https://www.challenge-aramis.com/aramis-coaching
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
65 utilisateur(s) en ligne (2utilisateur(s) en ligne sur Articles)

Membres: 0
Invités : 65

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Paolo Milanoli met les points sur les i ......

Posté par FanFan13 sur 06-05-2008 09:40:00 (3321 lectures) Articles du même auteur
Traduction d'un article du site schermaonline

Paolo Milanoli :

Je vous fais parvenir une lettre envoyée à presque tous les organismes de presse il y a un mois et que personne n'a bien évidemment pensé à rendre publique.


J'ai reçu une solidarité "téléphonique" du Sole 24 heures, de la Gazette et de beaucoup d'autres journalistes amis, mais aucun ne l’a publié. Si à ceci nous ajoutons l’interview qui a déjà' été renvoyée deux fois pour causes techniques, beh je dirais que la peur de l’ensablement est plus que justifiée..
Pour la chronique le journal en cause est le Correre della sera.
Si ceci devait mal finir je voudrais bien organiser une collecte, acquérir un espace sur le Corriere et écrire deux lignes sur la "dame".. je suis sûr que pour une telle initiative il y aurait eut une toute autre réponse..


PRIVILÈGE OLYMPIQUE


Le 21 avril 2008 sera la date la plus importante de ma vie, la date du Privilège!
Dans les 20 dernière années (sur 38), j'ai voyagé plus qu'un pilote, combattu de partout dans le monde en saisissant l'épée avec la main gauche et une question sans réponse dans la droite.
J'ai toujours tâché d'être moi même, et je l’ais même juré, que le seul masque que j'aurais mis aurait été celui requis à l’escrime, dans ou dehors des pistes.
Cette attitude m'a permis de ne me pas prendre trop au sérieux, de comprendre les limites de ce à quoi j'ai dédié toute ma vie et de donner la juste valeur aussi à la ligne d'arrivée de plusieurs ambitions de qui fait mon "métier": la médaille d ' or aux J.O de Sydney en 2000.
Sourd aux compliments qu’on louait à ma caractéristique technique et embarrassé devant qui me demandait un autographe sur le gant, j'ai eu toujours comme unique pensée : donner un sens à cette médaille. Je voulais comprendre si c'était une ligne d'arrivée ou, plus probablement, un point de départ. J'ai souvent pensé tout laisser tomber et de me dédier à quelque chose de plus utile ou simplement de plus vrai, mais je n'ai rien trouvé qui valût le coup.
Quand, il y a 3 ans, ma fille est née, ma main droite s'est entrouverte et la question en elle contenue a commencé à m'effrayer un peu moins. Et là j'ai compris que ce que nous faisons ne compte pas autant que la manière dont nous le faisons.
J'ai compris que j’avais vécu pour ma fille, avant même qu’elle ne naisse, d'avoir combattu pour mon petit supporteur de Ravenne pour le gamin brésilien qui m'a demandé un t-shirt et pour tous ceux qui m'ont dédié un geste d'admiration ou une simple poignée de main. Je n'ai pas laissé tout tomber pour honorer mes maîtres, mes adversaires et aussi pour celui qui ne m'a pas compris ou il ne m'a pas aimé. Tout était clair enfin. Maintenant je savais comment rendre tout ce qui m'avait été accordé en cadeau.
Avec cette nouvelle vue j'ai alors tourné un peu en l ' Italie pour raconter aux enfants mon expérience, j'ai entrepris des initiatives avec les collègues des paralympiques et en dernier j'ai accepté la charge d’être d'Adjoint au Sport de ma ville: Novara. Celui-ci oui c'était un beau point de départ!
La bonne chance a voulu que mon mandat fût concomitant avec les Olympiades d’hiver de Turin, entre un des plus grands événements jamais organisés en Italie. La connaissance de Tiziana Nez et Evelina Christillin il m'a permis d'observer la voiture d'organisation gigantesque du TOROC de près... tout ça à 2 pas de ma maison!
