https://www.duhello.fr/
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
163 utilisateur(s) en ligne (1utilisateur(s) en ligne sur Rubrique-à-brac)

Membres: 1
Invités : 162

mat33, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish
Au menu de la Rubique-à-brac

Epée - la jeunesse s'affirme

Publié par michel le 22-Dec-2003 15:10 (3041 lectures)

Six des huit médaillés à l'épée lors de ces Championnats de France seniors 2003 ont entre 19 et 23 ans.

8h45 samedi matin à Coubertin, à quelques minutes de l’affiche de ces 32es de finales du tableau épée hommes. « J’ai transpiré à l’échauffement, parce que tout à l’heure contre Jérôme (Jeannet), je n’aurai pas le temps de le faire, ça ira trop vite pour moi », déclarait en substance le vétéran de ces Championnats de France, Philippe Boisse, bientôt 49 ans, et encore champion de France 2e division en juin dernier. Malgré son pessimisme, notre Bobosse national mettait la première touche, et jamais lors de la 1e manche Jérôme Jeannet n’arrivait à passer devant, égalisant seulement à quelques secondes de la fin de cette première manche. On pouvait alors se prendre à rêver, à espérer un nouvel exploit du champion de France Cadets 1972, et 6 fois champion de France seniors depuis 1976. Hélas ! La 2e manche va tourner au cavalier seul de Jérôme Jeannet, malgré des superbes touches du papy bedonnant. Bravo encore à Bobosse, qui avait peur d’être ridicule, mais qui ne l’a pas été loin de là !

9h30 : première sensation à l’épée dames, avec l’absence de la n°1 du tableau, Marysa Baradji (Levallois), permettant ainsi à l’aulnaysienne Marie-Emilie Rasquin d’accéder facilement en 8es de finales. En quelques minutes, 3 autres grosses surprises vont animer le tableau épée dames : la défaite de Claire Augros (Levallois), médaille de bronze aux Championnats d’Europe au début de l’été contre l’alençonnaise Sandra Laisney, celle de Sarah Daninthe (Levallois), victorieuse des 2 premiers circuits de la saison, contre la junior douaisienne Camille Hasenfuss, et chez les hommes celle de Frédéric Delpla (Levallois), 3e du Challenge Monal cette année à 38 ans (il a fêté ses 39 ans le mois dernier), face au parisien de l’ASPTT Aurélien Drapier. Après l’élimination de son collègue de club Romain Schott, il restait la dernière chance de l’ASPTT Paris de continuer la série de podium du club ; depuis quelques semaines, en effet, les parisiens montent chaque week-end sur un podium, notamment grâce aux jeunes et ils espéraient bien voir leur série continuer.

11h15 : l’hécatombe continue dans les 2 tableaux épée. Plusieurs précédents champions du Monde (individuels ou pas équipes) ne passent pas le cap des 16es de finales : Hugues Obry (Levallois) battu par Aurélien Petitjean (Villeurbanne), Rémy Delhomme (Levallois) battu par Grégory Goetz (Livry Gargan), Benoît Janvier (St Gratien) battu par Jérôme Jeannet. Chez les femmes, Maureeen Nisima (Levallois) est elle aussi forfait, tandis que Sanghita Tripathi (St Maur) doit s’incliner contre la junior de Talence Vanessa Galantine.
Sale temps pour les gros clubs. A l’heure du début des 8es de finale, il ne restait plus que 3 levalloisiens (sur 8 inscrits) et 2 levalloisiennes (sur 9 inscrites). Chez les hommes, Saint Gratien ne comptait plus que 3 réprésentants sur 7 chez les garçons, les 2 filles étant encore en course. Seule une représentante du Racing sur 4 était encore en course, mais allait affronter Laura Flessel-Colovic en 8e, 2 sur 3 étaient encore là chez les hommes. A Chalons, 3 des 5 hommes engagés étaient encore là, mais 2 d’entre eux s’affrontaient en 8e, dans un quart de tableau infernal avec Fabrice Jeannet contre Jean-Michel Lucenay, le vainquer affrontant le gagnant du match Erick Boisse/Gauthier Grumier ! Excusez du peu…

