http://kabcom.fr/
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Menu principal
Qui est en ligne
45 Personne(s) en ligne (33 Personne(s) connectée(s) sur Forum)

Utilisateurs: 0
Invités: 45

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish





« 1 (2) 3 4 5 »


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#31
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

billy a écrit :
Merci fbleau pour ton message.

Oui nous serons sur les prochaines compétitions :

Fredéric Carre sera à Soissons pour le CN senior dames fin novembre,
Jean-François Di Martino sera le même WE à Grenoble pour le circuit Européen cadets/cadettes,
quant à moi je serai à Fontaine les 17-18 décembre pour le CN équipe senior.



Merci pour l'info.
Prenez du stock je pense ...

Date de publication : 08/11/2016 04:00
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#32
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Merci pour ton post Cheben, il nous fait très plaisir
Quant à toi Maître Génépi, ca me fera aussi plaisir de te faire une petite dédicace en souvenir de nos débuts dans la même salle d'armes !

Date de publication : 08/11/2016 08:52
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#33
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Je rappelle pour mémoire la première phrase du livre, objet de discussion : "Pourquoi l'escrime, art martial occidental de tradition séculaire, doit-elle toujours supporter le poids de son passé ?"

Citation :
billy a écrit :
on porte tous en soi son passé, mais on n'est pas tous à le "supporter"

Supporter n’est subir.

Citation :
billy a écrit :
Il s'agit du poids de la technique dans l'enseignement de l'escrime, qui fait que nous, Maître d'Armes, nous réfugions encore trop facilement derrière celle-ci, alors que le sens, la finalité, la touche elle-même, n'est que très rarement une question de technique...

Alors, il fallait écrire : "Pourquoi les maîtres d’armes, proférant un enseignement de tradition séculaire, doivent-ils toujours subir le poids de la technique dans leur pratique ?", etc.

Citation :
billy a écrit :
nous ne sommes peut-être ni de grands écrivains

Vous avez au moins tous écrit un livre, et vous-même deux : donc, vous vous dites écrivain.
Si le mot "grand", que vous utilisez en guise d’excuse, vous gêne, rassurez-vous personne ne vous accuse d’une chose pareille.

Citation :
billy a écrit :
… le sens, la finalité…

de ?
En clair, de quoi parlez-vous ?

Citation :
billy a écrit :
La technique enseignée, que nous avons hérité des traditions séculaires de l'escrime, est bien souvent un frein par rapport à l'aspect ludique du jeu, et bloque parfois la grande diversité des enseignements possibles, notamment à l'épée.

La technique, frein à l’aspect ludique du jeu : vous direz cela à un tireur franchement inférieur à son adversaire et qui se prend dix touches à la main avant que d’avoir pu bouger le moindre sourcil, que c’est franchement ludique, malgré son manque de technique.
Vous savez pertinemment bien l’importance de la technique et de son automatisation, et que c’est un préalable au reste ; même si ce n’est pas suffisant partir d’un certain niveau, technique et automatisation sont un préalable, et c’est vain que de cracher notamment sur la leçon individuelle, qui permet plus qu’un livre ou une autre méthode de les développer.

Citation :
billy a écrit :
… et bloque parfois la grande diversité des enseignements possibles, notamment à l'épée.

Je trouve cette phrase méprisante pour les maîtres d’armes issus « d’une tradition séculaire » (je ne parle pas des rigolos de l’académie d’armes de France).
Ils enseignent tous les jours dans les salles d’armes ; vous les croyez bloqués, recroquevillés sous le prétendu joug d’une tradition, incapable d’innover ? Regardez, même si c’est au sabre, René Geuna, c’est un exemple, ancien, parmi d’autres.
Vous prétendez dans votre introduction offrir : « Un nouvel éclairage sur l’approche de l’épée », vous dites « non centrée sur la technique », basé sur la tactique. Lisez Harmenberg, Schrepfer. Même les articles de Sicard qui vous préface. Vous vous apercevrez que d’autres traitent de la tactique. La tradition, c’est ce qui a écrit il y a cinq ans, mais aussi ce qui a été écrit il y a deux ans.

Citation :
billy a écrit :
si vous avez eu la curiosité d'aller un peu plus loin dans le livre

Oh, rassurez-vous, je l’ai sous le coude, dès que j’aurais le temps et l’envie.

Date de publication : 08/11/2016 14:52
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#34
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Pauvre Feraud....
Vous êtes triste à lire!
Nos vieux maîtres nous ont toujours répété "la critique est facile l'art est difficile"
Parfois la critique peut être intéressante mais vous concernant c'est gratuit et vous nous faîtes la preuve de votre manque d'ouverture d'esprit.
Après avoir lu la première phrase allez de suite au chapitre la distance et vous allez apprendre que même un escrimeur mal en garde n'est pas une cible facile à toucher.
Et oui la main découverte on s'en moque si vous êtes capable de sentir la distance de danger c'est à dire la distance ou votre adversaire peut vous toucher.
A contrario vous êtes un escrimeur super bien en garde mais vous ne sentez pas la distance vous allez faire sac à touche même avec la meilleure des techniques.
Depechez vous de lire la suite car vous allez comprendre (pas sûr...) l'esprit de l'épée.
Un ouvrage qui va faire changer beaucoup de choses.
Sinon c'est pas grave Feraud restez dans votre approche poussiéreuse....


Date de publication : 08/11/2016 16:56
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#35
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :
Maske a dit :
Et oui la main découverte on s'en moque si…


Ah bon ? C’est qui votre maître d’armes ?
Il est certain que si on met des si… Si l’autre avance sa pointe à terre, si l’autre regarde les étoiles, si l’autre vous tourne le dos, si, si, si… et pendant que vous pensez à vos SI, vous venez de vous faire toucher à votre main découverte !

Citation :
Maske a dit :
Après avoir lu la première phrase allez de suite au chapitre la distance et vous allez apprendre que même un escrimeur mal en garde n'est pas une cible facile à toucher.

A contrario vous êtes un escrimeur super bien en garde mais vous ne sentez pas la distance vous allez faire sac à touche même avec la meilleure des techniques.

