http://escrime-institut-ffe.fr/
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Menu principal
Qui est en ligne
42 Personne(s) en ligne (33 Personne(s) connectée(s) sur Forum)

Utilisateurs: 0
Invités: 42

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish





« 1 ... 34 35 36 (37) 38 39 40 ... 50 »


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Ce n'est pas le premier fil à traiter du sujet, et ce ne sera sans doute pas le dernier. Preuve que tout va bien dans l'arbitrage du fleuret.

Date de publication : 23/09 19:32
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

LeBouseux a écrit :
Citation :

Malicia a écrit :
Finale fleuret hommes par équipe Leipzig 2017
https://youtu.be/ndTtqjS8gg8

Cas n°62 : 18 minutes 17 secondes

Avant de vous donner l'arbitrage, cette fois-ci, je vous mets la vidéo.
Image redimensionnée


VOus remarquerez à la fin, le poing dressé victorieux du tireur de droite, et les bras écartés désolés du tireur de gauche.

Eh bien, l'arbitre annonce : "Parade riposte" Point à gauche.
Stupéfaction du tireur de droite qui demande la vidéo.
Et l'arbitre confirme : attaque parade riposte point... à gauche.
Consternation dans le public qu'on entend dépité.

Alors, évidemment, pour une fois, l'arbitre a vraiment vu qui attaquait : le tireur de droite. Super !
Mais il n'a pas compris quand.

Ce que tout le monde voit, sauf l'arbitre : Le tireur de droite marche ; le tireur de gauche fait un battement ; le tireur de gauche n'enchaîne pas mais revient en garde (perte du temps) ; le tireur de droite attaque et touche valable ; le tireur de gauche contre-attaque.

Mais diantre, pourquoi donc l'arbitre a-t-il donné attaque (de droite) parade-riposte (de gauche).

Toujours le même problème : violation du règlement ! L'arbitre ne sait pas qu'une attaque, c'est l'allongement du bras pointe menaçante suivi d'une fente ou flèche (cf t56).

Donc, il voit marcher droite (sans allongement du bras)... et lui donne l'attaque, là où il n'y a que marche.
Il n'y a pas d'attaque de droite au début.
Gauche ne peut pas faire une parade, faute d'attaque - il fait un beau battement, tout à fait réglementaire, sur le bout (et non le fort) de la lame adverse.

Voilà ce que la violation du règlement implique comme absurdité !
C'est le fleuret qu'on assassine.

Image redimensionnée


Et même en violant le règlement en considérant que droite attaque, l'arbitre a tort quand même d'accorder parade-riposte puisque le règlement dit (t60-5-f):
"L’attaquant seul est touché s'il touche par remise, redoublement ou reprise d'attaque, sur une parade de l'adversaire, suivie
d'une riposte immédiate, simple, exécutée en un seul temps et sans retrait de bras."
Donc la perte de priorité par retrait de bras l'arbitre s'en tape aussi...


Oui, bien vu.
Effectivement, j'ai un peu tendance à focaliser sur la grande violation du règlement, celle liée à la définition de l'attaque de l'article t56 2. a., et notamment sur l'allongement du bras ou t5. 2. d. "L'action, simple ou composée, la marche ou les feintes exécutées avec le bras raccourci, ne sont pas comptées comme une attaque mais comme une préparation, exposant au déclenchement de l'action offensive ou défensive-offensive (Cf. t.8.1/3) adverse."

Mais il est certain qu'en se mettant à violer la définition réglementaire de l'attaque, les arbitres en cause se sont mis à s'affranchir plus largement du règlement : ce qui est pour le moins inquiétant (sauf aux yeux de la FFE ou de la FIE).

Date de publication : 23/09 20:37
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Malicia on tu viens arbitrer samedi à Antony?

Date de publication : 23/09 22:44
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Bonjour à tous,

Finale fleuret hommes par équipe Leipzig 2017
https://youtu.be/ndTtqjS8gg8

Cas n°63 : 37 minutes 38 secondes


Image redimensionnée

Droite et gauche touchent valables.
L'arbitre donne : Attaque de gauche, touche, point.

Le tireur de droite conteste et demande la vidéo : mais il n'y a plus droit...

Commençons par rappeler le règlement censé être appliqué par l'arbitre (chose qu'il a juré de faire sur son honneur...) :
Article t56 2 a : "L'attaque simple, directe ou indirecte est correctement exécutée quand l'allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, précède le déclenchement de la fente ou de la flèche."

Qu'est-ce qu'un allongement du bras ? On pourrait dire que cela se traduit par une augmentation d'angle au niveau du coude (et celui de l'épaule par rapport au buste)

Deux images extraites de la vidéo :

Avant
Image redimensionnée


Après
Image redimensionnée


Donc, droite a allongé le premier, pointe menaçante et s'est fendu (gauche s'étant contenté de marcher, sans allongement de bras, pointe non menaçante).
Droite a attaqué le premier, il a la priorité : l'arbitre viole le règlement international en donnant l'attaque à gauche.

Date de publication : 30/09 13:54
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Finale fleuret femmes individuel Kolkwitz 2017
https://youtu.be/oG2sy0DhB2o

Cas n°64
: 12 minutes 29 secondes
Les deux tireuses touchent valables. L'arbitre donne attaque de droite.

Image redimensionnée


Or, la tireuse n'attaque pas puisqu'aux termes de l'article t56. 2. d. du règlement "L'action, simple ou composée, la marche ou les feintes exécutées avec le bras raccourci, ne sont pas comptées comme une attaque mais comme une préparation, exposant au déclenchement de l'action offensive ou défensive-offensive (Cf. t.8.1/3) adverse."

La tireuse de droite est touchée alors que son bras est toujours raccourci (celui de gauche étant lui, bien allongé), et donc elle n'a pas entrepris d'attaque (mais juste une marche).

Image redimensionnée



Date de publication : 26/10 14:02
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
2 remarques:

Cas N°64:
Y a -t-il un temps d'escrime entre les 2 allongements et les touches?

Pour moi le problème c'est que vous vous focalisez sur l'allongement du bras, mais ce n'est pas de l'épée. C'est pas le 1er qui touche qui gagne.
Montrez-moi des exemples (et je sais que dans les 63 autres cas, certains sont corrects et je suis d'accord avec vous ) ou il y a 1 vrai temps d'écart entre les 2 touches.

Attention aux exemples que vous proposez.

Date de publication : 26/10 15:13
Qu'on le change.....
<edit> Enfin... il en aura fallu du temps....
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :
RaLaLa a écrit :
2 remarques:

Je veux bien, mais au-delà du fait que vos remarques ne sont pas très claires, vous me semblez occulter qu'il n'y a qu'un seul problème : la violation patente et assumée du règlement (accessoirement pour faire quelque chose de totalement absurde).

Citation :
RaLaLa a écrit :
Cas N°64:
Y a -t-il un temps d'escrime entre les 2 allongements et les touches?

Je ne sais pas si vous vous rendez compte que ce que vous dites est à peu près incompréhensible.
Un allongement (l'allongement n'étant pas le fait d'avoir le bras allongé...) cela dure dans le temps, avec un début et une fin, c'est un évènement continu avec une durée (et en plus vous parlez des deux allongements...), alors qu'une touche, c'est un évènement ponctuel.
C'est comme si vous me demandiez combien de temps nous sépare du moyen âge avec maintenant : ben, l'écart avec le début le milieu ou la fin ?
Donc, le sens de votre question ???

