http://www.stagescrime.com/le_stage_de_la_bourboule.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
34 utilisateur(s) en ligne (19utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 1
Invités : 33

duns26, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish





(1) 2 »


Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#1
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Un article trouvé sur le net >>>

Date de publication : 31/07/2012 17:36
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#2
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Excellent article.....A transférer !!!

Date de publication : 31/07/2012 17:41
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#3
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Oui bien. Mais a-t-on le droit d'avoir un autre avis que "une bonne politique sportive est celle qui rapporte un max de médailles ?" Je proposerai : une bonne politique sportive est celle qui rend les pratiquants heureux, contribue à une socialisation réussie, qui n'incite pas à la tricherie, à l'autodestruction ou à s'exiler fiscalement mais à rencontrer d'autres humains, d'autres cultures, à être maître de soi et content de soi et enrichir la communauté autrement que par un nationalisme d'illuminé... Le nombre de médailles, c'est le frisson en plus, la cerise sur le gâteau. Mais cette logique du grand nombre, ça fait penser à de l'élevage intensif, c'est à gerber. C'est utiliser autrui comme un moyen et non le considérer comme une fin. Bref, je suis plutôt de l'avis d'Anthony Pouliquen...
Bon j'arrête je vais passer pour un troll. Vive l'escrime.

Date de publication : 31/07/2012 18:25
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#4
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
+ 1 le troll

Date de publication : 31/07/2012 18:54
J'arrive à un âge où, lorsque l'on veut voir ses parents, il faut se munir d'une pelle. F. Amanrich (1950-2012)



Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#5
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Mais non, tu n' a aucune raison de passer pour un troll !
Ce que tu dit , et ce que dit Anthony Pouliquen sont des choses très intéressantes , qui donnent une approche de la réalité vécue par le sportif ou l' entraîneur de base (autrement dit la majorité d' entre nous).

Date de publication : 31/07/2012 18:56
Quand on a passé 3 heures dans sa voiture sur le périphérique , on se rend compte qu' on a plus vite fait le tour du progrès que celui de Paris . Bernard Maris
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#6
Accro
Accro


Informations utilisateur
Si une politique de formation de sportif de haut niveau existe, il faut les medailles en face. Ou c'est que la formation est inadaptée.
Non ?

Date de publication : 31/07/2012 22:29
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#7
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Certes le haut niveau est important dans le sport , (du moins au niveau des médias) , mais si il n' y a pas une base solide avec des jeunes qui s'amusent et des coachs qui savent les amuser , le haut niveau ne se fabriquera pas tout seul ..... A moins d' utiliser certaines méthodes ... , oui je sait certaines sont légales, et d' autres le sont moins mais passent souvent a travers les mailles du filet

Date de publication : 31/07/2012 23:50
Quand on a passé 3 heures dans sa voiture sur le périphérique , on se rend compte qu' on a plus vite fait le tour du progrès que celui de Paris . Bernard Maris
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#8
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
A votre "il faut des médailles" je réponds "il faut du plaisir désintéressé". Les sportifs ne sont pas (ou ne devraient pas être) des investissements pour les sponsors à rentabiliser ou des outils de propagande nationaliste pour les gouvernements. Ils n'ont pas à être utilisés. L'idée c'est que la médaille reste un plaisir et non une obligation quasi-contractuelle ! C'est du délire cette obsession de la médaille, ça pue le nationalisme. Comment ne pas imaginer ensuite que les jeunes soient vus par leurs entraîneurs comme soit des "éléments avec qui il ne faut pas trop perdre de temps" soit comme "des futures bêtes de concours" pour remplir l'obligation de médailles de la mère patrie ? L'amusement, le plaisir passe au second plan. Et cette discrimination (dont l'entraîneur n'a pas toujours conscience) entre les "fournisseurs potentiels de médailles" et les autres "inutiles" les gamins la ressentent très bien. On ne peut pas dire que ça donne du plaisir à être à l'entraînement. La vidéo linkée est longue pour un forum. Mais je ne saurai que trop vous conseiller de la lire à partir de 1h02'30" Après avoir parlé du dopage, l'orateur explique comment les sportifs sont devenus une marchandise. Puis il explique comment De Gaulle qui a voulu obtenir des médailles en guise de pénis nationaliste du pays, a mis en place un système de tri des êtres humains, une machine à exclusion qui aboutit à cette forme d'eugénisme parfaitement acceptée.

