http://www.stagescrime.com/le_stage_de_la_bourboule.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
53 utilisateur(s) en ligne (28utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 2
Invités : 51

ducsery, Kikinette, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (veuve)

BasBas



Re: projet dans le cadre d une formation a l iufm (materiel initiation)
#1
Bavard
Bavard


Ce post dérivant du sujet initial a été supprimé par les modérateurs.

Date de publication : 22/10/2006 22:19
Haut


Re: projet dans le cadre d une formation a l iufm (materiel initiation)
#2
Bavard
Bavard


Citation :

hamster a écrit:
kikou tout le monde;

Même à froid, aucune correction.
Il n'y a plus qu'à espérer qu'il passe l'agrégation en langage des sourds et muets (je n'ose écrire des signes).
Citation :

hamster a écrit:
bref pour essayer de recentrer les choses une derniere fois

Cela fait plaisir : dis aussi que je ne t'ai pas répondu, ni rien apporté.
Tiens, j'ai oublié quelque chose : la luminosité.
Méfie-toi, mais dans le cadre d'une initiation, aux beaux jours, on peut pratiquer en extérieur, en plein soleil. A ce moment là, tes lumières peuvent ne plus être suffisamment visibles pour être remarquées.

Date de publication : 20/10/2006 13:30
Haut


Re: projet dans le cadre d une formation à l'iufm (matériel initiation)
#3
Bavard
Bavard


Citation :
hamster a écrit :
je prepare l agreg de genie electrique.

Auparavant, les génies sortaient des lampes à huile : maintenant, ce sont des génies électriques.
Ce qu’on gagne en technologie, j’ai bien l’impression qu’on le perd en qualité de langue.
Citation :
hamster a écrit :
ce systeme peuvent servir de support a l'enseignement qui se trouve au programme de la techno au college

Bien : je vois que l’agrégation mène de plus en plus haut. Auparavant, c’était la voie vers l’enseignement supérieur, maintenant, c’est pour finir au collège.
Alors je suppose qu’on apprend à ces chères têtes blondes à enfoncer un clou, ou comble de la modernité, à créer un circuit électronique : toutes choses qui dispensent apparemment, le professeur d’avoir la moindre idée de l’orthographe.
Citation :
hamster a écrit :
a mon sens la coquille est quand meme une partie de l'escrimeur que l on a en ligne de mire.

C’est plus compliqué que cela : de plus, regard et attention sont deux choses différentes.
Citation :
hamster a écrit :
d'ou l interet d'un buzzer ( certe j avais pas vu ca) merci ma chere.

J’y ai réfléchi au système, il y a déjà quelques années. Illusoire, si tu es dans un environnement bruyant, avec un masque sur la tête (et éventuellement d’autres buzzers qui sonnent à côté).
Citation :
hamster a écrit :
et pour la solidité du systeme contre les aggressions exterieures on y a pense

Tu accouches, tu nous le dit, ou tu attends de déposer le brevet ?
Citation :
hamster a écrit :
(c est : coups de pointe pas cops de pointe non??:)).

Ma faute de frappe ne masque pas les myriades de fautes d’orthographe que tu produis (achète-toi un clavier avec les accents : ils ne sont pas facultatifs).
Citation :
hamster a écrit :
lon s en fou!!! j ai bien precise que c etait en vue d'initiations(et on m apelle si on apprend aux gamins les regles avant qu ils se tapent dessus!!!!).

Super : c’est un très bon argument de vente vis-à-vis des maîtres d’armes : coucou, les mecs ! J’ai un système pour que vos gamins se tapent dessus sans souci : vous comprenez, vu que vous ne leur apprenez rien, c’est le truc idéal pour qu’ils vous foutent la paix, et pour que vous puissiez draguer l’instit pendant ce temps.
hamster, tu es un génie non de l’électricité, mais du marketing.
Je te conseille quand même d’aller voir un jour un cours d’initiation : je suis sûr que cela t’apprendra quelques points pratiques (notamment, tu constateras l’inanité du buzzer).
Citation :
hamster a écrit :
explications faites je suis toujours tout ouie de vos remarques a propos de ce sujet.