J’appris que le flambeau olympique aurait fait arrêt à Novara je fus enthousiaste de pouvoir donner ma petite contribution en proposant quelques-uns des porte flamme parmi les nombreux champions que ma ville peut vanter. Écoulé le chagrin de ne pas avoir pu prendre part au cortège, en tant qu’ "homme politique", je me sentis plus libre dans le choix et je rédigeai ma liste. Je lu les noms de 5 extracommunautaires non sportifs, proposés par l’adjoint provincial, cependant, je compris aussi que l'événement le plus sacré pour un sportif était en train de manquer d’être phagocyté par des intérêts politiques. Ils choisissaient 5 extracommunautaires seulement pour un motif, ils voulaient les faire des porte flamme un drapeau d'une bataille politique comme cela arrive toujours avant les Olympiades. , Atlanta avec Coca-Cola, Sydney avec les minorités, Pékin avec le Tibet etc. Cela ne se passera pas à Novara, je le déclarai, je ne le permettrai pas! Je fis mon possible pour expliquer aux gens et, surtout, à ces messieurs que permettre qu'ils portassent le flambeau aurait voulu dire plier le sport à la politique et accomplir un acte discriminatoire vraiment vis-à-vis de tous les extracommunautaires. Nous sportifs nous étions les seuls pour qui l’extracommunautarité n’était pas intéressante, de ces hommes ; nous pensions simplement qu'il n’y avait pas de sens à ce qu'un employé, un interprète ou un ouvrier, non sportif,fut le témoin de valeurs qu'ils ne connaissait pas.
La bataille, il faut le dire, fut perdue et moi, champion Olympique du regarder le flambeau passer de la main de champions comme Pinto ou ils Armano à celle du protégé de tour ou de l’ami d’un ami. De nombreux autres grands sportifs furent exclus et je ressentis avoir faillit malgré avoir pourtant fait tout le possible.
Mais le pire allait encore arriver.... Après quelque jour sur le supplément hebdomadaire d'un des plus grands quotidiens, sortit un signe, oeuvre d'une certaine dame qu'il connaît peut-être peu le sport, mais il sait bien comment on utilise la plume pour faire "écouter", sans se préoccuper du fait que l'encre qui en sortait aurait pu être un poison mortel pour quelqu’un.
Froide, lapidaire, impitoyable elle m'a transpercé le coeur en deux lignes:.." Milanoli s'oppose aux porte flamme extracomunitari: RACISTE."
Je n'aurais jamais pensé que quelqu'un aurait pu me détruire avec autant de simplicité, anéantir ma crédibilité sans même me donner la possibilité de répondre à une sottise de la sorte.
Je suis un Sportif, un de ceux qui n’a peur de vexer personne en le définissant "noir" parce que pour un sportif tout au plus, un Noir appartient à une race supérieure! Un sportif a des amis de toutes les races, de toutes les religions, de toutes les coutumes et il ne s’en occupe pas. Un sportif sait que l ' intelligence, la volonté, la force et l'honneur se trouvent en toutes les cultures. Pour nous sportifs une seule race existe, l'Humaine! Mais ce mot était écrit maintenant: RACISTE!
Je dus ainsi faire les comptes avec ma conscience, avec mes amis "noir" Ivan le Cubain, les grand frères Français de la Martinique, Jérôme et Fabrice, Ulrich, l'africano-Français et les dizaines de Kim, Yung, Lee de la Corée du Sud et avec toutes ceux avec qui, je m’en aperçois seulement maintenant, sont bien au-delà que des amis, eux aussi " extracommunautaires".... quelle définition stupide!
J'aurais dû donner une réponse à mon petit supporteur de Ravenne qui me dit: "je te crois, je sais que tu n’es pas raciste.." bien que sachant que sa splendide tentative de réconfort exigeait une confirmation. Il voulait s’entendre dire que je n'étais pas raciste. Je n'ai jamais eu le courage de l'affronter, je ne sais pas si j'aurai le courage d'affronter ma fille quand il me demandera explications. J'ai mille regards enfoncés dans les yeux, regards de ceux qui ont dit ou sous entendu, et le plus pointu de qui a jugé... en silence.
J'ai décidé de porter plainte contre cette journaliste afin d’avoir une réponse à mes questions.
Le 21 Avril sera la date la plus importante de ma vie.
Dans le meilleur des cas, il me liquideront avec quelque millier d’euros et bien des d'excuses....... j'aurai ainsi le PRIVILÈGE de savoir tout ce que vaut ma vie..... parce que, oui chère dame, c’est ça ma vie!