Date de publication : 01/08/2012 00:40
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#9
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
N'oublions pas que pour les jeunes s’intéressent à notre pratique il faut les faire rêver. Quoi de mieux qu'une médaille pour ça ?

Article très intéressant en tout cas !!

Date de publication : 01/08/2012 08:54
Morkem
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#10
Accro
Accro


Informations utilisateur
Citation :

Morkem a écrit :
N'oublions pas que pour les jeunes s’intéressent à notre pratique il faut les faire rêver. Quoi de mieux qu'une médaille pour ça ?



Entièrement d'accord avec Morkem. Les nouveaux inscrits en septembre viendront parce qu'ils auront vu des médailles à la télé.

Cette année ils préféreront aller à la piscine ou au ''tirage de pyjama"

Date de publication : 01/08/2012 09:14
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#11
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonjour !

Je me permets d'ajouter mon avis à ce sujet, en atténuant quelque peu les deux messages précédents. Il est vrai que dans les nouveaux pratiquants à la rentrée, il y en a qui viendront pour les médailles et le côté sportif de l'escrime. Mais pour avoir une petite expérience d'interventions en milieu scolaire ou en club auprès de débutants, peu d'enfants pensent au sport pour venir à l'escrime. Beaucoup plus ont en tête les histoires de mousquetaires, Zorro, les chevaliers, Star Wars, Pirate des Caraïbes... Je pense que le réservoir principal pour avoir de nouveaux licenciés n'est pas dans les médailles (qui sont la finalité d'une pratique de haut-niveau, mais non d'une pratique sportive...). Je pense qu'il est dans l'histoire de l'escrime (histoire liée à notre tradition d'armes, et à la littérature, au théâtre, au cinéma) et dans les valeurs que véhicule cette activité.

Je crois qu'il est normal que l'escrime tende à amener les licenciés à pratiquer une escrime académique, olympique (fleuret, épée, sabre). Mais je crois que ce n'est pas la seule pratique à avoir. Il existe d'autres formes d'escrime, basées sur l'histoire et les valeurs, et c'est sur ces autres formes que nous pourrons développer le sport : de nouvelles formes de duels, d'affrontements ; des pratiques autour de toutes les formes d'escrime artistique... Ensuite, avec une base de licenciés plus importante, nous en aurons plus aussi qui passeront dans une escrime olympique. Et un recrutement plus large apportera sans doute un meilleur haut-niveau.

Je crois que la difficulté qui fait que nous n'arrivons pas à faire cela est que les dirigeants et enseignants actuels sont des gens qui aiment l'escrime olympique. C'est pour cela qu'ils s'y investissent, professionnellement ou bénévolement. Et nous pouvons tous les féliciter pour leur engagement au quotidien à faire vivre clubs, ligues, fédération... Et nous ne devons pas simplement les blâmer pour des résultats en baisse depuis quelques années, mais chercher avec eux comment s'améliorer. Mais l'escrime, je le répète, ne doit pas être qu'olympique (épée, fleuret, sabre) pour se développer. Les nouveaux publics et pratiquants sont essentiellement ailleurs, dans les autres activités.

Depuis des années, le nombre de licenciés est grosso modo constant. Depuis des années, on nous dit que ce sont les Jeux Olympiques et les médailles qui vont attirer les licenciés. Depuis des années, on voit une hausse de licenciés à chaque début d'olympiade, qui se tasse ensuite. Ce schéma, je pense et je constate, ne fonctionne pas. Il serait peut-être temps d'essayer autre chose ?

Et une fois encore, j'adresse mes très sincères félicitations et encouragements à tous ceux qui œuvrent pour l'escrime depuis tant de temps, avec beaucoup de dévouement. Ce message n'a pas vocation à casser ce qu'ils font, mais à l'enrichir, par d'autres pratiques. Je veux juste donner le point de vue de quelqu'un qui a un peu de recul, parce qu'il ne pratique plus l'escrime, mais qu'il la connaît un petit peu...

Au plaisir de vous lire !