Tout ce que je peux vous dire à propos du temps, c'est qu'il est défini par le règlement.
Et voyez, la tireuse de droite est déjà touchée avant que d'avoir commencé à allonger son bras.

Image redimensionnée


Elle a perdu le temps en tout état de cause... sachant que l'escrime ayant évolué (dans un mauvais sens) vers la vitesse et que le temps d'escrime il est plus rapide maintenant.
Donc, la tireuse de droite, elle prend le temps, une fois touchée, d'allonger le bras. Elle a réagi après la touche.

Image redimensionnée


Citation :
RaLaLa a écrit :
Pour moi le problème c'est que vous vous focalisez sur l'allongement du bras, mais ce n'est pas de l'épée.

Article t56-2-a : L'attaque simple, directe ou indirecte est correctement exécutée quand l'allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, précède le déclenchement de la fente ou de la flèche.

Je vous assure que l'article t56 concerne le fleuret et pas l'épée.

Donc ? Vous me reprochez de me focaliser sur la non-application du règlement du fleuret (pas celui de l'épée).
Oui, j'assume que je traite du fleuret.

Et je vous rappelle aussi que la suite concerne le fleuret : article t56. 2. d. "L'action, simple ou composée, la marche ou les feintes exécutées avec le bras raccourci, ne sont pas comptées comme une attaque mais comme une préparation, exposant au déclenchement de l'action offensive ou défensive-offensive adverse."

Citation :
RaLaLa a écrit :
(et je sais que dans les 63 autres cas, certains sont corrects et je suis d'accord avec vous )

J'ai regardé l'historique de vos interventions, et il est très dommageable que vous n'ayez jamais manifesté auparavant ces fameux accords... (et même plutôt le contraire)

Citation :
RaLaLa a écrit :
C'est pas le 1er qui touche qui gagne.
Montrez-moi des exemples ou il y a 1 vrai temps d'écart entre les 2 touches.

Pourquoi pas, dès que j'aurais compris ce que vous voulez vraiment.
Mais là, il y a bien écart dans le dernier exemple.
Droite déjà touchée le bras raccourci.
Image redimensionnée


Citation :
RaLaLa a écrit :
Attention aux exemples que vous proposez.

Je vous répliquerai : attention à la manière dont vous vous exprimez, parce qu'en matière d'arbitrage et d'analyse de la phrase d'armes, c'est essentiel.

Date de publication : 26/10 16:37
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Citation :

RaLaLa a écrit :
2 remarques:

Cas N°64:
Y a -t-il un temps d'escrime entre les 2 allongements et les touches?

Pour moi le problème c'est que vous vous focalisez sur l'allongement du bras, mais ce n'est pas de l'épée. C'est pas le 1er qui touche qui gagne.
Montrez-moi des exemples (et je sais que dans les 63 autres cas, certains sont corrects et je suis d'accord avec vous ) ou il y a 1 vrai temps d'écart entre les 2 touches.

Attention aux exemples que vous proposez.


Je pense que le temps d écart est important lorsque il concerne le declenchement de l attaque, et non au moment où les touches allument. En cela les développements de Malicia se vérifient.

Date de publication : 26/10 21:43
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Au fait malicia, parmi tout vos cas, en avez vous un où le tireur à qui l'on donne la touche (celui qui progresse vers l'avant) se contente de faire un arrêt pendant que l'autre l'attaque dans la préparation?

Autrement dit un cas où le "faux" attaquant marche, marche, celui qui reculait attaque sur la préparation, et celui qui marche se contente d'allonger le bras?

J'ai l'impression que généralement les arbitres accordent la touche quand il y a au moins un mouvement des jambes vers l'avant type fente ou grande marche (même si le tireur a le bras raccourci), mais pas toujours quand celui qui avance (celui qui " a pris l'initiative avec les jambes") se contente d'allonger le bras, sans les jambes.

Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre...

Date de publication : 26/10 23:11
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

cheben a écrit :
Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre...

En fait, non.

Citation :

cheben a écrit :
Au fait malicia, parmi tout vos cas, en avez vous un où le tireur à qui l'on donne la touche (celui qui progresse vers l'avant) se contente de faire un arrêt pendant que l'autre l'attaque dans la préparation?

Presque dans tous les cas présentés...

Citation :

cheben a écrit :
Autrement dit un cas où le "faux" attaquant marche, marche, celui qui reculait attaque sur la préparation, et celui qui marche se contente d'allonger le bras?

Mais dans presque tous les cas, le faux attaquant (puisqu'il n'attaque pas mais prépare), finit par allonger le bras.
Parce que je suis désolée, mais en escrime de pointe, que ce soit de fleuret ou d'épée (pour faire plaisir à RaLaLA), en général, on allonge le bras pour toucher (sauf éventuellement en corps-à-corps qui n'est pas la situation la plus fréquente).

Citation :

cheben a écrit :
J'ai l'impression que généralement les arbitres accordent la touche quand il y a au moins un mouvement des jambes vers l'avant type fente ou grande marche (même si le tireur a le bras raccourci), mais pas toujours quand celui qui avance (celui qui " a pris l'initiative avec les jambes") se contente d'allonger le bras, sans les jambes.

"quand celui qui avance se contente d'allonger le bras, sans les jambes."
Reconnaissez que ce n'est pas clair : avancer sans les jambes...

Moi, je crains de comprendre ce que font ces arbitres qui violent le règlement et plus largement la logique même d'un combat d'escrime.
Ils donnent la priorité à celui qui avance n'importe comment, quitte à ce que ce soit pointe au ciel ou dirigée vers son arrière... Ces arbitres n'exigent qu'une chose, c'est que le mouvement vers l'avant soit constant, ce qu'ils appellent la progression de la pointe vers l'avant.

Cela donne des aberrations totales, du type :

Cas n°52 : droite aurait raison
Image redimensionnée

ou
Cas n°55 : gauche aurait raison
Image redimensionnée


Pourtant, c'est simple : Article t56 2 a : "L'attaque simple, directe ou indirecte est correctement exécutée quand l'allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, précède le déclenchement de la fente ou de la flèche."

L'attaque est composée de trois éléments :
- un allongement du bras
- une pointe menaçante
- suivi du déclenchement de la fente ou de la flèche

Le cas n°52 ou n°55 : aucun des trois éléments. Et pourtant, on donne la priorité.

Parce que ce que ne comprend pas RaLaLa en me reprochant a tort de confondre avec l'épée, ce n'est pas du tout que je prétende que le premier qui touche a raison. Absolument pas.

Je prétend que cela qui a raison, c'est celui qui a la priorité, tel que définit par le règlement.
La première priorité, c'est celle de l'attaque (il y a d'autres formes de priorité, mais secondes).
Or, l'attaque (priorité première ) est une action qui a une durée, avec un début et une fin. Le début de l'attaque, c'est selon le règlement l'allongement du bras pointe menaçante - et en aucun cas la fente et la flèche qui ne font que "suivre" d'après le règlement et non précédé. D'ailleurs, c'est confirmé par l'article t56-2-d qui précise que la marche n'est pas une attaque mais une prépération exposant à l'attaque adverse.
Donc, il faut regarder qui a la priorité en premier, en l'occurrence sur des actions simples avec une attaque (sans parade, sans riposte, sans attaque ou prise de fer) que je présente en exemples, qui a débuté l'attaque : en clair, qui a commencé à allonger le bras pointe menaçante.

