http://escrime-institut-ffe.fr/
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Menu principal
Qui est en ligne
44 Personne(s) en ligne (32 Personne(s) connectée(s) sur Forum)

Utilisateurs: 0
Invités: 44

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish





« 1 2 (3) 4 5 6 »


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#61
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Pour Feraud et Fleuretix - dont le discours me semble bien proche pour ne pas être la même personne - il faut, pour juger de la qualité d'un bouquin, le lire. Je sais, c'est ballot, mais c'est comme ça.

J’achète, j’achète pas, telle est la question ?

Vous avez plusieurs méthodes pour orienter votre choix.

Si c'est un roman, il y a le bouche à oreille, la quatrième de couverture ou la notoriété de l'auteur.

Pour un ouvrage plus technique, c’est un peu différent, vous allez devoir vous baser sur la qualité de celui ou de ceux qui l'ont rédigé. Le bouche à oreille n’est pas possible, le livre vient juste de sortir.
Votre interrogation pourra être celle-ci :
- Les auteurs de cet ouvrage sont-ils reconnus pour leurs compétences, leur savoir-faire et leurs qualités dans le domaine sur lequel ils écrivent ?

Si la réponse est positive, vous achetez ce livre et vous le lisez. Sinon, il est inutile de créer une polémique sur un sujet que vous ne connaissez pas.







Date de publication : 14/11/2016 18:24
J'arrive à un âge où, lorsque l'on veut voir ses parents, il faut se munir d'une pelle. F. Amanrich (1950-2012)



Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#62
De passage
De passage


Informations utilisateur
Citation :

amanrich a écrit :
Pour Feraud et Fleuretix - dont le discours me semble bien proche pour ne pas être la même personne - il faut, pour juger de la qualité d'un bouquin, le lire. Je sais, c'est ballot, mais c'est comme ça.


Evidemment, je l'attendais celle-là...
Reprend le fil, j'ai commencé à posté le 20 octobre, avant même que Feraud ne commence à critiquer le livre.
Si tu prêtes à Feraud un tel pouvoir d'anticipation, alors effectivement c'est bien lui le Maître de la tactique ;)
Non, je ne suis pas Feraud, mais pour accepter ça, il faudrait que tu admettes qu'on puisse être sensible à ses arguments, et donc accepter qu'on puisse formuler des critiques du bouquin.

billy a, semble-t-il (je ne le connais pas moi, je suis venu à l'escrime il n'y a qu'une dizaine d'année), un passé de tireur glorieux, ainsi qu'un présent de Maître d'armes, ça le rend légitime pour rédiger un tel ouvrage, mais ça n'est pas un gage de réussite.
Aussi cherche-t-on à avoir des retours.

Date de publication : 14/11/2016 18:41
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#63
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
ils en est des livres comme du reste si vous ne voulez pas l'acheter "volez le".
Mais surtout lisez avant de critiquer il ni a rien de plus insupportable qu'un pékin lambda qui ramène sa science en commençant par je ne l'ai pas lu mais j'ai un avis tranché sur la question.

Date de publication : 14/11/2016 18:41
il y a trois sortes d'hommes les vivants, les morts et ceux qui vont en mer
Qu'il est doux de s'asseoir sur le bord de l'oued pour voir passer le cadavre de son ennemi
Un exploit n'est souvent qu'un tour de con qui a réussi
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#64
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

fleuretix a écrit :
Je suis bien embêté et je suis conscient que je vais marcher sur des œufs en écrivant ce qui va suivre.

Je vois bien que l'ami Feraud est seul contre tous dans la discussion autour de ce livre, que je n'ai pas encore lu, mais pour lequel je cherche à savoir s'il en vaut la peine de dépenser le prix d'un fil de corps :)

Sur le nombre de distances que vous définissez (à moins que vous ne contestiez l'extrait cité par Feraud), ça me paraît être du délayage, et la frontière entre certaines distances me paraît très poreuse (action / attaque / danger). Vu comme ça, séparer ces 3 distances me paraît sous-entendre que lorsqu'on est à distance d'action ou d'attaque, on n'est pas à distance de danger... J'espère que ce n'est pas ce qu'on peut comprendre à la lecture de votre livre, mais il est vrai que vous ne vous défendez pas sur le fond sur cette question, et les distances définies par Feraud me paraissent beaucoup plus justes.

Autre cas : si vous écrivez vraiment que « celui qui a peur d’entrer dans la distance d’action… a perdu ! », ça ne donne pas envie d'acheter le bouquin. Pareil, j'attendais une parade sur le fond de votre part à cette attaque...

Vous avez passer 2 bonnes semaines à ignorer les critiques de Feraud, et là par contre je vous trouve dans la sur-réaction, vous êtes rentré dans un jeu dans lequel vous avez dit ne pas vouloir rentrer, mais le sentiment que je perçois est que vous défendez votre bouquin coûte que coûte face à cet empêcheur de tourner en rond, mais pour moi, la meilleur défense serait d'apporter la contradiction sur le fond, parce que se contenter de dire que l'autre n'est pas gentil et n'accepte pas une approche nouvelle (selon vous-même et l'éditeur...), c'est un peu léger.

Je vois bien que tous les autres intervenants vous félicitent et vous congratulent, mais c'est vrai que vu de l'extérieur, c'est troublant...

Je ne connais pas Feraud, ni vous, donc je n'ai à cirer les pompes de personne, mais lorsqu'on lit ce fil, on se dit que finalement, le bouquin manque peut-être d'arguments. Vous avez une bonne dizaine de soutiens, mais très peu d'argumentation factuelle à part d'écrire que le livre est génial. Vous laissez le champ de l'argumentaire totalement libre à Feraud, il est dans les distances d'action, d'attaque et de sécurité à la fois, alors que vous avez un pied en sortie de piste. Vous êtes à la mort subite, donnez-moi envie d'acheter ce bouquin !


Je serais vraiment désolé de risquer de provoquer la perte de lecteurs suite à mes commentaires sur ce livre. Ce n'est pas mon souhait, et je rappelle que j'ai écrit avant "Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire."
Je pense que cet ouvrage ouvre à la réflexion... et qu'il devrait favoriser la discussion. Sur ce dernier point, c'est apparement plus difficile.