Amitiés !

grégo renault

Date de publication : 01/08/2012 11:12
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#12
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Tiens, un extraterrestre ! Ah non, il a arrêté .

Citation :
N'oublions pas que pour les jeunes s’intéressent à notre pratique il faut les faire rêver. Quoi de mieux qu'une médaille pour ça ?

Une médaille peut faire rêver, oui. Mais d'autres choses peuvent faire rêver dans notre sport et on les zappe.

Citation :
Les nouveaux inscrits en septembre viendront parce qu'ils auront vu des médailles à la télé.

Ben pour l'instant ce n'est pas gagné. Ce qui incitera peut-être à reconsidérer le problème.

Maintenant, la problématique de recrutement n'est pas vraiment le sujet de la politique sportive. Entre le moment ou un jeune entre dans un club et celui ou peut-être il monte sur un podium international il coule de l'eau sous les ponts.
Déjà, qu'est-ce qu'on propose à un minime recalé de la filière "Horizon 20xx" ? A partir de cette catégorie on observe une perte conséquente d'une année sur l'autre, alors qu'on sait que le Haut Niveau en escrime est plus vers 25 ans que 16.
D'autre part, dans tous les sports "montants", on retrouve une constante : un mécanisme de participation des entraîneurs "de base" aux progrès de leurs poulains. Et même la possibilité pour ces entraîneurs de donner des idées aux niveaux "supérieurs". Pas vraiment dans notre culture : si un jeune obtiens une qualification internationale, son entraîneur reste à la maison (sauf s'il a les moyens de se payer le billet). Et si d'aventure il a une idée on lui fait bien comprendre qu'il ne connait pas le Haut Niveau donc bon...
Dans le même ordre d'idée, on retrouve aussi une politique d'échanges à tous niveaux, à tous les niveaux de la pyramide. Et pas uniquement sur le sport de Haut Niveau et son accession.


Date de publication : 01/08/2012 12:51
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#13
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Ne devient-on un bon compétiteur qu'en faisant beaucoup de compétition?
Nos jeunes tireurs sont ils poussés à le faire?
Les ligues qui vivent en grande partie avec leur part sur les licences ne devraient-elles pas plus s'engager dans le soutien aux compétiteurs?
La licence ne permet qu'une chose, faire de la compétition officielle. pour de l'escrime loisir, il n'y a pas besoin de ligue, encore moins de fédération, une bonne assurance suffit!
Il me semble normal qu'une partie des sommes engrangées par les ligues revienne directement aux tireurs passionnés et leurs entraîneurs.
Ca n'est pas parce qu'un gamin s'est planté à H2xxx qu'il ne fera pas un grand champion. Il sera bon de lui proposer d'autres compétitions formatrices peut être à l'étranger. L'aspect financier est souvent un grand frein pour des déplacements lointains. Le club, qui a des impératifs financiers idiots comme le salaire du MA, l'entretien des locaux ou du minibus...ne peut participer que dans une certaine mesure, les parents font ce qu'ils peuvent en ces temps difficiles.
C'est là que les ligues ont un rôle à jouer.

Date de publication : 01/08/2012 14:18
Mon problème: même surface de touche de face et de profil, demain j'attaque un régime... mais ça c'était avant!
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#14
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonjour à tous,


Je suis un petit nouveau sur le forum mais pas dans le monde de l'escrime!
C'est pour cela que je me permettrai quelques réflexions à la suite de la "déroute"française.

Il a déjà été mentionné sur le forum que "gagner des médailles" n'est pas une fin en soi et que la principale motivation de notre sport doit être celle de la rencontre avec l'autre et du partage des valeurs sportives.

Mais peut on dire que la fédération favorise ce "premier objectif"? En effet l'image (et la réalité) de notre sport reste désespérément élitiste, ce qui est particulièrement visible dans les milieux "colorés", ethniquement et socialement, de la banlieue parisienne. Même si la tendance reste à la démocratisation grâce aux efforts désespérés de beaucoup de dirigeants, maitres d'armes et bénévoles désireux de partager les beautés de notre sport au plus grand nombre, on peut dire que les résultats sont très limités.
Peut-il y avoir rencontre entre ceux qui se connaissent déjà (j'exagère mais je souhaite souligner ce trait).

