https://www.fencing.my-solutions.fr/contents/fr/about.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
43 utilisateur(s) en ligne (33utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 0
Invités : 43

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (Ngohm)

BasBas



Re : Tireur isolé
#1
Bavard
Bavard


"Ce qu'il faut voir", c'est la masturbation intellectuelle dont vous faîtes finalement preuve... ou alors je dois être limité (comme la grande majorité des pratiquant, sans les offenser, mais qui s'en foutent tout simplement). Ou alors vous cautionner finalement toute cette mascarade, peut-être?
Il y a d'autres propositions (cf. Jseni, même si ça ne vient pas de lui)... plus efficaces, plus simples, mais certains auraient trop à perdre. Et qui demanderaient aussi à beaucoup de Maître d'armes de changer de "logiciel de travail".

Date de publication : 17/05/2018 08:32
Haut


Re : Tireur isolé
#2
Bavard
Bavard


Encore une mesurette technocratique qui va en appeler d'autres! Il faut bien que nos cadres justifient leur emploi... trop compliqué de simplement laisser faire!
Ça sert à rien tout ça... franchement. C'est symptomatique d'une société malade incomprise par des types qui ont la tête dans les étoiles et (bien souvent) le cul sur une chaise, la folie passionnelle ou le confort d'un salaire fonctionnarisé. Tout contrôler. Regardez un peu les termes... "cadre technique, commission, comité, formulaire, conformité"... tsssss... des règles oui! La sécurité ok! Mais là? C'est trop!

De toute façon les tireurs ne nous appartiennent pas. Même si je suis à 100% OK avec la proposition de Jseni (enfin une belle idée, qui changerai bien des choses).

Reprenons : INSEP > Pôles > et maintenant CREFED > puis tireurs isolés (Comités Régionaux). Peut-être qu'à force de resserrer l'étreinte, ils vont finir par prendre en compte les clubs? L'émulation en leur sein? Cela, je n'ose l'espérer.

Ce "texte de loi" montre bien une chose. On ne sait réfléchir que par le prisme du résultat. "Au secours vite vite vite du pauvre petit tireur isolé!!" Et par derrière (comme le dit si bien Odel), on se frotte les mains sur le pillage en bonnes règles des plus petites structures. On ne sait réfléchir que par le prisme du résultat (x2), et ainsi, on se prive d'un certain nombre de licenciés qui pourraient (justement) faire que le tireur "isolé" ne soit pas "isolé". Et cela même si l'équipe est moins forte, ou si l'on surclasse un ou deux équipiers... que sais-je encore? N'y a t-il que la gagne qui compte?

De toute manière, l'hérésie commence dès la Fête des Jeunes. Qui peut m'expliquer l'intérêt de faire des équipes de Ligues alors que les minimes (et même benjamins) sont LA CATÉGORIE la plus nombreuse au sein des clubs? Quel intérêt ce simulacre de cohésion quand après, on revient aux équipes de clubs en cadets puis juniors? C'est nul! Zéro... Et dire qu'on veut augmenter le nombre de licenciés... tssss... alors on fait du laser (je n'ai rien contre)... Pffff...

Tout est à revoir! Simplifier!

Mais c'est tellement vérolé/verrouillé par la technocratie fonctionno-bénévole, qu'il y a peu d'espoir...

Date de publication : 16/05/2018 20:24
Haut


Re : Violation systématique du règlement technique international par des arbitres
#3
Bavard
Bavard


Je prends juste un petit temps pour vous remercier Malicia!
Merci, merci, merci! Quel bonheur de vous lire... continuez! Continuez milles fois!
Nous sommes tombés tellement bas que même les plus petits, livret de blasons en poche, ne comprennent pas son application en compétition! La vérité ne sortirait-elle pas de la bouche des enfants? lol

Tout mon soutien, dans cette lecture agréable et tellement bien argumentée.

Date de publication : 28/04/2018 16:09
Haut


Re : Circuit National Minimes l Sabre et Fleuret l 12&13 Avril à NANTES
#4
Bavard
Bavard


Citation :

Nath71 a écrit :
très bonne organisation rien à redire


Citation :

maske a écrit :
Effectivement l'organisation a été satisfaisante


Citation :

gtack a écrit :
Une expérience à renouveler !


Par pitié non!!


Quand je lis ces quelques opinions sur l'organisation, j'en deviens presque fou!! Dans quel monde sommes-nous tombés? Reste t-il quelques personnes censées dans notre petit milieu de l'escrime...? je commence sérieusement à en douter!

Je me permettrais de compléter ce qu'a dis Toinet un peu plus haut (avec lequel je suis on ne peut plus d'accord) en ajoutant que l'organisation de ces circuits minimes a joué dangereusement avec la ligne de fond, pour friser la catastrophe. Comme lui, j'ai attendu avant d'écrire ce post, histoire de reprendre mes esprits... mais ça n'a rien changé.

Pont-à-Mousson : 3 heures d'attentes entre le tour de poule et le premier tour de tableau! Nantes : idem. Mais qui est encore assez fou dans sa tête pour dire que l'organisation est bonne? On parle d'enfants là!! Eh oh! Des enfants qui ont école le lendemain, pas des athlètes de haut niveau à ce que je sache. Ni même des espoirs.. quand bien même ces derniers vont encore à l'école, ce dont j'émet un simple doute.

Attention, je ne remets pas du tout en cause les organisateurs, les clubs surement dévoués, les bénévoles et les Maîtres d'armes. Je m'insurge ici très sérieusement de la conception même de tels circuits. Et de la prévoyance des commissions d'armes qui nous pondent de telles absurdités dans les formules qu'eux même seraient incapables d'assumer et dont la teneur est franchement à dénoncer. Qu'ils en soient contents c'est une chose, mais par pitié qu'ils arrêtent de nous entraîner dans leurs bêtises, même pour justifier leur existence.
En toute évidence, il manque une sacrée dose de professionnalisme dans les instances de la Fédération comme dans la direction des cadres techniques. Quand vous entendez les commentaires des parents qui ne connaissent pas forcément le milieu (ce qui ne veut pas dire qu'ils n'ont pas forcément tort, hein?), eh bien moi j'ai honte de l'escrime française. Et je n'arrive plus à la cautionner.

Il faut dire très clairement que si les instances n'arrivent pas à changer leur manière de fonctionner, on va droit dans le mur. Je mets nettement en cause le staff technique de la FFE, comme certains élus, complètement détachés de la réalité du terrain. Le seul critère qu'ils sont capables d'invoquer étant la masturbation intellectuelle de l'investissement pseudo-sportif, des quotas et j'en passe. Ils sont incapables d'assimiler les aspects économiques, sociaux et culturels (sans même dire historiques) de notre beau sport. Ils méprisent d'une manière totalement abjecte et dans l'impunité la plus totale 95% des gens qui pratiquent l'escrime (si ce n'est plus). Le pire étant l'idée même qu'ils les représentent. Bonjour la dictature.

Mais cela ne m'étonne pas, parce qu'ils sont payés par nos deniers publics et nos licences. Ils s'en foutent, et nous n'avons rien à dire. Et de toute façon, si on l'ouvre, ou si l'on refuse de payer pour ça (pour rien) Bobosse nous désaffilie. C'est simple. Quel système... pfff...

Eh oh?? Il n'y a personne pour demander aux cadres techniques et commissions d'armes, les comptes et les bilans de leurs actions. On attend toujours un bilan sérieux des Jeux Olympiques, ou plus récemment, celui des Championnats du Monde à Plovdiv.

Date de publication : 16/04/2014 10:35
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#5
Bavard
Bavard


Votre réponse enragée, cher olivier34, a le mérite de souligner deux points.

Premièrement : vous supporter difficilement la critique. Le fait que vous pensiez avoir réussi votre carrière de Maître d'armes bénévole et que vous l'affichiez en long et en large sur EI comme sur votre blog, ne vous permet en aucun cas d'insulter les autres, tout différent qu'il soit. Nous ne conçevons pas le métier de la même manière, c'est un fait et c'est surement dommage pour l'un d'entre nous.

Deuxièmement : on remarque donc qu'il y a malheureusement plusieurs statuts de Maîtres d'armes en France. Ce qui fait la grande faiblesse de notre métier!

1 - Les Maîtres d'armes bénévoles : no comment!

2 - Les Maîtres d'armes fonctionnaires : no comment!

3 - Les Maîtres d'armes dans des clubs hautement subventionnés : tant mieux pour eux, mais gare au lendemain difficile...

4 - Et la majeure partie des Maîtres d'armes qui n'ont peu ou pas de subventions et qui doivent se débrouiller au courage pour aligner un salaire décent dans les conditions de travail que l'on connaît. Après, comment ils peuvent gérer leur(s) club(s) et les bénévoles, c'est leur problème...


Date de publication : 13/08/2013 11:55
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#6
Bavard
Bavard


Citation :


Me Gagny a écrit :

oui

je pense que le seul outil doit être le travail fourni par les éléves...je ne prends pas à la leçon un gamin qui travaille et se dépouille par contre je prend à la leçon une limace dont les parents peuvent payer?? Cela pour moi est juste inconcevable, la leçon indi est, pour moi, le fait du prince pardon celui du Me et encore une fois peu m'inporte de savoir qui a payer quoi...du moment que le travail est fait!

Ce que vous écrivez est très grave.

Vous criez au scandale de la ségrégation par l'argent quand on évoque ce que devrait être la rémunération d'un Maître d'armes, et pourtant vous êtes le premier à faire des différence entre les enfants de votre club. Des enfants!

Quand des gamins rentrent dans une salle d'armes : ils doivent être tous égaux! Compétiteurs, non-compétiteurs, gros, grands, petits, moches, sympas, riches et pauvres! Tous égaux! Le fait du prince... qu'est ce qu'il ne faut pas entendre! Quelle pédagogie! Vraiment bravo!