Vous voulez dire le premier chapitre où cela parle de distance de sécurité, distance de danger, distance d’attaque, distance d’action.
J’ai déjà lu des choses de la sorte quelque part, dont voilà un extrait (vite recopié parce que c’est juste le début) :

Citation :

Etre à distance, c’est être assez prêt de son adversaire pour l’attaquer ou en être attaquer. Gagner de la distance, c’est se mettre dans la situation d’attaquer l’ennemi. Donner de la distance, c’est se mettre assez prêt de l’adversaire pour pouvoir en être attaqué. Rompre la distance, c’est quitter cette situation et se mettre hors d’état d’être attaqué.
Quoi que ces définitions soient fort claires, la distance n’en est pas pour cela plus facile à connaître ; je veux dire que cette situation dans laquelle on est assez prêt de l’adversaire pour l’attaquer, ou en être attaquer, est difficile à connaître et déterminer. De telle manière que l’on puisse savoir précisément que l’on est assez proche de l’adversaire pour pouvoir l’attaquer ou l’être, ou assez loin pour ne pouvoir ni l’attaquer, ni être attaqué.
Si tous les tireurs avaient une même taille,… étant également souples…, on pourrait trouver un moyen pour connaître à peu près la distance.

Vous devinez ?

Date de publication : 08/11/2016 19:14
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#36
Accro
Accro


Informations utilisateur
Bonjour,

Est-ce qu'une version numérique (pdf ou epub) pour liseuse électronique sera bientôt disponible?

Date de publication : 08/11/2016 22:31
Panem e circenses
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#37
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

HIC a écrit :
Bonjour,

Est-ce qu'une version numérique (pdf ou epub) pour liseuse électronique sera bientôt disponible?


si ça continue, tu auras la version totale et commentée par Ferraud sur escrime info...

Date de publication : 09/11/2016 11:43
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#38
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Haha

Pour te répondre HIC, apres renseignement auprès de l'éditeur Amphora : non il n'est pas prévu pour l'instant de faire une version numérique de L'Esprit de l'Épée.

Date de publication : 09/11/2016 13:09
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#39
De passage
De passage


Informations utilisateur
Un grand BRAVO aux auteurs d'un livre aux vertus pédagogiques incontournables.
Merci à vous de nous transmettre vos connaissances.
Une vision de l'épée moderne qui va aider bon nombre de maîtres d'armes et de tireurs à progresser.
Un livre qui va sans nul doute avoir un beau succès.
Merci à vous trois.
SJ.

Date de publication : 09/11/2016 14:55
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#40
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Livre commandé et reçu....
Pour le moment, (je viens de le commencer), je le trouve très intéressant et surtout avec une approche intéressante sur la pratique.
Pour répondre à certains, il n'est pas question d'opposer technique et tactique. Les 2 sont indispensables, ce sont 2 faces d'une pratique, et je ne peux enseigner l'une au détriment de l'autre.
Là où les auteurs n'ont pas tort, c'est que jusque maintenant , la plupart des traités d'escrime ne s'intéressaient qu'à la technique.

Date de publication : 10/11/2016 22:03
"Si vous sautez dans un puits, la providence n'est pas obligée d'aller vous y chercher"

(Proverbe Persan)

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#41
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

Nebe a écrit :
Pour répondre à certains, il n'est pas question d'opposer technique et tactique. Les 2 sont indispensables, ce sont 2 faces d'une pratique


Mettez un épée dans la main d'un excellent karatéka qui aura lu la voie du sabre cité dans le livre (sans avoir la politesse de donner les références bibliographiques correctement), vous verrez ce que sa bonne tactique fera fasse à un épéiste médiocre tacticien mais bon technicien.

Citation :

Nebe a écrit :
je ne peux enseigner l'une au détriment de l'autre.

Le livre traite de l'une, sans l'autre.


Date de publication : 10/11/2016 22:26
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#42
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Et vous avez vu cela en ne lisant que la 1ère phrase ??? Mais vous êtes vraiment trop fort et gagnez à être connu Feraud ! Non, là je plaisante
"La voie du karaté" de Kenji Tokitsu et non pas la voie du sabre. C'est le livre que nous avons cité dans le chapitre "Distance et stratégies d'opposition grands/petits". Lisez au moins ce que vous critiquez, ou si vous ne lisez qu'en diagonale, apprenez à reconnaître les mots


Date de publication : 11/11/2016 00:29
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#43
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Et @Maske, STEFFJ et Nebe : pour vos avis constructifs !

Date de publication : 11/11/2016 00:42
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#44
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
J’ai commencé à lire il y a quelques jours, et j’ai lu les chapitres 1, 2 et 3.
Je reprends dans le détail.

L’introduction.
Elle est frappée de la même faute que le quatrième de couverture (qui lui est de la responsabilité de l’éditeur) qui annonce « une approche complètement novatrice ». Non, ce n’est novateur que pour quelqu’un qui n’est jamais entré dans une salle d’armes ou qui n’a pas disposé d’un maître d’armes ayant fait son juste travail. Je concède que les autres ouvrages sont en général plus centrés sur la technique, mais là, c’est le défaut contraire. Comme je l’ai dit, la première phrase est gênante, et vouloir se présenter absolument comme innovateur, c’est souvent plus le signe d’un mépris pour les autres maîtres d’armes que de la gratitude qu’on peut manifester à l’égard de ceux qui vous ont tant apporté.

Pour commencer, le chapitre 1 traite des leviers de la performance. Cinq pages, si on enlève les photos. Pas très intéressant. Il aurait fallu développer justement les quatre piliers fournis, à savoir : physique, technique, tactique, mental. Les deux premiers, on nous les annonce exclus du livre, les deux derniers, c’est la suite du livre. Donc, chapitre un peu vain, cela aurait pu être au mieux une introduction. Le livre de Schrepfer était plus équilibré de ce point de vue.

Le chapitre 2 traite de la gestion de la distance.
C’est quasiment un paradoxe pour un livre qui se veut tactique plutôt que technique. Les déplacements, c’est qu’on apprend en premier en escrime. On commence ainsi par vous apprendre à gérer basiquement la distance. Ensuite, on vous met une arme dans la main, et on vous apprend à garder la distance avec, puis à toucher en partant de la bonne distance.
Je vais résumer mon opinion : dans n’importe quel sport de combat, si vous ne savez pas gérer la distance, vous ne pouvez avoir aucune maîtrise. C’est un quasi-préalable technique.
Donc, ce livre veut nous faire passer un principe technique de base pour un principe tactique. Fort bien, vu qu’il me semble à la vue du sommaire que cela va manquer de technique.
Le livre définit quatre distances (NB pour des attaques en un temps) : de sécurité, de danger, d’attaque, d’action. C’est trop, il n’y a que deux distances : celle de sécurité, et celle d’attaque (sachant que celle d’attaque, elle est double : la sienne et celle de l’adversaire). Et encore, celle de sécurité, vous pouvez vous en passer pour simplifier, puisque si vous n’êtes pas dans l’une des distances d’attaque, c’est donc…
Par contre, commencer par ne parler de distance qu’en prenant la distance pour une attaque en un temps, c’est un choix. Je saisis bien que dans un chapitre à venir sur les préparations, probablement qu’on me parlera de distance d’une autre manière. Mais c’est maladroit, car la fin du chapitre est sur l’opposition entre grand et petit. Et justement là, la question de la préparation est essentielle. Donc, il est quand même vain de nous avoir parlé que de la distance pour une attaque en un temps.
Je passe sur la notion de prise de décision et de distance d’action : j’ai déjà lu des pages plus développées dans l’ouvrage de Daniel Popelin et elles ne m’ont pas laissé de souvenirs mémorables, mais plutôt pénibles.
Le bouquet final sur la distance : P. 37 : « celui qui a peur d’entrer dans la distance d’action… a perdu ! » (NB : la distance d’action étant définie comme la plus grande des distances d’attaques entre la nôtre et celle de notre adversaire). Monsieur de La Palice n’aurait pas dit mieux : celui qui n’ose ni attaquer ni défendre perdra.