Et bien, voici ma dernière remarque : tu sais qu’avant toi, des types qui, eux, n’usaient pas leur fond de culotte sur les bancs de l’IUFM, ont déjà réfléchi au problème, et on trouver une solution tout à fait intéressante, comme je te le disais dans mon post précédent.
Je ne te donne pas la marque ; mais sache que cela consiste en une diode qui se place sous le masque au niveau des yeux (reliée à un boitier, avec fil de corps...) : cela fonctionne très bien (mais c'est trop cher).
Merci de ta contribution au progrès de la science : rassure-toi un spécialiste de l’électronique peut faire encore d’autres choses tout à fait passionnante pour l’escrime (comme nous enlever le fil au cul).

Date de publication : 19/10/2006 20:16
Haut


Re: projet dans le cadre d une formation a l iufm (materiel initiation)
#4
Bavard
Bavard


Citation :
Hamster a écrit :
certe mon orthographe laisse a desirer, je l'admet (sur un forum j y fais pas trop attention!!!)
apres projet sans queue ni tete.... permet moi de dire que il a plein de points pedagogiques a aborder sur ce sujet pour mon concour!
bref mon but etait de voir l'avis des escrimeurs sur ce sujet afin d'étudier la viabilité de celui-ci.

On aurait pu espérer que face à ma réflexion, tu aurais fait un effort.
Citation :
Hamster a écrit :
Certes, mon orthographe laisse à désirer, je l'admets (sur un forum, je n’y fais pas trop attention !!!).

Bien sûr : mais rassure-toi, c’est aussi cela que tu enseigneras à tes futurs élèves : l’orthographe, c’est facultatif, tout comme la grammaire, le style… Même penser, c’est facultatif ! Il y a des personnes qui sont prêtes à s’en charger pour vous.
Citation :
Hamster a écrit :
Permet-moi de dire qu’il a plein de points pédagogiques à aborder sur ce sujet pour mon concours !

Et bien, justement, j’aurais aimé savoir de quel concours, il s’agissait ; en quoi consistait précisément ce que l’on vous demandait. Tu ne présentes pas les tenants et aboutissants du projet : cela me paraît important pour pouvoir te donner un avis. Développe tes fameux points pédagogiques !
Sans illusion, cela dit. La pédagogie, cela consiste aujourd’hui à trouver les expédients destinés à évacuer toute difficulté, toute contrainte, et tout travail (au sens noble du terme : je ne parle pas de celui du système esclavagiste, où l’homme est réduit à une marchandise). Ce n’est pas tant les résultats des élèves qu’il faut incriminer (eux, qui préfèrent ce qui est "super cool"), que le niveau d’exigences qu’on tente de vous fixer dans vos IUFM.
Citation :
Hamster a écrit :
Après projet sans queue ni tête...

Pour m’être penché sur ce type de système, je sais que ce que tu proposes à un inconvénient rédhibitoire :
* si le système est dans la coquille, il faudrait fixer du regard la coquille en permanence pour pouvoir s’apercevoir que la lumière s’est allumée.
* si le système est sur le devant de la coquille, celui qui touche ne le sait pas, et va continuer à tirer alors que l’autre s’arrêtera (et quant aux problèmes de solidité du système soumis aux cops de pointes...).
J’y vois un inconvénient supplémentaire : du fait de lumières mal commodes à observer, l’attention des tireurs se focalisera sur elles, et plus sur la phrase d’armes : ainsi, en cas de touches simultanées (cas fréquent pour des débutants), les tireurs ne seront se prononcer sur le résultat de leurs efforts.
Citation :
Hamster a écrit :
Bref, mon but était de voir l'avis des escrimeurs sur ce sujet afin d'étudier la viabilité de celui-ci.