En outre, la pratique de l'escrime dite "loisir" reste peu visible (hors EI). On ne favorise pas la rencontre de ceux qui souhaitent se partager sans "prétention" autre que le plaisir de tirer. Si on y regarde de plus près, on voit que ce ne serait pas difficile à organiser puisque justement ce genre de public ne dépendrait pas des calendriers divers et variés et ne réclamerait que peu de moyens "humains".
Aujourd'hui ces rencontre restent l'apanage de quelques bénévoles, clubs, voire commissions de ligue et principalement tournées vers les catégories les plus "agées". Qu'en est-il des plus jeunes qui ne souhaitent entrer dans le circuit compétiteur mais qui aspireraient à se servir de l'escrime comme média de rencontre avec d'autres tireurs (c'est à dire hors du club).
Pour l'instant la réponse de la fédé semble être "soi compétiteur et tais-toi".

Alors avant de s'ouvrir à des pratiques que je qualifierai sans honte de ridicules, il faudrait peut-être réfléchir aux fondamentaux de l'esprit et des valeurs portées par le sport.


Quant au second objectif, celui de réaliser des performances en compétition. Je crois là-aussi que la fédération manque d'un certain discernement.
Si l'analyse d'Hugues Obry ne manque pas de justesse je crois néanmoins qu'elle manque de profondeur et de nombreux posts laissés ça et là sur EI sont là pour en témoigner.
On ne peut pas incriminer les sportifs qui représentent la France (et s'en prennent "plein la G..." vous me pardonnerez) en ce moment au JO. Ils ont tout donné et prétendre le contraire serait franchement idiot.

A mon humble avis, une politique de haut niveau se prépare tôt et si, comme il l'a été dit avant, mettre de côté des enfants qui n'ont pas réussi H2012 est idiot, le suivi précoce et complet d'un athlète est important dans sa capacité de pouvoir aspirer à devenir "un champion".
Dans cette perspective plusieurs éléments sont, à mon avis, à revoir:
- le système de suivi en pôle. On remarque que les athlètes qui intègrent ces pôles ne sont pas forcément ceux qui font les meilleurs résultats. L'escrime n'est pas un sport automatique, l'ouverture d'esprit, les capacités à voir d'autres choses, des athlètes les aide, je pense, à réaliser des grandes performances.
- le mépris (en tout cas constaté à l'épée féminine et ça ne semble pas de même chez les garçons) des entraineurs nationaux pour les "petits maitres d'armes". Le travail ne se fait pas la main dans la main alors que les maitres des petits clubs font 90% du travail (et connaissant souvent bien mieux leurs élèves avec qui ils ont souvent travaillé durant de nombreuses années).
- les sélections dans les compétitions internationales qui favorisent très souvent les athlètes des pôles au mépris d'autres qui font pourtant de meilleurs résultats.

Les athlètes ne sont pas des bêtes à gagner et j'espère que l'escrime ne deviendra pas un sport professionnel car c'est, en partie, sa richesse. Malgré tout c'est un facteur à prendre en compte. Beaucoup de pays s'organisent afin que leurs athlètes ne travaillent pas, ils ont donc tout le temps de se consacrer à leurs préparation.


En bref, il ne s'agit pas de faire de "l'élevage de champion" favorisons l'émulation, le plaisir du jeu, et des grands champions sortiront en même temps que du plaisir et de la fête. Il faut s'extraire d'un système qui me semble un petit peu sclérosé dont les ficelles sont tenues par les désirs et les intérêts de entraineurs nationaux (malhonnêtes et ce n'est pas toujours vrai!) aux mépris des petits maitres d'armes qui font portant la beauté de ce sport par leur investissement et leur talent.


A bientôt

Zygomar







Date de publication : 01/08/2012 15:43
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#15
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
+1 avec Zygomar toutefois il reste les équipes alors derrière nos tireurs il sera tant après de tirer TOUTES les conséquences du fiasco indiviuel et de la politique fédérale menée depuis 4 ans...

Date de publication : 01/08/2012 15:55
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#16
De passage
De passage


Informations utilisateur
Rebonjour !

J'ai fait un petit lapsus dans mon message précédent, en disant que j'avais arrêté l'escrime. En fait, j'ai arrêté l'escrime sportive olympique...