Vous traitez un gamin de limace : ça c'est un scandale! Bonjour le professionalisme! Un gamin qui n'a pas choisit d'avoir des parents qui osent lui payer des cours d'escrime et une leçon individuelle. Et j'ai pas dit qu'il avait forcément des parents riches, car bien souvent les parents sont prêts à bien des choses quand ils estiment que c'est bon pour leurs progénitures. Comme payer des cours d'escrime dans un club où ils se sentent bien : traitez à leur juste valeur, même par rapport à ceux qui sont plus forts et compétiteurs. Les parents sont prêts à bien des choses pour inculquez les valeurs de l'escrime à leurs enfants. Valeurs que vous ne dégagez apparemment pas!

Comme le respect des "limaces", riches ou pauvres...

Citation :


vendrings a écrit :

donc pour toi olivier34, il est logique que deux élèves payants la même cotisation reçoivent des traitements différents ?!
Le compétiteur aura donc un meilleur service qu'un loisir pour le même tarif ?!!

Citation :


olivier34 a écrit :

Ben oui, à mon grand regret...

Parce que j'ai un temps limité et un capital physique qui n'est plus le même qu'il y a quelques années. Ceci n'engage que moi. Mais attention...en aucun cas il ne s'agit d'exclure ceux qui pratiquent le loisir (qui sont peu nombreux chez moi). Il reste les temps de péda collectives où tous les pratiquants sont logés à la même enseigne ainsi que tous les conseils, encouragements, que vous pouvez glisser pendant les assauts. Maintenant, je pars du principe, et je comprends que certains ne partagent pas cette opinion, que celui qui fait plus a le droit d'avoir plus. Mais en aucun cas il ne s'agit de faire une sélection par l'argent au sein de mon club. 

D'autre part, et cela j'y tiens, que tu sois le pire handicapé moteur ou le plus habile des escrimeurs, à partir du moment où tu fais de la compet, tu es traité sur le même pied d'égalité.

 

Donc si vous ne faîtes pas une sélection par l'argent (ce qui vous complexe apparemment) vous faîtes une sélection par l'investissement du tireur. Comme MeGagny. Finalement c'est preque pareil! Avec des réflexions comme les votre, ça ne m'étonne pas qu'on soit encore loin de dépasser les 100 000 licenciés : c'est pourtant largement à notre portée. Ca ne m'étonne pas non plus que le nombre de loisirs soit peu nombreux chez vous. Je comprends tout à fait qu'ils ne souhaitent pas payer pour envoyer les autres en compétition : c'est inconcevable et même triste...

Et votre attitude d'adulte responsable est complètement inacceptable, pédagogiquement et humainement parlant vis à vis des enfants. Mettez-vous à leur place : le simple fait de vouloir faire de la compétition engendre une différence de service par rapport aux autres alors que leurs parents paient la même chose. Ils sont donc ghettoïsés. Comment est-ce que vous leur expliquez? Non mais vous vous rendez vraiment compte de ce que vous faites? Et en plus, les compétiteurs sont doublement gagnants parce qu'ils ont un meilleur service que les autres qui en plus leur paient les déplacements en compétition via leur cotisation versée au club. Pincez-moi! 

Si mes enfants ne veulent pas faire de compétitions (même s'ils le voulaient d'ailleurs), je ne les mettrais assurément pas chez vous : quand bien même la cotisation ne serait que de 50€.

Citation :


olivier34 a écrit :

Pour information, la cotisation est de 150 euros chez moi.

Ben dit donc! Et en plus la licence doit être comprise dedans.

Malheureusement avec des personnes comme vous, on ne pourra jamais avancer. C'est la surenchère à la gratuité. Quand je vois en plus les autres Maîtres qui dans leurs posts se targuent de n'avoir jamais fait payer le moindre cours particulier (je fais la distinction avec la leçon individuelle comme vendrings l'a très justement rappelé)... .. . Je ne sais pas quoi dire. Votre tarif de cotisation est ridicule. Assurément, vous n'en vivez pas!

Pourtant je reste persuadé que la majorité des Maîtres d'armes ont pronfondément envie d'être rémunéré à leur juste valeure. Seulement, il sont victimes de la bonne pensée d'une minorité, carressés vigoureusement par la plupart de nos tendres bénévoles : ceux-là même qui n'attendent que ça et qui savent bien profiter de tout ce qui gratuit! Arrêtez de nous voiler la face!

Il ne faut pas s'étonner après que les jeunes Maître d'armes ne tiennent pas le coup. Alors qu'ils avaient les dents qui rayaient le parquet (apparemment ça en offense certains alors que c'est normal...)!

Admettons que les gens ne veulent pas payer 270€ de cotisations pour faire de l'escrime dans votre club, c'est tout simplement parce qu'ils estiment que ça ne les vaut pas. C'est la dure loi de la concurrence et du marché. Il faut alors se poser les bonnes questions. Les réponses peuvent être amères et difficiles à admettre. Car ça peut être plein de choses : un mauvais Maître d'armes (ce que je ne pense sincèrement pas), des bénévoles incompétents (si, si! Ce n'est pas rare!), pas de salle dédiée, ou alors une mauvaise communication (ce qui est souvent le cas), que sais-je d'autre...

A tous les Maîtres d'armes et les bénévoles que l'évocation de l'argent rebute, vous soulignerez que je ne parle pas de sélection par l'argent, mais comment rémunérer décemment les Maîtres d'armes.

Et la pente qu'a pris notre métier est dangereuse. Le fait de ne pas assumer qu'un service (de loisir qui plus est) reste payant à sa juste valeure n'est pas encourageant pour le future des Maîtres d'armes, ni pour l'escrime en générale. C'est un gros complexe! Très gros pour certain!

Pour revenir sur l'exemple du ski : un séjour à la montagne, eh ben, c'est pas donné! Pas tout le monde peut se le permettre! Pourtant les stations sont complètes! Pourquoi? Parce que les gens veulent bien se payer ça! Pour l'escrime, c'est tout simple : c'est pareil!

Et souvent pour un consommateur potentiel, plus c'est chère, plus ça doit être bien, plus ça lui donne envie! Suffit d'avoir les épaules assez larges et travailler à sa juste valeur!

Citation :


Fred a écrit :

J'avais un temps envisagé de créer un niveau de cotisation différent pour les compétiteurs du club, justement parce qu'ils consomment plus de services que les autres. Et puis au regard du nombre d'adhérents concernés (on va dire une vingtaine) et du surplus de cotisation qu'on aurait pu demander (disons 30 euros), on s'est dit que ça ne valait pas la peine, la somme ainsi récoltée (600 euros) étant finalement dérisoire au regard du coût engendré notamment par les déplacements en compétition (quelques milliers d'euros...).

Vous avez le mérite de l'avoir envisagé. Dommage que vous ne l'ayez pas fait... même pour quelques euros comme vous dîtes.

Je me permets de vous dire que vous vous êtes posés la mauvaise question : il est plus simple à mon sens d'augmenter la cotisation en fonction du nombre d'heures de présence (ou de cours) qu'un tireur veut faire au sein de la salle d'armes. S'il fait trois cours par semaine, il paiera plus chère que celui qui en fait deux, qui paiera lui aussi plus chère que celui qui ne vient qu'une fois par semaine.


Date de publication : 12/08/2013 17:23
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#7
Bavard
Bavard


Citation :


BesYuz a écrit :

Attends, tu ne te rends pas compte de ce que tu écris, là ! Et si je viens dans ton club et que je veux des leçons, mais que j'ai pas envie de les payer ou pas de quoi les payer, alors tu ne m'en donneras pas ? Pourtant, je veux ces leçons, et j'en ai autant besoin que les autres ! Je ne comprends pas que mon envie et mon besoin ne puissent pas justifier que tu m'offres quelque chose ; je ne comprends pas que mon envie et mon besoin n'outrepassent pas la notion de mérite... Non vraiment, c'est trop injuste.

Je fais une ballade, il fait chaud et j'ai bien marché. Je m'arrête devant le marchand de glace et je meurs d'envie d'une glace. Je l'ai mérité puisque je me suis bien dépensé. Mais je n'ai pas d'argent et de toute manière je ne veux pas la payer!

 

Si vous venez dans mon club, je n'ai pas dit que vous n'auriez pas de leçons. Vous payez une cotisation comme tout le monde et tout le monde en as une, alors vous aussi. Mais pas une leçon de 30 minutes, c'est tout. La leçon n'est pas un dû!

"Je ne comprends pas que mon envie et mon besoin ne puissent pas justifier que tu m'offres quelque chose" Eh, oh! Vous vous adressez souvent aux personnes comme ça? "Donne-moi quelque chose, je le mérite!" Peut-être, mais je ne suis pas le père Noël moi!

Citation :


BesYuz a écrit :

Oh putain... Mince, effectivement on a jamais vu un tennisman faire une médaille, ni aucun golfeur.

Vous savez combien coûte l'escrime en Italie ou aux Etats-Unis? Et eux ils font des médailles.


Date de publication : 11/08/2013 19:05
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#8
Bavard
Bavard


Citation :


amanrich a écrit :
D'accord avec MeGagny. Pour une fois qu'on était tranquille par que Lexpert est en vacances   V'la un nouveau qui nous met le bouzou !

Lexpert est comme il est : c'est un personnage "provocateur" qu'on n'est pas obligé d'apprécier. Cependant il fait partie des rares dont la réflexion est pensée, argumentée et justifiée. Pour ne pas dire qu'il a compris bien des choses sur le contexte actuel de l'escrime française.