Sans queue ni tête, c’est mon avis. Libre à toi de n’en point tenir compte.
Mais explique-moi, comment ce projet peut-il représenter une quelconque innovation « pédagogique » ? Certains ont déjà étudié le problème : il existe un kit d’initiation FFE (plastique), des fabricants proposent des systèmes avec lumières dans le masque...
Que comptes-tu apporter avec ta "pédagogie abracadabra" ?

Date de publication : 19/10/2006 13:59
Haut


Re: projet dans le cadre d une formation a l iufm (materiel initiation)
#5
Bavard
Bavard


Dans le cadre de ta formation d'IUFM pour devenir enseignant, tu ferais mieux, plutôt que de te consacrer à un projet sans queue ni tête, de travailler ton orthographe pour le bien de tes futurs élèves.

Date de publication : 19/10/2006 11:54
Haut


Re: Assauts à thème
#6
Bavard
Bavard


Pour une fois que l'on a un très bon sujet, serait-il possible que les clowns du forum limitent leurs interventions aux vestiaires pour que nous ayons la liberté de profiter de cette occasion d'apprendre.
J'espère que beaucoup d'autres personnes vont apporter leur pierre à l'édifice, et proposer des assauts à thème, quel que soit l'arme, afin de réaliser une véritable base d'informations. Il serait ensuite profitable que cette base soit transformée en étant structurée sous la forme d'un article de référence dans escrime-info.
A l'épée, je propose : un point pour les coups aux avancés, et deux pour les touches au tronc, ou à la tête.

Date de publication : 12/10/2006 11:52
Haut


Re: Sous-prolétariat associatif
#7
Bavard
Bavard


Voilà les documents officiels à remplir pour accueillir un "volontaire associatif" : http://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/agrement-VA.PREF.pdf
On lit en page 7 :
- Pour la fondation, une copie du décret publié au journal officiel accordant la reconnaissance d’utilité publique.
et pour les associations :
- Pour l’association régie par la loi du 1er juillet 1901, une copie du dernier récépissé de la déclaration en préfecture et, le cas échéant, la copie du décret portant reconnaissance d’utilité publique
L'expression "le cas échéant" prouve que l'association n'a pas à être forcément "d'utilité publique".

MAIS l'agrément peut-être demandé par une fédération : http://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/agrement-MIN.pdf
Est-ce qu'alors cela "couvre" les associations qui en dépendant, les dispensant de réclamer leur propre agrément ?

Imaginez un peu le rêve : le club pour 548,49 euros par mois va pouvoir vous proposez un prolétaire qui vous massera après vos assauts, qui vous portera votre sac en compétition, qui vous fermera vos fermeture éclair (celles qui sont dans le dos) : un super domestique dévouez à l'intérêt collectif.

Date de publication : 08/10/2006 19:08
Haut


Re: Sous-prolétariat associatif
#8
Bavard
Bavard


Il faut bien comprendre que l'utilité publique n'est requise QUE pour les fondations, pas pour les associations.
Sachant qu'en matière d'association, on a tout et n'importe quoi, il y a des critères (cf. ci-dessus) : assez flous pour qu'on voit rapidement une dérive sur le terrain.
Allez : sincèrement, quand est-ce qu'on aura un "enseignant d'escrime" à 548,49 euros par mois : on n'en est pas bien loin ; on va hélas finir par être rassurer par le fait que seul les brevetés d'état puissent être rémunérés pour des cours.
Sinon, j'ai une autre idée : après tout, la tendance générale a recréer une classe de domestique : chèque emploi service, et toutes les mesures qui vont en ce sens. Alors voilà ce que je propose : des masseuses dans les clubs d'escrime. A 548,49 euros le mois (prix maximum imposé), nos chers présidents vont pouvoir nous offrir ce petit personnel là.

loi n° 2006-586 du 23 mai 2006 Article 1er :
Toute association de droit français ou toute fondation reconnue d'utilité publique, agréée dans les conditions prévues à l'article 15, peut conclure un contrat de volontariat avec une personne physique.

