https://www.stagescrime.com/le-stage-d-%C3%A9t%C3%A9
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :



Connexion sécurisée

Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
128 utilisateur(s) en ligne (113utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 0
Invités : 128

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (Wireless)

BasBas



Re : Open d'Antony 2022 - 26 et 27 novembre
#1
Bavard
Bavard


On m'a remonté de grosses difficultés concernant l'arbitrage lors du pré-tournoi du CN fleuret Seniors d'Antony.

260 tireurs et 100 tireuses pour un effectif d'arbitres très maigre. Avec des compétiteurs de seconde vague obligés d'arbitrer les premières poules pour compenser.

Les organisateurs ne sont évidemment pas en cause. Le coupable, c'est clairement le Règlement sportif. Ecrit à l'arrache par un prestataire, validé tout autant à la va-vite par une FFE au sein de laquelle on se demande qui l'a véritablement relu.

Les clubs ne ramènent plus leurs arbitres mais payent pour qu'il y en ait. Cette idée pouvait s'envisager s'il y avait dans notre sport un corps arbitral conséquent dans lequel il serait facile de piocher pour tel ou tel CN où que cela se passe dans l'hexagone. Mais ce n'est pas le cas. Et tout le monde le savait. Pourquoi donc, dès lors, s'être mis dans cette seringue ?

Quand on voit le pataquès à Antony, ville de la région parisienne, c'est à dire là où vivent pourtant le plus d'arbitres, on peut craindre encore pire pour les CN les plus excentrés.

Pas grave ! Comme tout le monde a payé sa contribution de solidarité (130 euros à partir de 4 tireurs, quand même), tout va bien pour la FFE...

Date de publication : 27/11/2022 19:39
Haut


Re : Open d'Antony 2022 - 26 et 27 novembre
#2
Bavard
Bavard


Auquel cas, pas de samedi-dimanche individuel+équipes! N'est pas le CIP qui veut, on n'est pas sur une épreuve de coupe du monde...

Juste pour quelques gros clubs et pour la FFE, histoire d'avoir un classement N1 par équipes on va faire suer la grosse masse des tireuses et tireurs en individuel.

C'est ça la réalité. Et elle est bien étriquée...

Date de publication : 08/10/2022 20:32
Haut


Re : Open d
#3
Bavard
Bavard


Sans compter ceux qui sont vraiment loin, qui ont cours ou qui bossent le vendredi jusqu'à tard...

Ce ne serait pas possible de faire des efforts d'imagination de temps en temps ! Par exemple, en inversant le par équipes (qui concerne moins de monde) et l'individuel (qui concerne tout le monde) ?

Avec démarrage du par équipes le samedi à 14h et fin à 20h.
Et fin de l'individuel à 19h30 le dimanche.

Oui, je sais, c'est plus lourd pour les organisateurs... Mais c'est beaucoup mieux pour les tireuses et les tireurs...

Date de publication : 08/10/2022 18:08
Haut


Re : Open d'Antony 2022 - 26 et 27 novembre
#4
Bavard
Bavard


Autrement dit, tous les juniors ou 1res années seniors (lycéens ou étudiants) qui ont cours/DST le samedi matin sont exclus de fait de l'Open d'Anthony...

Merci pour eux !

Date de publication : 08/10/2022 17:45
Haut


Re : Les M20, catégorie sacrifiée ?
#5
Bavard
Bavard


Skiipy, il ne s'agit pas, en ce qui me concerne, de râler pour râler mais de pointer un problème.

En la matière, ce que je reproche à la fédé, c'est un manque patent de réflexion sur des sujets comme celui-ci qui, dans ses effets, contribue à décourager la pratique compétitive et, au final, la pratique tout court d'une partie de ces jeunes.

J'ai notamment du mal à comprendre comment se font les choix d'une année sur l'autre concernant le règlement sportif.

Sur quelles bases et par qui, réellement ? Quelle est la logique qui a abouti à fermer les CN M17 puis à les rouvrir cette année ? Pourquoi les CN M20 sont, eux, restés ouverts l'année dernière et se retrouvent dans un entre-deux flou cette année (dans le règlement 2022-2023, on parle de CN open ET fermés pour cette catégorie !).

Aucune explication, aucune justification. Et surtout, surtout, aucune concertation...

Vous ne croyez pas qu'un débat un peu plus ouvert sur ces questions avec la communauté de l'escrime ne serait pas le bienvenu ? A l'heure des outils numériques, ce ne serait pas si difficile à organiser.

Bien évidemment, aucune option en elle-même ne susciterait l'unanimité. Mais du moins des choix pourraient être suffisamment partagés pour s'imposer à tous avec une certaine légitimité.

En lisant Topaze et L4keOFfire qui évoquaient la surcharge, le coût des déplacements, la récup des MA, etc., je me disais que bien d'autres scénarios sont possibles.

Pourquoi pas, par exemple et pour les M17 et M20, un calendrier avec 2 ou 3 régionaux, 2 ou 3 inter-régionaux (avec une France divisée en 4) et un seul national final, le championnat de France ? Avec chaque compétition sur un seul jour avec aller-retour faisable dans cette même journée (sauf le national). Bon, dans cette hypothèse, il y aurait encore à résoudre la question des Ultramarins.