12h15 : on connaît maintenant les quarts de finalistes. Chez les hommes Fabrice Jeannet, Erick Boisse et Stéphane Le Roy (Levallois) tombent en 8es, respectivement contre Jean-Michel Lucenay (15/9), Gauthier Grumier (15/14) et Aurélien Petitjean(15/11), qui popursuit son bon parcours après avoir déjà sorti Benoît Melonio (PUC) et Hugues Obry. Il rencontrera une autre surprise du tableau, Aurélien Drapier, qui a sorti Cédric Vella (St Gratien) 15/14, en non sans s’être fait une frayeur, mené 14/13 après avoir été devant une bonne partie du match. Matches serrés aussi pour Mathieu Denis (Levallois, 15/13 contre Richard Robin, Racing), Cédric Pillac (Livry, 15/13 contre son équipier Grégory Goetz) et Ulrich Robeiri (Levallois, 15/14 contre Frédéric Boulière, St Gratien). Le seul a avoir gagné facilement son match est Jérôme Jeannet sur François Jan (Racing).
Chez les dames, suite du bon parcours de Marie-Emilie Rasquin qui bat Vanessa Galantine 15/14. Match serré aussi pour la finaliste de l’an dernier, la grenobloise Nadège Nief contre Christelle Marchiset et pour la troyenne Sandrine Dumoulin contre Camille Hasenfuss. Victoires faciles pour Jeanne Colignon (Amiens), Laure Hottelart et Laura Flessel-Colovic (Levallois), ainsi que pour les sociétaires de Saint Gratien Audrey Descouts et Marie-Maud Moulin.

13h15 : c’est finalement Gauthier Grumier qui émerge du « tableau de la mort » en battant Jean-Michel Lucenay en quart 15/14, et en demi il rencontrera Aurélien Drapier qui s’est imposé dans le match des grosses cotes contre Aurélien Petitjean 15/13. En bas du tableau, Mathieu Denis poursuit son chemin vers la 3e levée de son pari avec lui-même : gagner Toulouse, Laon et les D1. Il bat aisément Cédric Pillac 15/8 et il me dit « pour l’instant ça va, je prends les matches comme ils viennent ». Il affrontera en demi Ulrich Robeiri, plus difficile vainqueur de Jérôme Jeannet 15/12. Chez les dames, Jeanne Colignon met un terme à la belle journée de Marie-Emilie Rasquin, et affrontera Nadège Nief, vainqueur de Laure Hottelart. Marie-Maud Moulin n’a pu vraiment inquiéter Laura Flessel-Colovic, qui affrontera en demi Audrey Descouts, vainqueur à l’arrachée de Sandrine Dumoulin.

14h : colossale surprise avec la qualification d’Aurélien Drapier pour la finale aux dépends du tenant du titre Gauthier Grumier 15/9. Le parisien tentera d’empêcher Matthieu Denis de gagner sa 3e compétition consécutive ; il a en effet battu son équipier Ulrich Robeiri 15/11. Chez les dames, Nadège Nief ne rééditera pas sa performance de l’an dernier, où elle avait atteint la finale ; Jeanne Colignon en a décidé autrement. Dans l’autre demi-finale, Laura Flessel-Colovic a dû s’employer pour venir à bout d’Audrey Descouts au terme d’un match indécis pendant très longtemps.

Image redimensionnée

Les finales
Première finale de la journée, l’épée dames, avec une victoire somme toute assez facile de la tenante du titre Laura Flessel-Colovic, qui est d’ailleurs la seule à conserver son titre obtenu en 2002.
Ensuite, finale épée hommes entre Aurélien Drapier et Matthieu Denis. Le parisien de l’ASPTT va-t-il faire mieux qu’en 2e division en juin, où il avait connu un début de match très difficile contre papy Boisse. Mené de 6 ou 7 touches dès le début, il n’avait jamais pu remonter et avait dû laisser le titre au Champion Olympique de Los Angeles il y a bientôt 20 ans. Cette fois, le match est beaucoup plus serré, jamais plus d'une touche d'écart. Les 2 tireurs passent devant, et à 16 secondes de la fin Aurélien Drapier prend l’avantage, que l’on peut croire décisif. Mais Mathieu Denis prend son temps et égalise à quelques secondes du terme du match. Tirage au sort, priorité pour Aurélien Drapier, et finalement c’est sur une parade riposte que la grosse surprise du jour s’impose, privant ainsi Matthieu Denis d’un triplé Toulouse-Laon-D1, sous les acclamations de 4 supporters complètement déchaînés toute la journée dans les tribunes, et bien sûr des autres membres de son club présents sur place.
Quand dans la semaine, à l’ASPTT, on se demandait qui pourrait continuer la série de podiums en cours pour le club, Aurélien aurait sans hésitation signé pour une médaille de bronze, et il est même allé cherché l’or. Bravo !

La jeunesse s’affirme
Parmi les médaillés à l’épée, seule Laura Flessel-Colovic a plus de 30 ans, les 3 autres demi-finalistes femmes ont 21, 22 et 23 ans seulement, et sont toutes 3 au pôle France de Talence. Le vainqueur hommes n’a que 23 ans (et est le seul des a ne pas être en pôle actuellement), le finaliste 26 ans, et les autres demi-finalistes 21 et 19 ans. C’est un peu une révolution dans une arme traditionnellement promise à des tireurs expérimentés, même si les récents résultats internationaux ont déjà montré une certaine percée de la jeunesse.


Naviguer à travers les articles
Le fleuret - Joyeuses fêtes entre amis Article suivant
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Discussion
Escrime-Info : Mentions légales