Date de publication : 07/10/2006 21:02
Haut


Sous-prolétariat associatif
#9
Bavard
Bavard


Contrat de volontariat associatif : loi n° 2006-586 du 23 mai 2006

service-public.fr :
« Le contrat de volontariat associatif est un contrat passé entre une personne physique et une association ou une fondation reconnue d'utilité publique.
Le volontaire est lié par une collaboration désintéressée entre une association ou une fondation d'utilité publique agréée.
Cette collaboration permet au volontaire, qui n'est ni salarié ni bénévole, de s'investir dans une mission d'intérêt général de façon exclusive et contractuelle.
L'accomplissement de sa mission doit revêtir un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l'environnement naturel, à la défense des droits ou à la diffusion de la culture, de la langue française et des connaissances scientifiques. »
« Le volontaire perçoit une indemnité au titre de la mission qu'il accomplit et bénéficie de titres-repas. »
« Cette indemnité n'a pas le caractère d'un salaire ou d'une rémunération, et n'est pas soumise à l'impôt sur le revenu ni aux cotisations et contributions de sécurité sociale. »
« Le contrat ne peut se cumuler avec : toute activité rémunérée (…), ou la perception d'une pension de retraite (…). »
« La couverture des risques maladie, maternité, invalidité, décès, accidents du travail et maladies professionnelles ainsi que la couverture du risque vieillesse est assurée par l'organisme agréé. »

L'association ou la fondation reconnue d'utilité publique qui souhaite faire appel à des volontaires, doit être agréée par l'Etat.

Décret n°2006-1205 du 29 septembre 2006
Article 2
L'agrément est délivré à l'association de droit français, à la fondation reconnue d'utilité publique, à l'union d'associations ou à la fédération d'associations constituée sous la forme d'association qui justifie d'au moins une année d'existence et :
1° Assure une mission ou un programme de missions entrant dans le champ d'application défini à l'article 1er de la loi du 23 mai 2006 susvisée et dont le contenu et les modalités d'exercice au sein de l'organisme justifient le recours au volontariat ;
2° Dispose d'une organisation et de moyens compatibles avec l'accueil de volontaires ;
3° Présente un budget en équilibre et une situation financière saine dans la limite des trois derniers exercices clos ;
4° Dispose de ressources d'origine privée supérieures à 15 % de son budget annuel au cours du dernier exercice clos.
Article 3
L'agrément est accordé pour une durée maximale de quatre ans. Il est renouvelable.

Article 15
L'indemnité mensuelle ne peut être supérieure à 50 % de la rémunération afférente à l'indice brut 244 de la fonction publique prévu par le décret du 23 décembre 1982 susvisé.

Le point d’indice étant au 1er juillet 2006 de 53,9795, cela donne pour l’indice 244 à 50%, une indemnité net d’impôt et cotisation sociale de (244*50%*53,9795) : 6585,50 euros l’an, soit par mois 548,79 euros.

Rassurez-vous : comme cela ne vise pas une catégorie particulière de la population, ce contrat qui étend le domaine du sous-prolétariat passera comme une lettre à la Poste, ce qui n’était pas le cas du CPE.
Dormez en paix bon gens, et responsables d'associations de toutes sortes, régalez-vous.

Date de publication : 07/10/2006 18:16
Haut


Re: Escrime Magazine – Nouvelle Formule en kiosque
#10
Bavard
Bavard


Il y a deux petits problèmes dans toute cette rhétorique.
Tout d'abord, je lis depuis un certains temps que Escrime Passion est une revue "indépendante". Je tiens à signaler que le terme indépendant n'a de sens que de manière relative : on est indépendant de quelque chose, ou par rapport à quelque chose : à un pouvoir par exemple. Ainsi, lorsqu'un journal se proclame indépendant, c'est en général du pouvoir politique. Là, que veut dire "indépendant" pour la revue escrime passion ? Je suppose qu'il s'agit d'une indépendance par rapport à la FFE ; ainsi, le concurrent (Escrime magazine) n'est en comparaison pas indépendant de la FFE puisque justement et de notoriété publique édité par la FFE : c'est un organe de communication fédéral. Peut-être serait-il plus sage dorénavant de ne pas avancer masqué et de dire clairement : indépendant par rapport à la FFE. Pour le reste, on est bien d'accord, nous sommes tous dépendants de ou à quelque chose : la cigarette, son patron, l'escrime...
Ensuite, je lis :
Citation :

rukovsoft a écrit :
le mag fédéral a ses lecteurs (500/mois)