Pour finir sur la distance, je m’étonne que billy n’ait pas trouvé l’origine de l’extrait que j’ai donné sur la distance et que je recite

Citation :
Etre à distance, c’est être assez près de son adversaire pour l’attaquer ou en être attaqué. Gagner de la distance, c’est se mettre dans la situation d’attaquer l’ennemi. Donner de la distance, c’est se mettre assez près de l’adversaire pour pouvoir en être attaqué. Rompre la distance, c’est quitter cette situation et se mettre hors d’état d’être attaqué.
Quoi que ces définitions soient fort claires, la distance n’en est pas pour cela plus facile à connaître ; je veux dire que cette situation dans laquelle on est assez près de l’adversaire pour l’attaquer, ou en être attaqué, est difficile à connaître et déterminer. De telle manière que l’on puisse savoir précisément que l’on est assez proche de l’adversaire pour pouvoir l’attaquer ou l’être, ou assez loin pour ne pouvoir ni l’attaquer, ni être attaqué.
Si tous les tireurs avaient une même taille,… étant également souples…, on pourrait trouver un moyen pour connaître à peu près la distance.…


Ensuite, le chapitre 3 des profils élémentaires du jeu de l’épéiste. Les quatre profils de base, c’est bien mais un peu trop simple. La suite sur les profils évolués est très bien. Je pense que c’est utile à un tireur, cela lui permet de réfléchir à la situation avec une grille d’analyse. La fin sur les diagrammes : bof. C’est au mieux un outil de discussion entre un tireur et son maître d’armes, et encore, on peut discuter l’aspect subjectif de la chose. Le coup double d’un point de vue tactique, c’est bien. L’exemple d’application sur Robeiri – Park en 2014, faut que je revois la vidéo dont vous auriez pu fournir un lien http://dai.ly/x2xd418

Enfin, sur ce qu’il faut faire sur un profil de jeu, ce n’est pas totalement nouveau. Tiens, je vous remets un extrait, trouvez d’où cela sort :
Citation :
Les tendeurs de perche
Les tireurs qui arrêteraient de parti pris, sans cesse, ne sont pas redoutables.
D’abord on ne peut tendre continuellement, au hasard, et être couvert ; il suffit de feindre plusieurs attaques successives et de tirer là où l’on voit de la place ; ces tendeurs de perche à outrance ont en général le coude en dehors et l’avant-bras très découvert ; si, feignant le début d’une attaque résolue au corps on leur tire à l’avant-bras, ils se jettent eux-mêmes, et très durement, dans la pointe.
On peut encore, une fois qu’on a provoqué leur tension par la fausse attaque, écarter leur fer par un froissé, un battement, un croisé, ou mieux, - car ces arrêteurs sont en général d’excellents dérobeurs ! - par une des nombreuses prises de fer en plusieurs temps qui ont été exposées.


Je continue la lecture pour trouver ce qu’il me manque encore dans ce livre. Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire.

Citation :
billy a écrit :
"La voie du karaté" de Kenji Tokitsu et non pas la voie du sabre. C'est le livre que nous avons cité dans le chapitre "Distance et stratégies d'opposition grands/petits". Lisez au moins ce que vous critiquez, ou si vous ne lisez qu'en diagonale, apprenez à reconnaître les mots

On ne s’exonère pas de ses propres fautes quand l’autre fait une erreur. C’était votre devoir à vous que d’indiquer correctement les références bibliographiques du livre que vous citiez.

Citation :

billy a écrit :
Et @Maske, STEFFJ et Nebe : pour vos avis constructifs !

Votre vision du constructif se résume au cirage de pompe.

Date de publication : 11/11/2016 17:37
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#45
Accro
Accro


Informations utilisateur
J'ai sûrement toujours eu de très mauvais maîtres d'armes alors, parce que tous m'ont répété que j'étais un tireur "instinctif" qui avait besoin de structurer son jeu... sans jamais parvenir à m'inculquer une connaissance construite de la tactique ET de la technique. Et donc j'ai toujours été plus ou moins perdu face à des adversaires que je ne connaissais pas.

Je pense que si j'avais eu ce bouquin entre les mains étant plus jeune, j'aurais sûrement eu les clefs pour comprendre les résultats attendus de moi à la leçon et appliquer le bagage technique qu'on m'avait enseigné. Concrètement, j'ai appris des techniques (utiles), mais qu'une approche tactique m'aurait appris à utiliser à bon escient et à ne pas calquer bêtement contre n'importe quel tireur.

Alors novateur ou pas je n'en sais rien, mais entre la littérature ésotérique bourrée de termes techniques ignorés par beaucoup que Feraud cite et ce petit bouquin clair et précis, le choix est vite fait. Des tireurs jeunes et pas très scolaires comme je l'étais y trouveront sûrement une aide encore plus grande que les autres.

Date de publication : 11/11/2016 18:08
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#46
Accro
Accro


Informations utilisateur
Quand est-ce que tu écris ton bouquin Feraud?
Parceque a part critiquer et/ou avancer ta science infuse.....laquelle ne semble par faire l'unanimité ;)

J'imagine que tu dois aussi critiquer le dernier ""tintin et Milou"", (les dessins ne sont pas bons hein? et puis les textes, ils sont a chier) ou le dernier Barbara Cartland, et peut être même que TOLKIEN est une burne aussi.

pffff ,je connais beaucoup de maîtres d'armes, je connais les auteurs de ce livre,ils sont reconnus et respectés. Toi je ne te connais pas ;) ;) et je ne sais pas si tu es connu d'ailleurs

Détends toi Feraud et laisse les gens apprécier ce livre avec leur libre pensée sans que tu nous parasites de tous tes commentaires

je te remercie d'avance :) :) :) :) :)

Date de publication : 11/11/2016 18:22
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#47
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :

Valiullin a écrit :
la littérature ésotérique bourrée de termes techniques ignorés par beaucoup que Feraud cite

Moi, j'aurais cité de la "littérature ésotérique bourrée de termes techniques".
Où ça ?