Citation :


Benevole a écrit :
Bonsoir,
je ne vous connais pas non plus Ngohm mais je ne suis pas sûr de vouloir vous connaître vu votre haute opinion sur les bénévoles. Pour me présenter, je suis bénévole au service de l'escrime depuis 25 ans et j'en ai croisé quelques uns comme vous.Mais je suis toujours là au contraire de tous ceux là qui n'avaient pas compris le fonctionnement de nos associations.Merci au MA qui ont eux compris.
Compris que les dirigeants (statutairement bénévoles) ne sont pas là pour empêcher les MA d'avoir un salaire pour leur travail mais au contraire pour leur octroyer le meilleur salaire en fonction des moyens de l'association et le plus longtemps possible.Malheureusement, bien peu de clubs peuvent afficher 150 cotisants à 270 euros l'an. Donc peu de clubs pour ces MA à 2000 euros.

Je ne vous ai pas demandé de vous justifier. Et je suis désolé de vous avoir offensé. Je vous prie de bien vouloir m'excuser.

Il faut des bénévoles, c'est sûr! Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit. Seulement, après 25 ans de bons et loyaux services, dont l'escrime peut sûrement vous en être reconnaissante, il serait temps d'évoluer un petit peu. Et d'arrêter de s'affirmer comme étant l'employeur d'un Maître d'armes. C'est finit tout ça! Nous ne sommes pas vos larbins! Sinon : travaillez à notre place pour le salaire que vous nous proposez. On verra qui sera content!

Citation :


Benevole a écrit :
Si en plus il faut faire payer le matériel (location ou autre) et les déplacements aux compétitions, notre sport n'est pas prêt de (re)devenir attractif comparé aux sports collectifs ou même à d'autres sports individuels. Et le projet sportif n'intervient pas à ce niveau dans ce processus.

L'attractivité de l'escrime c'est la compétition! Oulah!! La compétition! C'est important (bave...)!

Une petite réflexion : l'escrime est une loisir. A la base, non? Bon! On est d'accord! Comme le ski quoi!

Vous décidez de partir une semaine au ski : en loisir... Qui vous paie votre séjour? Qui paie votre trajet? Qui paie votre matériel?

Vous? Nooooooon?.....

Vous rigolez surement! Je pensais que c'était les moniteurs de ski qui vous invitaient!

Citation :


amanrich a écrit :
Tu peux être un peu plus clair ! En quoi est-elle dépassée ? Tu proposes quoi ?

Je ne propose rien. Ca, c'est le terrain des politiques. Il est clair en tout cas que ce n'est pas prêt de changer. Je décris simplement une manière de fonctionner dans le cadre légal de cette Loi 1901.

Et j'aimerais bien connaître la vôtre. En retour.

Citation :


amanrich a écrit :
"Là, c'est du grand n'importe quoi ! Tu oublies qu'il faut soustraire des 240€ de cotisation : la licence FFE, les déplacements du M-A, l'achat de matériel et cette liste n'est pas exhaustive.

Non, amanrich, ce n'est pas du grand n'importe quoi! Je parlais tout simplement de 270€ de cotisation. Le reste c'est en plus... Surtout pas à soustraire!

Comme le dis cheminotrouge avec un humour certain : il ne faudrait pas non plus payer les gens pour qu'ils viennent faire du loisir? Hein? Si?

Citation :


amanrich a écrit :
Ce n'est pas avec 150 licenciés que tu vas équilibrer ton budget !

Bien sûr que si! C'est simplement une question de volonté : est-ce qu'on veut augmenter notre salaire de Maître d'armes qui est (souvent) amplement justifié par notre travail, ou bien est-ce qu'on ne cherche que l'amour du travail au plastron, et la reconnaissance futile de ses paires aux bords des pistes de compétitions?...

Mais si vous arrivez à l'équilibre avec moins de licenciés et une cotisation moindre, sans compter un Maître d'armes correctement rémunéré, je serais curieux de savoir comment...

 

Après, la discussion sur la leçon individuelle est intéressante. Et ceux qui l'inclut dans leur cotisation annuelle se fourre le doigt dans l'oeil en entrentenant la tradition décrite par Fred. A moins que leur cotisation dépasse 1 000€. Et comme le souligne Fred encore très justement : "Allez essayer de dégoter un cours privé gratuit en tennis ou en golf...voire dans d'autres sports."

Il n'empêche que cette discussion est un faux problème.

Le seul critère pour savoir si un Maître d'armes est valable (sans parler des résultats que je laisse d'abords aux fous furieux) c'est le taux de renouvellement au sein de son ou de ses clubs. Et avec un peu d'expérience, je peux avancer qu'un taux entre 70% et 80% (pour 150 licenciés par exemple) est une bonne base. A 60%, il faut se poser des questions. A 80%, c'est excellent!

Là, on voit un bon Maître d'armes : celui qui est capable d'intéresser chacun pour qu'il reconduise la saison suivante. Et plus son groupe est nombreux, plus il est fort!

Après si un escrimeur souhaite avoir plus de leçons, il n'a qu'à demander à son Maître d'armes : "puis-je prendre une leçon en dehors des horaires du club? Je vous règle comment?". Et si le Maître d'armes est assez nouille pour les lui donner gratuitement, eh bien c'est son problème! Tant mieux pour le tireur...

Citation :


amanrich a écrit :
Exact Fred, pour nous la leçon particulière est incluse dans la cotisation.

Votre cotisation doit être sacrément élevée! Pourquoi râlez-vous alors pour 240€? A moins que ce ne soit par mois? Parce que si c'est ça, c'est pas mal!...

 

Et puis gardons en tête que l'escrime est un loisir pour lequel la réussite n'est pas vitale. Ainsi vous éviterez peut-être les maux de tête que pourrait vous causer cette idée fabuleuse et néanmoins grotesque de ségrégation par l'argent. Tout le monde n'a pas le luxe d'aller passer des vacances au Mexique et de se payer des leçons individuelles. C'est vrai. Chacun ses priorités et il faut faire des choix. Pffff... la vie est tellement dure!


Date de publication : 11/08/2013 17:51
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#9
Bavard
Bavard


MeGagny bonsoir,

m'afficher comme certains le font ne m'intéresse absolument pas. Je n'ai peut être pas assez d'ego, en tout cas je n'en ai pas besoin!

Simplement, la situation de Nidian m'a touché, et je ne m'essaye qu'à retranscrire des faits qui fonctionnent si on essaye de s'en donner les moyens. Pas seulement pour moi. Libre à vous de vous y intéresser (ou même d'y croire, ce qui n'est apparemment pas le cas). J'espère tout bonnement faire réfléchir certains sur leur situation.

C'est une maigre contribution, mais si vous, vous êtes satisfait de votre réussite : libre à vous et tant mieux!

A BREIZH56, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas de bénévoles. Simplement qu'ils sachent où peut se trouver leur place dans le système Loi 1901 pour qu'un club et son Maître d'armes s'épanouissent pleinement. La pertinence de cette Loi complètement dépassée, c'est une toute autre histoire.

Edito de mon précédent post :

"2 000€ de salaire net pour 3 380€ toutes charges comprises et non brut (exemple), cela avec 150 licenciés."


Date de publication : 09/08/2013 21:59
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#10
Bavard
Bavard


Citation :


Nidian a écrit :
J'ai le salaire que le club peut me verser

Faux! Le club devrait vous verser le salaire que vous générez, pour ne pas dire que vous devriez avoir le salaire que vous vous versez. Par votre travail!

Citation :


Nidian a écrit :
sans que celui-ci soit relié à telle ou telle subvention. On sait ce qu'elles sont appelé à être. Vous avez les conséquences de tous ces emplois subventionnés d'une façon ou d'une autre. Ça donne des clubs qui changent (pour la plupart)de MA tous les 5 ans..

Je ne parle pas de subvention car je suis d'accord avec vous. Si on a la chance d'en avoir tant mieux! Sinon tant pis... Il n'y a que les entraîneurs nationaux qui fonctionnent avec l'argent de l'Etat (on voit ce que ça donne d'ailleurs) et les clubs qui sont entrés dans un cercle vicieux dont ils ne peuvent se dépètrer, et qui "achètent" les tireurs que nous formons pour pouvoir continuer leur ronde.

Citation :


Nidian a écrit :
Après je vous parle là de mon salaire "club". Tout ce que je rajoute (écoles, collège, fac, MJC...) est en plus...

C'est justement bien là la question : je ne pense pas que votre salaire club soit à la hauteur. Il est pratiquement sûr que vous pouvez l'augmenter. Mais c'est une question de choix et de volonté. Et, c'est sûr... il faut savoir prendre des risques. Et puis avoir un (très) long travail éducatif vis-à-vis des bénévoles.

Citation :


Nidian a écrit :
Je ne suis pas sur la paille, non plus... et je suis sur d'avoir une qualité de vie bien mieux qu' à Paris...

C'est vrai qu'il n'est pas difficile d'avoir une meilleure qualité de vie que celle proposée par notre belle capitale. Tout à fait d'accord!A moins d'aimer tout ce que vous avez énuméré...

Pour autant, les Maîtres d'armes que nous sommes doivent prendre conscience qu'ils ne peuvent se contenter des miettes que leur proposent la majorité des bénévoles incompétents. Et qu'ils doivent être acteurs de leur rémunération. Il semble que nous soyons d'accord là-dessus.

Citation :


Nidian a écrit :
Moi je me souviens d'une époque où on identifiait un club avec un maître d'armes.St Gratiens c'était Forestier et Wolinetz, VGA Lefin et Faget (père), Garde républicaine Millot. Chez moi, Toulouse UC c'est maître Julien, Rodez c'est Horvath et Gares, Tarbes c'est Geuna, Plaisance du Touch, c'est Maître Abadie etc... On en reparlera dans quelques années de ces identités qui se perdent. J'espère simplement qu'on se souviendra de moi plus tard comme le maître d'armes de Ramonville et inversement. Ramonville? à oui le club de ...
 
Humblement...

Heureusement que vous rajoutez "humblement", car à vous lire vous semblez caresser un ego qu'on ne peut envier qu'à nos entraîneurs nationaux. Savez-vous vous remettre en cause? Je vous pose cette question en toute sincérité, sans animosité.

