https://www.duhello.fr/
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
147 utilisateur(s) en ligne (1utilisateur(s) en ligne sur Rubrique-à-brac)

Membres: 2
Invités : 145

aran22, Crazyskippy, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish
Au menu de la Rubique-à-brac

L'escrime, une histoire de famille

Publié par michel le 12-Aug-2004 16:00 (3466 lectures)

L'escrime aime bien les histoires de famille, et ce ne sont pas les Jeux de la XXVIIIe Olympiade qui nous montreront le contraire.

En effet, au sein de l'équipe de France, c'est une fratrie de 3 personnes qui sera en piste pour tenter de décrocher des médailles, toutes au sabre. Anne-Lise, Damien et Gael Touya ont en effet été retenus en équipe de France pour Athènes.
Anne-Lise est numéro 2 mondiale actuellement, et fait bien entendu partie des favorite pour une médaille olympique, d'autant qu'elle a déjà connu plusieurs fois la consécration au niveau mondial : double championne du monde juniors en 1999 et 2000, et championne du monde seniors en 2001.
Damien en sera lui à sa 3e participation aux JO, et a rapporté de ses précédentes campagnes une médaille à chaque fois : le bronze en individuel en 1996, et l'argent par équipes en 2000. Une 3e médaille en 3 participations est du domaine du possible. Pour compléter sa collection, il lui manque l'or, et c'est tout le mal que l'on puisse lui souhaiter. Tout comme sa soeur, il a déjà connu la consédration en individuel en juniors (1995) et en seniors (1999).
Gael est l'aîné des trois, et comme pour sa soeur il s'agira de sa première participation aux JO.Il a lui aussi été titré au niveau mondial, chez les cadets en 1990, et avec il a aussi été titré en seniors par équipes en 1997, avec notamment son frère. Lui aussi a sa carte à jouer lors de ces JO.

Continuons avec les français, cette fois à l'épée, avec les frères Jeannet. Seul Fabrice tirera en individuel, tandis que Jérôme sera remplaçant par équipes, et susceptible de rentrer en cours de compétition.
Fabrice suit une trajectoire assez extraordinaire en individuel depuis son titre mondial en juniors en 2000, précédé d'une 2e place en 1998. Pour sa première année seniors, en 2001 à Nîmes, il monte sur la 3e marche du podium, avant de gravir une marche en 2002 à Lisbonne battu en finale par le champion olympique en titre Pavel Kolobkov. L'an dernier à Cuba, il fait encore mieux, en devenant champion du monde seniors, logiquement pourrait-on dire vu sa progression chaque année. Ses titres individuels sont également agrémentés de titres par équipes.
Jérôme est l'aîné des deux, et est régulièrement sélectionén en équipe de France pour les grands rendez-vous. Souvent placé en coupe du monde, il apporte aussi régulièrement son expérience à l'équipe lors des grands rendez-vous.

Toujours à l'épée, on ne pourra s'empêcher de se projeter 20 ans en arrière, à Los Angeles, où Philippe Boisse devenait champion olympique, en écartant notamment au passage son équipier Philippe Riboud. En effet, si l'on regarde des photos de cette époque, et des photos de son fils Erick actuellement, on peut se demander qui est qui, tant la ressemblance est frappante. Erick remporte chaque année depuis 3 ans des coupes du monde prestigieuse, et il est toujours prêt pour les grands rendez-vous, comme en attestent ses médailles remportées en championnats du monde cadets et juniors à chaque fois qu'il y a participé.
Pour terminer avec l'équipe de France, l'épéiste française Hajnalka Kiraly-Picot est l'épouse de l'ancien coéquipier de Philippe Boisse à Moscou en 1980, Patrick Picot, quand les épéistes ont remporté le titre olympique par équipes. Elle a d'abord représenté la Hongrie, son pays de naissance, remportant 4 fois le titre mondial par équipes, avant d'intégrer l'équipe de France après son mariage avec Patrick Picot.

Chez les étrangers, les Etats-Unis font aussi la part belle à ces histoires de famille, avec les soeurs sabreuses Sada et Emily Jacobson, ainsi qu'avec le sabreur Keith Smart et sa soeur fleuretiste Erinn.
Les soeurs Jacobson font partie elle aussi des favorites pour une médaille olympique, l'aînée Sada étant actuellement numéro 1 mondiale et quadruple championne du Monde par équipes, et sa cadette Emily vient de réaliser le doublé mondial en juniors, en s'imposant en individuel et par équipes.
Pour compléter le trio de sabreuses américaines, n'oublions pas Mariel Zagunis, dont les parents disputèrent eux aussi les JO, et qui a 19 ans possède déjà un palmarès éloquent, notamment en étant la plus jeune escrimeuse à remporter un titre mondial et en remportant 3 titres mondiaux en 2001 (cadette et junior en individuel, et junior par équipes).
Keith Smart est lui aussi un sabreur, et il est le premier ressortissant des Etats-Unis à occuper une 1e place au classement mondial seniors toutes armes confondues, et c'était juste après une coupe du monde à... Athènes. C'est aussi un prétendant sérieux à une médaille olympique. Il est issu de la célèbre Fondation Peter Westbrook, tout comme sa soeur Erinn, engagée dans l'épreuve de fleuret. Pour elle, la quête de médaille sera plus ardue.