Date de publication : 14/11/2016 21:56
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#65
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Alors effectivement de notre point de vue, il y a bien 3 distances à "ressentir" pour un tireur + une 4ème qui permet de simplifier 2 d'entres elles (l'un de nous en décrit même une 5ème à ses élèves, c'est vous dire ).
Mais rassurez-vous elles ont bien sûr de fortes interactions les unes avec les autres. La notion de "ressenti" est ici importante, car nous avons décrit ces notions et prenant l'un des tireurs pour référence et en se mettant "dans sa peau".

La distance de sécurité est celle à laquelle je ne peux pas me faire toucher par une attaque en un temps (sous-entendu un temps de jambe et si je reste immobile).

La distance de danger est au contraire celle à laquelle je peux me faire toucher par une attaque en 1 temps de mon adversaire. La séparation entre les 2 distance est faite par une limite fictive appelée "limite de danger". Si vous achetez le livre, les schémas sont dedans (et compris dans le prix, c'est fabuleux ).

En résumé : soit je suis en danger, soit je suis en sécurité, mais je dois toujours estimer cette distance qui dépend uniquement de l'adversaire qui me fait face. Si je rencontre, allez disons Feraud, alors je peux me rapprocher à 50 cm de lui, je ne serai toujours pas en danger (bon je reconnais elle était facile celle-là, mais tellement tentante, pas vrai Feraud ) mais si je suis en face Fabrice Jeannet (exemple cité dans le livre, celui-là), je serai en danger quasiment à ma ligne de mise en garde à une petite marche près... Donc cette distance varie et dépend complètement de mon adversaire : sa taille, son explosivité, sa précision, son allonge.... et cette limite de danger se déplace aussi avec lui. Deux possibilités : je rentre dans la distance de danger à mon initiative (j'avance), soit j'y rentre parce que mon adversaire en avançant m'a fait passer la limite de danger (cette distinction sera importante pour la définition des profils tactiques du chapitre suivant... mais svp évitez moi de réécrire tout le livre sur le forum ! Ah les petits malins ... je viens de comprendre la manigance ).

Voilà pour les 2 premières. Il faut ressentir et estimer l'une et l'autre, sous peine de se faire rapidement toucher sans comprendre le pourquoi du comment. Que ce soit technique ou tactique sur la définition des distances, là n'est pas la question (pour l'instant).

La troisième distance est ma distance d'attaque (en 1 temps toujours). Elle ne dépend que de moi, celle-ci. Alors Feraud dit vrai : la distance de danger de mon adversaire est ma distance d'attaque, et réciproquement ma distance d'attaque est sa distance de danger (nous le disons d'ailleurs dans le livre, rien de neuf). Puisqu'elles sont liées, fallait-il que nous ne décrivions qu'une seule des deux ? Notre choix a été de bien différencier les 2 car dans le ressenti et dans la réalité d'un tireur sur la piste, ces notions peuvent parfois être bien différentes (j'y reviendrai). Et surtout, la manière de les travailler aussi diffère :
- la distance d'attaque, je peux la travailler à la leçon, sur une cible fixe, ou en fondamentaux... bref je peux m'entraîner à la ressentir seul sans aucun problème (mais mieux vaut le faire avec un maitre d'armes j'en conviens)
- la distance de danger, vous ne pouvez quasiment pas la travailler seul (sauf peut être quand vous aurez acquis une très grande expérience et que vous aurez suffisamment de matchs à votre actif pour vous la représenter "mentalement"). C'est à coup sûr en opposition et seulement en opposition, en assaut ou avec un MA qui vous fonce dessus de temps en temps que vous pourrez la ressentir.

Je disais que dans la réalité, ces distances peuvent être bien différentes. Pour l'illustrer, prenons le cas d'un petit contre un grand (je connais bien ce cas car je suis moi même pas très grand par rapport à la moyenne des épéistes) : le petit rentrera systématiquement dans sa distance de danger AVANT d'être à sa distance d'attaque. Et c'est là que ça devient tactique, car il devra développer des stratégies, des préparations, des pièges, pour franchir ce qui le sépare du danger à l'attaque. C'est juste un résumé ici. Les cas petits contre grands et grands/petits sont développés beaucoup plus dans le livre.

Mais quelle est donc alors cette 4ème distance ?
Nous l'avons appelée distance d'action : c'est le maximum entre distance de danger et distance d'attaque. C'est une distance qui permet de simplifier, car il serait faux de croire qu'un tireur doit se poser toujours la question "je suis à quelle distance là ? Danger ou attaque ? Et bing, voilà avec ces conneries, j'ai pris la touche".
Non il doit juste ressentir si il peut ou va se passer quelque chose à cette distance (être attaqué ou attaquer), c'est tout ce dont il a besoin de sentir en son for intérieur. Et en disant cela, on ne décrédibilise pas le coaching des maîtres d'armes qui disent : "attention à ta distance", "ressort de la distance", "tu n'es pas à distance !". Ils parlent de la distance d'action, qui peut être celle de danger ou d'attaque, c'est selon. C'est une notion simplificatrice mais remplie de sens, car à moins d'un écart de taille ou de niveau, les distance danger/attaque sont souvent si proches qu'elles sont confondues.
La construction de ma touche (c'est tactique) se résume alors à deux possibilités :
1. Je prends l'initiative et je rentre dans la distance d'action (pour faire partir, pour attaquer, ou pour faire partir puis transformer en attaque)
2. Je fais ou laisse rentrer mon adversaire dans cette distance (en lui donnant envie, en l'aspirant...) pour le faire partir ou l'attaquer également.
Ce sont ces notions qui déboucheront sur les profils.

Dernier point "celui qui a "peur" de rentrer dans la distance d'action... a perdu !". Lapalissade ? Je ne répondrai pas à cette "attaque" (je fais une défensive de jambes et fait tomber dans le vide, si vous voulez ), car cette phrase est extraite d'une page entière. Sortie de son contexte, ça peut sembler simpliste. Mais c'est alors ne pas avoir eu d'enfants ou d'un ados en cours collectifs ou en séance dirigée. Il y en a tous les jours qui on "peur", qui sont inhibés à cette distance, et il faut travailler non pas sur la technique, non pas sur la tactique, mais réellement sur le mental sinon on n'arrive jamais à rien. Alors lisez la page entière... bon... non, achetez le livre ce sera plus simple ;).