Paolo Milanoli
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Discussion
odel
Publié: 06-05-2008 14:04   Mis à jour:10-05-2008 19:58
Fait partie des meubles
Joint: 27-09-2002
De: Annecy
Commentaires: 2593
 Re: Paolo Milanoli met les points sur les i ......
Rien que le terme "extracommunautaire" dénote une ségrégation...
J'espère qu'il va gagner son procès, ne serait-ce que pour ça !
Derrière un masque, la couleur de peau n'a aucune importance, et ce que retranscrit la lame, c'est le cerveau qui est dans ledit masque
boulek
Publié: 07-05-2008 13:53   Mis à jour:10-05-2008 19:59
Habitué
Joint: 31-01-2007
De:
Commentaires: 102
 Re: Paolo Milanoli met les points sur les i ......
C’est article est assez incompréhensible et d’une lecture très pénible (il y a des problèmes de traduction : extracommunautaires, cela signifie étranger, ou immigré, etc…) et un peu vain. Je résume et je précise de manière compréhensible pour ceux qui veulent s’abstenir de lire ces longues explications embrouillées de Milanoli.
Lors des jeux d’hiver de Turin, la province de Novara a désigné comme porteur de flamme, cinq immigrés (un marocain président du centre culturel islamique de Novara, une chinoise médiatrice culturelle, une étudiante péruvienne, une ivoirienne et un jeune camerounais bénévoles).
Milanoli c’est élevé contre cette décision, considérant que se devait être des sportifs qui portent la flamme, et qui plus est des nationaux. Il a regretté l’utilisation du symbole à des fins politiques.
Or, il n’a pas été le seul, notamment cela a été le cas d’un responsable de ligue du Nord.
L’affaire est montée en graine, et une journaliste a traité Milanoli dans un article de raciste. Il lui a fait un procès pour injure.
Bon en gros, c’est une affaire un brin politicienne et assez italiano-italienne : à ce titre, sur un forum d’escrime, j’avoue qu’on s’en fiche un peu de cette histoire.
Que cela ait choqué Milanoli, le pauvre biquet, eh bien, cela le regarde un peu. Pour moi, Milanoli, je préfère m’en souvenir comme un grand champion, notamment de l’intoxication psychologique : voir la demi-finale et la finale des championnats du monde à Nîmes en 2001.
Donc, qu’il se soit fait intoxiqué lui-même, cela me déçoit un peu de sa part. Je l’aurais cru au-dessus de cela.
FanFan13
Publié: 14-05-2008 00:19   Mis à jour:14-05-2008 10:11
Accro
Joint: 01-02-2004
De: 13
Commentaires: 233
 Re: Paolo Milanoli met les points sur les i ......
en fait, si j'ai traduit cet article d'un site italien (tard dans la nuit, donc sorry si c pas parfait... et quand à "extracommunotari" je ne sais pas comment le traduire! ....en même temps j'suis pas traductrice, l'italien n'est que ma LV3...) bref, là n'est pas la question

le sujet de fond est surtout l'utilisation PAR les politiques (et non par milanoli) du sport, qui du coup se trouve détourné de son but et message premier.
milanoli est connu en italie, surement comme laura flessel en france, et se faire insulter de raciste tout simplement parce qu'il voulait défendre les valeurs du sport : que les porteurs de flamme soient SPORTIFS, et citoyens de la ville en question, et non des "portes drapeaux politique"
=> c'est tout simplement un point de réflexion

si on ne doit parler que d'escrime, de résultats et de gue-guerre franco-française, ma fois ça réduit bien le champ des réflexions...

enfin, en tant que sportive son article m'a interpellée, tout simplement

après, si ça ne te plait pas, rien ne t'obligeait non plus à commenter du reste...
je te taquine,

mais, au final, apparemment milanoli a été assez "touché" de cette attaque journalistique à laquelle il n'a pu répondre autrement que par un procès car les confrères journalistes ne lui ont pas accordé de droit de réponse.
donc, la journaliste en question est allée bien vite dans un jugement qui a eut des conséquences pour le Mr, homme publique et athlète..en question.
son article voulait tout simplement dire
1) qu'un vrai sportif a l'esprit sportif, et c'est l'opposé des pensées excluentes, dénigrantes (et donc racistes) car elles prônent le respect de l'adversaire etc etc...
2) que malgré son "masque" de clown des championnats du monde, là cela ne l'a pas fait rire, le jeu sur la piste et des insultes dans la vie hors code sportif sont deux choses différentes, et il n'a pas accepté cette insulte publique et s'en défend (normal)
3) qu'il faut surement être vigilant à l'utilisation à des fins politiques du sport....
Escrime-Info : Mentions légales