Ces histoires de famille ne datent pas d'hier. Prenons quelques exemples.

Les frères belges Paul et Henri Anspach ont remporté le titre par équipes à l'épée en 1912, Paul remportant aussi l'individuel, et au total 5 médailles olympiques.

Les frères Italiens Nedo et Aldo Nadi ont terminé 1er et 2e de l'épreuve individuelle de sabre en 1920, Nedo remportant aussi le titre individuel au fleuret. Les 2 frères ont aussi remportés les 3 titres par équipes en 1920.

Les autres Italiens Edoardo et Dario Mangiarotti ont aussi terminé 1er et 2e en 1952 au fleuret individuel. Edoardo Mangiarotti est l'escrimeur le plus médaillé aux JO, avec un total de 13 médailles entre 1936 et 1960, Dario en ayant lui 3. Leur père Giuseppe a lui aussi participé aux JO de 1908, terminant 4e par équipes. Carola Mangiarotti (a priori la fille d'Edoardo) a aussi participé 2 fois aux JO dans l'équipe italienne de fleuret.

Le couple danois Ivan Osiier et Ellen Osiier-Thomsen ont tous 2 été médaillés, et Ellen est la première femme championne olympique d'escrime, au fleuret en 1924.

Erna Bogen fait partie d'une grande famille d'escrimeurs olympiques. Elle a terminé 3e au fleuret individuel en 1932. Son père Albert faisait partie de l'équipe d'Autriche vice-championne olympique au sabre en 1912. Erna s'est marié au sabreur hongrois Aladar Gerevich, 10 fois médaillé, dont 6 fois champion olympique consécutivement en sabre par équipes de 1932 à 1960. Leur fil Pal Gerevich a remporté 2 médailles d'argent au sabre par équipes en 1972 et 1980.

L'italien Saverio Ragno, champion olympique par équipes à l'épée et 3 fois médaille d'argent entre 1932 et 1948, a vu sa fille Antonella reprendre le flambeau en 1972, remportant le titre individuel au fleuret, avec 2 médailles de bronze précédemment. Elle était marié à un champion olympique de water polo Gianni Lonzi.

Christian d'Oriola possède un grand palmarès au fleuret. Double champion olympique individuel et double champion olympique par équipes, il est aussi 4 fois champion du monde individuel et 4 fois par équipes. Il est le cousin de Pierre Jonquères d'Oriola, le seul cavalier double champion olympique de saut d'obstacles.

Jean-Claude Magnan, champion olympique par équipes en 1968, vice champion en individuel en 1964, avec au total 4 médailles olympiques et plusieurs titres mondiaux au fleuret, a vu sa fille Clothilde participer aux JO d'Atlanta, et son neveu Jean Galfione y devenir champion olympique de saut à la perche.

La famille italienne Montano a elle aussi donné de grands champions d'escrime. Tout commence par Aldo, vice champion olympique par équipes au sabre en 1948, champion du monde individuel deux fois consécutivement en 1938 et 1947. Son fils Mario Aldo a lui aussi remporté 2 fois consécutivement le titre mondial de sabre en 1973 et 1974, après avoir remporté le titre olympique par équipes en 1972 avec son cousin germain Mario Tullio. En 1976, Mario Aldo, Mario Tullio et un cousin éloigné Tomasso, faisaient partie de l'équipe vice-championne olympique, alors qu'un autre cousin Carlo était lui aussi 2e par équipes mais au fleuret. Mario Aldo a remporté une nouvelle médaille d'argent par équipes en 1980. Une troisième génération va entrer en piste à Athènes, avec Aldo, le fils de Mario Aldo, qui a terminé 3e des derniers championnats du monde à Cuba.

Les soeurs françaises Pascale et Véronique Trinquet ont elles aussi été toutes 2 médaillées, Véronique 2e par équipes en 1976, tandis que Pascale a réussi le doublé individuel et par équipes en 1980, pour ce qui reste à ce jour les seuls titres olympiques du fleuret féminin français.


Naviguer à travers les articles
Article précédent L'escrime aux JO – Statistiques et anecdotes Faites vos pronostics ! Article suivant
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Discussion
Escrime-Info : Mentions légales