Comme quoi rien n'est simple en la matière ! Et c'est justement pour ça qu'il faudrait du débat collectif avant que les décideurs ne décident...

Date de publication : 25/09/2022 20:39
Haut


Les M20, catégorie sacrifiée ?
#6
Bavard
Bavard


Aucun gros club de fleuret ne s'est porté volontaire pour organiser le premier CN 2022-2023 de cette arme dans une catégorie phare. C'est inquiétant.

Dès lors, la compétition est reportée en mai avec les championnats de France dans la foulée. Juste avant le Bac de français pour les 1re, le Bac général pour les Terms et les partiels pour les étudiants.

Et là, il y a comme un problème...
La fédé passe complètement à côté des nouveaux impératifs scolaires de ces jeunes. Avec la réforme du Bac, beaucoup d'entre eux ont désormais des DST une dizaine de samedi matin dans l'année. Quant aux étudiants, outre que les partiels de fin d'année sont de plus en plus remontés tôt dans le calendrier (en mai plutôt qu'en juin), un nombre grandissant d'entre eux ont un petit job le soir ou le samedi. Dès lors et de fait, la formule à 2 jours, avec pré-tournoi le samedi et tournoi le dimanche, empêche la participation d'un bon paquet de tireuses et de tireurs.

Je ne dis pas qu'il y a une solution simple à ce problème. En revanche, ce qui est à regretter, c'est l'absence de réflexion et de travail pour essayer d'en trouver une.

Si l'escrime était un peu plus volontaire dans son animation régionale, on pourrait, par exemple, et à l'équivalent des M17 l'année dernière (mais avec plus de participants parce que les M20 sont une catégorie sur 3 ans), faire un 1er CN open puis des CN fermés avec les 64 premiers du classement national et 64 quotas régionaux. Pour, donc, des CN à 128 tireuses et à 128 tireurs sur un jour, le dimanche.

Je sais, on va me dire que c'est trop gros et que ça ne rentre pas. Et la Fête des Jeunes alors ?

En revoyant le cahier des charges de l'orga avec coup de pouce fédéral pour plus de pistes/arbitres, je suis, pour ma part, convaincu que ça passerait...

Date de publication : 23/09/2022 15:08
Haut


Re : Nouvel Extranet de la FFE
#7
Bavard
Bavard


Merci ploplop ! J'avais raté l'info glissée en toute discrétion par la FFE sur son site...

Or donc, aucun gros club de fleuret ne s'est porté volontaire pour organiser ce CN d'une catégorie phare qui est certes en début de saison mais pas en septembre non plus. Ca dit sans doute quelque chose de l'ambiance et de la motivation générale en ce moment !

Reporté en mai avec les championnats de France dans la foulée. Juste avant le Bac de français pour les 1re, le Bac général pour les Terms et les partiels pour les étudiants. Il y a comme un problème...

La fédé passe complètement à côté des nouveaux impératifs scolaires de ces jeunes. Avec la réforme du Bac, beaucoup d'entre eux ont désormais des DST une dizaine de samedi matin dans l'année. Quant aux étudiants, outre que les partiels de fin d'année sont de plus en plus remontés tôt dans le calendrier (en mai plutôt qu'en juin), un nombre grandissant d'entre eux ont un petit job le soir ou le samedi. Dès lors et de fait, la formule à 2 jours, avec pré-tournoi le samedi et tournoi le dimanche, empêche la participation d'un bon paquet de tireuses et de tireurs.

Je ne dis pas qu'il y a une solution simple à ce problème. En revanche, ce qui est à regretter, c'est l'absence de réflexion et de travail pour essayer d'en trouver une.

Si l'escrime était un peu plus volontaire dans son animation régionale, on pourrait, par exemple, et à l'équivalent des M17 l'année dernière (mais avec plus de participants parce que les M20 sont une catégorie sur 3 ans), faire un 1er CN open puis des CN fermés avec les 64 premiers du classement national et 64 quotas régionaux. Pour, donc, des CN à 128 tireuses et à 128 tireurs sur un jour, le dimanche.

Je sais, on va me dire que c'est trop gros et que ça ne rentre pas. Et la Fête des Jeunes alors ?

En revoyant le cahier des charges de l'orga avec coup de pouce fédéral pour plus de pistes/arbitres, je suis, pour ma part, convaincu que ça passerait...

Date de publication : 23/09/2022 14:03
Haut


Re : Nouvel Extranet de la FFE
#8
Bavard
Bavard


A 15 jours du 1er CN M20 fleuret de la saison, on ne sait ni où il se déroulera, ni suivant quelle formule, ni comment s'y inscrire...

Sur ce site, nombre d'intervenants sont dans une litanie su les "valeurs de l'escrime". D'aucuns pointent même le consumérisme des nouvelles générations de pratiquants, leur éloignement d'une certaine discipline (martiale) et la perte "du respect".

Mais, dans le cas présent (dernier en date d'une longue série), qui ne respecte pas qui ?