Dans le cas n°64, droite est déjà touchée avant que d'avoir commencé à allonger le bras pointe menaçante : on ne peut lui donner la priorité, non parce qu'elle a touché après, mais parce qu'elle n'a pas débuté l'attaque en premier.
Image redimensionnée

Image redimensionnée


Je ne suis pas sûre que cela réponde à votre question que je n'ai pas comprise, mais peut-être cela clarifie-t-il le débat.

Date de publication : 27/10 09:15
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
ça répond à ma question, je voulais un cas comme le N°52, à droite, il y a des petites marches, puis un arrêt.

Le cas 64 est différent, à droite, on a des marches, puis une fente.

Date de publication : 28/10 14:47
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Dans le cas 64, il y a effectivement des marches, puis un allongement du bras à gauche, puis ensuite seulement une fente, avec un temps de retard.

Ceci dit, n'y aurait il pas du fer juste avant l'allongement du bras de gauche ? Si oui, c'est assez tendu car je ne sais pas si on peut considérer qu'il y a un temps entre l'action sur le fer et le déclenchement de la fente de droite.

Bon par contre les cas 52 et 53, niveau chronologie des actions, je pense qu'on sera tous d'accord. On devrait donc tous être d'accord pour donner la phrase d'armes de Malicia je suppose.

Date de publication : 28/10 16:07
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Stf-Fencer a écrit :
Bon par contre les cas 52 et 53, niveau chronologie des actions, je pense qu'on sera tous d'accord. On devrait donc tous être d'accord pour donner la phrase d'armes de Malicia je suppose.


Le problème, c'est que les seuls qui sont d'accord sont évidemment ceux qui respectent le règlement...
hormis quelques uns qui admettent être d'accord, mais qui n'appliquent pas le règlement pour suivre le troupeau,
moins "faux culs" que ceux qui nient la réalité du règlement...quoique...

Date de publication : 28/10 18:09
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
https://www.youtube.com/watch?v=7AU5ykMRVtw

Du petit lait cette vidéo.

2012, de l'arbitrage dans les règles au sens où il y a peu d'inversions de touches. Je note particulièrement la touche à 53min37 où l'arbitre (sur demande d'arbitrage vidéo d'un des tireurs), donne le point à gauche conformément au règlement après avoir initialement donné une attaque bras court à droite (CQFD ?).

Bon ceci dit, certaines phrases d'armes restent très douteuses (4min22 pour ne citer que celle là) ou ont une formulation approximative ("attaque non, parée" au lieu de "attaque parée") ...

Date de publication : 28/10 18:39
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

Stf-Fencer a écrit :
https://www.youtube.com/watch?v=7AU5ykMRVtw

Du petit lait cette vidéo.

2012, de l'arbitrage dans les règles au sens où il y a peu d'inversions de touches. Je note particulièrement la touche à 53min37 où l'arbitre (sur demande d'arbitrage vidéo d'un des tireurs), donne le point à gauche conformément au règlement après avoir initialement donné une attaque bras court à droite (CQFD ?).


Image redimensionnée


C'est toujours rassurant de voir un arbitre accordé une ligne.

Cela dit, c'est Ota qui est capable de faire cela : c'est le tireur qui m'a le plus impressionné ces dernières années.
Pour selon qu'il ne vient pas d'un pays à tradition d'escrime, il est un tireur qui tire vraiment dans les règles une très belle escrime.

Même que des arbitres devraient en prendre de la graine en le regardant.

Date de publication : 28/10 20:29
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Incroyable, mais vrai !
Il semblerait qu'il y ait d'autres personnes qui dans d'autres pays aient remarqué les violations du règlement, en matière de définition de l'attaque notamment.

Un article sur le blog de Giovanni Toràn de septembre 2017 : lettre ouverte au président de la FIE

Vu qu'elle est ouverte et en français, je me permets de la reproduire ci-dessous :

Citation :
Lettre ouverte au Président de Fie :

J’ai suivi les derniers Championnats du Monde de l’étranger, comme j’ai pu. J’ai joui des victoires italiennes, mais je n’ai pas aimé l’escrime que j’ai vu. En reflechissant sur les causes possibles, j’ai d’abord exclu les arguments banales: la décadence de l’escrime, les “à mes temps on tirait mieux”… et raisons similaires qui franchement ne servent à rien.

La forte critique que je fais à l’escrime actuelle commence par d’autres premises, que je veux illustrer et partager dans mon site internet. Je ne crois pas que le problème puisse être résolu par les fédérations nationales: j'espère que ces considérations et suggestions puissent attirer l'attention de ceux qui, comme moi, tiennent à l'avenir de l'escrime, et être collectés par ceux qui ont le pouvoir de lancer rapidement et concrètement un processus d'examen vertueux et efficace.

Un pouvoir qui aujourd'hui seul la Fie possède, et en particulier son Président, Alisher Usmanov, qui a les moyens nécessaires et, j'espère, la volonté de s'engager pour changer les règles de l'escrime, dans la manière que je souhaite.

Règles: les mêmes que depuis plus de cent ans constituent, avec des variantes minimales, le réglement technique des competitions d'escrime, et qui ne sont plus qu'un monument de l'histoire de notre sport.

Avant d'essayer de m'expliquer - puisque cet article, dans mes intentions, est destiné à devenir une lettre ouverte au président de la Fie - j'ai besoin de deux lignes de présentation.

Je suis Maître d'escrime depuis plus de quarante ans, diplômé de l'Académie Nationale d'escrime de Naples, dont j'appartiens en tant que membre de la Commission Technique. J'étais un athlète d'intérêt national, j'ai eu plusieurs responsabilités dans le domaine fédéral en tant que maître et, pour seize ans, j'ai été le président de l'Association Italiennes des Maîtres d’escrime. J'ai fait des recherches, j'ai écrit beaucoup sur la technique et l'histoire de l'escrime, et depuis 2012, je suis également directeur du musée de l’escrime du Pro Patria à Busto Arsizio. Enfin, mon nom figure parmi les sept nommés par les fédérations nationales pour la constitution du musée de l'escrime olympique de Lausanne.

Je reviens sur les règles et j'essaie de m'expliquer mieux. Dans les armes reglés par une convention - je parle principalement du fleuret et du sabre - nous avons progressivement assisté à l'abandon, en pratique, des règles fondamentales, et à l’adoption de nouvelles règles, transmises verbalement, qui contredisent clairement les premières.

La définition de l'attaque, pour en nommer une seule, est absolument contredite par la manière dont on la juge: l’allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, qui, par règlement, doit précéder la fente ou la flèche, a été remplacé par le mouvement de jambe. L’attaquant n’est plus celui qui menace d'abord mais qui se déplace d'abord vers l'autre. Ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup, et ce n'est pas difficile de trouver les causes dans la nécessité de faciliter le jugement arbitraire, et peut-être même de rendre le début d'une attaque plus visible pour le public: en tout cas, même s’il s’agit d’un argument interessant, ce n'est pas le sujet de mon article.