Les Maîtres d'armes que vous citez étaient les véritables patrons au sein de leur structure. Ils faisaient ce qu'ils voulaient. Après... combien ils pouvaient (voulaient) gagner, cela ne regardaient qu'eux.

"Mais je suis indiscutable dans mon club!" me direz-vous. Tant mieux! Qu'à cela ne tienne. Continuons alors notre réflexion. Et acceptez de prendre un risque : si votre Bureau vous est dévoué, proposez leur la chose suivante : une rémunération à 2000€ net d'ici 5 ans. Et demandez leur donc d'abord à ce que les entrées de toutes les cotisations servent en premier lieu à la rémunération du Maître d'armes.

Calculons :

2 000€ de salaire net pour 3 380€ de brut (exemple), cela avec 150 licenciés.

3 380€ x 12 mois = 40 557€

40 560€ / 150 licenciés = 270€ de cotisation moyenne

Donc, si vous souhaitez avoir un salaire de 2 000€ net, la cotisation moyenne devra avoisiner les 270€ (pour 150 licenciés). Plutôt que de vouloir former des champions, un Maître d'armes doit aussi se fixer de tels objectifs. Pour vous citer, cela implique d'avoir "peut être avoir un meulon moins grand pour certains MA..." Car la compétition passe loin derrière une telle réflexion. Même si ce n'est pas incompatible.

Si ça vous semble irréalisable, dîte-le, mais après avoir essayé. Et sans venir pleurer qu'il est impensable d'en demander autant pour une cotisation. "Parce qu'on est dans un quartier difficile, parce que les autres sports sont moins chères". Etc... Tout ça, c'est des faux arguments pour des Maîtres d'armes qui n'acceptent pas de se remettre en question. Ceux qui n'assument pas de savoir à combien on peut réellement estimer leur travail. Tout simplement parce qu'ils ne sont pas bons. Ce qui n'est pas votre cas, apparemment. Votre travail, votre investissement vaut-il alors réellement ce que vous percevez aujourd'hui? Etes-vous plus à 150€ sur l'année pour ce que vous apportez à un élève? Ou plutôt à 270€?

Enfin, il se peut que cela ne vous intéresse pas. 2 000€ par mois, après plus de 20 ans de carrière... Ca ne regarde que vous mais je pense que ça ne coûte rien d'essayer. Car ça me semble un minimum. Mouais...

Citation :


Nidian a écrit :
On a toujours pas acheté de matos, et encore moins budgété le moindre déplacement en compétition avec ça...

Après plus de 20 ans dans un club, j'ose espérer que votre parc matériel est suffisant pour avoir mis en place un système de location par exemple, qui est autosuffisant pour acheter du nouveau et même davantage. Le cas échéant, il faut se poser des questions.

Et puis voilà qu'on remet sur la table le budget pour les déplacements en compétition. Pffff... Y'en a marre. Vous jouez le jeu des bénévoles qui n'ont rien compris à la gestion du club. Vous jouez finalement dans la même cour que ceux que vous dénoncez : "Mon intervention portait sur les clubs qui payent des salaires bancals, et qui mettent de ce fait la structure complète en péril a moyen ou long terme."

Le premier rôle, le premier devoir (plutôt) d'un club, c'est celui de garder son Maître d'armes. Surtout s'il est bon! Surtout si le club souhaite se construire autour d'une identité qui lui est chère, comme vous l'avez justement souligné. Son rôle premier n'est absolument pas celui d'envoyer des tireurs en compétitions. Ce en quoi il sera forcément bancal. Les compétiteurs ne subviennent pas au salaire du Maître d'armes, sauf s'ils cotisent à plus de 1000€ comme dans certains clubs Italiens. Il faut se rentrer cette réalité dans le crâne : moins de 15% de la population pratique une activité sportive pour la compétition. Le loisir, le loisir, le loisir! Eh oui, ça marche!

La compétition ne doit être qu'une cerise sur le gâteau et surtout pas une obligation.

Mais bien sûr, pour vous re-citer, cela implique d'avoir "peut être avoir un meulon moins grand pour certains MA..."

Citation :


Benevole a écrit :
Ah si tous les MA (ou chercheurs de salaires) pouvaient résonner comme cela, nous, dirigeants (trésoriers) bénévoles leur en sauraient gré   .
Combien de demandes de salaires irréalistes devons nous refuser pour ne pas mettre l'association en péril ?
Combien de fois devons nous expliquer à nos "employés" que leur salaire est complètement lié au nombre de cotisants ?
Combien de salaires de MA ont du être baissés (en dessous de la Convention collective) pour suivre la baisse des licenciés ?
Combien de MA ne comprennent pas que l'escrime (à de très rare exception) ne peut pas leur permettre d'avoir un salaire complet surtout en ne faisant pas un temps plein.
 
Et ce n'est pas vrai qu'en escrime mais dans toutes les associations sportives et autres ... 

Aaahhh, enfin l'intervention d'un bénévole! Un vrai! Vous faîtes vivre votre Maître d'armes : vous êtes un sain et vous monterez directement au paradis!

Arrêtons de rigoler : c'est le Maître d'armes, le premier acteur de son salaire (comme vous le dîtes d'ailleurs). S'il n'est pas assez compétent pour le comprendre par ses propres moyens, tant pis pour lui. Et même bien fait! Ca en fera plus pour les autres!Et arrêtons avec cette image du bénévole tout puissant. Impliquons les Maîtres d'armes. Sinon ça donne souvent quelque chose comme ça... Mais je concède qu'il est toujours difficile de retirer le peu de pouvoir et d'importance que s'accordent souvent les bénévoles comme vous au sein d'une association.

Que les Maîtres d'armes soient les premiers yeux de la trésorerie d'un club pour qu'ils ce rendent compte par eux-mêmes de leurs erreurs ou de leur succès, ainsi de ce qu'ils peuvent prétendre et mériter. C'est vrai qu'il existe des incompétents, comme partout, mais il faut vraiment être cloche pour ne pas comprendre et accepter que son salaire puisse fluctuer avec la rentrée des cotisations.

Un conseil : au lieu de refuser des demandes de salaires irréalistes, ou d'expliquer je ne sais quoi selon votre bon savoir, proposer à un de ces jeunes Maîtres d'armes (dont les dents rayent le parquet) un projet digne de ce nom. Un projet qui deviendra sien. Pas votre. Donner lui des libertés, donner lui vos responsabilités. Impliquez-le pour qu'ils soit l'acteur principal et majeur de la réussite de votre club, et par la même, de la pérennisation de son emploi. Avec, pourquoi pas, en 5 ans, un salaire au-dessus de 2 000€? Acceptez que ce soit le club l'employeur, pas vous. Acceptez de n'être que de passage. Vous. Ravalez votre fierté de dirigeant et placez votre Maître en tête d'affiche dans votre système associatif : devant le fait accompli. Qu'il se bouge pour son projet et son emploi!

Les bénévoles comme vous sont en grande partie responsables de la disparition de notre beau métier de Maître d'armes.


Date de publication : 09/08/2013 20:22
Haut


Re: Où sont les maîtres d'armes ?
#11
Bavard
Bavard


Où sont passés les Maîtres d'armes... ?

Ben, d'après la journée d'hier, ils étaient aux Championnats du Monde! Quatre finalistes pour trois entraîneurs français (enfin presque, pour Tomassini) : le déclin de l'escrime française? Finalement pas temps que ça...

 

Plus sérieusement, quand je vois ça :

Citation :


Nidian a écrit :
Il y a deux options de mon point de vu:

- Un poste bien rémunéré comme tout MA en rêverait (disons 2k € /mois au sortir de l'école... pas de lol qui traîne svp.. je l'entends tous les ans), mais basé sur des subventions. Autant dire emploi précaire.

- Poste basé sur la masse des licenciés, ce qui implique une salle dédiée, des horaires complets d'une ouverture optimale. une offre diversifiée autre que le tout compétition. Bien plus intéressant sur le long terme je dirais. Mais ça veut dire, des années de vaches maigres pour y parvenir. Et peut être avoir un meulon moins grand pour certains MA...


Pour info et pour faire réfléchir. 20 ans de MA sur ramonville. Arrivé en 1993 avec 28 licenciés et un club ouvert 2 soirs par semaine (mer et ven) de 18h à 20h.
Depuis, 150 licenciés environs tous les ans. une salle ouverte tous les soirs. ..... et.... 980 € / mois... comment j'entend rien... ?

 

Je prend vraiment des sueurs froides quant au noble "métier" de Maître d'armes.

Nidian, c'est beau ce que vous avez fait chez vous. Vraiment! Belle augmentation des licenciés, et une occupation certaine de la salle d'armes. Magnifique! Je ne comprends seulement pas votre rémunération dérisoire. Ainsi vous dîtes que "rêver de gagnez 2000€/mois à la sortie de la formation est utopique", c'est peut-être vrai... Mais vous, après 20 ans et 150 licenciés pourtant, vous devriez y-être! Si ce n'est plus...

Alors je vois deux points également :

- soit votre activité de Maître d'armes n'est qu'une activité complémentaire, ce en quoi vous devriez laissez tomber votre travail en club pour éviter la concurrence déloyale vis-à-vis de vos collègues qui ne peuvent se contenter de 980€/mois. Et je ne vous demanderais pas d'exercer bénévolement. N'y penser même pas! Les Maîtres d'armes (ou éducateurs de je ne sais quel degré) qui travaillent bénévolement, c'est le meilleur moyen de tuer notre profession.

- soit vous vivez sur la paille, d'amour, d'eau fraîche et de travail au plastron : bref! De passion quoi! Dans ce cas là, vous devriez aussi vous arrêter d'exercer ce beau métier. Car c'est un métier et que tout travail mérite salaire (le plus convenable possible)! Si c'est une passion, vous devriez plutôt payer une cotisation (décente) pour qu'un Maître d'armes s'occupe de vous.