Date de publication : 23/09/2022 10:23
Haut


Re : Performance des pôles aux M20 et M23
#9
Bavard
Bavard


Skiipy,

Point 1
"La plupart des tireurs en pôle du moins à l’épée sont issu de petit club et quand il y rentre ils sont rachetés par les gros club."
Donc j'ai raison, les gros clubs ont le pouvoir... Qu'importe d'où vient le tireur puisqu'à 18 ans il sera sous pavillon d'un big five qui bénéficiera de ses éventuels succès, avec, au final, le surplus de notoriété et d'argent (un peu hein, ça reste de l'escrime...) qui l'accompagnerait. Ne parlons même pas des maîtres d'armes de ces clubs qui continueront à faire leur réputation sur des tireurs qu'ils n'auront pas formés. Et qui, au motif des "résultats" de leur club postuleront comme entraîneurs nationaux/cadres pôle/Insep. Vous ne voyez pas donc la boucle sans fin ? Qui tourne toujours dans le même sens.

Point 2
"Faire du haut niveau n'est pas vital." Très bien, mais auquel cas pas plus pour un enfant de famille aisée que pour un rejeton de famille modeste. Sauf que, en escrime, les premiers sont très sur-représentés par rapports aux seconds... Le sacrifice à 3 500 euros/an pour une famille à 8/10 000 euros de revenus par mois n'est pas tout à fait du même ordre que pour une famille à 2 500 euros par mois, non ?

Vous vous plaignez des ressources précaires des maîtres d'armes ? (Pas tous, pas tous, comme vu plus haut...). A juste titre. En revanche, je n'en connais que très peu qui, s'ils sont responsables de leur club, pratiquent des tarifs proratisés aux ressources des adhérents (moins pour les familles modestes et plus pour les familles aisées). Ce qui, au vu du public moyen actuel de ce sport, augmenterait mécaniquement leurs revenus.

Date de publication : 13/06/2022 20:30
Haut


Re : Performance des pôles aux M20 et M23
#10
Bavard
Bavard


Skippy vous êtes juste un gros naïf ou un romantique qui s'ignore...
Vous croyez dur comme la lame de votre fer qu'une place en pôle ne se gagne que par la dextérité dans le gant et la sueur versée sur les pistes. Taratata !
Pour intégrer une filière espoir, déjà, il faut être de tous les combats nationaux en M17. Finito le circuit régional et, pour seuls déplacements lointains, la 1/2 finale et la finale Fête des Jeunes. Là, on double largement la mise.
4 déplacements à 350 euros par môme + un équipement à hauteur + des leçons rajoutées = 3 000 à 4 000 euros à raquer sur l'année pour les parents. Vous voulez que je vous fasse la liste des gamins issus de familles modestes ou même de petites classes moyennes qui disparaissent à ce stade ? Elle est assez longue...

Et vous savez quoi ? Pas de bol (ou plutôt effet d'une sociologie des centres d'intérêt), les (grosses) subventions qui pourraient aider à prendre en charge une partie du truc vont plutôt aux clubs déjà rupins. On trouve nettement plus d'argent public (même au prorata des pratiquants) distribué à l'escrime dans les Hauts-de-Seine qu'en Seine-Saint-Denis.
Voili, voilou.
Alors, l'envie et le talent, c'est bien hein... Mais avec de l'argent, c'est grandement mieux !
L'escrime française (mais aussi italienne) c'est aussi et beaucoup une question de pognon. La tradition, peut-être...

Date de publication : 13/06/2022 19:15
Haut


Re : Performance des pôles aux M20 et M23
#11
Bavard
Bavard


Vous avez oublié le chiffre le plus significatif... 64 tireuses et tireurs au total en pôles !

Pour les 3 armes et entre 16 et 23 ans, voici le minuscule réservoir de l'escrime française.

En clair, il n'y a donc que 0,1 % des escrimeurs nationaux à bénéficier d'un (éventuel) tremplin vers le haut niveau.

Par conservatisme, le fameux système d'excellence à la française s'est surtout fabriqué l'assurance d'un entre-soi perpétuel où ce sont toujours les mêmes clubs qui fournissent les "espoirs" et les mêmes entraîneurs qui circulent de ces clubs aux pôles et à l'Insep (avec une boucle d'allers et de retours).

Evidemment, sur ce cheptel de mômes surentraînés, quelques-uns arriveront bien à décrocher quelques médailles une fois devenus grands. De quoi faire passer crème cette belle endogamie auprès des costumes-cravates des ministères des Sports successifs.

La démocratisation de l'escrime ? Son passage d'un sport confidentiel dans la pratique à un sport largement accessible ? Vous n'y pensez pas mon bon monsieur (on n'est pas au foot ici) !

Pour la petite caste clubs/maîtres d'armes/entraîneurs qui tirent les ficelles : "mieux vaut être premier dans son village que second à Rome."

Imaginez un peu que l'on s'amuse à faire de vraies campagnes/stages de détection, et que l'on ouvre plus les pôles.

Vous savez quoi ? Il y aurait plus d'émulation ! Ah oui, mais donc plus de concurrence aussi ? Zut alors, c'est la rente de certains qui deviendrait, du coup, incertaine...

Pour les clubs élitaires et bourges qui tiennent la (leur) boutique escrime française la réponse est claire. Ce sera "No pasaran !"

Date de publication : 13/06/2022 17:22
Haut


Re : Championnats de France 2022 - Fleuret M20 - NANTES
#12
Bavard
Bavard


@NECescrime

A Anthony pour les France fleuret seniors, il se sont émancipés de ce règlement et ont qualifié tout le monde pour les tableaux. A la satisfaction de la trentaine de tireurs et tireuses de N1 et N2 qui, sinon, auraient traversé la France pour faire une poule et basta ! Personne n'a rien trouvé à y redire...