Loin de moi, l'idée de vouloir garder inchangé l'escrime d'antan. Tous les sports évoluent, et l'escrime ne fait pas exception. En tant que professeur, je suis prêt à changer mon enseignement pour l'adapter aux nouvelles règles. Mais quelles règles? Il ne peut y avoir, ou durer longtemps, un sport où les règles appliquées sont radicalement différentes des règles écrites. Ce n'est pas seulement une horreur juridique. Je crois que la prédominance de l'épée sur les armes classiques – c’est suffisant prendre en compte les chiffres - est fortement liée à ce facteur: en dépit de quelques récents et critiquable changements, sur lesquels je glisse, les règles sont plus claires, applicables et correspondent à ce qui est écrit dans le Règlement International.

Je ne connais pas la situation précise dans les autres pays, mais je pense que le déclin constant des clubs et des maîtres consacrés au fleuret et au sabre en Italie est principalement lié à ce facteur. Au niveau international, si je suis vraiment heureux des douze médailles finalement accordées à l'escrime par le CIO, je crains qu'une diminution des nombres puisse endommager la totalité du mouvement de l'escrime dans le prochain futur.

Ma proposition est donc de modifier le règlement écrit dans un court laps de temps, en écoutant l'opinion des arbitres, des techniciens et des athlètes, de sorte que l'écart actuel entre la règle écrite et la règle appliquée soit éliminé.

Je pourrais m'arrêter ici, mais profiter de l'occasion de toucher un autre sujet: il s'agit d'une discipline que j'ai trouvée intéressante et avec de bonnes perspectives de développement, si opportunément encouragée.

Je parle du sabre de duel, officiellement testé par les récents Championnats du Monde des Maîtres d’Armes organisés par l'AAI. Le sabre de duel était la quatrième arme, lorsque la Fie, nouvellement constituée et politiquement dominée par les Français, qui ne brillaient pas dans le sabre (par opposition aux Italiens et aux Hongrois), décida de l'éliminer des compétitions sportives. Dans la version moderne de cette discipline, le coup double n'est pas considéré, et les temps du double sont semblables à ceux de l'épée. Il n'y a pas de convention, donc seule la lumière détermine le point, à l'exception du coup double. L'équipement prévu est le même que le sabre électrifié actuel. Je pense que, avec quelques ajustements, et un peu de publicité et d'expérimentation, cette discipline ait tous les chiffres pour répéter le succès de l'épée, en termes de participation.

Le sabre de duel pourrait aussi - et je suis désolé si je cours, comme on dit, deux lièvres à la fois - donner l'inspiration pour la création d'un secteur professionnel, attirer le public et les sponsors: les sports les plus suivis, bien que moins compréhensibles, sont précisément ceux qui ont un secteur professionnel riche. Maintenant que la barrière entre les secteurs amateur et professionnel a été abattue (on constate la participation des joueurs professionnels de tennis et de football aux Jeux olympiques), on pourrait peut-être prendre cette route de manière rentable et faire un bond de qualité, souhaité par plusieurs. Mais une forte impulsion initiale est necessaire, et il semble qu'aujourd'hui il n'y ait qu'un seul homme capable de la donner.

En prenant congé, je renouvelle l'espoir que ces lignes soient vues pour ce qu'elles sont: des considérations personnelles et des suggestions, sans vouloir obtenir des charges ou dépasser n'importe qui. Je suis simplement poussé par l'amour pour l'escrime et le désir de partager une très longue expérience. De toute évidence, je suis disponible à la discussion sur les différents sujets qui, je le sais, nécessiteraient une analyse beaucoup plus approfondie.

Salutations cordiales et vive l'escrime!

Giovanni Toràn


Bon, vu que certains arbitres, du type Benoît Coulon, ou même Florence Ducarme, préféreraient s'arracher un bras plutôt que d'admettre la violation systématique du règlement international, il est bon qu'un regard extérieur reconnaisse qu'il s'agit bien d'une réalité - réalité largement ilustrée dans le présent sujet.
Sortir du déni pathologique, c'est déjà une bonne chose.

Je trouve par contre que l'auteur est plus que prudent : il voit l'absurdité de la situation, mais n'est pas capable de condamner absolument les pseudo-attaques bras courts comme des aberrations : c'est dommage car il a l'air d'une personne très cultivée en matière d'escrime et qui ne s'arrête pas simplement à la lecture des pages de résultats sportifs.

Il faut entrer dans le débat et ne pas le laisser à des personnes qui n'ont que pour ambition de gagner des médailles ou du fric.
Défendons l'escrime par ou pour les escrimeurs.

Date de publication : 01/11 11:39
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
En ce qui me concerne j'ai trouvé dans l'article de Giovanni Toran la proposition de réhabiliter le sabre de duel particulièrement intéressante:

Le sabre de duel, officiellement testé par les récents Championnats du Monde des Maîtres d’Armes organisés par l'AAI, était la quatrième arme.
Dans la version moderne de cette discipline, le coup double n'est pas considéré, et les temps du double sont semblables à ceux de l'épée. Il n'y a pas de convention, donc seule la lumière détermine le point, à l'exception du coup double. L'équipement prévu est le même que le sabre électrifié actuel.
Je pense que, avec quelques ajustements, et un peu de publicité et d'expérimentation, cette discipline ait tous les chiffres pour répéter le succès de l'épée, en termes de participation.


Je me demande même s'il ne faudrait pas carrément remplacer le sabre que nous voyons actuellement par cette façon de le pratiquer. Enfin les spectateurs, initiés ou non, cesseraient de dire "on n'y comprend rien", et on en finirait avec les décisions arbitrales plus que douteuses. Je pense aussi que cela n'empêcherait pas de voir de belles phrases d'armes. Et quelle bonne idée de ne pas compter les coups doubles !

Qu'en pensent les sabreurs (et les autres) ?


Date de publication : 01/11 12:31
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

prime a écrit :
Je me demande même s'il ne faudrait pas carrément remplacer le sabre que nous voyons actuellement par cette façon de le pratiquer. Enfin les spectateurs, initiés ou non, cesseraient de dire "on n'y comprend rien", et on en finirait avec les décisions arbitrales plus que douteuses. Je pense aussi que cela n'empêcherait pas de voir de belles phrases d'armes. Et quelle bonne idée de ne pas compter les coups doubles !

Qu'en pensent les sabreurs (et les autres) ?


Quelle imagination ! Supprimer la convention... pour faire plaisir aux spectateurs plutôt qu'aux escrimeurs...
Toujours le même ragoût.

Ben les sabreurs, allez-y, faites votre sujet et discutez-en... dans un sujet sur le sabre !!! Et pas ici.

Date de publication : 01/11 12:59
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Citation :

Malicia a écrit :
Incroyable, mais vrai !
Il semblerait qu'il y ait d'autres personnes qui dans d'autres pays aient remarqué les violations du règlement, en matière de définition de l'attaque notamment.

Un article sur le blog de Giovanni Toràn de septembre 2017 : lettre ouverte au président de la FIE

Vu qu'elle est ouverte et en français, je me permets de la reproduire ci-dessous :

Citation :
Lettre ouverte au Président de Fie :

J’ai suivi les derniers Championnats du Monde de l’étranger, comme j’ai pu. J’ai joui des victoires italiennes, mais je n’ai pas aimé l’escrime que j’ai vu. En reflechissant sur les causes possibles, j’ai d’abord exclu les arguments banales: la décadence de l’escrime, les “à mes temps on tirait mieux”… et raisons similaires qui franchement ne servent à rien.