Sinon, je suis assez en accord avec ce que dit Zygomar sur une politique sportive. Et je vous adresse mes excuses, j'ai dû poster ce message sur un mauvais forum, parlant pour ma part d'élargissement du nombre de licenciés, qui favorisera sans doute le haut-niveau, mais qui n'est pas une politique sportive proprement dite.

Néanmoins, je me permets de réagir à un propos de Zygomar, qui pense des nouvelles pratiques "ridicules". Connais-tu l'escrime de duel telle que la pratique Odel ? Pour moi, c'est une formidable escrime, entre histoire, "valeurs", sport... C'est loin, je pense, d'être une pratique ridicule. Mais je laisserai Odel argumenter mieux que moi. Je crois que si on proposait, en plus de ce qui existe, ce genre de pratique adaptée aux enfants notamment, on aurait une vrais relance du nombre de licenciés... Mais ce n'est qu'un avis ! Et je pense, ou j'espère, qu'il existe d'autres pratiques de ce type, qui mériteraient d'être connues...

Amitiés

grégo renault

Date de publication : 01/08/2012 17:06
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#17
De passage
De passage


Informations utilisateur
Non je ne la connais pas et ne demande qu'à apprendre.

A vrai dire je pensais essentiellement au ludo escrime et à l'escrime fitness que nous proposent la fédé.
Après, je suis peut être une puriste mais quand les choses s'éloignent trop de l'esprit de base, il faut les appeler autrement.


:)

Date de publication : 01/08/2012 17:18
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#18
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonjour !

Ludo escrime ou escrime fitness peuvent effectivement paraître assez décalés.

Mais la question qu'on doit se poser à mon avis est : qu'est-ce que "l'esprit de base" ?

Attention, je m'excuse par avance et ne veux surtout pas qu'on interprète mon propos contre toi, Zygomar... Je trouve au contraire que ton expression résume bien le problème.

Or, les premiers escrimeurs participant aux Jeux Olympiques de l’Époque Moderne,

un pratiquant de la fin du XVIIIème, qui participait aux démonstrations à l’Élysée, devant le président de l'époque,

Un duelliste au point d'honneur du XVIIème,

Un combattant de duel judiciaire du XVème,

Un participant à une joute avant cela,

Un combattant sur un champ de bataille encore avant,

Astérix contre Roméomontaigus dans "le Cadeau de César",

(pour ne parler que d'un point de vue français, ou gaulois)

penseraient-ils que les choses que nous faisons actuellement sur les pistes sont dans l'"esprit de base" ?

L'escrime est une activité qui a traversé l'histoire de notre civilisation depuis des millénaires. Elle s'est réinventée à chaque époque. Devons-nous considérer que le jeu olympique pratiqué actuellement est la seule façon de pratiquer l'escrime dans l'"esprit de base" ?

Personnellement, je pense que l'escrime est une pratique de l'arme à un moment donné et dans un espace donné, dans le respect d'une histoire et de valeurs. Mais elle ne se limite pas au sport olympique, je crois. Mais ce n'est qu'un avis dans une discussion ! A vous lire !

Amitiés

grégo renault

Date de publication : 01/08/2012 18:04
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#19
De passage
De passage


Informations utilisateur
Rebonjour,


Ne t'inquiète pas Gorgibus, je ne le prends pas pour moi, c'est une "joute" intéressante

En effet, l'histoire de toute chose connait des évolutions. On observera tout de même quelques constantes tout au long de l'histoire concernant les pratiques de l'escrime:

- Le combat oppose généralement 2 personnes.
- Le combat se solde par la "victoire" d'un des protagonistes.
- Le combat s'effectue avec des armes qui restent relativement dangereuses, ou en tout cas non sans danger.


Que l'on questionne les pratiques, je trouve cela intéressant- j'aurai adoré jouter à cheval, ayant pratiqué l'équitation durant de nombreuses années. Mais que l'on se vende au marqueting dans le but d'obtenir le plus grand nombre de licencié, je trouve cela un peu désespérant.
Personnellement je ne me bat pas pour le plus grand nombre de licencié mais pour une plus grande visibilité de notre sport et finalement je ne crois pas que la dispersion le rende plus facile d'accès.
En outre, peut être que les grands penseurs de la fédérations pourraient consulter les clubs avant de pondre des idées révolutionnaires.
Peut-être qu'en se concertant, ensemble, une idée séduisante peut émerger!