Je trouve ce propos tellement excessif, que je finis par croire qu'il relève d'une haine en train de sourdre. Escrime magazine n'a certainement pas que 500 lecteurs : si j'ai bien lu et compris, Escrime magazine ne vend que 500 exemplaires en kiosque : ce n'est pas du tout la même chose ! Tout d'abord pour un exemplaire vendu, il peut y avoir plusieurs lecteurs. Ensuite, il y a d'autres modes de diffusion que la vente en kiosque : l'abonnement notamment qui n'est certainement pas négligeable. Enfin, je me demande si la revue n'est pas automatiquement envoyée aux clubs, ce qui offrirait une diffusion supplémentaire, ainsi que des lecteurs en plus. Sur ce dernier point, je ne suis guère sur : peut-être quelqu'un pourrait-il confirmer ?

Date de publication : 27/09/2006 20:48
Haut


Re: Enquête sur l'Escrime Artistique
#11
Bavard
Bavard


Je pense que vous avez tort de tirer la moindre conclusion à partir de la lecture de l'étude HEC junior conseil.
On a parlé ailleurs de cette étude .
Très sincèrement, cette étude, quand on voit le résultat, a été réalisée par deux bras cassés : il y a une méconnaissance manifeste du milieu de l'escrime (manque de sérieux et de travail), des erreurs méthodologiques, des propositions assez fantaisistes.
Le seul mystère qui demeure, c'est pourquoi la FFE l'a mise en ligne vu son peu d'intérêt : encore une bourde ?
Donc, si vous pensez tirer la moindre conclusion à partir de ça, je pense que vous vous égarez.

Date de publication : 27/09/2006 15:23
Haut


Re: BD adulte et Escrime
#12
Bavard
Bavard


On peut profiter, sur le site de l'éditeur, de la possibilité de consulter cinq planches.
Au fait, cette oeuvre est-elle destinée à la jeunesse ?

Citation :

Le vieux tireur bedonnant pense en regardant la jeune maître d'armes (seconde planche) :
Question assauts, ma poulette, je t'embrocherais bien volontiers... et pas à l'aide d'un fleuret mouché !


Pour le jeune public, je rappelle qu'un fleuret mouché est un fleuret qu'on essuie avec son mouchoir, des taches de sang que l'adversaire y a laissé.

Date de publication : 24/09/2006 13:42
Haut


Re: Pénurie de maitre d'armes?
#13
Bavard
Bavard


Citation :
BesYuz a écrit :
Tu as un problème précis avec HEC junior ?

Bon, je t’explique, c’est très simple.
En France, il existe un système de grande école, qui permet à une partie de la population d’obtenir un diplôme qui lui permet d’accéder à des postes de haute responsabilité. Le problème n’est pas d’être pour ou contre ces grandes écoles, même si on peut déplorer qu’elles assurent de facto de moins en moins leur rôle méritocratique, et de plus en plus un objectif de reproduction sociale.
Non, le seul constat que je fais, c’est que les HEC se prennent pour les rois du monde : ce sont les étudiants de HEC qui viendront comme auditeur t’expliquer qu’en fait tu n’as rien compris, et qu’eux ils vont te dire comment faire. Ce sont eux qui dirigeront des équipes, et qui vireront ceux qu’ils ne jugeront pas performant selon leurs critères.
Donc, d’accord, ce sont les rois du monde (je crois tout à fait qu’il existe des personnes brillantissime dans notre bas monde) : regarde par exemple ce communiqué triomphal après que HEC a été classé n°1 des écoles de commerce européennes (Ok, roi de l’Europe, alors). Pourquoi pas : après tout, on peut bien être fier de ses résultats.
Mais moi, je suis pratique, je ne m’en tiens pas à la crise d’autosatisfaction. On me présente un travail qui a la couleur du HEC, qui sent le HEC, mais qui est HEC Junior Conseil. En fait, c’est bien du HEC. A mes yeux, je regarde, et je pose la question : comment se fait-il que nos rois du monde ont produits un travail aussi raté, bâclé, pathétique, tant sur la forme (style…), que sur le fond (erreur dans les concepts et méthodes)
Pour résumer, je te renvoie à la morale finale du film spider-man 2 : A grand pouvoir, grande responsabilité.