La forte critique que je fais à l’escrime actuelle commence par d’autres premises, que je veux illustrer et partager dans mon site internet. Je ne crois pas que le problème puisse être résolu par les fédérations nationales: j'espère que ces considérations et suggestions puissent attirer l'attention de ceux qui, comme moi, tiennent à l'avenir de l'escrime, et être collectés par ceux qui ont le pouvoir de lancer rapidement et concrètement un processus d'examen vertueux et efficace.

Un pouvoir qui aujourd'hui seul la Fie possède, et en particulier son Président, Alisher Usmanov, qui a les moyens nécessaires et, j'espère, la volonté de s'engager pour changer les règles de l'escrime, dans la manière que je souhaite.

Règles: les mêmes que depuis plus de cent ans constituent, avec des variantes minimales, le réglement technique des competitions d'escrime, et qui ne sont plus qu'un monument de l'histoire de notre sport.

Avant d'essayer de m'expliquer - puisque cet article, dans mes intentions, est destiné à devenir une lettre ouverte au président de la Fie - j'ai besoin de deux lignes de présentation.

Je suis Maître d'escrime depuis plus de quarante ans, diplômé de l'Académie Nationale d'escrime de Naples, dont j'appartiens en tant que membre de la Commission Technique. J'étais un athlète d'intérêt national, j'ai eu plusieurs responsabilités dans le domaine fédéral en tant que maître et, pour seize ans, j'ai été le président de l'Association Italiennes des Maîtres d’escrime. J'ai fait des recherches, j'ai écrit beaucoup sur la technique et l'histoire de l'escrime, et depuis 2012, je suis également directeur du musée de l’escrime du Pro Patria à Busto Arsizio. Enfin, mon nom figure parmi les sept nommés par les fédérations nationales pour la constitution du musée de l'escrime olympique de Lausanne.

Je reviens sur les règles et j'essaie de m'expliquer mieux. Dans les armes reglés par une convention - je parle principalement du fleuret et du sabre - nous avons progressivement assisté à l'abandon, en pratique, des règles fondamentales, et à l’adoption de nouvelles règles, transmises verbalement, qui contredisent clairement les premières.

La définition de l'attaque, pour en nommer une seule, est absolument contredite par la manière dont on la juge: l’allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, qui, par règlement, doit précéder la fente ou la flèche, a été remplacé par le mouvement de jambe. L’attaquant n’est plus celui qui menace d'abord mais qui se déplace d'abord vers l'autre. Ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup, et ce n'est pas difficile de trouver les causes dans la nécessité de faciliter le jugement arbitraire, et peut-être même de rendre le début d'une attaque plus visible pour le public: en tout cas, même s’il s’agit d’un argument interessant, ce n'est pas le sujet de mon article.

Loin de moi, l'idée de vouloir garder inchangé l'escrime d'antan. Tous les sports évoluent, et l'escrime ne fait pas exception. En tant que professeur, je suis prêt à changer mon enseignement pour l'adapter aux nouvelles règles. Mais quelles règles? Il ne peut y avoir, ou durer longtemps, un sport où les règles appliquées sont radicalement différentes des règles écrites. Ce n'est pas seulement une horreur juridique. Je crois que la prédominance de l'épée sur les armes classiques – c’est suffisant prendre en compte les chiffres - est fortement liée à ce facteur: en dépit de quelques récents et critiquable changements, sur lesquels je glisse, les règles sont plus claires, applicables et correspondent à ce qui est écrit dans le Règlement International.

Je ne connais pas la situation précise dans les autres pays, mais je pense que le déclin constant des clubs et des maîtres consacrés au fleuret et au sabre en Italie est principalement lié à ce facteur. Au niveau international, si je suis vraiment heureux des douze médailles finalement accordées à l'escrime par le CIO, je crains qu'une diminution des nombres puisse endommager la totalité du mouvement de l'escrime dans le prochain futur.

Ma proposition est donc de modifier le règlement écrit dans un court laps de temps, en écoutant l'opinion des arbitres, des techniciens et des athlètes, de sorte que l'écart actuel entre la règle écrite et la règle appliquée soit éliminé.

Je pourrais m'arrêter ici, mais profiter de l'occasion de toucher un autre sujet: il s'agit d'une discipline que j'ai trouvée intéressante et avec de bonnes perspectives de développement, si opportunément encouragée.

Je parle du sabre de duel, officiellement testé par les récents Championnats du Monde des Maîtres d’Armes organisés par l'AAI. Le sabre de duel était la quatrième arme, lorsque la Fie, nouvellement constituée et politiquement dominée par les Français, qui ne brillaient pas dans le sabre (par opposition aux Italiens et aux Hongrois), décida de l'éliminer des compétitions sportives. Dans la version moderne de cette discipline, le coup double n'est pas considéré, et les temps du double sont semblables à ceux de l'épée. Il n'y a pas de convention, donc seule la lumière détermine le point, à l'exception du coup double. L'équipement prévu est le même que le sabre électrifié actuel. Je pense que, avec quelques ajustements, et un peu de publicité et d'expérimentation, cette discipline ait tous les chiffres pour répéter le succès de l'épée, en termes de participation.

Le sabre de duel pourrait aussi - et je suis désolé si je cours, comme on dit, deux lièvres à la fois - donner l'inspiration pour la création d'un secteur professionnel, attirer le public et les sponsors: les sports les plus suivis, bien que moins compréhensibles, sont précisément ceux qui ont un secteur professionnel riche. Maintenant que la barrière entre les secteurs amateur et professionnel a été abattue (on constate la participation des joueurs professionnels de tennis et de football aux Jeux olympiques), on pourrait peut-être prendre cette route de manière rentable et faire un bond de qualité, souhaité par plusieurs. Mais une forte impulsion initiale est necessaire, et il semble qu'aujourd'hui il n'y ait qu'un seul homme capable de la donner.

En prenant congé, je renouvelle l'espoir que ces lignes soient vues pour ce qu'elles sont: des considérations personnelles et des suggestions, sans vouloir obtenir des charges ou dépasser n'importe qui. Je suis simplement poussé par l'amour pour l'escrime et le désir de partager une très longue expérience. De toute évidence, je suis disponible à la discussion sur les différents sujets qui, je le sais, nécessiteraient une analyse beaucoup plus approfondie.

Salutations cordiales et vive l'escrime!

Giovanni Toràn


Bon, vu que certains arbitres, du type Benoît Coulon, ou même Florence Ducarme, préféreraient s'arracher un bras plutôt que d'admettre la violation systématique du règlement international, il est bon qu'un regard extérieur reconnaisse qu'il s'agit bien d'une réalité - réalité largement ilustrée dans le présent sujet.
Sortir du déni pathologique, c'est déjà une bonne chose.

Je trouve par contre que l'auteur est plus que prudent : il voit l'absurdité de la situation, mais n'est pas capable de condamner absolument les pseudo-attaques bras courts comme des aberrations : c'est dommage car il a l'air d'une personne très cultivée en matière d'escrime et qui ne s'arrête pas simplement à la lecture des pages de résultats sportifs.

Il faut entrer dans le débat et ne pas le laisser à des personnes qui n'ont que pour ambition de gagner des médailles ou du fric.
Défendons l'escrime par ou pour les escrimeurs.