Citation :

fbleau a écrit :
Détends toi Feraud et laisse les gens apprécier ce livre avec leur libre pensée sans que tu nous parasites de tous tes commentaires

je te remercie d'avance :) :) :) :) :)

Inutile de me remercier, je vous posterai mes commentaires quand j'aurais lu la suite.

C'est bien les garçons, vous faites mousser, mais tout cela vous évite bien de discuter du fond.

Date de publication : 11/11/2016 19:09
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#48
Accro
Accro


Informations utilisateur
"Les tireurs qui arrêteraient de parti pris, sans cesse, ne sont pas redoutables.
D’abord on ne peut tendre continuellement, au hasard, et être couvert ; il suffit de feindre plusieurs attaques successives et de tirer là où l’on voit de la place ; ces tendeurs de perche à outrance ont en général le coude en dehors et l’avant-bras très découvert ; si, feignant le début d’une attaque résolue au corps on leur tire à l’avant-bras, ils se jettent eux-mêmes, et très durement, dans la pointe.
On peut encore, une fois qu’on a provoqué leur tension par la fausse attaque, écarter leur fer par un froissé, un battement, un croisé, ou mieux, - car ces arrêteurs sont en général d’excellents dérobeurs ! - par une des nombreuses prises de fer en plusieurs temps qui ont été exposées."

Moi je sais pas, mais si le bouquin tout entier est du même tonneau, j'achète pas. J'ai commencé à sept ans et j'ai pas la moindre foutue idée de ce qu'est un croisé ou un froissé! Par acquit de conscience j'ai envoyé quelques sms à des anciens pour voir si c'est juste moi qui suis bête ou si c'est généralisé. j'attends encore des réponses, mais dans l'ensemble je ne suis pas tout seul.

"C'est bien les garçons, vous faites mousser, mais tout cela vous évite bien de discuter du fond."

Dit-il, ignorant sciemment le discours de fond de ses interlocuteurs pour masquer la pauvreté du sien en les titillant sur des points de détail.

Date de publication : 11/11/2016 19:37
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#49
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Don't feed the troll.....

Date de publication : 11/11/2016 20:05
"Si vous sautez dans un puits, la providence n'est pas obligée d'aller vous y chercher"

(Proverbe Persan)

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#50
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :
Valiullin a écrit :
j'ai toujours été plus ou moins perdu face à des adversaires que je ne connaissais pas.

Citation :
Valiullin a écrit :
j'ai pas la moindre foutue idée de ce qu'est un croisé ou un froissé!


Manifestement Valiullin, vous n’avez pas tout à fait le niveau pour cette discussion pour comprendre de quoi il retourne.

(Quant eux deux extraits que je donne, le but est trouvé leur origine, pas d'entrer dans des considérations techniques)

Je vous propose de relire en détail ce que j’ai écris sur le fond (des premiers chapitres du livre) :

--------------------------------------------------

J’ai commencé à lire il y a quelques jours, et j’ai lu les chapitres 1, 2 et 3.
Je reprends dans le détail.

L’introduction.
Elle est frappée de la même faute que le quatrième de couverture (qui lui est de la responsabilité de l’éditeur) qui annonce « une approche complètement novatrice ». Non, ce n’est novateur que pour quelqu’un qui n’est jamais entré dans une salle d’armes ou qui n’a pas disposé d’un maître d’armes ayant fait son juste travail. Je concède que les autres ouvrages sont en général plus centrés sur la technique, mais là, c’est le défaut contraire. Comme je l’ai dit, la première phrase est gênante, et vouloir se présenter absolument comme innovateur, c’est souvent plus le signe d’un mépris pour les autres maîtres d’armes que de la gratitude qu’on peut manifester à l’égard de ceux qui vous ont tant apporté.

Pour commencer, le chapitre 1 traite des leviers de la performance. Cinq pages, si on enlève les photos. Pas très intéressant. Il aurait fallu développer justement les quatre piliers fournis, à savoir : physique, technique, tactique, mental. Les deux premiers, on nous les annonce exclus du livre, les deux derniers, c’est la suite du livre. Donc, chapitre un peu vain, cela aurait pu être au mieux une introduction. Le livre de Schrepfer était plus équilibré de ce point de vue.

Le chapitre 2 traite de la gestion de la distance.
C’est quasiment un paradoxe pour un livre qui se veut tactique plutôt que technique. Les déplacements, c’est qu’on apprend en premier en escrime. On commence ainsi par vous apprendre à gérer basiquement la distance. Ensuite, on vous met une arme dans la main, et on vous apprend à garder la distance avec, puis à toucher en partant de la bonne distance.
Je vais résumer mon opinion : dans n’importe quel sport de combat, si vous ne savez pas gérer la distance, vous ne pouvez avoir aucune maîtrise. C’est un quasi-préalable technique.
Donc, ce livre veut nous faire passer un principe technique de base pour un principe tactique. Fort bien, vu qu’il me semble à la vue du sommaire que cela va manquer de technique.
Le livre définit quatre distances (NB pour des attaques en un temps) : de sécurité, de danger, d’attaque, d’action. C’est trop, il n’y a que deux distances : celle de sécurité, et celle d’attaque (sachant que celle d’attaque, elle est double : la sienne et celle de l’adversaire). Et encore, celle de sécurité, vous pouvez vous en passer pour simplifier, puisque si vous n’êtes pas dans l’une des distances d’attaque, c’est donc…
Par contre, commencer par ne parler de distance qu’en prenant la distance pour une attaque en un temps, c’est un choix. Je saisis bien que dans un chapitre à venir sur les préparations, probablement qu’on me parlera de distance d’une autre manière. Mais c’est maladroit, car la fin du chapitre est sur l’opposition entre grand et petit. Et justement là, la question de la préparation est essentielle. Donc, il est quand même vain de nous avoir parlé que de la distance pour une attaque en un temps.
Je passe sur la notion de prise de décision et de distance d’action : j’ai déjà lu des pages plus développées dans l’ouvrage de Daniel Popelin et elles ne m’ont pas laissé de souvenirs mémorables, mais plutôt pénibles.
Le bouquet final sur la distance : P. 37 : « celui qui a peur d’entrer dans la distance d’action… a perdu ! » (NB : la distance d’action étant définie comme la plus grande des distances d’attaques entre la nôtre et celle de notre adversaire). Monsieur de La Palice n’aurait pas dit mieux : celui qui n’ose ni attaquer ni défendre perdra.