Date de publication : 15/11/2016 01:32
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#66
De passage
De passage


Informations utilisateur
Merci billy pour votre réponse argumentée !

Je suis désolé de vous avoir poussé à dévoiler quelque peu le contenu de votre livre, mais au moins, je dois dire que la lecture de votre dernier post a été très intéressante, et je peux constater concrètement (enfin !) que votre façon d'aborder ces sujets a du sens et certainement un intérêt pédagogique, et là j'ai envie d'acheter le livre pour pouvoir accéder à tous les détails.

Comme je vous le disais initialement, il y a bientôt un mois, je voulais savoir si un fleurettiste pouvait trouver son compte à la lecture de votre livre. Mon avis est que votre façon d'aborder les distances, et votre préconisation de travailler au niveau du mental pour un tireur qui a peur de rentrer dans la distance d'action, sont complètement transposables au fleuret.

Vous m'avez donc convaincu d'acheter ce livre, que je vais offrir à un fleurettiste adolescent, qui a du potentiel, mais un blocage dans la tête...

A tous ceux qui nous demandent de fermer notre gueule, et de lire le livre (et donc de l'acheter) avant d'en parler, je ne suis pas un mouton qui va voir le dernier film de Besson parce que c'est Besson, ou achète le dernier album de Johnny parce que c'est Johnny... Question de goûts, et puis même les plus grands fond de la bouse de temps en temps. Et même si l'argent ne semble pas être un problème pour beaucoup dans le milieu de l'escrime (ça c'est un autre sujet...), désolé mais moi je dois compter...

Date de publication : 15/11/2016 11:27
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#67
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
@fleuretix : merci
@Feraud, votre manière de nous détruire sur la 1ère phrase m'avait passablement échaudé, c'est vrai. Et cela n'a pas facilité les échanges par la suite alors même que vos propos étaient bien plus mesurés. Alors, si vous en êtes d'accord, enterrons "l'épée de guerre". Déjà, je suis évidemment bien conscient que nous n'avons pas tout couvert dans ce livre. À la fois en se disant parfois que ça n'apporterai rien ou par manque de temps... mais déjà le travail fourni nous en a pris beaucoup et nous aurions pourtant aimé ajouter d'autres sujets (qui sait, on verra déjà si ce livre a du succès et on écrira peut-être une suite ).

Je suis conscient également que l'avant propos est provocateur : c'était assumé, pour casser les codes, mais aussi d'une certaine manière "tuer les pères" et se donner ainsi toutes les latitudes d'expérimenter une ou des routes différentes, des routes où la technique ne serait pas "au centre du projet", où elle ne serait pas reine. Malgré tout, vous pourrez le constater au fil du livre, la technique reste fatalement toujours dans le circuit : le chapitre 6 (droite-crosse, droitier-gaucher) est lui-même autant technique que tactique. Certains (qui font même partie des interviewés) ont aussi été très clairs : pour eux il est illusoire de séparer nos 4 piliers (technique, physique, tactique et mental), on doit toujours les travailler conjointement. Nous ne disons pas non, mais nous pensons que c'est un plus de les travailler AUSSI séparément.

Notre démarche de réflexion pédagogique partait en fait juste d'un constat : les champions de la technique ne sont pas forcément des champions, et à l'épée (plus souvent qu'au fleuret et au sabre d'ailleurs), il n'est pas rare de voir des tireurs absolument pas académiques remporter des coupes du monde.

Quant au discours de l'éditeur (approche novatrice etc. etc.), oui, en effet, cela peut paraître un peu prétentieux, mais c'est aussi ça le commerce. Un éditeur qui prend la décision d'éditer un livre sur la tactique de l'épée prend fatalement un risque, car cet ouvrage aura une portée malgré tout limitée au petit monde de l'escrime (et réduit à l'épée moderne francophone, ça fait quand même très peu en terme de rentabilité ). Alors c'est sûr que ce n'est pas pour gagner de l'argent que nous l'avons écrit ce livre (vous ne nous en prêtiez pas l'intention, je sais bien), mais bien pour partager notre passion de l'épée et notre manière un peu différente de la comprendre et de l'enseigner. Pour partager une méthode qui nous a bien pris 10 années d'échanges entre nous, et que nous avons pu expérimenter avec différents groupes de pré-ados/ados et adultes, avec un certain succès...

Mais je ne voudrais pas qu'on se méprenne sur notre propos : ce que nous n'avons pas voulu faire, c'est opposer ou minimiser les autres pratiques d'enseignement. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse, nous partons au contraire du principe que concernant la tactique et le mental, il y a DES vérités et non pas une seule et unique (ce serait trop beau).

Enfin vous ne le savez certainement pas, mais grâce à mon cousin Maître d'armes Gilles Louisiade, décédé trop jeune il y a presque 20 ans (qui m'a donné envie d'écrire mon 1er livre et qui m'a formé pour le passage de mon BE), j'ai eu la chance de découvrir toutes les facettes de l'escrime, de l'escrime médiévale à l'escrime moderne, en musique, "futuriste", en passant par l'escrime théâtrale et de cape et d'épée... et il était lui même féru et pratiquant d'autres arts martiaux, le kendo notamment. Mon cousin réalisait dès spectacles complets où toutes les variantes de l'escrime avaient leur place. Cela m'a même donné envie de participer plus tard aux championnats de France d'escrime artistique, c'est vous dire .
En sa mémoire d'ailleurs, Maître Jean-Yves Huet, que j'en profite pour saluer ici, avait organisé aux Arcs des galas d'escrime que Gilles n'aurait pas renié (j'ai repris moi-même par la suite le flambeau pour quelques éditions).
Bref tout ça pour dire qu'en tant que passionné, toutes les facettes et l'Histoire même de l'escrime m'intéressent bien évidemment, ma curiosité reste entière (je pense cependant que le temps qui nous est imparti est bien trop limité pour exceller en toutes choses). C'est pourquoi les extraits que vous avez cités sont évidemment loin de me désintéresser. Et il serait aussi intéressant du coup sur ce forum vous nous en donniez les auteurs et la date. (Avec ça si je ne gagne pas le prix du fair-play... )

Date de publication : 17/11/2016 21:24
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#68
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Bravo aux auteurs

Livre qui peut aider tout aussi bien un débutant comme moi, tout comme un expert.