Malicia, souvenez vous de ce que vos détracteurs vous assènent : il n'y a au monde que 3 clampins frustrés regroupés sur escrime-info qui s'inquiètent et combattent l'écart entre ce qui est écrit dans le RI et ce qui est appliqué. Ne me dites pas que M. Toràn est sur escrime-info !

Et puisqu'il valide vos analyses, de toutes façons c'est qu'il n'y connaît rien à l'escrime !

Date de publication : 01/11 13:12
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Stf-Fencer a écrit :
Citation :

Malicia a écrit :
Incroyable, mais vrai !
Il semblerait qu'il y ait d'autres personnes qui dans d'autres pays aient remarqué les violations du règlement, en matière de définition de l'attaque notamment.

Un article sur le blog de Giovanni Toràn de septembre 2017 : lettre ouverte au président de la FIE

Vu qu'elle est ouverte et en français, je me permets de la reproduire ci-dessous :

Citation :
Lettre ouverte au Président de Fie :

J’ai suivi les derniers Championnats du Monde de l’étranger, comme j’ai pu. J’ai joui des victoires italiennes, mais je n’ai pas aimé l’escrime que j’ai vu. En reflechissant sur les causes possibles, j’ai d’abord exclu les arguments banales: la décadence de l’escrime, les “à mes temps on tirait mieux”… et raisons similaires qui franchement ne servent à rien.

La forte critique que je fais à l’escrime actuelle commence par d’autres premises, que je veux illustrer et partager dans mon site internet. Je ne crois pas que le problème puisse être résolu par les fédérations nationales: j'espère que ces considérations et suggestions puissent attirer l'attention de ceux qui, comme moi, tiennent à l'avenir de l'escrime, et être collectés par ceux qui ont le pouvoir de lancer rapidement et concrètement un processus d'examen vertueux et efficace.

Un pouvoir qui aujourd'hui seul la Fie possède, et en particulier son Président, Alisher Usmanov, qui a les moyens nécessaires et, j'espère, la volonté de s'engager pour changer les règles de l'escrime, dans la manière que je souhaite.

Règles: les mêmes que depuis plus de cent ans constituent, avec des variantes minimales, le réglement technique des competitions d'escrime, et qui ne sont plus qu'un monument de l'histoire de notre sport.

Avant d'essayer de m'expliquer - puisque cet article, dans mes intentions, est destiné à devenir une lettre ouverte au président de la Fie - j'ai besoin de deux lignes de présentation.

Je suis Maître d'escrime depuis plus de quarante ans, diplômé de l'Académie Nationale d'escrime de Naples, dont j'appartiens en tant que membre de la Commission Technique. J'étais un athlète d'intérêt national, j'ai eu plusieurs responsabilités dans le domaine fédéral en tant que maître et, pour seize ans, j'ai été le président de l'Association Italiennes des Maîtres d’escrime. J'ai fait des recherches, j'ai écrit beaucoup sur la technique et l'histoire de l'escrime, et depuis 2012, je suis également directeur du musée de l’escrime du Pro Patria à Busto Arsizio. Enfin, mon nom figure parmi les sept nommés par les fédérations nationales pour la constitution du musée de l'escrime olympique de Lausanne.

Je reviens sur les règles et j'essaie de m'expliquer mieux. Dans les armes reglés par une convention - je parle principalement du fleuret et du sabre - nous avons progressivement assisté à l'abandon, en pratique, des règles fondamentales, et à l’adoption de nouvelles règles, transmises verbalement, qui contredisent clairement les premières.

La définition de l'attaque, pour en nommer une seule, est absolument contredite par la manière dont on la juge: l’allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, qui, par règlement, doit précéder la fente ou la flèche, a été remplacé par le mouvement de jambe. L’attaquant n’est plus celui qui menace d'abord mais qui se déplace d'abord vers l'autre. Ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup, et ce n'est pas difficile de trouver les causes dans la nécessité de faciliter le jugement arbitraire, et peut-être même de rendre le début d'une attaque plus visible pour le public: en tout cas, même s’il s’agit d’un argument interessant, ce n'est pas le sujet de mon article.

Loin de moi, l'idée de vouloir garder inchangé l'escrime d'antan. Tous les sports évoluent, et l'escrime ne fait pas exception. En tant que professeur, je suis prêt à changer mon enseignement pour l'adapter aux nouvelles règles. Mais quelles règles? Il ne peut y avoir, ou durer longtemps, un sport où les règles appliquées sont radicalement différentes des règles écrites. Ce n'est pas seulement une horreur juridique. Je crois que la prédominance de l'épée sur les armes classiques – c’est suffisant prendre en compte les chiffres - est fortement liée à ce facteur: en dépit de quelques récents et critiquable changements, sur lesquels je glisse, les règles sont plus claires, applicables et correspondent à ce qui est écrit dans le Règlement International.

Je ne connais pas la situation précise dans les autres pays, mais je pense que le déclin constant des clubs et des maîtres consacrés au fleuret et au sabre en Italie est principalement lié à ce facteur. Au niveau international, si je suis vraiment heureux des douze médailles finalement accordées à l'escrime par le CIO, je crains qu'une diminution des nombres puisse endommager la totalité du mouvement de l'escrime dans le prochain futur.

Ma proposition est donc de modifier le règlement écrit dans un court laps de temps, en écoutant l'opinion des arbitres, des techniciens et des athlètes, de sorte que l'écart actuel entre la règle écrite et la règle appliquée soit éliminé.

Je pourrais m'arrêter ici, mais profiter de l'occasion de toucher un autre sujet: il s'agit d'une discipline que j'ai trouvée intéressante et avec de bonnes perspectives de développement, si opportunément encouragée.

Je parle du sabre de duel, officiellement testé par les récents Championnats du Monde des Maîtres d’Armes organisés par l'AAI. Le sabre de duel était la quatrième arme, lorsque la Fie, nouvellement constituée et politiquement dominée par les Français, qui ne brillaient pas dans le sabre (par opposition aux Italiens et aux Hongrois), décida de l'éliminer des compétitions sportives. Dans la version moderne de cette discipline, le coup double n'est pas considéré, et les temps du double sont semblables à ceux de l'épée. Il n'y a pas de convention, donc seule la lumière détermine le point, à l'exception du coup double. L'équipement prévu est le même que le sabre électrifié actuel. Je pense que, avec quelques ajustements, et un peu de publicité et d'expérimentation, cette discipline ait tous les chiffres pour répéter le succès de l'épée, en termes de participation.

Le sabre de duel pourrait aussi - et je suis désolé si je cours, comme on dit, deux lièvres à la fois - donner l'inspiration pour la création d'un secteur professionnel, attirer le public et les sponsors: les sports les plus suivis, bien que moins compréhensibles, sont précisément ceux qui ont un secteur professionnel riche. Maintenant que la barrière entre les secteurs amateur et professionnel a été abattue (on constate la participation des joueurs professionnels de tennis et de football aux Jeux olympiques), on pourrait peut-être prendre cette route de manière rentable et faire un bond de qualité, souhaité par plusieurs. Mais une forte impulsion initiale est necessaire, et il semble qu'aujourd'hui il n'y ait qu'un seul homme capable de la donner.

En prenant congé, je renouvelle l'espoir que ces lignes soient vues pour ce qu'elles sont: des considérations personnelles et des suggestions, sans vouloir obtenir des charges ou dépasser n'importe qui. Je suis simplement poussé par l'amour pour l'escrime et le désir de partager une très longue expérience. De toute évidence, je suis disponible à la discussion sur les différents sujets qui, je le sais, nécessiteraient une analyse beaucoup plus approfondie.