Pour finir sur la distance, je m’étonne que billy n’ait pas trouvé l’origine de l’extrait que j’ai donné sur la distance et que je recite

Citation :
Etre à distance, c’est être assez près de son adversaire pour l’attaquer ou en être attaqué. Gagner de la distance, c’est se mettre dans la situation d’attaquer l’ennemi. Donner de la distance, c’est se mettre assez près de l’adversaire pour pouvoir en être attaqué. Rompre la distance, c’est quitter cette situation et se mettre hors d’état d’être attaqué.
Quoi que ces définitions soient fort claires, la distance n’en est pas pour cela plus facile à connaître ; je veux dire que cette situation dans laquelle on est assez près de l’adversaire pour l’attaquer, ou en être attaqué, est difficile à connaître et déterminer. De telle manière que l’on puisse savoir précisément que l’on est assez proche de l’adversaire pour pouvoir l’attaquer ou l’être, ou assez loin pour ne pouvoir ni l’attaquer, ni être attaqué.
Si tous les tireurs avaient une même taille,… étant également souples…, on pourrait trouver un moyen pour connaître à peu près la distance.…


Ensuite, le chapitre 3 des profils élémentaires du jeu de l’épéiste. Les quatre profils de base, c’est bien mais un peu trop simple. La suite sur les profils évolués est très bien. Je pense que c’est utile à un tireur, cela lui permet de réfléchir à la situation avec une grille d’analyse. La fin sur les diagrammes : bof. C’est au mieux un outil de discussion entre un tireur et son maître d’armes, et encore, on peut discuter l’aspect subjectif de la chose. Le coup double d’un point de vue tactique, c’est bien. L’exemple d’application sur Robeiri – Park en 2014, faut que je revois la vidéo dont vous auriez pu fournir un lien http://dai.ly/x2xd418

Enfin, sur ce qu’il faut faire sur un profil de jeu, ce n’est pas totalement nouveau. Tiens, je vous remets un extrait, trouvez d’où cela sort :
Citation :
Les tendeurs de perche
Les tireurs qui arrêteraient de parti pris, sans cesse, ne sont pas redoutables.
D’abord on ne peut tendre continuellement, au hasard, et être couvert ; il suffit de feindre plusieurs attaques successives et de tirer là où l’on voit de la place ; ces tendeurs de perche à outrance ont en général le coude en dehors et l’avant-bras très découvert ; si, feignant le début d’une attaque résolue au corps on leur tire à l’avant-bras, ils se jettent eux-mêmes, et très durement, dans la pointe.
On peut encore, une fois qu’on a provoqué leur tension par la fausse attaque, écarter leur fer par un froissé, un battement, un croisé, ou mieux, - car ces arrêteurs sont en général d’excellents dérobeurs ! - par une des nombreuses prises de fer en plusieurs temps qui ont été exposées.


Je continue la lecture pour trouver ce qu’il me manque encore dans ce livre. Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire.

Citation :
billy a écrit :
"La voie du karaté" de Kenji Tokitsu et non pas la voie du sabre. C'est le livre que nous avons cité dans le chapitre "Distance et stratégies d'opposition grands/petits". Lisez au moins ce que vous critiquez, ou si vous ne lisez qu'en diagonale, apprenez à reconnaître les mots

On ne s’exonère pas de ses propres fautes quand l’autre fait une erreur. C’était votre devoir à vous que d’indiquer correctement les références bibliographiques du livre que vous citiez.

Date de publication : 11/11/2016 20:38
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#51
Accro
Accro


Informations utilisateur
Ah bah c'est ça, j'ai pas le niveau. Tout simplement

Se donner des grands airs sur internet, je suppose que c'est ça le niveau. Chercher désespérément l'écoute et l'approbation que personne ne veut t'accorder dans le monde réel au prix de sombrer dans la pédanterie et l'insulte personnelle - et ne pas les obtenir. Si le destin nous fait nous rencontrer en compétition, je te montrerai ce qu'est capable de faire quelqu'un qui n'a pas le niveau. En attendant, cette conversation ne m'intéresse plus beaucoup. Bonne chance pour imposer tes idées. Il faudra au moins ça.

Date de publication : 11/11/2016 20:53
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#52
Accro
Accro


Informations utilisateur
(Et encore félicitations aux auteurs du bouquin, à la base j'étais venu pour ça :) )

Date de publication : 11/11/2016 21:07
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#53
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Connaître le froissé ou le croisé n'est pas une fin en soi. C'est vous qui avez raison dans votre approche Valliullin, et je vais vous dire : on peut même devenir un grand champion sans connaître le "froissé » (mais ça, Faraud ne le comprendrait pas)

Citation :

Feraud a écrit :

Manifestement Valiullin, vous n’avez pas tout à fait le niveau pour cette discussion pour comprendre de quoi il retourne.


Voilà exactement ce qu'on vous reproche Feraud : ce mépris permanent, cet air condescendant dont vous accusez si facilement les autres, c'est bien vous qui l'avez et il transparait dans vos propos à chaque coin de phrase… Si vous êtes Maître d’armes, je plains vos élèves car vous devez être un ayatollah de la technique

Quant à nous, nous n'avons jamais, dans ce livre ou ailleurs, critiqué aucun autre livre ou écrit, qu'ils soient sur la technique (lisez le chapitre 4) ou sur la tactique. Vous citez Michel Sicard ? Je trouve ses écrits excellents (ses vidéos également !), et nous le citons d'ailleurs plusieurs fois dans le livre. Harmenberg ? Son Epée 2.0 est un livre génial. Daniel Popelin ? C’est un grand Maître d’armes que je respecte : je le connais depuis tout petit, il faisait partie du jury lorsque j’ai passé mon brevet d’état. Quant à Clément Schrepfer, je le connais bien puisque nous étions du même club : j'ai trouvé son livre vraiment super intéressant (je le conseille souvent à mes élèves, d’ailleurs !). Et je dois dire que sa démarche m'a aussi fortement interpellé en tant que Maître d'armes : car il s'agit ici d'un tireur qui n’est ni Maître d'armes (comme Harmenberg) ni champion olympique (à la diférence d’Harmenberg) et qui a eu le mérite de réfléchir et de construire SA propre démarche pour combler les manques de sens qu'il éprouvait dans sa pratique de l'épée... prouvant bien ainsi que les écrits de nos glorieux anciens (dont certains que vous citez) n’ont pas comblé son manque, et qu’il y a bien un criant besoin d'écrits sur la tactique moderne !