Date de publication : 08/08/2013 21:48
Haut


Re: Le déclin de l'escrime Française
#12
Bavard
Bavard


Je vois que l'Expert et Fred ne sont finalement pas tant en désaccord que ça:) Leurs prises de bec tiennent plus de la forme et de la politesse que du fond, car ils parlent tous les deux d'une certaine liberté/innovation qu'il convient d'octroyer aux Maîtres d'armes, et par la même, aux clubs d'escrime.

Ce qui n'a pas été encore été dit, c'est que le déclin de l'escrime française tient en deux mots :

- fonctionnaire

- bénévole

(attention, c'est une généralité! Pas une vérité qui s'appliquerait partout et à tous...)

Et que l'escrime française suit la même pente empruntée par un pays tout entier. 

Les fonctionnaires se sont appropriés le haut-niveau par lequel subsiste encore malheureusement une grande partie du reste de l'escrime (les 99% de l'Expert et auxquels je tient beaucoup également), qu'elle soit de loisir ou non. Ils l'ont construit dans leurs intérêts pour défendre leurs acquis. C'est leurs règles du jeu qu'ils ont appliqués à un ensemble. Sous couvert d'une Fédération incapable de s'en dépêtrer...

Et si ici le débat ne concerne pas la base, il peut en retourner un certain impact. De tout manière et fort heureusement, beaucoup de Maîtres d'armes (et quelques bénévoles) n'attendent pas béatement les règles qui tombent d'en haut. Ils font leur sauce dans leur coin et n'attendent pas que ça marche pour se l'entendre dire. Le haut niveau de l'escrime française est en berne mais ses clubs en sont l'exemple inverse : chercher l'erreur.

Pour rester sur le haut-niveau, tant qu'il restera le domaine exclusif de l'Etat et de ses institutions, des Ligues et des Comités, je ne vois pas son avenir en s'améliorant. Dans son piège confortable et incapable de se remettre en question, l'impasse reste grande. Car pour en sortir il faut de l'argent. Et de l'argent, comme pour le pays, l'escrime française n'en a pas. Si elle doit en trouver, c'est à sa base. Mais la base se contrefout du haut-niveau qui pense pourtant exister pour elle. Bref... 

C'est sans fin! A moins d'ouvrir des duels à mort diffusés sur le net... :)


Date de publication : 25/04/2013 15:57
Haut


Re: Circuits Nationaux Cadets juniors
#13
Bavard
Bavard


Ne le prenez pas mal... Ce n'est que mon avis!

Je persiste que la constitution des poules à l'avance pose plus de problèmes que ça n'en résoue. Et vous le savez bien...

Surtout avec autant de tireurs et la nécessité de devoir inscrire ou désinscrire des compétititeurs (retardataires ou absents).


Date de publication : 04/04/2013 08:23
Haut


Re: Circuits Nationaux Cadets juniors
#14
Bavard
Bavard


Citation :


fanfan71 à écrit :

Je reprends mes propos d'une boîte à idée de février 2013 sur le mode de qualification aux championnats de France, à savoir :
- Organiser 6 circuits par an par armes et par catégories, bien répartis sur toute la France, sans les fermer comme des des compétitions de zone.
le coef de force tiendra compte du classement précédent, et s'affinera sur chaque compétitions au fur et à mesure de l'année.
- Sur une seule journée - Dimanche
- Les trois meilleurs résultats seront pris en compte pour le classement final et N1 et N2 pour les France


L'idée est bonne même si je pense que trois circuits par an suffisent largement. Sinon, où trouver assez d'organisateurs? Et si on en trouve un, comment lui assurer d'avoir au moins 300 tireurs? Avec les deux meilleurs résultats pris en compte, un bon championnat de Ligue (qualificatif pour les France), les championnats de France et les compétitions surclassées pour les plus mordus, le calendrier est bien plein!

Citation :


Patcha à écrit :

Des repêchages ? pourquoi pas ? surtout dans les armes "rapides" même ce n'est pas la formule C du M au moins les tireurs ne se déplacent pas pour rien.

Peut-être au sabre, et encore... Au fleuret (s'il y a du monde), ça provoque déjà des temps de latence interminables... De toute manière, il reste difficile de contenter tout le monde. Si le moins bon fait quand même cinq matchs de poule plus un tour de tableau, je trouve qu'on reste raisonnablement éloigné du judo cité auparavant.

Citation :


Patcha à écrit :

Ouverture aux étrangers
Oui au lieu de 300 ça sera 500 et ingérable. N'oublions pas que les CN ce n'est pas du haut niveau quoiqu'en pensent certains !

Arrêtons de penser deux minutes au haut-niveau! Diable! Ce n'est pas si difficile...

On n'est pas "obliger" d'accueillir 200 étrangers voir plus comme à certaines compétitions! Et qui vous dit que la présence des étrangers rime forcément avec haut-niveau? Pour moi, c'est d'abord l'exotisme, l'échange ou le partage:) Pourquoi priver un organisateur de CN d'inviter 10 allemands d'un club x ou y pour lui permettre par la suite de tisser des liens avec l'étranger et enfin proposer à ses adhérents des échanges et des voyages enrichissants...

Ca c'est pour moi avoir une pensée qui va dans le sens des clubs... C'est vrai que ça peut causer quelques dilemmes de classement pour nos sélectionneurs nationaux, mais qu'est ce qu'on s'en fout...

Citation :


jseni à écrit :

Ou bien... vous gagnez 3 à 4.00O euros par mois ?? (non.. évidemment.. c'est donc pour votre pomme...)

J'aime bien votre réaction, et pour vous répondre, je pense que c'est possible...



En parcourant les différents posts, il ressort évidemment qu'on ne peut contenter tout le monde. C'est pourquoi il faut raisonner en terme de masse. Un circuit sur deux jours, quelque soit l'arme ou la catégorie, semble le plus approprié.

Admettons un CN d'environ 350 garçons à l'épée (ce qui n'a pas encore été le cas cette année je crois), sur 32 pistes et sans exemptés :

- appel des garçons le samedi à 12h30 pour le début des assauts à 13h30

- 16h30 fin des poules de 6 tireurs (en deux vagues)

- fin de la compétition à 20h en gardant les 64 premiers pour le dimanche

- début des assauts le lendemain à 11h pour le dernier carré (avec les filles, moins nombreuses, qui commencent à 8h, le dimanche donc)

- fin du CN le dimanche à 17h

Cette trame est largement faisable. Même avec 32 pistes. Même en plusieurs vagues. Même avec plus de 300 tireurs. Et même à l'épée;) Je n'en démords pas. Et elle permet en plus à une grande majorité (selon l'emplacement du CN), de ne réserver qu'une seule nuit d'hôtel.

Et "au revoir" ces zones aberrantes... Qu'elles soient individuelles ou par équipes.

Pour finir avec l'affichage des poules un an à l'avance, cela part certainement d'une bonne intention mais je ne peux m'empêcher de trouver cela grotesque. Que fait-on s'il manque deux voir trois tireurs dans la même poule? C'est pas de chance je sais... mais avant de s'occuper de l'affichage des poules à l'avance, il vaut mieux s'attacher à avoir une équipe informatique au top. Les meilleurs que je connaisse mettront moins de 10 minutes à vous sortir les tours de poule de n'importe quel CN.

C'est se mettre à mon avis en difficultés que de faire les poules à l'avance sur ce genre de manifestation. Et cela traduit, je pense, un manque cruel de confiance en ses capacités d'organisation.

Et s'il faut s'attacher au sérieux des clubs comme l'a dit Fred au poste 7 et avec lequel je suis plutôt d'accord, on ne peut pas priver de compétition un enfant victime d'un oubli ou d'une erreure comme l'a dit judicieusement Markovitch juste après. A eux deux ils résument le bon compromis du système actuel. Peut-être seulement que mettre la fin des inscriptions le jeudi soir serait aussi suffisant que le mercredi? Simplement pour les décisions de dernière minute...

Pour les retardataires, 60€ d'inscriptions c'est toujours bon à prendre pour l'organisateur... Ca peut faire une belle prime pour l'arbitre de la finale!


Date de publication : 03/04/2013 17:27
Haut


Circuits Nationaux Cadets juniors
#15
Bavard
Bavard


Bonsoir!

Je dois dire que je suis également assez d'accord avec le poste 111 de Zouave. Il est assez consternant d'observer qu'avec le potentiel, les possibilités, les moyens humains et les infrastructures françaises on puisse encore assister à de tels manquements dans l'organisation. Sans parler des formules in(con)préhensibles... il y a de quoi décourager du beau monde. Mais le constat le plus terrifiant reste le gaspillage consternant de l'enthousiasme des bénévoles (d'abords), des jeunes tireurs et de leurs Maîtres d'armes sur de tels évènements qui se devraient avant tout d'être constructeurs pour la promotion de l'escrime française.

Mais toute critique constructive se fait vite oublier, à défaut d'être mal prise. Et les erreurs se répètent inlassablement.

Pour faire un premier bilan des circuits de cette année (épée et fleuret) et lancer quelques idées sur la piste :

- les formules actuelles sont absolument à mettre aux archives (pour les ressortir dans quelques années et ne pas oublier les conn***** qu'on est capable de pondre). Et tendre vers une simplification de l'ensemble des épreuves. Quelque chose de lisible par tous sans réinventer le fil à couper le beurre. C'est pas difficile. Tout le monde sera gagnant et les organisateurs pourront se concentrer sur d'autres aspects plus novateurs comme le streaming ici à Aix.

- mais à quoi diable cela peut-il servir de constituer les poules trois jours à l'avance?? On n'organise pas le CIP que je sache... Surtout si c'est pour en changer le jour même de la compétition. Il y surement d'autres moyens pour prouver que l'on est un organisateur d'envergure : ne serait-ce que de finir à l'heure ou de ne pas laisser des pauses de presque 6 heures.