Salutations cordiales et vive l'escrime!

Giovanni Toràn


Bon, vu que certains arbitres, du type Benoît Coulon, ou même Florence Ducarme, préféreraient s'arracher un bras plutôt que d'admettre la violation systématique du règlement international, il est bon qu'un regard extérieur reconnaisse qu'il s'agit bien d'une réalité - réalité largement ilustrée dans le présent sujet.
Sortir du déni pathologique, c'est déjà une bonne chose.

Je trouve par contre que l'auteur est plus que prudent : il voit l'absurdité de la situation, mais n'est pas capable de condamner absolument les pseudo-attaques bras courts comme des aberrations : c'est dommage car il a l'air d'une personne très cultivée en matière d'escrime et qui ne s'arrête pas simplement à la lecture des pages de résultats sportifs.

Il faut entrer dans le débat et ne pas le laisser à des personnes qui n'ont que pour ambition de gagner des médailles ou du fric.
Défendons l'escrime par ou pour les escrimeurs.


Malicia, souvenez vous de ce que vos détracteurs vous assènent : il n'y a au monde que 3 clampins frustrés regroupés sur escrime-info qui s'inquiètent et combattent l'écart entre ce qui est écrit dans le RI et ce qui est appliqué. Ne me dites pas que M. Toràn est sur escrime-info !

Et puisqu'il valide vos analyses, de toutes façons c'est qu'il n'y connaît rien à l'escrime !


Je partage bien évidemment le constat de ce Maître italien, et si avant tout je préfèrerais qu'il faille faire respecter le règlement actuel, j'ai néanmoins souvent répété qu'à minima, le règlement devrait être conforme à la pratique pour éviter cette gabegie, ce qu'indique Giovanni Toran.

Date de publication : 01/11 18:42
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Attention, mesdames et messieurs, aujourd'hui, une grosse grosse tranche de rigolade.

Coupe du monde de Saint Maur - Finales épreuve par équipes, le 5 novembre 2017

https://youtu.be/Qqg5xAtpdg4

Cas n°65 : 1 heure 24 minutes 3 secondes

Regardez bien, cette tireuse est en pleine attaque :
Image redimensionnée


Vous vous dites, que c'est sans doute, à ce niveau-là, du sabre.

Eh bien, c'est du fleuret... ou du moins ce qu'il en reste.

Image redimensionnée

Sans l'ombre d'une hésitation pour l'arbitre, la tireuse de gauche attaque et touche valable.

Et pourtant, voilà le moment où la tireuse de gauche est touchée (sans avoir elle-même touchée) :
Image redimensionnée

Oui, vous avez bien vu, elle a la pointe derrière elle !!!
Article t56-2-a : L'attaque simple, directe ou indirecte est correctement exécutée quand l'allongement du bras, la pointe menaçant la surface valable, précède le déclenchement de la fente ou de la flèche.

Quand on a sa propre pointe derrière soi, on est menaçant au fleuret ???

Et son bras ?
article t56. 2. d. du règlement "L'action, simple ou composée, la marche ou les feintes exécutées avec le bras raccourci, ne sont pas comptées comme une attaque mais comme une préparation, exposant au déclenchement de l'action offensive ou défensive-offensive (Cf. t.8.1/3) adverse."
Image redimensionnée

A ce niveau-là de bras raccourci, est-il encore faux de parler du fleuret comme un sabre de pointe ?

Est-ce que les arbitres lisent encore le règlement technique international ? Est-ce que leur absence culture de l'escrime les dispense de saisir la notion de temps en escrime ?

Image redimensionnée


Je propose d'appliquer les principes de cette nouvelle escrime du fleuret.
1. Vous mettez le bras bien derrière vous en visant le plus derrière possible (en haut, en bas, peu importe).
2. Vous avancez, vous avancez, vous avancez (indispensable !!! toujours avancer)
3. Vous chopez la pointe de l'autre bien dans le gras du bide, quelle y soit bien coincée.
4. Vous développez votre "attaque" et touchez tranquille l'adversaire, sans qu'il ne puisse réagir.
.
Et voilà, gagné à la nouvelle sauce !





Date de publication : 07/11 12:43
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Il est notable que ceux qui défendaient l'ataque bras court ne se montrent plus sur de sujet, ils commencent peut-être à réaliser leur erreur.

Merci Malicia de défendre le fleuret.

Date de publication : 07/11 16:44
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
Citation :

Malicia a écrit :
Je propose d'appliquer les principes de cette nouvelle escrime du fleuret.
1. Vous mettez le bras bien derrière vous en visant le plus derrière possible (en haut, en bas, peu importe).
2. Vous avancez, vous avancez, vous avancez (indispensable !!! toujours avancer)
3. Vous chopez la pointe de l'autre bien dans le gras du bide, quelle y soit bien coincée.
4. Vous développez votre "attaque" et touchez tranquille l'adversaire, sans qu'il ne puisse réagir.
.
Et voilà, gagné à la nouvelle sauce !


Malicia, c'est presque du plagiat...

Rappelle toi un de mes anciens posts:


"Si tu es nouveau sur la planète escrime et que tu veux gagner, je te donne la recette miracle:

Déjà, tout de suite, le moment crucial. Dès le "Allez" de l'arbitre, tu commences à marcher avant ton adversaire. Si tu réussis cela le plus dur est fait. Tu n'est pas du tout obligé de marcher vite, pas la peine de te fatiguer, il suffit que tu ne marques pas de temps d'arrêt pendant ta marche.
Dans le même temps, tu penses à positionner ton bras très très court, fleuret et pointe dirigés vers le toit du gymnase (en gros la hauteur de ta main doit se situer juste en dessous de l'oreille). Comme celà, ton adversaire ne pourra jamais venir au contact de ton arme si l'envie lui prend.

Pendant que tu avances, deux possibilités:
1) ton adversaire recule: très bien, s'il ne change rien il sera donné touché lorsqu'il aura dépassé le fond de piste.
2) ton adversaire ne voulant pas être touché pour sortie de piste décide de te toucher en allongeant le bras, la pointe menaçant ta surface valable, puis en se fendant (je n'emploie pas le terme "attaquer", tu comprendras après): impeccable, surtout tu ne changes rien et tu te laisses toucher volontairement. Dès qu'il t'a touché, par contre, dépêche toi d'allonger le bras et de le toucher à ton tour, même pas besoin de te fatiguer à faire une fente. Mais oui, dépêche toi car sinon il arrivera à écarter ta lame avant que tu le touches.
Et voilà, c'était vraiment pas compliqué techniquement, et tu découvriras que l'arbitre te donnera le point grâce à ta magnifique attaque...

Oui, je sais, si tu as lu le règlement avant, tu n'y comprendras rien à la décision de l'arbitre!"


Image redimensionnée






Date de publication : 07/11 21:04
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Non non ils vous laissent vous masturber entre vous les gars! Mais vous inquietez pas on rigole toujours autant!

Date de publication : 07/11 21:52
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Accro
Accro


Informations utilisateur
Il n'y a plus que ça à faire en même temps, mieux vaut en rire.