Notre démarche est, au contraire de ce que vous voulez laisser croire à ceux qui vous lisent, très humble : à plusieurs endroits du livre, il est dit qu'il ne peut pas y avoir qu'une seule vérité concernant la tactique (ce qui l'oppose en cela à la technique, pour qui une sixte est une sixte, un dégagement reste immuable, un "pressé" restera toujours un "pressé", etc...). Là où nous sommes particulièrement novateurs, c'est sur la définition des profils tactiques de l'épéiste. Mais ces profils ne sont bien sûr pas "nouveaux" en soi, tout épéiste les a déjà eu en face de lui : ce qui est nouveau, c'est la manière de les appréhender, de les formaliser et aussi de les travailler… Oui ce livre représente un travail de plus de 10 ans de réflexions et d’enseignements et d’application de nos méthodes à différentes populations d’épéistes. Vous le dénigrez allègrement et unilatéralement, mais comme vous faites preuve dans le même temps d’aucune nuance et d’une partialité, d’une mauvaise foi totalement criante, il n’y a pas grand monde qui vous suit apparemment.


Citation :

Feraud a écrit :

vouloir se présenter absolument comme innovateur, c’est souvent plus le signe d’un mépris pour les autres maîtres d’armes que de la gratitude qu’on peut manifester à l’égard de ceux qui vous ont tant apporté.


Faux. Comme je l’ai dit, nous présentons un travail testé, étayé et novateur. Et ce n’est pas pour ça que nous méprisons les autres. Au contraire de vous, d’ailleurs.
Et puis, si vous arrivez au bout, regardez la page des remerciements, vous verrez que tous nos Maîtres d’armes sont cités.

Citation :

Feraud a écrit :

Donc, chapitre (1) un peu vain, cela aurait pu être au mieux une introduction. Le livre de Schrepfer était plus équilibré de ce point de vue.


Cela aurait pu en effet être une introduction. Et c’est votre droit le plus strict de penser que le livre de Clément est plus équilibré. Fermez donc celui-ci qui ne vous appendra décidément rien et ne perdez pas votre temps (et le nôtre également, du coup )

Citation :

Feraud a écrit :

Le chapitre 2 traite de la gestion de la distance.
C’est quasiment un paradoxe pour un livre qui se veut tactique plutôt que technique. Les déplacements, c’est qu’on apprend en premier en escrime. On commence ainsi par vous apprendre à gérer basiquement la distance. Ensuite, on vous met une arme dans la main, et on vous apprend à garder la distance avec, puis à toucher en partant de la bonne distance.


C’est pourtant une donnée tactique primordiale et incontournable. D’ailleurs les profils de jeu tactiques du chapitre d’après en découlent.

Citation :

Feraud a écrit :

Je vais résumer mon opinion : dans n’importe quel sport de combat, si vous ne savez pas gérer la distance, vous ne pouvez avoir aucune maîtrise.


Je vais vous dire pour vous paraphraser : Monsieur de La Palice n’aurait pas dit mieux

Citation :

Feraud a écrit :

La suite sur les profils évolués est très bien. Je pense que c’est utile à un tireur, cela lui permet de réfléchir à la situation avec une grille d’analyse.


Attendez… je me pince là ! Quoi Feraud qui donne un bon point ? Mais je suis extrêmement flatté et je sabre le champagne (faut savoir changer d’arme par moment)

Bon, quant à l’extrait que vous citez sur les « tendeurs de perche », il n’a pas forcément bien vieilli… Je ne suis pas sûr que cette formulation apporte des éclairages tactiques aux épéistes des années 2000, je rejoins bien volontiers Valliullin là-dessus !


Citation :

Feraud a écrit :

Je continue la lecture pour trouver ce qu’il me manque encore dans ce livre.


C’est bien là le problème, au lieu de regarder toujours le verre à moitié vide… essayez plutôt de regarder ce que ce livre apporte, non ? Non, ok, ce n’est pas votre mode de pensée, j’ai bien compris

Citation :

Feraud a écrit :

Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire.


Alors là je me repince !!!

Citation :
C’était votre devoir à vous que d’indiquer correctement les références bibliographiques du livre que vous citiez.


Et nous les avons bien citées, je vous le confirme. Ce n’est pas repris à la fin, soit, mais c’est dans le corps du texte. Bref c’est du détail.

Pour finir, je respecte votre vision : pour vous, sans technique, on ne peut rien faire, rien réussir, car c’est la base de tout. Pour vous la tactique ne vient certainement qu’après ou est déjà sous-entendue dans la technique enseignée.
Mais pour nous, non. on peut devenir champion à l’épée sans être un champion technique (j’en ai personnellement vu plus d’un !). Et commencer avec les enfants par enseigner uniquement la technique est une sacrée perte de temps ! J’insiste : c’est justement cette sacro-sainte pré-éminence de la technique sur la tactique que nous contestons. Par contre, comme le disait fort justement Nebe : nous ne voulons pas opposer technique et tactique (allez au chapitre 6 Droite-Crose droitier-gaucher et vous verrez que l’on parle aussi pas mal de technique), nous voulons simplement les enseigner conjointement, en donnant les outils pour le faire, de manière à ce que le sens de ce que les enfants, adolescents ou adultes apprennent soit directement compris et ressenti. En tout cas pour nous, c’est bien grâce à la tactique que tout se met en musique, que tout s’éclaire…
Vous êtes libre de penser le contraire, mais laissez nous alors le droit de penser différemment, « autrement ». Je ne crois pas arriver à vous convaincre ici, mais je pense, en voyant les réactions positives depuis la sortie du livre, que nous sommes un certain nombre, Maîtres ou tireurs à avoir fait ce même constat.

Allez, pour sortir par le haut de ce débat, laissez-moi vous inviter à une séance « tactique » (gratuite !) le mercredi soir à la salle d’armes de St Gratien. Si vous en avez le courage et que sortir découvert, sans votre pseudo de Duelliste, ne vous fait pas trop peur, bien sûr .

Date de publication : 12/11/2016 02:06
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#54
Accro
Accro


Informations utilisateur
PPPFFFFF......
Ca m'étonnerait Remy que tu croises Feraud même pour une séance tactique.
Il n'a rien a apprendre de toi, toi qui a été médaillé de haut niveau, toi qui a formé et entrainé tant d'excellents tireurs et tireuses.
Non franchement tu n'as rien a lui apprendre, a lui montrer, c'est plutôt l'inverse qu'il faudrait faire
:(

Date de publication : 12/11/2016 08:19
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#55
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :
billy a écrit
vous devez être un ayatollah de la technique

Rien que cela, tout en subtilité ! (ce doit être le profil conquérant, version grosse caisse)
Je ne vous reproche pas de ne pas faire un livre technique, je déplore juste qu’elle ait été réduite à la portion congrue.
Technique + tactique + mental + physique, cela aurait peut-être donné un livre parfait.
(Il ne fait même pas 200 pages ; avec pas mal de photo : vous aviez quand même la place)
Je vous donne acte de vouloir, contrairement à bien d'autres, entrer par la tactique. Mais pourquoi ne pas aller jusqu'à la technique ?