Très sportivement!

Zygomar



Date de publication : 01/08/2012 19:49
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#20
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Tout le monde y va de son petit commentaire ceci dit :

_ Plutôt que de favoriser d'autres pratiques. Pourquoi ne pas au contraire revenir sur une vrai escrime bien sportive et bien olympique ?

> Est ce que vous croyez que la natation se fait chiez à être pédagogique ?
> Est ce que vous croyez que le judo se fait chiez à être édulcorer sa discipline très cadrée.
> Est ce que vous croyez que le tennis, le golf et l'équitation se font chiez à baisser leurs prix ?

Je fais du caj/ime/école et tout le tralala depuis 10 ans. Certes dans l'Animation je conjugue de l'escrime fun à 2 mains par exemple avec de l'escrime plus traditionnelle. Ce que j'en remarque c'est que :
1/ les gamins me citent davantage les noms des champions que les noms des héros (jack sparrow et cie)
2/ je fais monter la sauce technique rapidement car sinon ils s'ennuient

Bref ils sont avides d'apprendre la vraie escrime et pas du ludo/fitness/truc à 2 balles. Et je pense qu'à force de faire du jeu, de l'édulcoration de pratique et de la non compétition les gosses arrêtent. Et c'est pas en remettant de l'artistique et du duel que ca va arranger les choses.

_ Pourquoi y a t'il un fameux pic après un JO mais plus après ?

Tout simplement parce que les gamins ont vu (malgré ce qui a été dit avant) les jeux, les médailles, et ont révés ! MAIS l'escrime ne passant à la tv qu'une fois tout les 4 ans les effectifs se tassent. Si on avait un roland garros/tour de france tout les ans il n'y aurait pas de tassement.

_ Qu'ont donc ces sports cités plus haut pour réussir ?

Des clubs... Partout ! Avec des cadres diplômes partout ! Et nous ? Un malheureux club dans une grosse ville avec éventuellement 1-2 pauvres satellites.
Avant de tirer à boulet rouge sur les entraîneurs nationaux qui font un travail intéressant, il faudrait déjà augmenter le nombre de cadres en augmentant le nombre de club. Ensuite bien sur, discuter avec la base, innover etc... Tout ça je suis d'accord.

_ Pourquoi les français sont il passés à cotés ?

Ici c'est très surement un raccourci mais qu'entends t'on dans les interviews ? Audace, combattant, guerrier, gagner ! Des discours très positifs, très ambitieux. Je n'ai pas sentit la même combativité chez les français. Peu importe...

Bref dans toute cette discussion je ne veux pas mettre en opposition des pratiques, des clubs etc... Je voudrais simplement qu'on parle de l'Escrime et pas de pratiques édulcorés. Les gens ne sont pas cons, quand on leur explique ils comprennent.

....

Leur explique t'on ?

Date de publication : 01/08/2012 20:17
Morkem
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#21
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
bonsoir

il faut poser la bonne question aux bonnes personnes, c'est à dire aux élus (bon courage et bonne chance surtout...) perso j'ai posé une question (en lettre suivie ) au Pdt, SG et SGA de la FFE concernant le flocage au mois d'octobre je n'ai toujours pas de réponse (j'ai également envoyé ce courrier au pdt de ligue sans plus de succés) comment voulez vous avoir des bases quand les règles de bases ne sont pas respectées???comment peut on demander ensuite à des C... de Bénévoles de s'investir...

Date de publication : 01/08/2012 20:35
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#22
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonsoir,


Je suis assez d'accord avec tout ça Morkem mais rien n'empêche rien.

3 remarques me chagrinent cependant. Je commencerai sur celles portant sur les entraineurs nationaux et l'augmentation des clubs et donc des cadres.

Il est évident qu'il y a des entraineurs nationaux compétents, loin de moi cette idée de rejeter en bloc, malgré tout quand les "vieux" maitres d'armes quittent le navire et bien... Il reste souvent des jeunes loups imbus d'eux-mêmes, se croyant au-dessus des autres grâce au costume équipe de France. Mais ça ne fait pas tout et on l'observe aujourd'hui.