Citation :
Odel a écrit :
Juste pour répondre à ceux qui estiment que la publication de l'enquète actuelle ne devrait pas être

Oui, je pense sincèrement que la FFE aurait dû prendre le temps de lire ce rapport ; je crois qu’ils n’auraient dû pas en rester à la signature, mais lucidement s’apercevoir de l’extrême médiocrité du résultat. Donc, ne pas le publier, du moins en l’état.
Comment les choses se sont-elles passées. Quelqu’un de haut placé à la FFE, qui est un peu en lien avec les milieux d’affaires (cherchez donc), s’est dit en toute bonne foi : mais tiens donc, il faudrait qu’on travaille cette question du marché du travail des maître d’armes. Et, compte tenu du coût d’auditeur sérieux, il s’est dit que la prestigieuse HEC lui fournirait sûrement un résultat correct pour un prix modeste (au alentour de 7000 euros).
Et bien, ce qui m’embête, c’est clairement que le résultat n’est pas du tout à la hauteur. Et que plutôt que de reconnaître l’échec de cette prestation, on verse dans la petite opération de communication en affichant en ligne le dit rapport. Si j’avais été le président de la FFE, j’aurais (à la rigueur) repris les seuls résultats de sondage (intéressants à titre documentaire, mais guère plus ; il faudrait ôter nombre d’erreurs), et surtout éliminer la partie conseil qui est manifestement écrite par des personnes qui n’ont pris aucunement la mesure de la situation, ne l’ont pas étudiée sérieusement, et ne peuvent certainement pas produire le moindre conseil cohérent et utile (il y a quand même des idées assez ridicules).
Si on regarde le travail de 1997 : on remarque que c’est un simple sondage et non pas un rapport qui prétend fournir des solutions. Ce travail de 97 n’est pas rédigé, mais propose surtout des résultats bruts et croisés : donc, les commentaires sont réduits au minimum. Il pose en plus des questions beaucoup plus pertinentes que le travail de 2006.
Le rapport de 1997 a des objectifs modestes, et il les atteint largement.
Le rapport de 2006 se paye de vouloir conseiller : or, la connaissance de la situation est manifestement exécrable (ex. quand on parle de marché, on parle de prix : or, ils ne sont fichus de fournir une rémunération moyenne ; quand on étudie un marché, on distingue entre la perception des offreurs et des demandeurs : et là on mélange allègrement les réponses des MA avec celles des présidents, sans les distinguer !!!). ETC… ETC….
Un vrai naufrage.

Date de publication : 14/09/2006 14:05
Haut


Re: Pénurie de maitre d'armes?
#14
Bavard
Bavard


Citation :

BesYuz a écrit:
Le contenu du questionnaire laissait déjà pressentir la piètre qualité de ce que délivrerait l'enquête.

Ce qui n'empêche pas qu'aujourd'hui on lise cela :
Citation :

Nouvel Obs a écrit :
Selon le classement du Financial Times, sept des dix meilleures écoles de commerce européennes sont françaises. HEC arrive en tête.