Au-delà de la qualité de votre organisation et face à ce règlement punitif, vous auriez pu, par réflexe bienveillant, vous enquérir de cette possibilité auprès de la FFE/commission M20.

Décidemment, ce monde étriqué de l'escrime manque singulièrement d'empathie vis-à-vis des jeunes.

On les oblige à faire des compétitions dans des conditions et exigences plus sévères que les adultes et après, on fait mine de s'étonner que l'on perdre 75 % de nos tireuses et tireurs adolescents en l'espace de 3 ans (M17 2e année et M20 1re et 2e année).

En vrai, on s'en fout... Du moment qu'il y en a quelques unes et quelques uns qui, de pôle en Insep, pourront jouer quelques médailles, tout le monde il est content ! Le-la ministre, le-la président-e de la FFE et les quelques clubs qui profitent du système avec des dirigeants et des maîtres d'armes qui trustent les places.

Des Tartuffes...

Date de publication : 28/05/2022 14:05
Haut


Re : Championnats de France 2022 : le grand bazar
#13
Bavard
Bavard


Championnats de France fleuret M17 et M20, il y aura des éliminés à l'issue des poules... C'est franchement scandaleux !

Qu'est-ce que ça coûte de garantir un tour de tableau pour tout le monde sachant qu'une bonne partie de ces jeunes traversent la France pour participer ?

En seniors fleuret à Anthony, là aussi en rapport avec le règlement sportif de la FFE 2021-2022, il aurait dû y avoir des éliminés dès les poules. Et finalement, ils ont qualifié tout le monde pour les tableaux... C'était bien mieux comme ça.

Maitres d'Armes et responsables de club n'hésitez pas à interpeller la FFE et ses commissions fleuret M20 et M17 ainsi que les clubs organisateurs, le NEC pour les M20 et l'OCC Escrime pour les M17, afin que la même formule que les seniors soit appliquée.

Un peu de bienveillance, bordel !

Date de publication : 27/05/2022 14:17
Haut


Re : Vie sportive pour les tireurs « intermédiaires » en M17
#14
Bavard
Bavard


Les échanges dérapent un peu par rapport au sujet d'origine proposé par Topaze, néanmoins je me permets quand même de répondre à Skiipy.

D'abord un peu de maths...
Elimination dès les poules (de 6) = 5 matchs en 5 touches, durée moyenne 1 minute 30 = total sur la piste de 7 minutes 30.
Pour un déplacement moyen aller-retour de 600 kms + nuitée = 24 h = 500 euros de frais.
Vu l'effort, vous ne pensez pas qu'un tour de tableau pour tout le monde ce serait la moindre des choses ?

Tant que l'escrime ne fera pas son aggiornamento et continuera de confondre élite sportive et élite sociale, il n'y a aucune chance qu'elle se développe réellement. Mais probablement que cela convient bien comme ça à certains...

Par ailleurs, et vous le savez très bien, les tireurs les moins bons d'une N1 servent à étalonner le niveau des meilleurs pour que la sortie des poules produisent un classement cohérent. Cela mérite bien d'être récompensé (avec ce fameux premier tour de tableau).

Vous savez quoi ? En poussant votre logique, et puisque vous considérez qu'un peu de bienveillance est antinomique avec l'esprit de compétition, on devrait faire des championnats à 16 ou même à 8... Avec tableau d'emblée. Un truc bien saignant, la formule imparable pour produire des guerriers.
Heu, peut-être pas, en fait ! 1 - Parce que les clubs super compétiteurs des petits cadors auraient trop la trouille de s'y risquer (1 seul match de tableau et possible retour à la maison). 2 - Parce qu'à force, cette escrime consanguine stériliserait les talents (y compris à bon niveau, à toujours tirer contre les mêmes on se stéréotype - C'est d'ailleurs l'un des problèmes des groupes réduits type pôles ou Insep).

Date de publication : 19/05/2022 18:45
Haut


Re : Vie sportive pour les tireurs « intermédiaires » en M17
#15
Bavard
Bavard


A propos de fermeture... Est-il normal que pour le championnat de France fleuret M17 à Cabriès les 48 de la N1 soient passés à la moulinette dès les poules avec 16 éliminés d'office et seulement 32 survivants pour le tableau ? A moins que je n'ai mal compris, c'est ce que dit le règlement que je viens de lire.

Faire traverser la France à des mômes pour qu'ils tirent 6/7 minutes et 25 touches... Franchement !

Sans doute que Skiipy trouvera ça très bien, "très challengeant". Pour moi, c'est juste maltraitant...

Date de publication : 18/05/2022 00:18
Haut


Re : Championnats de France 2022 : le grand bazar
#16
Bavard
Bavard


@Karybus

Le règlement sportif n'est pas clair...

Pour les ultramarins, il y est écrit :
"Les Comités Régionaux ultramarins peuvent engager 4 tireurs maximum en N1 ou N2 sous réserve de ne pas y être déjà représentés. Ils devront préciser les noms des tireurs concernés pour la N1 et la N2 auprès des organisateurs dans la semaine qui précède l’épreuve."