Et quant à l'augmentation des clubs, elle dépend principalement de la volonté des bénévoles et je ne vois pas pourquoi ils seraient motivés dans l'état actuel des choses.
Quelle reconnaissance? Quelle aide?

Ce sont les clubs qui font que le nombre de licenciés augmentent, les champions aident certes, mais c'est eux qui créer une dynamique au niveau local et attirent du monde.
(je l'observe dans mon club, ou nous avons de la chance d'avoir de nombreux cadres exceptionnels).

Alors il faut peut être revenir aux bases, savoir remercier ces petits clubs, ne pas leur "piquer" leurs athlètes sans vergogne quand ça commence à marcher (au mépris souvent de nombreuses années de travail) et travailler la main dans la main en favorisant l'émulation.


Ensuite concernant le tarif de notre sport:

Je ne vois pas en quoi ce serait gênant de le rendre davantage démocratique?
Je suis dans un club ou on favorise l'escrime pour tous et cela permet de toucher un public qui ne serait jamais venu à notre sport. Tout le monde y gagne!
Des frais peut être plus raisonnables que dans la plupart des clubs mais des dirigeants qui s'arrachent les tripes pour trouver de l'argent pour financer les déplacements des gamins, du matériel à louer pour tous,... oui c'est boulot mais je sais qu'ils pensent que ça vaut le coup même si c'est au prix de grands sacrifices.

Et je peux vous dire que ça paie quant on voit quelle ambiance chouette on a et les résultats qui vont avec mais ça a pris 20 ans!




Date de publication : 01/08/2012 20:38
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#23
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
Non mais ce que je voulais dire en résumé c'était que à vouloir démocratiser à tout va, on perd (peut être ?) l'essence du sport.

Maintenant il est évident que dans toutes les professions il y a des [bipppp]

Date de publication : 01/08/2012 21:52
Morkem
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#24
De passage
De passage


Informations utilisateur
Bonjour !

Je me permets d'ajouter quelques commentaires aux messages précédents.

Cette discussion est partie d'un message liant un article. On y lit que pour augmenter le haut-niveau d'un sport, on peut miser sur un certain nombre de choses. D'autres ont parlé de miser sur les clubs et sur les entraîneurs, je suis d'accord.

On y dit aussi qu'il faut augmenter le nombre de pratiquants de base, pour y trouver de nouveaux compétiteurs. C'est sur ce point que je réagissais. Et je voudrais répondre, en toute amitié, à Morkem qui se demandait si la natation se faisait ... à être pédagogique. Je crois que la réponse est dans l'article. Il y est expliqué comment la natation fait découvrir à ses nouveaux licenciés un certain nombre de pratiques, dont certaines (water-polo, natation synchronisée, plongeon) sont assez éloignées de la natation en bassin qui triomphe actuellement. Mais c'est cette ouverture qui apporte de nouveaux licenciés. C'est là je pense que nous ne sommes pas bons en escrime, parce que avec beaucoup plus d'ouverture, nous pourrions attirer beaucoup plus de débutants, dont un grand nombre finirait par passer à l'escrime olympique. Je sais par une amie que le judo a fait de gros efforts aussi dans la pratique des débutants, mais j'avoue ne pas les connaître plus que ça.

Et puis aussi, pour ma part, en intervenant en écoles, je n'ai que rarement des enfants qui sont capables de me citer le nom d'un Français pratiquant en haut-niveau, alors que beaucoup me citent les Zorro en noir et blanc qui repassent encore sur France 3... Mais là, on ne pourra pas se départager, ce n'est que le ressenti de chacun.

Aussi, je pense que l'escrime dite artistique, si elle fait appel à nettement moins de physique que l'escrime olympique, est beaucoup plus technique qu'elle. Et pour avoir enseigné les deux, il est bien plus facile je pense d'apporter de la technique en escrime artistique qu'en escrime sportive.

Et finalement, cet élargissement de la base, pour lequel je milite, on peut l'appeler démocratisation aussi. Toujours est-il que je crois qu'il ne passe pas que par l'escrime sportive, parce que je crois, et peut-être ai-je tort, mais je le crois quand même, que si l'escrime est un sport (génial, magnifique, formidable, que personnellement j'adore), l'escrime n'est pas qu'un sport. C'est sans doute ce qui nous sépare dans la discussion.

