https://www.fencing.my-solutions.fr/contents/fr/d2053_Page-51.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
19 utilisateur(s) en ligne (8utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 0
Invités : 19

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish







L’épée de cour et le mystère de la botte de Nevers 28/29 mars 2009
#1
Habitué
Habitué


Informations utilisateur
L’épée de cour et le mystère de la botte de Nevers
samedi 28 mars 2009, 13h30 à 18h30 et dimanche 29 mars 2009, 10h à 17h30
Organisation : La Cie. STICS et la Cie. Cyclone
Prix : 85 Euros
Participants : Amateurs et professionnels, débutants/ avancés
Date limite d’inscription : 21 mars 2009

Le stage a pour objectif de présenter les techniques d’estoc de l’épée de cour et du fleuret des 17ème et 18ème siècles des maîtres Liancourt(1686) et Girard (1740), ainsi qu'une adaptation aux besoins du spectacle vivant. Nous ferons un détour par le 18ème siècle grâce à Lagardère, personnage aussi imaginaire que la fameuse botte de Nevers. Le roman de Paul Féval couvre une période charnière (la fin du règne de Louis XIV et la régence de Philippe d’Orléans) qui voit l’abandon de la rapière pour l’épée.
L’épée de cour est finalement une arme évoluée de la rapière. Par sa légèreté, elle autorise un jeu d’escrime restreint à la pointe seule. L’épée émoussée, utilisée alors pour l’entraînement, fut remplacée par le fleuret à lame flexible. Jusqu’au commencement du 18ème siècle, les lames des fleurets étaient encore montées dans des poignées d’épées de forme usuelle à l’époque, excepté dans le cas du fleuret français conventionnel qui était dépourvu de « pas d’âne ». La garde française « à lunette » fut inventée à la fin du 18ème siècle. Cette lunette, qui n’est que le contour d’une double coquille, fut adoptée parce qu’elle constituait la plus légère des gardes.
En 12 heures de travail nous abordons :
- Histoire : L’épée et le fleuret selon Liancourt et Girard
- Les règles de sécurité d'un travail sur scène sans protections
- La base du système français d’estoc et de parade/riposte
- La vitesse d’exécution et la lisibilité d’une action
- Exercices de dissociation des deux mains
- Emploi de l'épée et la main nue
- Analyse et transcription des actions filmées
- Initiation au montage des combats et à la mise en scène.

Une partie des armes est fournie. Si vous disposez d'une épée et d’un fleuret, vous êtes invité à les amener au stage. L'entrainement nécessite une tenue comprenant des chaussures de sport, un training et un T-shirt. Des gants en cuir sont obligatoires !
Inscription par Internet ciclone@free.fr
Les inscriptions ne sont prises en compte qu'après versement de 30,- Euros d'arrhes.
Chèque libellé à l’ordre de « USI escrime » à envoyer à : Cie. Cyclone, Philippe Penguy,
67, rue Olivier Métra, 75020 Paris.
Adresse du stage : Salle d'armes de l’US Ivry, gymnase Lénine, 50 Bd de Brandebourg, 94200 Ivry-sur-Seine.
Informations : Michael M. Hewer +33 6 60 54 33 29 Jeux d'Epées
Philippe Penguy +33 6 60 76 07 63 www.compagnie-cyclone.com

Date de publication : 16/01/2009 23:49
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut








[Recherche avancée]


Escrime-Info : Mentions légales