Pour des tireurs hors 48 premiers, il y est écrit :
"Les commissions d’armes ont la possibilité de saisir la directrice technique nationale pour une demande de qualification hors quotas pour les championnats de France N1, N2, individuels." Sachant qu'il n'y a pas de quotas en N1...
Bref, c'est assez confus tout ça !

@ploplop
Oui, ce n'est pas sympa non plus pour les seniors (les vétérans ont, eux, 1 tour de tableau assuré). Mais je trouve que cette logique est d'autant plus médiocre s'agissant de jeunes. Où est le côté éducatif là-dedans ? On me répondra (platement) : "c'est la compétition."
Comme si l'exigence compétitive ne pouvait pas se doubler d'un peu de bienveillance...

Date de publication : 13/05/2022 23:20
Haut


Re : Championnats de France 2022 : le grand bazar
#17
Bavard
Bavard


En réponse à Karybus.

Il me semble que dans le règlement sportif 2021-2022 de la FFE, les ligues d'outre-mer ont accès à la N1 avec un quota de 4 chacune.

Je soulève un autre problème. En M17 et en M20 en N1 et pour ces championnats, il y aura des éliminés dès les poules.

Personnellement, je trouve ça pas du tout bienveillant, et pour tout dire irrespectueux, vis-à-vis des jeunes.

Certains vont traverser la France et dépenser plusieurs centaines d'euros, pour faire 5 matches en 5 touches...

En quoi cela aurait été si compliqué de prévoir un tableau avec tout le monde ?

C'est cette mentalité étriquée qui tue l'escrime.

Pour rappel, les champions de ces catégories n'existent que s'il y a le nombre pour faire ces compétitions. Dès lors, il serait avisé de prendre aussi en considération ces escrimeurs de "deuxième rang".

On fait tout pour refroidir les mômes et après on se plaint que l'escrime peine à les garder !

Date de publication : 13/05/2022 11:58
Haut


Re : Classements sélectifs Europe et Monde M17 et M20
#18
Bavard
Bavard


Et non mon cher Petit-Breton, ils n'existent nulle part (n'en déplaise à miniti, la FFE a juste publié les noms de qualifiés finaux). C'est bien le problème...

Tenez, par exemple pour les M17 Hommes Le classement sélectif devait se faire sur le cumul des résultats de la M20 Hénin-Beaumont et la M17 CE de Cabriès. Avec un faible coefficient de force pour la première et un coefficient bien plus important pour la seconde (du fait de la présence des Italiens, des Allemands et des Hongrois).

Dès lors, une 80e place à Hénin-Beaumont aurait dû valoir moins de points que le même rang à Cabriès. Mais non, en fait, parce que la grille des points distribués est bien trop grossière pour faire ce distinguo.

En réalité, cette grille a été conçue pour établir un classement entre les tous meilleurs en se fichant un peu/beaucoup des autres. Du coup, au-delà d'une 32e place, c'est juste 2 points dans le sac, et zéro au-delà d'une 64e place.

On ne s'intéresse qu'au dessus du panier et pas à la piétaille ? Bon, on pourrait se dire que c'est un parti pris (personnellement, je le trouverais contreproductif dans ce qu'il produirait comme effets psychologiques néfastes y compris chez les meilleurs) et puis voilà...

Sauf que, à ce compte-là (je serais curieux de savoir comment procèdent dans le détail les autres nations), le circuit européen pour les Français se résumerait à une présence squelettique. Du coup, pour faire le nombre, on rajoute des tireurs autorisés (à leurs frais) à intégrer la délégation nationale. De quelle manière les sélectionne-t-on ? C'est là que ça se complique bigrement ! Que ce soit pour les M17, les M20, les filles, les garçons, les fleurettistes, les épéistes ou les sabreurs.

Comment diable les commissions d'armes arrivent à trier parmi des égalité à 0 points pour faire leurs listes/feuilles de route(autrement dit, comment calcule-t-on un coefficient de force rapporté à un 0 ?) ? Je ne connais par leur formule magique mais on se retrouve cette année, toujours en prenant l'exemple des M17 Hommes, avec des mômes qui ont fait dans les 80 à HB mais au-delà des 100 à Cabriès et qui ont été embarqués pour Bratislava, l'étape suivante du circuit européen. Inversement, des gamins qui ont fait au-delà de 100 à HB mais dans les 80 à Cabriès sont restés à quai. Où sont la logique et l'équité sportive là-dedans ?

Mais le plus grave est ailleurs. Comme les classements sélectifs n'ont pas été publiés, tous ces jeunes ont été placés dans l'incertitude de bout en bout. Sans que, au final, ils ne sachent ce qui valait à certains de pouvoir aller à un CE et à d'autres, pas. Vous imaginez le truc...

C'est malsain et, à vrai dire, franchement irrespectueux vis-à-vis de mômes qui, eux, ont joué le jeu avec leurs moyens et leur honnêteté sur les pistes.

Je ne dis pas qu'il y a (forcément) carambouille en M17 ou en M20, au fleuret, à l'épée ou au sabre. J'affirme, en revanche, qu'agir de cette manière c'est se foutre ouvertement des mômes. En clair, le gros des troupes ne compte pas, parmi elles il n'y aura pas de champions olympiques (comme si les premiers de leurs catégories respectives avaient un avenir garanti ! La plupart des jeunes podiums disparaissent en seniors).