Bien écrit, détaillé, ne reste plus qu'à mettre en application l'ensemble (déjà plus dur).

A conseiller fortement.

Félicitations.

Date de publication : 18/11/2016 10:09
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#69
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Un "petit malin" a conseillé d’offrir «L’Esprit de l’Epée» comme cadeau de Noël.
Excellente idée, s’est dit ma femme qui l’a immédiatement commandé. On l’a reçu hier.
Le problème, c’est qu’elle refuse de me le donner avant Noël :
- Un cadeau de Noël, c’est pour Noël ! Et c’est non négociable.

Donc, je fais comment moi pour gagner le Circuit National de Vénissieux le week-end prochain ?

Alors si quelqu’un avait une idée.

P.S : changer de femme n’est pas une option.

Date de publication : 18/11/2016 10:19
J'arrive à un âge où, lorsque l'on veut voir ses parents, il faut se munir d'une pelle. F. Amanrich (1950-2012)



Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#70
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Bonjour à tous,

Il me semble qu'il n'y a que très peu de livres sur l'escrime moderne.
Pour ma part, j'ai effectivement eu plaisir à découvrir et à lire "Les 4 Fantastiques", je suis principalement épéiste.

Pour ce qui est de "L'esprit de l'Épée" que je viens d'entamer, je trouve beaucoup plus d'informations écrites et les illustrations et croquis sont un plus et me conviennent parfaitement.

Par ailleurs, il est normal que des critiques émergent aussi bien négatives que positives mais dans le cas présent je trouve déplorable les critiques négatives de certaines personnes, sans doute sont-elles frustrés de ne pas l'avoir rédigé vu le nombre de post et d'insistance.

Alors, MERCI pour ce livre et je m'adresse à l'ensemble des personnes qui l'ont réalisées.

Il n'est pas improbable que le niveau d'escrime monte une fois de plus d'un cran à la lecture de celui-ci et c'est tant mieux !

Alors, Bonne Lecture et Bons Matchs sur les pistes !

Date de publication : 18/11/2016 11:17
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#71
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

amanrich a écrit :
Alors si quelqu’un avait une idée.

P.S : changer de femme n’est pas une option.

Changer de sport ?

Date de publication : 18/11/2016 11:51
Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage.
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#72
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Nous sommes bien loin de Thirioux (plus proche de Clèry?), et après une éternité de vide quant à la parution de traité d'escrime (à l'exception de livre de présentation convenues et plus compilation et reprise que livre de pratique)il y a enfin du nouveau et du moderne. Les 4 fantastiques m'ont enthousiasmés au départ, et j'avoue en peu endormi a la fin mais quand même il y avait pas mal de choses à en tirer, alors si ce nouveau livre est plus abouti, chouette! Bon qui va me l'offrir pour Noel...

Date de publication : 18/11/2016 16:39
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#73
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

amanrich a écrit :
Un "petit malin" a conseillé d’offrir «L’Esprit de l’Epée» comme cadeau de Noël.
Excellente idée, s’est dit ma femme qui l’a immédiatement commandé. On l’a reçu hier.
Le problème, c’est qu’elle refuse de me le donner avant Noël :
- Un cadeau de Noël, c’est pour Noël ! Et c’est non négociable.

Donc, je fais comment moi pour gagner le Circuit National de Vénissieux le week-end prochain ?

Alors si quelqu’un avait une idée.

P.S : changer de femme n’est pas une option.



c'est là que l'on voit la clairvoyance de ton épouse François.
déjà tu te barres tous les WE, mais pour l'instant, elle avait la chance que tu rentres tôt.
après la lecture, c'est foutu, tu ne seras plus rentré à midi... elle gagne encore quelques semaines... voir quelques mois le temps que tu comprennes le bouquin !!

Date de publication : 19/11/2016 09:24
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#74
Accro
Accro


Informations utilisateur
Merci Billy :)
J'ai bien recu le "paquet", je te fais suivre la suite
Merci et bisous chez toi
Eric

Date de publication : 19/11/2016 11:59
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#75
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Les deux exemplaires à la FNAC d'Annecy ont été vendus...

Date de publication : 20/11/2016 01:11
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#76
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Deux exemplaires vendus à Annecy ? Mais ça sent le best-seller
Pas grave Génépi, tu viens bien à Fontaine (sinon je ne sais pas comment ferait Grenoble sans toi ), tu auras ton exemplaire perso que je te réserve.

Date de publication : 20/11/2016 08:57
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#77
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

billy a écrit :
Deux exemplaires vendus à Annecy ? Mais ça sent le best-seller
Pas grave Génépi, tu viens bien à Fontaine (sinon je ne sais pas comment ferait Grenoble sans toi ), tu auras ton exemplaire perso que je te réserve.


Merci Rémy, mais je suis l'un des deux acheteurs!!
Je ne viens pas à Grenoble, les jeunes n'ont pas besoin de moi. Et en plus, j'ai un petit pb de dos !
À bientôt en vétéran maintenant que tu es passé V2 aussi !!

Date de publication : 20/11/2016 21:10
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#78
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Haha ! Mais qui est donc le 2eme à l'avoir acheté à Annecy ?
J'attends V3 pour commencer ma carrière
Tu attendras pour la dédicace alors ...

Date de publication : 21/11/2016 21:49
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#79
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

billy a écrit :
Haha ! Mais qui est donc le 2eme à l'avoir acheté à Annecy ?
J'attends V3 pour commencer ma carrière
Tu attendras pour la dédicace alors ...


Oui, je mets le livre dans mon sac et quand on se croise, tu y as droit ...
Mais je sais qui est la seconde personne qui a acheter le livre... Il est parti en suisse... Tu fais dans l'international mon ami .