Citation :
billy a écrit
vous faites preuve dans le même temps d’aucune nuance et d’une partialité, d’une mauvaise foi totalement criante

C’est vrai, c’est pour cela, comme vous le relevez que j’ai écrit :
"Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire.".
Je vous rassure, vous n’arriverez pas à me faire retirer le bien que je pense et dit de votre livre : mais avec des nuances
(je ne fais pas comme Maske, STEFFJ et Nebe qui ne sont que dans le panégyrique)

Vous amusez la galerie : le temps que vous passez à me critiquer, vous ne le passez pas à parler de votre livre, comme je le fais.

Citation :
billy a écrit
nous n'avons jamais, dans ce livre ou ailleurs, critiqué aucun autre livre ou écrit

Mais ce qui me gêne, ce n’est pas que vous critiquiez un autre livre… vu que pour l’instant, à part un livre de karaté (dont vous ne donnez pas les références bibliographiques correctement), vous n’en citez justement pas !
Et dès l’introduction lorsque vous mettez en cause « le poids de la tradition », et avec ce quatrième de couverture qui parle d’approche totalement novatrice, on sent bien que vous n’avez pas envie de citer d’autres ouvrages.
La question qui se pose naturellement, c’est : avez-vus lu d’autres livres sur le sujet avant que d’écrire le vôtre ?

Voyez, c’est justement pour cela que je fais exactement l’inverse de vous : je fais référence à d’autres ouvrages.
Et même j’en cite deux extraits, juste pour voir si vous êtes capables de retrouver d’où cela sort :

Le premier auteur, sur la question de la gestion de la distance :
Citation :
Etre à distance, c’est être assez près de son adversaire pour l’attaquer ou en être attaqué. Gagner de la distance, c’est se mettre dans la situation d’attaquer l’ennemi. Donner de la distance, c’est se mettre assez près de l’adversaire pour pouvoir en être attaqué. Rompre la distance, c’est quitter cette situation et se mettre hors d’état d’être attaqué.
Quoi que ces définitions soient fort claires, la distance n’en est pas pour cela plus facile à connaître ; je veux dire que cette situation dans laquelle on est assez près de l’adversaire pour l’attaquer, ou en être attaqué, est difficile à connaître et déterminer. De telle manière que l’on puisse savoir précisément que l’on est assez proche de l’adversaire pour pouvoir l’attaquer ou l’être, ou assez loin pour ne pouvoir ni l’attaquer, ni être attaqué.
Si tous les tireurs avaient une même taille,… étant également souples…, on pourrait trouver un moyen pour connaître à peu près la distance.…


Le second auteur, sur la question d’un profil d’épéiste :
Citation :
Les tendeurs de perche
Les tireurs qui arrêteraient de parti pris, sans cesse, ne sont pas redoutables.
D’abord on ne peut tendre continuellement, au hasard, et être couvert ; il suffit de feindre plusieurs attaques successives et de tirer là où l’on voit de la place ; ces tendeurs de perche à outrance ont en général le coude en dehors et l’avant-bras très découvert ; si, feignant le début d’une attaque résolue au corps on leur tire à l’avant-bras, ils se jettent eux-mêmes, et très durement, dans la pointe.
On peut encore, une fois qu’on a provoqué leur tension par la fausse attaque, écarter leur fer par un froissé, un battement, un croisé, ou mieux, - car ces arrêteurs sont en général d’excellents dérobeurs ! - par une des nombreuses prises de fer en plusieurs temps qui ont été exposées.

Date de publication : 12/11/2016 09:30
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#56
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Vous n'avez rien compris (mais le contraire m'eût passablement surpris) : notre objectif n'est pas de faire une "Anthologie de la tactique à l'épée", mais je vous engage à l'écrire puisque tout a été forcément dit et redit dans les traités historiques depuis le moyen âge . On se demande pourquoi Harmenberg a écrit son livre d'ailleurs. Tout était déjà su, écrit, enseigné il y a bien longtemps.

Non, notre objectif est de s'affranchir des schémas classiques. Et que cela vous perturbe parce qu'on sort des sentiers battus, c'est votre problème, pas le mien.

D'ailleurs vous croyez qu'en citant à tour de bras des références plus ou moins anciennes, cela vous donne plus de légitimité ? Mais pas du tout, mon pauvre Féraud. Bien au contraire, cela vous donne un ton "professoral", avec le mauvais côté de celui-ci : celui qui ne donne absolument pas envie de converser avec vous, celui qui cherche, par tous le moyens, à créer une hierarchie en entre les "sachants" et les autres. Oui, vous prenez un ton pédant pour donner des pseudo-leçons à tout le forum, c'est affligeant. Mais l'érudition, Féraud, c'est celle qui amène à une plus grande sagesse, à une plus grande tempérance, à une plus grande tolérance envers ceux "qui savent moins". Vous c'est tout le contraire. Si vous vous targuez d'être un "sachant" (nous sommes une majorité à en douer sur ce forum), mais alors redescendez sur terre et posez votre melon dans un coin. Et on pourra peut-être commencer à vous écouter. Mais je peux vous dire que vu d'ici, vous avez encore un long, un très long chemin à parcourir.

J'espère enfin que vous n'êtes ni Maître d'armes ni enseignant de quoi que ce soit à qui que ce soit... sinon les pauvres élèves, rabaissés et rabroués à la moindre citation que Monsieur Féraud leur donne en pâture et qu'ils ne connaitraient pas. Vous représentez tout ce contre quoi je lutte Féraud. Des préjugés, de la condescendance et de l'aigreur, le tous teinté d'une bonne dose de lâcheté. Oui lâcheté car vous ne direz ni qui vous êtes ni ne viendrez jamais vous confronter à aucun de nous trois, à Lyon, Talence ou en région parisienne.

Ceci dit, ne "trollisez" pas le sujet, laissez un peu la place aux autres, il n'y a pas que Feraud et ses magnifiques analyses dans la vie. C'est un forum, pas une conversation à deux.
Et si vous êtes encore plus frustré car vous ne pouvez plus contredire qui que ce soit et que cela vous démange, alors n'hésitez pas à m'envoyer des messages en PM, je vous répondrai volontiers directement.




Date de publication : 12/11/2016 11:58
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#57
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
l'expert et malicia sont partis en voyage de noce, feraud est resté sur le quai, à nous raconter l'escrime, mais pas comme le dit Fbleau," avec sa science infuse", mais plutôt avec sa science confuse...