Est-ce qu'HEC Junior Conseil est destiné à accueillir tous les canards boîteux d'HEC ?
Citation :

BesYuz a écrit:
De plus, ce n'est pas nous les maîtres d'armes qui avons un problème d'employabilité, ce sont plutôt les clubs qui n'ont pas de maître d'armes à employer.

Et pourtant, ils écrivent...
Citation :

HEC Conseil Junior a écrit:
En outre on ressent une pénurie de MdA sur le marché du travail qui cache bien plus des décalages importants entre offre et demande de MdA qu’une réelle pénurie.

Date de publication : 11/09/2006 19:21
Haut


Re: Pénurie de maitre d'armes?
#15
Bavard
Bavard


Il ne faut se faire d'illusions : si HEC-junior conseil est une association à but non lucratif, il ne fait pas de doute qu'elle facture chèrement les prestations des étudiants HEC (c'est wikipédia qui donne le CA de 750000 euros pour 120 études l'an).
Qu'HEC junior conseil ose présenter un tel rapport, c'est une chose. Que la FFE, qui l'a payé, ose le mettre en ligne en connaissance de cause, c'en est une autre.

Date de publication : 10/09/2006 17:41
Haut


Re: Débuter avec la bonne main !
#16
Bavard
Bavard


Il existe des vestes qui se ferment dans le dos ; tout comme les vestes électriques pour le fleuret.
Le seul investissement supplémentaire pour bénéficier de l'ambidextrie, ce sont gant et arme. Cela ne vaut pas le coup ?

Date de publication : 10/09/2006 17:35
Haut


Re: Enquête employabilité
#17
Bavard
Bavard


Je pense qu'il n'est pas tout à fait inutile de mettre par écrit ce que sait une catégorie de personnes.
Mais, pour cette enquête FFE/HEC, c'est d'une part, très mal fait sur la forme (style et méthode), et d'autre part, ce n'est l'objectif affiché : car sur le plan des conseils qui sont censés être dispensés, c'est vraiment pauvre (pas étonnant car l'analyse est à la base médiocre).

Date de publication : 10/09/2006 15:33
Haut


Re: Débuter avec la bonne main !
#18
Bavard
Bavard


C'est bien un problème de l'escrime que celui de la latéralisation.
Alors pourquoi se priver d'une chance : l'ambidextrie !
Il suffit d'un investissement supplémentaire : un gant pour chaque main. Et d'en parler au maître d'armes pour qu'il favorise l'ambidextrie.
Pourquoi choisir ?

Date de publication : 10/09/2006 15:19
Haut


Enquête employabilité
#19
Bavard
Bavard


Je pense que ce sujet peut faire l'objet d'un plus large débat, et prendre comme point de départ l'enquête employabilité qui est disponible sur le site de la FFE (Enquête employabilité).