Date de publication : 21/11/2016 22:47
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#80
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

billy a écrit :
Haha ! Mais qui est donc le 2eme à l'avoir acheté à Annecy ?
J'attends V3 pour commencer ma carrière
Tu attendras pour la dédicace alors ...


Messieurs, je crains que vous n'en soyez plus très loin à nous imposer une discussion à propos de vos hémorroïdes (NB il existe sur ce forum une messagerie privée, sur laquelle les messages privés demeurent privés).

Je propose de laisser tomber votre réclame grossière, en attendant que je revienne pour une discussion sérieuse.

Date de publication : 22/11/2016 13:19
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#81
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

Feraud a écrit :
Citation :

billy a écrit :
Haha ! Mais qui est donc le 2eme à l'avoir acheté à Annecy ?
J'attends V3 pour commencer ma carrière
Tu attendras pour la dédicace alors ...


Messieurs, je crains que vous n'en soyez plus très loin à nous imposer une discussion à propos de vos hémorroïdes (NB il existe sur ce forum une messagerie privée, sur laquelle les messages privés demeurent .

Je propose de laisser tomber votre réclame grossière, en attendant que je revienne pour une discussion sérieuse.



Quel est ton problème feraud ? T'as pas d'amis ?
Je te conseille de commencer l'escrime, ça va te détendre .
Si tu veux, je te conseille un livre qui peut de donner quelques pistes de progrès .

Date de publication : 23/11/2016 06:29
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#82
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :
genepi a écrit :
Quel est ton problème feraud ? T'as pas d'amis ?

C’est encore la même chose : je vous fais un reproche sur votre manière de parler de ce livre (et encore le mot parler est généreux), et plutôt que de vous expliquer, vous m’attaquez.
Ce n’est pas par un reproche qu’on répond à un reproche.

Moi, que ce livre ait une publicité sur ce site, je trouve cela parfaitement légitime et je l’approuve ; même dans l’Actualité.

Par contre, il y a des limites.
Billy, il est inscrit depuis 2004 sur ce forum, il a posté 94 messages en 12 ans. Il y a 17 de ces messages qui sont autour de son livre, soit 18% de ses messages. Et sincèrement quel est l’intérêt du type des messages suivants ?

Citation :
genepi a écrit :
Les deux exemplaires à la FNAC d'Annecy ont été vendus...

Citation :
billy a écrit :
Deux exemplaires vendus à Annecy ? Mais ça sent le best-seller
Pas grave Génépi, tu viens bien à Fontaine (sinon je ne sais pas comment ferait Grenoble sans toi , tu auras ton exemplaire perso que je te réserve.

Billy, apparemment, tout ce qu’il cherche, ce n’est pas la discussion (vu la difficulté à obtenir des réponses quand on lui pose des questions), mais la promotion.

Date de publication : 25/11/2016 08:56
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#83
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Feraud a écrit :
Billy, apparemment, tout ce qu’il cherche, ce n’est pas la discussion (vu la difficulté à obtenir des réponses quand on lui pose des questions), mais la promotion.


Discuter de son bouquin avec un mec qui ne l'a pas lu, c'est vrai que ce n'est pas gagné !

Date de publication : 25/11/2016 09:25
J'arrive à un âge où, lorsque l'on veut voir ses parents, il faut se munir d'une pelle. F. Amanrich (1950-2012)



Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#84
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

Discuter de son bouquin avec un mec qui ne l'a pas lu, c'est vrai que ce n'est pas gagné !


Et encore, à nouveau, un propos diffamant ; encore une attaque plutôt qu'une parade.
Je n'ai jamais cacher que je n'avais lu qu'une moitié du livre et il n'y a bien que vous pour prétendre le contraire.

Vous faites tout pour ne pas parler du livre sur le fond de celui-ci (cela, normal, puisque vous, vous avouez avant ne l'avoir pas lu !).

(Cela dit, des auteurs qui répondent à des "mecs" qui n'ont pas lu leur livre, il y en a tous les jours, les "mecs" en question étant des journalistes, et les auteurs en question ne semblant pas si gênés que cela de répondre quand il s'agit de faire leur promotion).

Date de publication : 25/11/2016 09:36
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#85
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Feraud a écrit :
Et encore, à nouveau, un propos diffamant ;


Je ne vois pas en quoi dire que tu parles d'un livre que tu n'as pas lu est diffamant. Puisque c'est toi qui le dis. L'auto-diffamation ça existe ?

Quant à prendre comme excuse l'incompétence de journalistes, c'est tout à fait révélateur de ton niveau.
"J'y connais rien mais je ramène ma gueule"

Moi, ce livre, je ne l'ai pas lu (il va falloir que j'attende un peu, c'est mon cadeau de Noël) Quand je l'aurai lu, je dirais ce que j'en pense.

En attendant, je suis heureux d'en faire la promotion, car les livres sur l'escrime sont assez rares pour qu'on en parle et la compétence de ceux qui l'ont écrit suffisamment reconnue pour leurs faire confiance.



Date de publication : 25/11/2016 10:07
J'arrive à un âge où, lorsque l'on veut voir ses parents, il faut se munir d'une pelle. F. Amanrich (1950-2012)



Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#86
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

amanrich a écrit :
Je ne vois pas en quoi dire que tu parles d'un livre que tu n'as pas lu est diffamant.


Bon écoutez, puisque vous dites n’avoir pas lu ce livre et que vous n’avez manifestement pas lu mon message d’il y a quinze jours, et que quand même ce sujet est destiné à parler du livre et pas d’autres choses malgré votre volonté de le détourner, je vous recolle mon commentaire du 11 novembre sur la première moitié du livre.

Citation :

Feraud a écrit :
J’ai commencé à lire il y a quelques jours, et j’ai lu les chapitres 1, 2 et 3.
Je reprends dans le détail.

L’introduction.
Elle est frappée de la même faute que le quatrième de couverture (qui lui est de la responsabilité de l’éditeur) qui annonce « une approche complètement novatrice ». Non, ce n’est novateur que pour quelqu’un qui n’est jamais entré dans une salle d’armes ou qui n’a pas disposé d’un maître d’armes ayant fait son juste travail. Je concède que les autres ouvrages sont en général plus centrés sur la technique, mais là, c’est le défaut contraire. Comme je l’ai dit, la première phrase est gênante, et vouloir se présenter absolument comme innovateur, c’est souvent plus le signe d’un mépris pour les autres maîtres d’armes que de la gratitude qu’on peut manifester à l’égard de ceux qui vous ont tant apporté.