Date de publication : 07/11 21:55
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

Malicia a écrit :
Sans l'ombre d'une hésitation pour l'arbitre, la tireuse de gauche attaque et touche valable.

Tout le monde semble avoir rectifié que l'arbitre prétend que c'est la tireuse de droite qui attaque.

Citation :

mic_comte a écrit :
Il est notable que ceux qui défendaient l'ataque bras court ne se montrent plus sur de sujet, ils commencent peut-être à réaliser leur erreur.

Non, je pense qu'on a tout eu : la dénégation et la mauvaise foi (plutôt le style Benoît Coulon), le contournement (type Florence Ducarme), le cynisme (type Hirad).
Après, ils sont seuls devant leur conscience, et ils savent bien qu'ils ont tort : maintenant je pense que c'est la honte de leur part, d'avoir trahi le règlement, et surtout d'avoir trahi une tradition séculaire pour une pratique dénuée de tout fondement martial.
Parce que violer le règlement, c'est une chose, mais en plus paraître ridicule tant ce qu'on accepte n'a aucun sens martial, cela, c'est à mes yeux bien pire.
La violation du règlement, cela discrédite le système et les arbitres, mais la violation de la logique martiale, cela discrédite totalement et définitivement l'escrime du fleuret aux yeux de tous les autres pratiquants de sports martiaux.

Citation :

LeBouseux a écrit :
Malicia, c'est presque du plagiat...

Oui, mais je pense sincèrement qu'on est qu'au début d'un processus mortifère.
Pour l'instant, les maîtres d'armes n'ont pas osé tirer dans leurs enseignements toutes les conséquences : je crois qu'un fond de mauvaise conscience, de référence au règlement tel qu'il existe, les empêche de modifier radicalement leur pratique.
Si vraiment les thuriféraires du bras court sont si convaincus, mais que ne change-t-on enfin le règlement ? Mais allons-y carrément, et écrivons enfin dans t56 que la marche n'est pas une préparation mais bien le début de l'attaque, et qu'on supprime alors toute référence à l'allongement du bras.

Je dis à la secte du petit bras court, je vous en supplie, mais changez le règlement si vous l'osez, si vous assumez totalement votre bêtise.

J'attend de voir enfin émerger l'escrime que vous souhaitez : des tireurs qui partiront tête en avant, bras en arrière et qui se fonceront dessus. La phrase d'armes n'a plus aucun sens, il faut supprimer la parade du fleuret : si on avance bras court pointe au ciel ou au sol, la parade est totalement inutile.
Que les maîtres d'armes n'enseignent plus que la marche, la flèche ou le bond : mais surtout pas la retraite, malheureux !

Le temps en escrime, dorénavant, c'est juste le temps qu'il faut une fois qu'on a la pointe adverse dans le bide, bien neutralisée car elle ne peut plus aller ailleurs, pour pouvoir toucher l'adversaire et se voir attribuer "l'attaque".

Allez mes cocos, il faut aller au bout de votre "réforme" du fleuret et adapter l'apprentissage de l'escrime à vos nouvelles règles.

Citation :

Hirad a écrit :
Mais vous inquietez pas on rigole toujours autant!

Ah moi aussi, à ce niveau de ridicule, je m'écroule de rire.

Quand on me dit que la tireuse de droite, quand elle a la pointe dans le gras du bide, elle est en train d'attaquer, c'est vraiment mais du dernier risible.
Image redimensionnée


Image redimensionnée


Non, vraiment, cette escrime au fleuret mérite à être connue : n'importe qui ayant fait des arts martiaux dans sa vie en tirera la conclusions que les escrimeurs sont vraiment des rigolos, des clowns. Et même au plus bedonant téléspectateur ahuri, il faudra lui expliquer que oui, sérieux, celui qui s'est ramassé la pointe dans le bide, c'est celui qui a raison : trop drôle.
Sérieux s'abstenir.

Date de publication : 08/11 13:52
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Bavard
Bavard


Informations utilisateur
Merci pour ce cas 65 Malicia, il me révolte tellement qu'il me fait réagir !!
J'ai commencé l'escrime au fleuret pendant 3 ans et maintenant je suis passé à l'épée (depuis 15 ans) je fais donc encore de l'escrime. Comment ne pas être révolté en tant que tireur quand on transforme a ce point l'esprit de l'escrime qui reste quand même l'art de se battre avec une arme blanche quelque soit l'arme utilisée !

La j'appelle ça du suicide : ce jetter sur un type armé avec sa propre arme pointé vers le ciel !!

Pour l'amour de notre sport faite votre propre fédération et inventé votre sport!!

Il y a quand même une histoire derrière notre pratique. En plus le fleuret et une arme qui permet d apprendre la vitesse de pointe la vitesse de la main et du bras dans la parade/riposte et dans l allongement du bras lors de l'attaque. Avec cette nouvelle pratique on perd tout l'intérêt technique et toute la philosophie de l'escrime sportive !

C est pourquoi je pense que la prise de conscience doit venir des tireurs avant tout !! De quoi avez vous envi ??? De faire de l'escrime ou de vous jetter sur votre adversaire ?? De respecter la logique de notre sport ou de continuer dans sur le même chemin et donc d abandonner notre sport ??

Date de publication : 08/11 23:57
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Fait partie des meubles
Fait partie des meubles


Informations utilisateur
La dérive n'est pas nouvelle:
http://www.perso.ch/green/ArchiveHTM/23-34.htm


Au gamin qui débute, tu vas lui dire, regarde la vidéo, tu verras comment la tireuse de droite réalise une magnifique attaque, il te faut faire pareil!

Image redimensionnée


Image redimensionnée


Là on touche vraiment le fond...

Date de publication : 09/11 21:34
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

LeBouseux a écrit :
La dérive n'est pas nouvelle:
http://www.perso.ch/green/ArchiveHTM/23-34.htm


Non, des personnes compétentes ont eu un discours sensé ; elles n'ont pas été écouté.
Il faut continuer à hurler devant cette situation insupportable, et ne pas laisser un silence qui satisfait bien certains.

Dans un tel état du fleuret, dérive depuis des années, il est impossible que cette folie soit la faute à pas de chance.
Certains ont tout fait pour abourir à cette situation : qui, c'est le mystère, et comment on a pu entraîner tant de monde.

Date de publication : 09/11 22:05
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
Citation :

Jeanfer a écrit :
J'ai commencé l'escrime au fleuret pendant 3 ans et maintenant je suis passé à l'épée (depuis 15 ans) je fais donc encore de l'escrime. Comment ne pas être révolté en tant que tireur quand on transforme a ce point l'esprit de l'escrime qui reste quand même l'art de se battre avec une arme blanche quelque soit l'arme utilisée !


Merci pour ce témoignage. Beaucoup ont été dégoûté par ce pseudo-fleuret à tel point qu'ils sont passés à l'épée.
Les vrais escrimeurs aiment autant le fleuret que l'épée, du moins quand ces armes sont pratiquées selon les règles de l'art.
Ces deux armes sont tout aussi belles, bien que suivant des logiques différentes.
Mais acceptez ces contre-attaques bras court pour des attaques, cela discrédite complètement le fleuret.
Je comprends alors que certains épéistes deviennent condescendants par rapport au fleuret tant cela devient n'importe quoi.

Date de publication : 09/11 22:09
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




« 1 ... 34 35 36 (37) 38 39 40 ... 50 »




Escrime-Info : Mentions légales