arrive. La jeunesse est l’avenir du sabre français dans la perspective des Jeux Olympiques d’Athènes et de Pékin.

Image redimensionnée

Image redimensionnée

Naviguer à travers les articles
Article précédent Epée - la jeunesse s'affirme Le fleuret - Joyeuses fêtes entre amis Article suivant
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Discussion
Escrime-Info : Mentions légales