Pour commencer, le chapitre 1 traite des leviers de la performance. Cinq pages, si on enlève les photos. Pas très intéressant. Il aurait fallu développer justement les quatre piliers fournis, à savoir : physique, technique, tactique, mental. Les deux premiers, on nous les annonce exclus du livre, les deux derniers, c’est la suite du livre. Donc, chapitre un peu vain, cela aurait pu être au mieux une introduction. Le livre de Schrepfer était plus équilibré de ce point de vue.

Le chapitre 2 traite de la gestion de la distance.
C’est quasiment un paradoxe pour un livre qui se veut tactique plutôt que technique. Les déplacements, c’est qu’on apprend en premier en escrime. On commence ainsi par vous apprendre à gérer basiquement la distance. Ensuite, on vous met une arme dans la main, et on vous apprend à garder la distance avec, puis à toucher en partant de la bonne distance.
Je vais résumer mon opinion : dans n’importe quel sport de combat, si vous ne savez pas gérer la distance, vous ne pouvez avoir aucune maîtrise. C’est un quasi-préalable technique.
Donc, ce livre veut nous faire passer un principe technique de base pour un principe tactique. Fort bien, vu qu’il me semble à la vue du sommaire que cela va manquer de technique.
Le livre définit quatre distances (NB pour des attaques en un temps) : de sécurité, de danger, d’attaque, d’action. C’est trop, il n’y a que deux distances : celle de sécurité, et celle d’attaque (sachant que celle d’attaque, elle est double : la sienne et celle de l’adversaire). Et encore, celle de sécurité, vous pouvez vous en passer pour simplifier, puisque si vous n’êtes pas dans l’une des distances d’attaque, c’est donc…
Par contre, commencer par ne parler de distance qu’en prenant la distance pour une attaque en un temps, c’est un choix. Je saisis bien que dans un chapitre à venir sur les préparations, probablement qu’on me parlera de distance d’une autre manière. Mais c’est maladroit, car la fin du chapitre est sur l’opposition entre grand et petit. Et justement là, la question de la préparation est essentielle. Donc, il est quand même vain de nous avoir parlé que de la distance pour une attaque en un temps.
Je passe sur la notion de prise de décision et de distance d’action : j’ai déjà lu des pages plus développées dans l’ouvrage de Daniel Popelin et elles ne m’ont pas laissé de souvenirs mémorables, mais plutôt pénibles.
Le bouquet final sur la distance : P. 37 : « celui qui a peur d’entrer dans la distance d’action… a perdu ! » (NB : la distance d’action étant définie comme la plus grande des distances d’attaques entre la nôtre et celle de notre adversaire). Monsieur de La Palice n’aurait pas dit mieux : celui qui n’ose ni attaquer ni défendre perdra.

Pour finir sur la distance, je m’étonne que billy n’ait pas trouvé l’origine de l’extrait que j’ai donné sur la distance et que je recite

Citation :
Etre à distance, c’est être assez près de son adversaire pour l’attaquer ou en être attaqué. Gagner de la distance, c’est se mettre dans la situation d’attaquer l’ennemi. Donner de la distance, c’est se mettre assez près de l’adversaire pour pouvoir en être attaqué. Rompre la distance, c’est quitter cette situation et se mettre hors d’état d’être attaqué.
Quoi que ces définitions soient fort claires, la distance n’en est pas pour cela plus facile à connaître ; je veux dire que cette situation dans laquelle on est assez près de l’adversaire pour l’attaquer, ou en être attaqué, est difficile à connaître et déterminer. De telle manière que l’on puisse savoir précisément que l’on est assez proche de l’adversaire pour pouvoir l’attaquer ou l’être, ou assez loin pour ne pouvoir ni l’attaquer, ni être attaqué.
Si tous les tireurs avaient une même taille,… étant également souples…, on pourrait trouver un moyen pour connaître à peu près la distance.…


Ensuite, le chapitre 3 des profils élémentaires du jeu de l’épéiste. Les quatre profils de base, c’est bien mais un peu trop simple. La suite sur les profils évolués est très bien. Je pense que c’est utile à un tireur, cela lui permet de réfléchir à la situation avec une grille d’analyse. La fin sur les diagrammes : bof. C’est au mieux un outil de discussion entre un tireur et son maître d’armes, et encore, on peut discuter l’aspect subjectif de la chose. Le coup double d’un point de vue tactique, c’est bien. L’exemple d’application sur Robeiri – Park en 2014, faut que je revois la vidéo dont vous auriez pu fournir un lien http://dai.ly/x2xd418

Enfin, sur ce qu’il faut faire sur un profil de jeu, ce n’est pas totalement nouveau. Tiens, je vous remets un extrait, trouvez d’où cela sort :
Citation :
Les tendeurs de perche
Les tireurs qui arrêteraient de parti pris, sans cesse, ne sont pas redoutables.
D’abord on ne peut tendre continuellement, au hasard, et être couvert ; il suffit de feindre plusieurs attaques successives et de tirer là où l’on voit de la place ; ces tendeurs de perche à outrance ont en général le coude en dehors et l’avant-bras très découvert ; si, feignant le début d’une attaque résolue au corps on leur tire à l’avant-bras, ils se jettent eux-mêmes, et très durement, dans la pointe.
On peut encore, une fois qu’on a provoqué leur tension par la fausse attaque, écarter leur fer par un froissé, un battement, un croisé, ou mieux, - car ces arrêteurs sont en général d’excellents dérobeurs ! - par une des nombreuses prises de fer en plusieurs temps qui ont été exposées.


Je continue la lecture pour trouver ce qu’il me manque encore dans ce livre. Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire.