Si l'on rajoute à cette confusion, l'opacité encore plus grande des sélections au choix (qui complètent les délégations de quelques tireurs-tireuses) faites par les commissions sur des critères jamais explicités publiquement, il y a de quoi devenir un tantinet suspicieux ou même, selon son tempérament, à être franchement dégoûté.

Une chose est certaine, ces façons de faire (selon le bon vouloir de ceux qui détiennent un pouvoir) ont de moins en moins cours. L'époque est à la transparence. C'est le bon côté de notre contemporanéité. Ceux qui ne voudront pas le comprendre ne dureront pas longtemps à leur petit poste...

Date de publication : 05/02/2022 01:27
Haut


Re : CdM FHS Paris 14-16/01/2022
#19
Bavard
Bavard


Citation :

goodnews a écrit :
Votre analyse me parait un peu simpliste,voire irrespectueuse envers nos tireurs . Certe , ils prennent une tole en finale . Ca nous est déjà arrivé dans un passé assez proche ,de meme qu'à d'autres équiques (meme les italiens et en plus contre ces memes francais et Pauty qui mettait très cher à Cassara et Foconi ). Alors , comment vous expliquez que cette équipe (et ne me dites pas que l'absence de Le Pechoux change tout ) soit no 2 mondiale et championne olympique avec une bande de toquards qui n'ont pas de technique . L'escrime est devenue très physique aujourd'hui , et ne vous en déplaise , meme un tireur très fort techniquement ne pourra rien faire sur un circuit de coupe du monde sans un physique irréprochable . Alors bien sur , il y aura toujours des tireurs plus forts physiquement que d'autres et inversement , et c'est aussi toute la richesse de ce sport . Pour finir , une équipe ne se construit pas en la modifiant à chaque compétition au gré de l'état de forme de chacun à un moment T . Evidemment qu'il ne faut pas etre buté dans la sélection . Le système adopté par la fédé depuis longtemps maintenant se défend totalement . Un noyau dur sur lequel peut venir se greffer un nouvel élément au gré des circonstances a prouvé son efficacité . Acceptons ces moments de "moins bon" sans tout de suite cracher son venin sur un système ou , pire encore , sur nos tireurs , qui ne trichent pas et assument . Et pour ceux qui n'ont toujours rien compris au sport de haut niveau , ce qui semble etre votre cas , un groupe se construit à travers des victoires et surtout ...des défaites .



Libre à vous de caricaturer mon propos... et de vous enfermer dans un conservatisme douillet.

Mon sujet n'est pas de dézinguer les tireurs actuels de l'EDF, je n'ai d'appétence pour le lynchage derrière un clavier et aucun intérêt partisan en la matière.

Ce que je dis, en revanche, c'est que, à mi olympiade et plus encore cette fois-ci avec la neutralisation de la saison précédente pour cause de pandémie, 2022 aurait dû être l'année de toutes les expérimentations. En ouvrant l'équipe à plus de roockies pour créer des options alternatives au cas où on en aurait besoin dans deux ans. Visiblement, ce n'est pas le chemin qui a été pris.

Je peux le comprendre. C'est compliqué, relationnellement parlant, de faire adhérer des médaillés sortants à cette logique. D'autant plus parce que nous sommes en France, pays où l'on a (un peu trop) le respect des situations acquises.

Pour autant, avant de sanctuariser en 2023 l'équipe type pour les JO de Paris, la question méritait d'être creusée plus en profondeur.

3 des tireurs actuels de l'EDF auront largement entamé leur trentaine en 2024. Or, pour un sportif de haut niveau, les années après 30 ans comptent double. En efforts à fournir pour se maintenir, en temps de récupération après blessure, etc., etc.

Le CIP n'est peut-être que le témoin d'une baisse de forme conjoncturelle. C'est possiblement aussi l'indice du passage du temps.

Tester des nouveaux talents pour qu'ils soient prêts, dans une alchimie collective déjà expérimentée en amont, à rentrer dans le groupe final si nécessaire, aurait permis d'être moins dans l'improvisation le jour J en cas de pépins dans la dernière ligne droite.

Les Russes sont en train de tenter le coup. Mais peut-être que, comme moi, ils ne connaissent rien au haut niveau... Quant aux Américains, si des considérations extra sportives (papa coach et fiston tireur) ne viennent pas polluer le truc, cela ne m'étonnerait pas que ça bouge dans les mois qui viennent. On parie ?

Enfin, s'agissant du système français de gestion du haut niveau dont vous vantez l'efficience, il y aurait beaucoup à dire! Qu'il s'agisse du fleuret ou des autres armes.

La logique d'entre-soi que l'on y cultive ainsi que la confusion des genres qui s'y pratique (double ou triple casquette d'entraîneur de club important/ou-et national, de membre de commission d'armes, d'élu fédéral, etc.) favorise souvent des carrières sportives protégées. Dès les catégories M17 et au bénéfice de tireuses et de tireurs issus des clubs les plus introduits dans ce système. Certes, et bien évidemment, ces mômes ne déméritent pas. Simplement, d'autres les valaient à peu près.