Et j'aurai toujours un goût d'inachevé dans le fait de voir cette activité ne pas exploser au niveau des pratiquants, en imaginant pourtant la richesse de ses possibilités...

Amitiés

grégo

Date de publication : 02/08/2012 15:41
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#25
Accro
Accro


Informations utilisateur
Srecki et Menon sur le départ ?

Cf. article d'aujourd'hui dans le figaro :
http://www.lefigaro.fr/jeux-olympique ... -les-lames-francaises.php

Date de publication : 02/08/2012 16:17
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#26
Accro
Accro


Informations utilisateur
On entend au loin sonner le tocsin............

Date de publication : 02/08/2012 16:25
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#27
Accro
Accro


Informations utilisateur
Bonjour,
Dirigeant d'un club depuis une vingtaine d'année,je me pose chaque saison la même question : pourquoi a-t-on un turn over d'environ 50% chez les enfants ?
Pour quelles raisons certains enfants continuent-ils l'escrime et d'autres non ?
Une analyse approfondie de ces raisons pourrait sans doute nous aider à trouver des idées d'amélioration.
Une seule constatation : très souvent, les parents nous disent être désolés que leur enfant arrête l'escrime car ils se sont apperçus des bienfaits et des nombreuses qualités que procure ce sport à leur enfant.
Et ce n'est pas une histoire de moyens financiers, car nous sommes dans le 93 et nous proposons une cotisation au même tarif que les autres sports.

Date de publication : 02/08/2012 16:25
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#28
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Ben10 a écrit :
Srecki et Menon sur le départ ?

Cf. article d'aujourd'hui dans le figaro :
http://www.lefigaro.fr/jeux-olympique ... -les-lames-francaises.php


Je crois que leur départ était déjà acté avant les JO et qu'il ne s'agit donc pas d'une conséquence des résultats français.

Date de publication : 02/08/2012 16:27
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#29
Accro
Accro


Informations utilisateur
Responsables mais pas coupables ? Une recette qui a fait ses preuves dans le passé...

On comprend mieux maintenant pourquoi le soutien aux tireurs, tant dans la préparation que dans les épreuves olympiques, était plus que réduit.

Espérons qu'ils aient au moins pu visiter Londres ! Ironiquement, une place bien au chaud doit les attendre à Paris !!!!

Date de publication : 02/08/2012 16:37
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Quelle est la recette d'une bonne politique sportive?
#30
De passage
De passage


Informations utilisateur
Citation :

raiemanta a écrit :
Bonjour,
Dirigeant d'un club depuis une vingtaine d'année,je me pose chaque saison la même question : pourquoi a-t-on un turn over d'environ 50% chez les enfants ?
Pour quelles raisons certains enfants continuent-ils l'escrime et d'autres non ?
Une analyse approfondie de ces raisons pourrait sans doute nous aider à trouver des idées d'amélioration.
Une seule constatation : très souvent, les parents nous disent être désolés que leur enfant arrête l'escrime car ils se sont apperçus des bienfaits et des nombreuses qualités que procure ce sport à leur enfant.
Et ce n'est pas une histoire de moyens financiers, car nous sommes dans le 93 et nous proposons une cotisation au même tarif que les autres sports.


Bonjour,

J'ai également observé ce fort turn over mais je crois qu'il est visible dans de nombreux sports. Il est normal que des enfants tâtonnent, s'essaient à de nombreux sports pour jauger de ce qu'il leur plait. Pour ma part c'est le contraire qui me paraitrait "inquiétant".
D'autre part, on observe que ces enfants qui vont papillonner ailleurs reviennent régulièrement vers l'escrime parce qu'ils ont été mieux suivi que dans d'autres sports et qu'ils l'ont quitté avec joie.
Il est vrai que les parents paraissent souvent déçus. Je pense que la qualité de l'encadrement y ait pour beaucoup (nombre d'entre eux nous disent venir du judo ou de la natation ou les cours se font au plus grand nombre) et parce que les valeurs qui sont porté par notre sport sont assez belles.
Du coup, il faut proposer aux parents d'essayer


Zygomar

Date de publication : 02/08/2012 17:30
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








[Recherche avancée]


Escrime-Info : Mentions légales