Citation :
billy a écrit :
"La voie du karaté" de Kenji Tokitsu et non pas la voie du sabre. C'est le livre que nous avons cité dans le chapitre "Distance et stratégies d'opposition grands/petits". Lisez au moins ce que vous critiquez, ou si vous ne lisez qu'en diagonale, apprenez à reconnaître les mots

On ne s’exonère pas de ses propres fautes quand l’autre fait une erreur. C’était votre devoir à vous que d’indiquer correctement les références bibliographiques du livre que vous citiez.

Citation :

billy a écrit :
Et @Maske, STEFFJ et Nebe : pour vos avis constructifs !

Votre vision du constructif se résume au cirage de pompe.

Date de publication : 25/11/2016 11:03
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#87
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Bonjour à tous,

J’ai achevé le livre. J’avais livré un avis sur la première moitié et je termine et synthétise mon avis.

Je vais commencer tout d’abord par mes reproches à l’éditeur. Oui, car l’éditeur doit fait son métier, et reprendre les auteurs sur les questions d’édition : l’éditeur, il est là pour cela.
Je passe sur quelques rares coquilles, comme p. 95 soiyez à la place de soyez, ou p. 94 la référence 34 pas en exposant, ou un espace manquant je ne sais plus quelle page. On va dire que ce sont quelques résidus d’erreur, peu importants (au moins cela me permet de montrer que j’ai lu attentivement, c’est le seul intérêt).
Plus grave et vraiment inacceptable : les références bibliographiques. Les quelques très rares références mentionnées, sont toutes systématiquement cités de manière incomplète : "La voie du karaté" de Kenji Tokitsu cité sans nom de l’éditeur et date d’édition, l’article de Michel Sicard en p. 101 avec son seul titre et sans moyen de le retrouver (rassurez-vous, moi, je l’ai), l’article de la revue Cerveau et psycho dont le nom (précis de l’article visé) n’est pas donné.
Ensuite, l’éditeur aurait pu conseiller les auteurs de ne pas se laisser aller à certaines facilités. A titre principal, le terme "PREPS" à la place de préparations est un peu agaçant : c’est un livre, évitons les facilités qu’on emprunte à l’oral. En plus, c’est un peu parasite avec l’acronyme utilisé dans le titre du chapitre 4 : PRAP.
En page 113, un « Ben alors, c’est pas gagné ». Encore une facilité, qui n’amuse pas : cela passe à l’oral, pas à l’écrit. Toujours dans un style trop oral, p. 117 : « Alors, OK, prendre le fer est toujours une solution »…
En page 180, « Le monde des bisounours », c’est devenu une expression surutilisée, qu’elle en est devenue bas de gamme. En page 180, « Idéfix », ce n’est pas drôle et cela nuit à la clarté du propos.

Ensuite, quelques reproches sur la forme, mais plus adressés aux auteurs, cette fois-ci. En p. 95 et p.119, ils utilisent l’expression « coups de patte » qui auraient mérité d’être définie, cela aurait été utile en fonction du niveau du lecteur. En p. 97, l’utilisation du terme sixte, sans préciser si on parle de parade ou d’autre chose… C’est tout le problème de savoir à qui vous vous adressez dans ce livre : un tireur novice, un tireur de bon niveau, ou de haut niveau, ou un maître d’armes. En fonction de qui on s’adresse, on ne peut pas prendre certains raccourcis : je ne suis pas certain que vous ayez fait un choix clair.
Maladroit, l’utilisation du JE dans le chapitre 6 : parfois, c’est pour se mettre à la place du lecteur-tireur. Mais à certains moments, cela l’air d’être plutôt l’un des auteurs qui parle de lui : exemple en p. 122 « ce cas est probablement l’un des plus difficiles à gérer pour moi ».
En page 176-177, je n’aime pas du tout cette expression : Préparation demi-fente (avec encore un sigle inutile : PDF). La demi-fente est utilisée comme une préparation, on ne prépare pas une demi-fente. L’expression parasite le message.

Ensuite, il y a quelques sentences qui sont assénées alors qu’elles ne sont pas d’une profondeur avérée. J’avais déjà signalé en P. 37 : « celui qui a peur d’entrer dans la distance d’action… a perdu ! », une belle lapalissade. Eh bien, on retrouve la formule publicitaire détournée : « L’escrime sans préparation n’est rien. ». Et l’escrime sans arme ?

J’en viens maintenant au détail des chapitres qu’il me restait à commenter. Avant cela, je précise que je n’aime pas du tout la structure de l’ouvrage, et c’est mon principal reproche.
Mais dans le détail, tout d’abord :

Le chapitre 4
C’est une classification générale des préparations. J’aime bien les classifications. Cela aurait pu être un peu plus développé, à l’instar de Perturber, où sont donnés les différents types. Je réserve un peu mon avis, cela mérite relecture.

Le chapitre 5
Ce sont des tactiques non exhaustives d’utilisation de préparation. C’est justement ce caractère non exhaustif que j’aurais tendance à reprocher. Je préférerais qu’on me rassure, en me disant qu’on a fait le tour, et que le reste n’est que broutille, l’essentielle est là. Sur le fond, il y a des préparations que j’utilise, d’autre qui me sont plus étrangères : il faudrait que je m’y repenche avec plus d’attention pour livrer mon avis. Mais j’ai bien apprécié la classification de ces préparations en page 95 : je parle de ce qu’il y a entre parenthèse, et donc qui n’était à mes yeux pas du tout secondaire, mais qui aurait dû être mis en avant pour affirmer une volonté d’être au moins le plus exhaustif possible. En bref, c’est au final plus une maladresse dans la manière de présenter que je pourrais déplorer, parce que l’intention me semble bonne.