Sauf que, vu que tout l'investissement fédéral de filière sur 4/5 ans portera sur les premiers, les seconds disparaissent les uns après les autres. Dès lors, il n'y a plus assez de concurrence et donc d'émulation au niveau de la catégorie d'âge à partir des juniors.

Au national, nos petites championnes et nos petits champions élevés au grain des pôles gagnent dès lors sans péril et sont confortés (on les conforte) dans l'idée qu'ils sont les meilleurs. Mais à l'international, ce n'est plus la même musique...

Du coup, bon nombre de ces petits tricolores perdent pied en se rendant compte que les breloques ne seront pas forcément, comme d'habitude hexagonale, pour eux. Et ils arrêtent parce que c'est le podium qui était devenu leur moteur (le fameux système que vous vantez les a éduqués comme ça) et plus l'escrime.

Le jeu serait moins faussé en amont (et donc l'aguerrissement sur les pistes plus fort), cette confrontation avec la réalité du vrai haut niveau serait plus digérable et le cap plus facilement franchissable.

Conclusion. Ce système est contestable parce qu'il n'est pas équitable, peu efficace et provoque beaucoup de casse. On justifie en creux les arrangements avec la morale au nom des performances et des futures médailles à aller chercher (en passant pudiquement sous silence les rentes que ce système procure aussi à certains, et là je ne parle plus des tireuses-tireurs). Sauf que, au bout du compte, ce système s'avère aussi sportivement parlant pas si joli que ça...

Date de publication : 18/01/2022 11:53
Haut


Re : CdM FHS Paris 14-16/01/2022
#20
Bavard
Bavard


Heureusement que notre bon président n'en a plus sinon il les perdrait rapidos (ses cheveux).
Lui qui a annoncé publiquement viser le grand chelem pour l'escrime française aux JO 2024 !

En remplaçant le fleuret par le sabre laser, peut-être ? Parce que moi je ne vois que ça comme solution miracle.

Que c'était faible, mon Dieu que c'était faible... Autant en individuel qu'en équipe (la place de finaliste ne rassurera que ceux qui veulent bien l'être).

Probable qu'on nous expliquera que ce petit niveau de nos fleurettistes n'est qu'un passage à vide de circonstance à porter au débit du Covid : préparation perturbée, blessures de reprise, etc. Et ce n'est sans doute pas complètement faux. Sauf que... la pandémie n'a pas épargné l'Italie que je sache !

25 touches d'écart. Bof, pas grave, en 2024, nos champions se sublimeront forcément nous diront les pythies.

Et si ces 25 touches étaient plutôt 25 doses de rappel ? Le rappel que l'escrime c'est d'abord la maîtrise d'une technique.

Dans l'actuel fleuret de haut niveau, un physique au top peut permettre de compenser/masquer des carences en la matière. Mais quand la mécanique des muscles se grippe, si votre technique est trop frustre, vous êtes tout simplement foutu.

Et, en bonne partie, c'est ce qui est arrivé aux Français à ce CIP.

Evidemment que ce sont des bons tireurs. Très bons même dans ce fleuret "moderne". Mais l'excellence, c'est plus et surtout mieux que cela...

Date de publication : 16/01/2022 23:30
Haut


Re : Inscription sur les listes SHN
#21
Bavard
Bavard


Franchement, être ou ne pas être sur les listes SHN ne change pas grand-chose à la vie d'une jeune tireuse ou d'un jeune tireur. On se demande bien pourquoi ce machin existe... La logique voudrait justement que ça serve à des choses : bourse, horaires scolaires adaptés, défiscalisation des coûts de déplacement compétitif, etc. Mais non !

Or donc il n'y a pas vraiment matière à débattre sur ce sujet pendant des heures.

En revanche, beaucoup plus problématiques concernant le "haut niveau" sont les fameuses sélections "au choix" des commissions d'armes pour les circuits internationaux. Alors là, oui, il y a matière à débat ! Et même plus que cela... Dans une époque ou la confiance ne s'accorde que s'il y a de la transparence, la FFE est loin du compte sur ce sujet.
Elle serait bien inspirée de réformer le truc parce que plus personne (sauf ceux qui en profitent pour des raisons non explicitées au commun des mortels) ne supporte ce petit pouvoir discrétionnaire. Pratiqué en totale opacité et, possiblement, en plein confit d'intérêt pour des membres de ces commissions.

Date de publication : 13/01/2022 14:32
Haut


Re : Financement, développement et promo des clubs
#22
Bavard
Bavard


On se contente de peu... Voilà ce qui arrive quand on cultive l'entre-soi, l'opacité, la consanguinité des personnes et des intérêts de quelques-uns.

20 ans de faillite dont Gares n'est que le dernier, mais pas le moins cocasse, des continuateurs.

J'imagine que quelques gros clubs (dont les tireurs n'ont plus de concurrence) et que quelques cadres (sans cesse de retour aux affaires) se satisfont de la situation.

C'est l'économie circulaire à la façon FFE !

Plus le royaume est petit moins le risque est grand de devoir partager le pouvoir (si maigre soit-il, certains en vivent).

Le Covid a bon dos... Les attristés et les mécontents n'ont qu'à faire du kendo !

Date de publication : 09/01/2022 22:54
Haut


Re : Classement nationale
#23
Bavard
Bavard


Quand on est capable de promettre, par pure démagogie électoraliste, que Petit-Bourg deviendra un CN y compris pour les M17, on peut tout oser ! Même le pire...