- pourquoi n'arrivent-on pas à commencer ces circuits la samedi à 12h ou même après? Les raisons de le faire sont pourtant simples : avant tout économiques et même écologiques. Enfin, c'est surtout une question de bon sens et les arguments sont nombreux, faciles à trouver et même déjà énoncer auparavant.

- et quand pourra t-on enfin arrêter cette discrimination, ce favoritisme et cette détection sélective prématurée dans ces jeunes catégories? La nouvelle Fédération a fort à réfléchir sur ces enfants qualifiés d'office pour les épreuves du dimanche. En vivant dans un pays de droit, je pensais que tout traitement non-égalitaire chez les jeunes se devait d'être combattu. Mais le mal est plus profond. Ces sélections prématurées servent en premier lieu nos cadres techniques nationaux qui voient dans les circuits nationaux un immense terrain d'expériences qu'ils se plaisent à faire endurer aux autres pour justifier leur travail, leurs intérêts et les élèves qu'ils ont sorti du berceau pour leur (ré)apprendre leur vision de l'escrime.

- une autre bonne idée, chère à Brice Guyart apparemment : ouvrir les circuits aux tireurs étrangers (en limitant peut-être quelque peu l'accès pour ne pas se faire dépasser par le nombre). Pourquoi pas?

- une chose que devra se mettre la nouvelle Fédération dans la tête : il faut aider les organisateurs. En leur proposant et non pas en leur imposant à tort et à travers comme l'a fait l'ancienne équipe. Les directives, les règles débiles, si on les veut eh bien on les assume. Aider les organisateurs dans leurs idées. Si les compétitions ne sont pas les mêmes d'une ville à l'autre... à quoi bon s'évertuer à leur faire suivre les mêmes processus incohérents pour chacune d'entre elles si elles permettent d'ameuter les tireurs en nombre par leur propres projets de déroulement?

Je rends hommage ici aux organisateurs de compétitions en connaissance de cause. Mais soyez vigilants car les circuits nationaux et la compétition en générale doivent être au service de notre sport, et non pas s'imposer comme un aboutissement. 

Plus de 70% des licenciés ne pratiquent pas la compétition et moins de 5% s'intéressent vraiment au haut niveau... c'est à ça qu'il faut réfléchir.





Sujet divisé de la discussion ayant fait suite au CN d'épée cadets d'Aix en Provence.

Date de publication : 01/04/2013 22:20
Haut


Re: Circuit National Cadet - Epée - Aix-en-Provence, les 30 & 31 mars 2013
#16
Bavard
Bavard


 

Citation :
cannibalox a écrit: 
Sauf si on instaure des passerelles entre ces divisions. 

C'est ça... Et avec des systèmes de points, des protections au cas où, des exemptés, des qualifiés d'offices, des rattrapages, des remplaçants, etc... Bref! Toujours des propositions simples qui tendent inévitablement à se compliquer!

Citation :
Ngohm a écrit: 
Ces opens sont pour 95% de leurs particpants d'abord l'occasion de faire une sortie avec les copains du sport
cannibalox a écrit: 
et donc ? Je vois pas le contraste avec ma proposition. 

Le contraste, c'est l'absence d'élitisme. C'est la prise en compte de la masse. Celle qui fait vivre les Maîtres d'armes et l'escrime française.

Citation :
Ngohm a écrit: 
C'est vrai qu'en France on a la chance de pouvoir organiser trois grandes compétitions Open par an où l’on risque positivement d'avoir du monde ce qui n'est pas le cas dans tous les pays
cannibalox a écrit: 
là non plus, je vois pas... 
Ben c'est simple : on nous envie quelque chose que l'on n'est pas capable d'apprécier... On a du monde en France qui pratique l'escrime, du monde surement prêt à participer à des compétitions tels les open. Mais on n'y réfléchit toujours qu'avec le petit bout de la lorgnette. Il n'y a qu'à voir la pauvreté d'un championnat de ligue junior... Posons-nous la question : pourquoi certains n'y participent pas alors qu'ils en ont les moyens sportifs et financiers?
Il faut voyager un peu à l'étranger pour se rendre compte que l'escrime française est d'une richesse encore inégalée. En se focalisant sur un élitisme ancrée dans l'INSEP, nous ne nous rendons pas compte de son potentiel.

Citation :
bolol a écrit: 
 Au niveau financier, je ne pense pas que tous les clubs et les tireurs partent à égalité;De plus, ceux qui participent partent'ils à égalité avec les exemptés du samedi.

Même si le financier ne suit pas, je pense que participer à un déplacement par an ne va pas vous ruiner. Et qu'on ne me dise que l'escrime c'est trop cher, et comparons avec les autres sports (surtout si vous pratiquez à un certain niveau...). D'abord qui vous a dit que la participation au compétition est une obligation? Ca reste un loisir, même à ce niveau là... Si on intègre cette notion de loisir, beaucoup de chose s'en trouverons grandement simplifiée!
Pour les exemptés, il est justement question de supprimer cette abérration! 

Date de publication : 18/02/2013 18:22
Haut


Re: Circuit National Cadet - Epée - Aix-en-Provence, les 30 & 31 mars 2013
#17
Bavard
Bavard


C'est vrai qu'en France on a la chance de pouvoir organiser trois grandes compétitions Open par an où l’on risque positivement d'avoir du monde ce qui n'est pas le cas dans tous les pays. Mais les organisateurs comme les commissions souvent sabotent ces organisations sans même s'en rendre compte.

Comme vous le soulignez cher Fred, ces opens sont l'occasion de belles fêtes. Et d'organiser des déplacements sympas où les jeunes et les moins jeunes escrimeurs se rassemblent autour de l'escrime... Même s'ils perdent au premier tour...

Mais quelle bêtise de commencer si tôt le samedi matin! Quand on peut permettre à une grosse moitiée de la France de venir la samedi matin en commençant l'appel ne serait-ce que vers 11heures... Les organisateurs doivent arrêter de penser qu'ils organisent une compétition pour eux : et pour ne pas terminer trop tard, et pour ne pas perdre d'argent, pour ne pas ci, pour ne pas ça... mais qu'ils se mouillent pour les autres, pour les tireurs!

Et puis qu'on arrête une fois pour toute de penser D1, D2, D3, D7... Dès qu'on parle de ça, c'est simple : on fait de l'élitisme pur et dur. Ces opens sont pour 95% de leurs particpants  d'abord l'occasion de faire une sortie avec les copains du sport!Mais bon, on peut toujours parler de chiffres, je pense que le plus important c'est qu'ils resignent tous pour l'escrime l'année prochaine. Et si un ou deux déplacement par an comme ces opens peuvent être source de motivation, c'est partie gagnée! Il n'y a qu'à voir l'engouement que peut susciter un Marathon du Fleuret (malgré leurs formules incompréhensibles, beaucoup trop compliqués, qui risquent un jour de les saborder)!

Et arrêtez ô s'il vous plaît, chères commissions, les formules débiles de protectionnisme totalitaire. Vu le service que cela nous a rendu au haut niveau, je pense qu'on n'en sortira que grandit! Tout le monde à égalité, même chance, même combat!


Date de publication : 18/02/2013 17:10
Haut


Quel rôle pour le Maître d'armes?
#18
Bavard
Bavard


J'ai eu dernièrement la chance de lire les propositions (ou le programme) d'un éminent bénévole qui, je pense, s'active et s'apprête dans l'éventualité de la gouvernance d'une nouvelle équipe à la tête de notre très "chère" FFE. Une très bonne chose qui donne de la matière à la discussion. C'est d'ailleurs son souhait.

Dans son texte, plusieurs choses ont attiré mon attention. Mais s'il y en une qui m'a particulièrement interpellée, c'est vraisemblablement la place qu'il accorde au(x) Maître(s) d'armes. Le rôle qu'il lui "admet" au sein du club. On s'accordera généralement sur le fait que dans un club d'escrime, on peut difficilement se passer d'un Maître d'armes. Imaginons seulement que cela soit possible, certains ne s'en priveraient apparemment pas.

Je me permets, pour illustrer, de citer un court passage de ses écrits :
"Il s’agira pour la nouvelle équipe de donner de l’envie et de donner sens aux initiatives des clubs et de leurs équipes de bénévoles. Le bénévole doit être au centre de toutes les décisions, sans lui rien ne peut exister. C’est lui qui porte le développement et les résultats de son club."

Le bénévole, le bénévole, le bénévole... Sans vouloir paraître déplacé, cela m'a choqué.
Je vous propose la même phrase. Adaptée...
"Il s’agira pour la nouvelle équipe de donner de l’envie et de donner sens aux initiatives des clubs et de leurs Maîtres d'armes. Le Maître d'armes doit être au centre de toutes les décisions, sans lui rien ne peut exister. C’est lui qui porte le développement et les résultats de son club."

Je continue simplement en ajoutant que les bénévoles et le Maître d'armes se doivent de coordonner leurs volontés d'agir, sans prendre forcément le pas sur l'autre. C'est un équilibre... qu'il est important de préserver s'il fonctionne. Pourtant j'ai envie d'ajouter que le bénévole devrait même plutôt se proposer en tant qu'une aide volontaire du Maître d'armes, comme un apport constructif. Non pas comme un dictateur enfin responsable de quelque chose.
En lisant tout le texte, je me rend bien compte qu'il y est souligné la nécessité d'avoir un Maître de qualité. Mais il ne lui est donné aucune initiative. Le Président (ou le corps de bénévoles) est roi. Aucune place n'est accordée au pouvoir du Maître d'armes. Comme s'il était incapable de réfléchir, on le prend purement et simplement pour un enfant. Je trouve cela déplacé étant donné son rôle majeur pour ne pas dire principal, dans l'évolution et la pérennisation de la structure.
Pourtant je pense que la synthèse des deux citations ci-dessus pourrait aboutir à un projet existentiel de club valable. Car quand un Maître d'armes a trouvé une bonne situation et se sent bien dans son club, généralement il y reste. Pendant des années. Souvent des décennies... C'est plus rarement le cas de la majorité des bénévoles. Le projet doit se construire autour et par le Maître d'armes. Les bénévoles apportent leur pierre à l'édifice, sans retirer celle des autres.