Le chapitre 6
C’est un chapitre sur les oppositions poignée crosse/droite ou droitier/gaucher (point de vue tactique). C’est un peu le chapitre symptomatique des défauts du livre. Je reproche surtout au livre qu’il lui manque une colonne vertébrale, qu’il ne soit pas porté par une vision théorique forte et structurée. Ce chapitre, que j’ai trouvé un peu long et pénible, c’est je trouve, le petit bout de la lorgnette : je ne dis pas que c’est inutile de réfléchir au type de poignée, ou à l’opposition droitier/gaucher. Je dis que j’ai envie que cela me soit présenté dans un cadre logique et structuré plutôt que comme un truc pratique de base.
Pour être plus concret, qu’on me parle de la distance en chapitre 2, et notamment d’une opposition entre grands/petits, je ne vois pas pourquoi on ne met pas ça directement avec ce chapitre 6 qui traite de la poignée et de l’opposition droitier/gaucher. Parce que c’est absolument la même problématique ! Une question de distance et de rapport des fers (bras de levier).
Si c’est fait comme cela, c’est parce que vous avez fait le choix de mettre en avant les préparations ; et lorsque vous parlez de la distance, vous spécifiez que vous ne voulez pas en parler avec préparation. Ce qui fait qu’on obtient ce chapitre 6 un peu étrange. Cela ne dit pas des choses absurdes ou inintéressantes, mais plutôt des choses qui ne m’ont pas intéressées parce que pas mise dans une structure qui pouvait les valoriser.

Le chapitre 7
S’imposer ou s’adapter. Un chapitre court, qu’on pourrait juger éventuellement un peu redondant. Là aussi symptomatique d’un problème de structure du livre.

Le chapitre 8
J’avoue que je craignais tellement le pire, qu’au final, c’est passé pas trop mal. L’imagerie mentale dynamique, une bien grande expression, mais une démarche utile (et classiquement défendu par les spécialistes du sport). Pour le reste, pas grand-chose. Je pourrais me moquer des « L’heure de la révolte a sonné » « C’est ici et maintenant que cela se passe ». Il y a des témoignages : de tireurs de haut niveau, que français ! Est-ce vraiment significatif, est-ce qu’on peut en tirer quelque chose, quand on obtient ça : Obry : 90-10 / Boisse : 20-40 / Flessel 40-60 (ceux qui lisent repéreront). Il faudrait un travail d’ampleur sur la question du mental des escrimeurs pour que cela apporte vraiment.
On atteint quand même un sommet en p. 151 avec Flessel qui dit : « Je prends la première touche », et à la fin « Trois minutes et un cinglant 10-0 plus tard ». Preuve que Flessel nous raconte, se raconte des histoires !
Donc, pour moi, leçon logique à tirer sur le mental : le but, c’est de se tromper soi-même.

Les annexes
Là aussi, il faudra que je reprenne plus dans le détail, mais on peut dire que là, il y a un peu de technique. Ce qui donne un peu une impression que c’est à moitié fait, moitié reste à faire.

Bilan général
Le livre de Clément Schrepfer (Faire de l’épée), c’est le livre d’un amateur : il a envie de nous livrer sa vision de l’escrime, ses trucs. On sait ce qu’il peut nous promettre, et il le tient. Le livre de trois maîtres d’armes, forcément, on en attend plus, en étant plus structuré, plus systématique.
Évidemment, ce livre utile, mais avec des limites. Ce qui est bien, c’est qu’il met en noir sur blanc des choses qui sont dites en salle, mais qui n’ont pas été forcément écrites. Le reproche principal, c’est le manque d’ambition, d’ampleur, de vision théorique.
L’ambition et l’ampleur, cela aurait été de joindre les quatre aspects : physique, technique, tactique, mental. Je reconnais au livre sa part d’originalité : il veut s’éloigner de la technique pour se fonder sur la tactique. Les autres livres font plutôt le contraire. Cela dit, ce n’est pas non plus pleinement original comme démarche : Musahi le fait dans le traité des cinq roues.

Tactique, donc, dites-vous. Mais au-dessus, de la tactique, il y a la stratégie, la vision théorique qui structure la tactique (tactique qui est une adaptation à la réalité). Dès les premiers instants, j’ai réagi en disant qu’il manquait quelque chose dans ce livre : ce quelque chose qui aurait donné la colonne vertébrale à l’ouvrage. Cette chose (sur laquelle j’ai une idée assez précise et que je tairais, s’il n’y a pas discussion fructueuse ; tant pis), il aurait fallu aller la chercher dans la tradition : mais vous avez voulu vous en couper, et à mon avis, c’est faute de la bien connaître... pour la dépasser réellement.
Donc, vous demeurez un peu ras des pâquerettes sur le plan tactique : vous êtes indubitablement utile, mais pas transcendant.

Je souhaite terminer en vous citant (une des phrases de la conclusion) : « Les idées doivent foisonner et elles méritent toutes d’être confrontées ».

Date de publication : 27/11/2016 17:02
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#88
Modérateur
Modérateur


Informations utilisateur
Citation :

billy a écrit :
Merci fbleau pour ton message.

Oui nous serons sur les prochaines compétitions :

Fredéric Carre sera à Soissons pour le CN senior dames fin novembre,
Jean-François Di Martino sera le même WE à Grenoble pour le circuit Européen cadets/cadettes,
quant à moi je serai à Fontaine les 17-18 décembre pour le CN équipe senior.



J'vous ai point vu à Soissons ? Z'étiez pas là, ou ma vue baisse ?

Date de publication : 28/11/2016 12:44
Morne en son noir veston, Le chronomètre au cou
On dirait du destin la froide sentinelle
D'après Victor Hugo - La légende des siècles
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Pas de service après-vente
#89
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Bon, voilà près de deux semaines que j'ai achevé mon commentaire long et détaillé sur le livre (j'ai juste oublié le chapitre 9...) après l'avoir entièrement lu.
Les auteurs, enfin surtout l'un deux, étaient là quand c'était pour faire de la pub, il était là pour encourager les ravis de la crèche... qui n'avaient pas lu le livre.
Par contre, service après-vente, zéro. Ils veulent bien que vous achetiez mais après fini, les abonnés absents. Ils sont là pour qu'on leur serve la soupe, point barre.

Je rappelle une phrase de leur propre conclusion : "Les idées doivent foisonner et elles méritent toutes d’être confrontées".

Donc, la qualité principale du livre, c'est l'hypocrisie de ses auteurs.

Date de publication : 10/12 13:41
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#90
Accro
Accro


Informations utilisateur
Non Feraud ;)

Je pense simplement que les auteurs du livres et les ravis de la crèche ( pour reprendre tes termes) se fichent complètement de tes messages ;) ;)

Bonnes fêtes de Nöel à tous :)


Date de publication : 10/12 17:22
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








Escrime-Info : Mentions légales