https://www.fencing.my-solutions.fr/contents/fr/d2053_Page-51.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
91 utilisateur(s) en ligne (66utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 1
Invités : 90

Nath71, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish







dans les films
#1
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
voici un nouveau sujet, consacré aux techniques d'escrime dans les films, quels qu'ils soient.

Le propose n'est pas d'encenser ou de cracher sur tel ou tel film (puisque le réalisateur peut avoir cherché une approche esthétique), mais de parler de l'escrime en tant que telle.

la fille de d'Artagnan
minute 41
S.Marceau fait un 8, Noiret ramasse les lames qui passent, les cascadeurs se jettent en arrière (très joliement d'ailleurs) et à deux ne sont pas fichus de planter une demoiselle emberlificotée dans sa robe, recullant sur des pavés mouillés. Sont vraiment pas bon, ces gardes du cardinal :p
passage intéressant: sorir une canne à cran d'arrêt pour désarmer.
on passe à un plan large où le combat de Marceau est en fait le même qu'avant mais pris pas une seconde caméra, et Noiret est vu de dos remplacé par un cascadeur.

qualité:
- visuellement ça en jette, Noiret se débrouille pas mal (parade, liement, quarté du pied...).
- le combat pour chaque adveraire est fort court: une erreur et c'est la mort.
- Chaque action se limite à un mouvement (une parade suivie d'un saisissement de lame...), pourtant ça passe bien.

inconvénient:
- les cascadeurs attendent sagement leur tour avant d'inrtervenir, ce qui ne se voit pas puisque la caméra serre les plans, mais qui serait inutilisable sur scène.
- les gardes sont vraiment très mauvais (enfin, ils jouent bien la nullité :p
- certains mouvement ne vont pas (la volte à la fin, qui n'a pas de raison d'être), d'autres sont vraiment mal faits (42.07), alors que la démarche est fort intéressante.
On y voir une attaque en taille du cascadeur, mais partant en banderole [si j'ose dire, c'est pas très académique] (je suppose pour éviter la tête de sophie si elle se plante dans la parade). Cela la force à prendre la parade très haut (une sorte de prime ancienne ou sixte haute, vraiment haute, si vous arrtiver à mieux la qualifier) et a failli rater (en arrêt sur image on voir que c'est le quillon qui a arrêté la lame. Une fois la parade réalisée, une jolie opposition sur le fer, et zou dans la bidoche.

Leçon à en tirer:
pour ce dernier mouvement, la chorégraphie du responsable des cascade est très jolie:
attaque dedans
parade de quarte
attaque dehors
parade de seconde
truc étrange (enlevé banderole?)
parade de sixte haute
coup droit d'autorité sur le fer

Date de publication : 03/06/2006 12:01
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: dans les films
#2
Accro
Accro


Informations utilisateur
Salut à tous !

Non, la vraie leçon a tirer c'est qu'il n'est pas besoin de faire des phrases d'armes longues et qu'il faut penser à la chorégraphie d'un point de vue général et extérieur : qu'est-ce qu'on donne à voir au public (qui est en dehors du combat) ? Surtout, éviter de ce focaliser sur la main de deux personnes.

En effet, tout n'est pas académique. Il faut savoir en sortir.

Pour information, les combats de « la fille de d'Artagnan » sont réglés par Claude Carliez, assisté de son fils Michel Carliez.

D'excellents combats, à mon sens, à voir également dans « le Bossu » de Philippe de Broca (1998), « Fanfan la Tulipe » de Gérard Krakvickz (2003), ainsi que dans le téléfim en deux parties « Lagardère » (2004 si je ne m'abuse). Dans ces trois films, le régleur était Michel Carliez.

À bientôt.

Le Farfadet Spatial

Date de publication : 05/06/2006 00:01
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: dans les films
#3
Dort sur place
Dort sur place


Informations utilisateur
LA technique des fims a evolue et meem evoluera... LEs realisateurs ne demandent pas la meme chose en 1920, en 1965 ( epoque de Claude Carliez ) et en 2000 ( epoque Michel Carliez )...
Et c'est normal !
LE style sera different, le montage sera different, le public aussi...

En ce qui concerne l'execution des combats, si tu as deja particier a des prises de vues cinematographiques pros ou semi pros, le budget, ne permet pas la meme chose. Dans un cas du monte un combat de 10 mecs en meme temps et tu les fait repeter pendant 4 jours et dasn l'autre tu en as trois et tu as 1 jours de repet, et le tournage !! Et je sous-entend qu'ils sont du meme niveau technique !!

Apres, si sur ce post on doit recenser les combats de tous les films de cape et d'epee et les decrire techniquement... Je pense que cela sera le pluslong post jamais creer !!! Surtout si l'on doit faire toutes les scenes de combat ! Remarque pourquoi pas !
J'ai vu Mandrin ya aps longtemps, les combats aux batons comptent aussi ? c'est du Claude Carliez au fait...

Date de publication : 05/06/2006 01:31
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








[Recherche avancée]


Escrime-Info : Mentions légales