J'espère sincèrement que la nouvelle équipe se gardera de ne penser qu'aux bénévoles (il en faut, je sais), mais s'attachera à accorder une nouvelle place au statut du Maître d'armes. Complètement laissé sur la touche ces derniers temps, une réflexion profonde sur son investissement au sein du club est primordiale pour l'avenir de l'escrime française.


Date de publication : 04/01/2013 19:19
Haut


Re: Idée n°9 : Dénoyauter le système du haut-niveau
#19
Bavard
Bavard


Merci, L4keofFire pour votre post plein de bonne volonté. Ainsi que pour vos idées constructives qui, je l'espère, ne manqueront pas d'interpeler nos élus.

Simplement, je reviendrais sur "ma volonté profonde" du dénoyautage du haut niveau. Comprenez bien ma réflexion qui ne va pas à l'encontre de nos entraîneurs nationaux ni même de l'INSEP, mais qui dénonce plutôt un système pervers. Comprenez mieux : dénoyauter la mauvaise graine pour la remplacer.

Les entraîneurs nationaux actuels sont, pour la majeure partie d'entre eux, de très bons Maîtres d'armes. C'est certain.
L'INSEP est actuellement en France, l'outil de travail le plus merveilleux qu'il nous ait été proposé. Difficile de trouver mieux.
Seulement, et comme je l'ai déjà écrit quelque part ici, c'est une cage dorée, symbole d'une centralisation à outrance qui rime maintenant de plus en plus fort avec l'appauvrissement général de notre escrime française.

Pour revenir sur vote image du patrimoine génétique, la reproduction en vase clos conduit inévitablement vers une dégénérescence de l'espèce. Une "consanguinité" pour reprendre les propos de Brice Guyart.

Alors qu'en est-il de nos entraîneurs nationaux? Ils travaillent au très haut niveau et sont, pour cette tâche, très mal rémunérés. Donc incapables de se remettre en cause. Car rémunération se conjugue avec motivation. Ainsi, trouvez-vous normal que, dans ce milieu du haut niveau français, la demande de démission d'un entraîneur national (pour des raisons qui lui incombe) soit refusée?

J'ai eu quelques échos du dernier passage de Giulio Tomassini à Lyon pour une formation des Maîtres d'armes. Apparement, beaucoup de remise en cause. Cela aurait été surement bénéfique pour nos entraîneurs nationaux d'échanger leur vécu avec ce grand Maître d'armes qui prône avant tout l'efficacité en compétition et non pas la déconstruction des bases apprises en benjamins. Mais rien n'est jamais trop tard.

De toute manière, vos propositions auront - en l'espérant sincèrement - le mérite d'être approfondies par nos têtes pensantes. Les élus bénévoles comme les cadres techniques.

 

Citation :


jseni a écrit :
Valorisons le CHAMPION DE FRANCE !!!!

Celui ci dans toutes les armes, toutes les catégories est AUTOMATIQUEMENT qualifié aux mondiaux ou Europe...

Super idée!


Date de publication : 19/09/2012 09:59
Haut


Re: Idées pour l'indemnisation des arbitres
#20
Bavard
Bavard


Vraiment, j'ai quelque peu du mal à cerner comment vous organisez vos compétitions.


Surement que la réalité n'est pas la même pour tout le monde, mais j'ose espérer que la majeure partie des clubs n'organisent pas une compétition simplement pour organiser une compétition. Mais qu'ils préparent cela à l'avance, font des démarches pour trouver des apports financiers supplémentaires...

Alors payer le médecin "professionnel", les lots et les pom-pom girls d'accord! Mais vous vous demandez avec quel argent?
Eh bien... Sans s'occuper des recettes de la buvette qu'on laisse de côté pour l'instant (en cas de coup dur), si on cherche bien : n'existe t-il pas des subventions du département, de la région? Des dotations de la Mairie? Des sponsors ou même des dons... En cherchant bien...

Je crois savoir que pour l'organisation d'un CN, le Crédit Coopératif via la FFE verse déjà plus de 900€. Ca laisse quand même une marge?


Date de publication : 19/09/2012 09:52
Haut


Re: Idées pour l'indemnisation des arbitres
#21
Bavard
Bavard


Vraiment, j'ai quelque peu du mal à cerner comment vous organisez vos compétitions.


Surement que la réalité n'est pas la même pour tout le monde, mais j'ose espérer que la majeure partie des clubs n'organisent pas une compétition simplement pour organiser une compétition. Mais qu'ils préparent cela à l'avance, font des démarches pour trouver des apports financiers supplémentaires...

Donc payer le médecin "professionnel", les lots et les pom-pom girls d'accord! Mais vous vous demandez avec quel argent?
Eh bien... Sans s'occuper des recettes de la buvette qu'on laisse de côté pour l'instant (en cas de coup dur), si on cherche bien : n'existe t-il pas des subventions du département, de la région? Des dotations de la Mairie? Des sponsors ou même des dons... En cherchant bien... Mais bon, je n'invente pas la poudre.

Je crois savoir que pour l'organisation d'un Circuit National, le Crédit Coopératif via la FFE verse déjà plus de 900€. Ca laisse quand même une marge?


Date de publication : 19/09/2012 09:50
Haut


Re: Idées pour l'indemnisation des arbitres
#22
Bavard
Bavard


Aucune animosité : nous sommes sur la même longueur d'ondes.
Donneur de leçon : mmmh... cela n'est vraiment pas ma vocation. Loin de là, mais simplement j'ose proposer et je suis déçu de passer comme tel. Mais je ne vais pas en faire une montagne.

Seulement, et malheureusement, quand je vois certains commentaires comme la plupart des contributions concernant la situation actuelle de l'escrime française sur ce forum, je fais l'amère constat qu'il est plus facile de détruire que de construire, comme de chercher qui se cache derrière un pseudo plutôt que de composer avec lui, ou de se ranger derrière ceux, plus nombreux, qui crient le plus fort. Et cela me désole.


Dans tous les cas, vous posez LA question intéressante.

Que penser du défraiement des arbitres lié à leur activité réelle?

Tout simplement et vous le dîtes également, ce sont les arbitres (j'ajouterais au passage que ce sont souvent des mineurs, c'est à dire des enfants) qui tiennent le bon déroulement de n'importe quelle compétition mais on les prend très facilement pour des esclaves. Or, je constate tous les jours que pour être arbitre dans la situation actuelle, il faut être légèrement masochiste sur les bords. Et que plus on veut aller loin, plus ce constat saute aux yeux (à ce titre, un nouveau sujet sur l'apathie de la Commission Nationale d'Arbitrage et sur les changements à y apporter pourrait vraiment faire une bonne discussion).

Ainsi ce que j'en pense et comme je l'ai déjà un peu exposé ci-avant au post n°5, une première mesure serait d'inciter (pas de contraindre) les clubs organisateurs à consacrer la majeure partie de l'argent issue des inscriptions pour la gestion de l'arbitrage. Si ce n'est pas TOUTE l'argent issue de ces inscriptions.


Date de publication : 18/09/2012 16:51
Haut


Re: Idées pour l'indemnisation des arbitres
#23
Bavard
Bavard


Alors comme le timing proposé est complètement absurde et ainsi, après la critique constructive de certain qui ont également le tact de se mouiller pour proposer LEUR solution, voici un complément d'information.

Ici, les horaires sont indiqués à titre d'exemple. Rajoutez des pistes si vous le souhaitez, rajoutez des arbitres si vous en avez, je maintiens que l'organisation d'une telle compétition peut se faire sans problème sur 10 pistes.

Et quand bien même vous rajouteriez 5 pistes pour lancer les filles en même temps que les garçons, nous compterons 5 arbitres supplémentaires (4 départementaux et 1 régional) que nous devrons rémunérer (pour la journée entière pour prendre une fourchette haute) à hauteur de 145€. Ce qui nous fera toujours rentrer dans nos frais sans compter la buvette.

Je le répète, c'est un exemple issu de mon expérience. Une pro-po-si-tion... Avec tout se qu'elle peut comporter comme défauts et/ou idées. Simplement pour moi, quand je lis le problème qui a été posé ici, j'imagine difficilement comment ne pas rentrer dans ses frais avec autant de tireurs.

Remarquez, Sebv, peut-être que dans l'exemple d'organisation d'une compétititon (que j'attends de votre part) vous intégrez aussi l'arrêt momentané des hostilités pour le repas (à table) des arbitres et des organisateurs.?...


Date de publication : 18/09/2012 13:17
Haut


Re: Idées pour l'indemnisation des arbitres
#24
Bavard
Bavard


Citation :


pascal92 a écrit :
Excusez moi ,
j organise les compétitions pour la ligue de versailles pour l'épée

Toutes les compétitions que nous organisons , sont rarement positif

Nous prenons 10€ par tireurs et j ai en moyenne 60 tireurs et 30 tireuses

il faut payer les arbitres
25 pour departementaux
40 pour regionaux
60 pour nationaux

la dessus , il faut payer le medecin que nous la ligue nous faisons venir a chaque compétition(c'est obligatoire)
(200€ pour la journée et 170€ pour la demi-journée )

il faut payer aussi un defraiement de 150€ pour la salle

et la ligue paie la nourriture pour les arbitres .