Cette promesse évidemment irréaliste disait déjà tout d'une médiocrité posturale dont on voit aujourd'hui les conséquences en matière de gouvernance.

Date de publication : 22/12/2021 22:54
Haut


Re : Sélection d'une tireuse suspendue ?
#24
Bavard
Bavard


Hé bé messieurs-dames ! Moi, naïvement et sous l'influence de Malicia, je croyais que les problèmes d'arbitrage n'existaient qu'au fleuret...

Date de publication : 02/12/2021 08:42
Haut


Re : circuit national épée M20 Toulouse
#25
Bavard
Bavard


Là, et avec cet échange, on touche du doigt les problèmes concrets que posent une réforme des circuits nationaux faite à la va-vite et donc sans anticiper et régler en amont les effets de bord qu'elle pourrait engendrer.

Le CN fermé du Muret en fleuret M17 qui a eu lieu il y a 2 semaines est une bonne illustration d'un truc très moyennement maîtrisé. Avec, du coup, quelques bizarreries à la clé à même de susciter des interrogations voire à créer de la suspicion.

Les règles annoncées de ce circuit fermé étaient les suivantes : 96 garçons et 72 filles avec les 16 premiers-premières au classement national (après CN1) et tous-toutes les autres sur quotas régionaux en prenant les classements CR comme base qualificative. Ok.

Sauf que dans les faits, les choses se sont compliquées !

A date de fin des inscriptions, il y avait 85 garçons sur la liste des engagés publiée sur le site de la FFE. Pourquoi ce -11 par rapport à un nombre déjà serré ? Tout simplement parce que certaines régions n'ont pas fourni le nombre de tireurs que leur permettait leur quota. Lesquelles ? Les CR ultramarins et la Corse.

Flashback. Durant la campagne électorale pour la présidence de la FFE, Bruno Gares avait promis large pour s'attirer le vote des iliens (gros quotas et, même, comme cerise sur le gâteau, du CN M17 programmé en Guadeloupe, n'ayons peur de rien !).

Sauf que dans la vraie vie, il n'y a pas plus d'intérêt pour un gamin de bon niveau mais pas parmi les favoris de venir des Antilles ou de Nouvelle-Calédonie pour faire 35 touches au Muret que pour un gamin du continent de bon niveau mais pas parmi les favoris d'aller à Petit-Bourg. A 7000 kilomètres la balade, ça fait un peu cher la touche... D'où les désaffections pour le Muret (et, en dernière minute, la rétrogradation du CN de Petit-Bourg en simple tournoi régional, qui, pour l'anecdote, aura regroupé 9 tireurs).

Bref. Nous en étions donc à une liste de 85 tireurs engagés. Mais, surprise-surprise, 48 heures après la fin des inscriptions, ce chiffre monte subitement à 95.

Les iliens se seraient-ils finalement décidés à venir ? Que nenni. En y regardant de plus près, on découvre sur cette liste "réactualisée" hors-délai que des grosses régions ont maintenant des tireurs en plus de ce qui était prévu par leur quota. En clair, les places vacantes leur ont été redonnées.
Et ce, en contradiction flagrante avec le RS : "les quotas non pourvus ne seront pas redistribués."

Evidemment, tant mieux pour les mômes "repêchés" qui ont donc pu participer à ce CN. Sauf que cela pose quand même des questions du côté des adultes...

Qui a décidé de contourner le RS et comment la chose s'est faite ? Est-ce que tout le monde a été mis au courant de ce changement d'après dernière minute ou seulement les clubs avec des tireurs concernés ? Dans ce flou, comment être certain que les tireurs nouveaux venus étaient bien les suivants immédiats (hors désistements) de leur classement régional ?

J'ai été volontairement long pour prendre le temps d'illustrer par l'exemple d'un des premiers CN fermés de la saison à quoi nous expose cette réforme précipitée pour le reste de l'année sportive.

A des répétitions d'ajustements de dernière seconde et sans transparence.

Imaginez-en maintenant les conséquences sur les pistes au bout de quelques temps. Défiance, rumeur, etc. Bonjour l'ambiance !

Date de publication : 24/11/2021 18:48
Haut


Re : Gares candidat à la FIE, bizarre, bizarre.
#26
Bavard
Bavard


L'opposition à la présidence actuelle de la FFE fait son boulot. On peut ne pas être d'accord avec toutes ces critiques. En revanche, le factuel reste du factuel.

Donc, quand elle relève des dysfonctionnements organisationnels précis ou bien des pratiques de gouvernance fautives par rapport aux textes et statuts qui encadrent la vie institutionnelle de la FFE, il n'y a pas à y redire avec des commentaires bêtement partisans du genre "Lamour, c'était pire !".

Les soutiens de Gares sur ce site, plutôt que d'adopter une ligne de défense rigide dans laquelle ils vont s'enferrer (le bilan du précédent mandat ne va plus pouvoir encore longtemps être mis en avant pour excuser la médiocrité de celui-ci), seraient plus utiles à "leur" président s'ils aidaient de l'intérieur à corriger le tir.

A la lecture de ce CV, je le confesse, j'ai quand même assez ri.

Date de publication : 23/11/2021 11:47
Haut






Escrime-Info : Mentions légales