Cette enquête a été réalisée par HEC Junior Conseil. En fait, ce nom évoque une école qui paraît avoir une certaine notoriété : HEC Paris. HEC Junior Conseil est une association dépendant plus ou moins de HEC, et proposant des études marketing réalisées (semble-t-il) par des étudiants de HEC. Son chiffre d'affaires est de 750000 euros pour 120 enquêtes annuelles : ce qui laisse la facture pour son client à 6000 euros en moyenne (Ce qui est peu cher). Reste à voir ce que l'on obtient pour 6000 euros.
Ce qui est frappant à la lecture de ce rapport, c'est son extrême médiocrité. De la part d'étudiant bac+x, qui subi un processus de sélection (dont une sélection par l'argent, ce qui n'assure pas vraiment leur qualité).
Médiocrité tout d'abord quant au style. Ce qui serait admissible de la part de lycéens, laisse pantois quand on sait que ces personnes-là auront sans doute dans leur carrière professionnel bien d'autres rapports à produire. On se met à rêver que la rue d'Ulm division lettres nous produise de tels rapports : ce qu'il perdrait en méthodologie serait largement gagné en terme de style...
Et hélas, ce rapport n'est justement pas un modèle quant à la méthode. La problématique est au départ très mal posée. Et par la suite, cela ne s'arrange pas : les solutions semblent choisie a priori, le reste du rapport consistant à vaguement les étayer : on marche sur la tête. Les objectifs fixés en début de rapport ne sont clairement pas atteints, faute qu'il y ait une véritable compréhension de la situation globale.
On y voit aussi à l'occasion quelques absurdités : "Dans le même temps l’étude révèle que plus de 80% des MdA interrogés ont au moins le BEES 2." (page 9) : nul part de définition de ce qu'est un BEES (pour ma part, je le sais, mais...) et bien entendu le chiffre est totalement faux... comme le démontre les résultats détaillés qui suivent. La phrase se termine par une affirmation assez vaine "Sur le plan de la formation les MdA semblent donc être au niveau." : quelle formation, pour quoi faire ? Ce n'est hélas qu'un petit exemple de très nombreuses approximations tant de langages, que de concepts. D'ailleurs à propos de concepts, nos chers étudiants peuvent retourner à leur cours d'économie : les notions d'employabilité, d'imperfection des marchés, ou d'élasticité qui sont mentionnés ne sont jamais définies, ni, surtout, remis en juste perspective par rapport au marché du travail des MdA (Maître d'Armes). Par exemple, l'affirmation "élasticité des adhérents aux prix souvent considérée comme forte" ne fait ni l'objet d'une quelconque explication, mais est en plus totalement gratuite puisque étayée par rien du tout.
Petite illustration de la pertinence des propos et de la qualité su style (accrochez-vous) :
Citation :
Mais si certains répondants envisagent qu’on puisse facturer la leçon individuelle aux pratiquants de loisir (doit demeurer gratuite pour les compétiteurs), la majorité a peur de rentrer dans le jeu de l’argent et ne sent pas prêt à la faire payer aux adhérents. D’ailleurs ces derniers accepteront-ils ce principe de payer plus, non-conforme aux habitudes de ce sport ? (sic)

Autre extrait :
Citation :

En outre on ressent une pénurie de MdA sur le marché du travail qui cache bien plus des décalages importants entre offre et demande de MdA (des clubs ont des besoins, des MdA sont disponibles mais ils ne se rencontrent pas) qu’une réelle pénurie.

La seule chose un petit peu embêtante là, c'est qu'à part un questionnaire réalisé sur un échantillon limité, cette affirmation n'est en aucun cas basée sur le nombre de MdA disponible globalement ou en fonction dans les clubs... Donc, on dresse des plans sur la comète...
Je passe sur la naïveté surréaliste de certains commentaires, qui seraient admissibles de la part d'enfants (exemple : "Sur la question de faire payer la leçon individuelle, près de 40% des clubs sont d’accord pour dire que ce serait une solution pour pérenniser l’emploi" : et on voit juste à côté un graphique qui dit que 60% ne sont pas d'accord... et j'en passe de ce style...). J'abrège, il faudrait des pages et des pages pour démonter en détail les affirmations et corriger les erreurs.

Je tire personnellement deux réflexions de ce rapport :
1. HEC Paris n'est manifestement qu'une PETITE école vu la qualité de ce qui y est produit : rapport conformiste et inexploitable, méconnaissance du sujet (placage d'une vague méthode standard !), médiocrité intellectuelle manifeste (à 6000 euros tout de même).
2. Comment la FFE ose mettre sur son site un tel rapport compte tenu de sa haute médiocrité ?
Pour le fond du rapport (je n'ai pour l'instant qu'abordé la forme), je vous laisse le lire... et le commenter. C'est aussi assez drôle.
Bon courage, à vous lire.

Date de publication : 08/09/2006 20:58
Haut


Programme des candidats sur internet
#20
Bavard
Bavard


Un candidat qui s'adresse à tous les escrimeurs : www.aubailly.org
Peut-être, lui considère-t-il que la présidence à la FFE concerne tous les licenciés, et non seulement ceux qui voteront...


Date de publication : 08/12/2004 20:00
Haut






Escrime-Info : Mentions légales