Date de publication : 13/11/2016 17:19
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#58
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Citation :
billy a écrit :
notre objectif n'est pas de faire une "Anthologie de la tactique à l'épée"


Si vous aviez fait une anthologie, on aurait au moins eu une bibliographie complète… Là, pour ce que j’ai lu, je n’ai trouvé que la vague évocation d’un livre de karaté. Et puis, savoir se servir (pas répéter, si vous comprenez la nuance) de ce que d’autres ont dit, ce n’est pas de l’anthologie, c’est juste une démarche de base si on veut faire un ouvrage sérieux.

Si je vous ai fait reproche (outre la portion congrue réservée à la technique), dès le départ, de votre première phrase dans ce livre ce n’est pas pour rien. Cette phrase, c’est la faute originelle "Pourquoi l'escrime, art martial occidental de tradition séculaire, doit-elle toujours supporter le poids de son passé ?".

Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre (ça, c’est du Karl Marx).
Et le maître d’armes qui ne connait pas sa tradition, il se contente de la bégayer.

Je vous ai donné deux citations d’ouvrages, et vous n’avez pas été fichu d’en retrouver l’origine : j’en conclus que c’est tout simplement que vous ne vous êtes pas intéressé à ce qui s’est dit avant en matière tactique. Le quatrième de couverture "Une approche complètement novatrice", cela veut dire en clair : qui prétend tout créer ex nihilo.

Je ne dis pas que ce que vous dites n’est pas intéressant. Je vous dis simplement que j’aurais juste voulu être sûr que vous maîtrisiez complètement votre sujet.

Citation :
billy a écrit :
vous croyez qu'en citant à tour de bras des références plus ou moins anciennes, cela vous donne plus de légitimité ?

Non je crois qu’en citant des références, cela montre qu’on a bien étudié son sujet : c’est d’ailleurs la base d’une méthode universitaire sérieuse. Mais l’expression à tour de bras, c’est juste de l’excès de votre part : pour l’instant, citation de votre part, je n’en ai juste pas trouvé. Du moins, je mets de côté votre citation de karaté : c’est sans doute parce que justement vous n’arriviez pas à citer autre chose, à défaut de connaissance.

Citation :
billy a écrit :
Non, notre objectif est de s'affranchir des schémas classiques.

Vous savez, des iconoclastes sur le sujet de l’escrime, il y en a eu bien d’autres que vous avant. Et il y en aura qui vous traiterons un jour de trop traditionnels.

Citation :
billy a écrit :
vous vous targuez d'être un "sachant"

posez votre melon dans un coin

J'espère enfin que vous n'êtes ni Maître d'armes ni enseignant de quoi que ce soit à qui que ce soit...

il n'y a pas que Feraud et ses magnifiques analyses dans la vie.

vous êtes encore plus frustré

etc
etc
etc

J’ai fait deux malheureuses citations (un peu pour vous tester, je le reconnais), et je deviens un terrible érudit. J’en suis ravi, il n’en faut pas beaucoup pour impressionner.
Alors que je me contente d’émettre un avis nuancé, vous faites un scandale : vous semblez ne supporter que le cirage de pompe fait par certains,.
Vous parlez plus de moi que du sujet. C’est votre choix tactique mais tous ces propos aigres ne sont que destinés à masquer le fait qu’en fait vous ne répondez pas.

Dommage, après tout la parade, on la pratique aussi dans l’escrime de l’épée.

Date de publication : 13/11/2016 18:26
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#59
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Il y en a qui sont jaloux des accomplissements des autres, on dirait ! Bravo à tous ceux qui oeuvrent pour faire vivre et enrichir la culture de l'escrime et merci en particulier aux auteurs et / ou anciens champions qui choisissent de partager avec l'ensemble de notre belle famille sportive leurs connaissances et leur expérience !

Date de publication : 13/11/2016 18:38
Auteur du roman Les Lames Sauvages et traducteur de L'escrime dans la peau de Sergei Golubitsky et de The Master's Notebook de Rémy Delhomme.
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#60
De passage
De passage


Informations utilisateur
Je suis bien embêté et je suis conscient que je vais marcher sur des œufs en écrivant ce qui va suivre.

Je vois bien que l'ami Feraud est seul contre tous dans la discussion autour de ce livre, que je n'ai pas encore lu, mais pour lequel je cherche à savoir s'il en vaut la peine de dépenser le prix d'un fil de corps :)

Sur le nombre de distances que vous définissez (à moins que vous ne contestiez l'extrait cité par Feraud), ça me paraît être du délayage, et la frontière entre certaines distances me paraît très poreuse (action / attaque / danger). Vu comme ça, séparer ces 3 distances me paraît sous-entendre que lorsqu'on est à distance d'action ou d'attaque, on n'est pas à distance de danger... J'espère que ce n'est pas ce qu'on peut comprendre à la lecture de votre livre, mais il est vrai que vous ne vous défendez pas sur le fond sur cette question, et les distances définies par Feraud me paraissent beaucoup plus justes.

Autre cas : si vous écrivez vraiment que « celui qui a peur d’entrer dans la distance d’action… a perdu ! », ça ne donne pas envie d'acheter le bouquin. Pareil, j'attendais une parade sur le fond de votre part à cette attaque...

Vous avez passer 2 bonnes semaines à ignorer les critiques de Feraud, et là par contre je vous trouve dans la sur-réaction, vous êtes rentré dans un jeu dans lequel vous avez dit ne pas vouloir rentrer, mais le sentiment que je perçois est que vous défendez votre bouquin coûte que coûte face à cet empêcheur de tourner en rond, mais pour moi, la meilleur défense serait d'apporter la contradiction sur le fond, parce que se contenter de dire que l'autre n'est pas gentil et n'accepte pas une approche nouvelle (selon vous-même et l'éditeur...), c'est un peu léger.

Je vois bien que tous les autres intervenants vous félicitent et vous congratulent, mais c'est vrai que vu de l'extérieur, c'est troublant...

Je ne connais pas Feraud, ni vous, donc je n'ai à cirer les pompes de personne, mais lorsqu'on lit ce fil, on se dit que finalement, le bouquin manque peut-être d'arguments. Vous avez une bonne dizaine de soutiens, mais très peu d'argumentation factuelle à part d'écrire que le livre est génial. Vous laissez le champ de l'argumentaire totalement libre à Feraud, il est dans les distances d'action, d'attaque et de sécurité à la fois, alors que vous avez un pied en sortie de piste. Vous êtes à la mort subite, donnez-moi envie d'acheter ce bouquin !

Date de publication : 14/11/2016 17:30
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








Escrime-Info : Mentions légales