Donc deja avant de commencer la compétition , on paie deja au minimun 320€

donc la personne qui dit que les compétitions gagnent de l'argent , je pense qu'elle voit une compétition , mais
faut voir sur toute la saison .

Donc , si une compétition est bénéficiaire et permet d en organiser d autres et de faire vivre la ligue cela est logique

Effectivement, l'organisation d'une compétition s'organise autour de deux objectifs principaux :
- participer à la vie générale de l'escrime sur la commune, la région ou le territoire national
- ne pas finir déficitaire dans son organisation

En aucun cas, il s'agit d'organiser une manifestation pour se faire du blé, et voir par la suite les dirigeants se payer un bon gueuleton dans le dernier resto à la mode. Organiser une compétition c'est participer à la vie de l'escrime. Et souvent, comme vous le présentez, c'est vrai que cela peut rapidement se transformer en (grosse) galère.

 

Pour votre problème, je vois trois solutions :
1. soit vous arrêtez parce que cela vous dépasse et que vous en avez ras le bol
2. soit vous augmentez la participation de 3€ voir 5€ (solution d'ailleurs pertinente, mais ce n'est que mon avis)
3. soit vous essayez ceci :

Organisation de la compétition (en 5 puis 15 touches) :
- début de la compétition pour les garçons à 9h sur 10 pistes
- début de la compétition pour les filles à 10h dès que les premières pistes se libèrent
- à 11h, début du tableau des garçons sur les pistes libres
- à 12h, début du tableau des filles
- à 16h, finale garçons et finale filles
- à 17h, pot de l'amitié pour tout le monde

Pour le bon déroulement de la compétition, il nous faut donc 11 arbitres dispatchés comme suit :
- 5 arbitres départementaux : 25€ x 5 = 125€
- 4 arbitres régionaux : 40€ x 4 = 160€
- 2 arbitres nationaux : 60€ x 2 = 120€

Résumé financier (en appliquant vos tarifs) :
- 90 tireurs à 10€ = 900€
- les frais : médecins + salle = 200€ + 150€ = 350€
- défraiement des arbitres : 405€

Bilan :
900€ - 350€ - 405€ = 145€.

Résultat positif de 145€ que vous pouvez utiliser pour défrayer les "professionnels" de l'informatique qui sont indispensables au bon déroulement des compétitions.
J'imagine également que vous organisez une petite buvette qui, pour autant de tireurs (accompagnateurs et Maîtres d'armes), pourra vous rapporter grosso modo 250€.

Que du bénéfice!


Date de publication : 18/09/2012 11:27
Haut


Re: Election Ligue d'Auvergne
#25
Bavard
Bavard


Comment se fait-il que nous avons plus de 50 cadres fédérales, et que nous nous retrouvons sans même l'ombre d'un CTS dans certaines ligues?

Ce n'est pas normal!

Le CTS ne sert pas uniquement à animer le haut-niveau, mais surtout à permettre le développement de l'escrime dans tous les recoins de notre France. Selon moi, c'est la première définition du fonctionnaire modèle. Force est de constater que ce n'est pas souvent une généralité.


Date de publication : 18/09/2012 11:18
Haut


Re: Boîte à idées pour notre futur Président
#26
Bavard
Bavard


Citation :


laruelle22 a écrit :
Bon là , ça se calme un peu au niveau de la boite a idées (dommage , c' était bien parti), Qu' est ce qu' on fait, on relance la bécane ?

Donnez-moi deux minutes, juste le temps de lancer correctement ma rentrée qui s'annonce malgré tout sous les meilleurs auspices! J'arrive!

Mais je constate bien qu'il n'y a pas beaucoup d'idées dans l'air pour relancer notre pauvre escrime française. Seulement beaucoup de remarques souvent justifiées mais jamais concrétisées par des propositions...

 

Citation :


amanrich a écrit :
Le titre "Boîte à idées pour notre futur Président" me semble à la fois tendancieux et inapproprié.

Le président n'est QUE président. Ce n'est pas à lui faire la politique de la fédé. Ou alors ce n'est plus une présidence, mais une monarchie.
C'est au CA de décider ce qu'il convient de mettre en place pour la FFE et non pas à une personne.

En laissant penser que c'est le président qui gouverne on lui attribue des pouvoirs qu'il n'a pas, et surtout, on lui permet d'en disposer alors qu'il ne le devrait pas.

Pour certain, ce distinguo peut paraître futile, pourtant on ne créé rien de cohérent sur des bases fausses.

"Boîte à idées pour la futur équipe" me semble plus conforme aux statuts de notre fédé. et supprime toutes ambigüités.

Amanrich, ces idées s'adressent en premier lieu à tous les acteurs de l'escrime française. Et pas uniquement au seul Président et son équipe. C'est sûr et même certain!

L'intitulé de ce forum est une image. L'idée de départ est effectivement que la situation actuelle n'appartient pas aux seules mains de la future équipe dirigeante, mais à nous tous.


Date de publication : 18/09/2012 11:06
Haut


Re: Idée n°6 : Les maîtres d'armes dans les gradins
#27
Bavard
Bavard


Citation :


Odel a écrit :
Par contre, une chose qui pourrait améliorer les relations, c'est de modifier l'attribution des arbitres sur les compètes.

Effectivement, d'où l'intérêt des propositions concernant le sujet "Idées pour l'indemnisation des arbitres" de la Boîte à idées.

Citation :


Odel a écrit :
Juste un détail aussi. Des MA du gabarit de G. Tomassini ou C. Bauer, je ne pense pas que tu obtienne de les envoyer dans les gradins .

Cher Odel, je vous demande de relire l'intégralité de ma proposition :

"Alors, les Maîtres d'armes, hop... dans les gradins! Je ne parle même pas des parents...
Mise à part (peut-être et encore) les poussins, pour les aider et les lancer dans le grand bain, ou le (très) haut niveau pour lequel d'autres aspects (compétences) peuvent rentrer un jeu."

 

En tout cas, ce débat n'est en aucun cas un faux débat car la proposition volontairement provocatrice de ce topic a le mérite de démontrer nos différences de point de vue. Seulement, il est dommage qu'au lieu de chercher à comprendre les explications de quelqu'un comme NoRemorse ou d'imaginer pourquoi un Maître d'armes ne peut pas forcément être à côté de tous ses tireurs tous les week-ends, certains se limitent en leur expérience divine. Et s'escriment à critiquer le plus facilement du monde un point de vue que j'annoncait effectivement (trop) révolutionnaire. Ceux là même qui, en prime, s'appuient sur des arguments souvent à la grande limite pédagogique que requiert notre profession.


Date de publication : 10/09/2012 15:34
Haut


Re: Idée n°6 : Les maîtres d'armes dans les gradins
#28
Bavard
Bavard


Fred, comprenez mon ton qui est celui de l'échange.

Mes idées font que je ne dépends pas des résultats fluctuants des Jeux Olympiques et du peu de médiatisation associé à notre sport.
Mes idées font que ma salle d'armes est déjà complètement remplie pour tous les soirs de la semaine jusqu'au samedi, et ce depuis la rentrée de lundi dernier.
Mes idées font que ma salle d'armes accuse un taux de renouvellement supérieur à 85%.
Mes idées font que la saison 2012/2013 était assurée dès le mois de Juillet à plus de 300 cotisants (et non pas licenciés) pour le travail des Maîtres d'armes.
Mes idées font que l'escrime est avant tout un loisir et que cette approche du sport fonctionne parfaitement (même si on souhaite faire de la compétition et avoir des résultats).

Mais :
Mes idées ne sont pas là pour demander à être prouvé.
Mes idées sont là pour proposer des solutions au marasme ambiant et aux problèmes fédéraux.
Mes idées peuvent vous intéresser et dans ce cas précis je suis prêt à partager mon expérience et vous aider.

Vos idées, elles aussi, peuvent soulever le débat (et j'aimerais en discuter). Mais je n'en vois aucune.
Sinon, simplement, à défaut d'être constructif, passez votre chemin.

Ainsi, mes idées ne sont pas mes idées, puisqu'elles sont appliquées pas ceux qui ont pu comprendre certains aspects clés de notre métier pour s'approprier ces méthodes et cet éthique; mais ceux-là restent largement minoritaires sur ce forum.


Date de publication : 10/09/2012 11:35
Haut


Re: Idée n°9 : Dénoyauter le système du haut-niveau
#29
Bavard
Bavard


Citation :


Nidian a écrit :
Tout est dit?

Combien est payé un Entraîneur national en France?
Demandez à un MA de club de quitter peut être pour les meilleurs 2500 + € / mois, pour lui demander de s'expatrier à Paris. Faire suivre sa famille etc.
Sa compagne a un boulot. Elle le quitte ? si elle est fonctionnaire, elle va perdre ses points de mutation pour RE monter à Paris... Synonyme de RESTER à Paris pour le reste de la carrière.
Emmener les gosses dans des écoles et la vie qui va avec, metro, bouchons etc..

Le choix est vite fait...


Et c'est donc pour cela qu'il faut changer! Giulio Tomassini était prêt à venir en France mais ne souhaitait pas s'installer à Paris. C'est ainsi la vision stéréotypé de l'entraineur national qu'il est urgentissime de remettre en cause.
Il faut les faire sortir de leur cage dorée de l'INSEP, pour qu'ils puissent se balader un peu partout en France. Et devenir en quelque sorte des managers du haut niveau et profiter pleinement d'une collaboration entière et constructive avec les Maîtres d'armes de club, leur investissement et leur savoir.

Je n'oserais même pas rêver d'une collaboration entre Tomassini et Plumenail au Pôle d'Aix. Comme ce fut le cas à l'époque entre Szepesi et Bauer. Histoire pour Maître Plumenail de profiter un maximum de l'expérience d'un grand entraîneur et de pouvoir enfin sortir de ce centre de haut-niveau des athlètes de haut niveau.


Date de publication : 10/09/2012 11:28
Haut


Re: Idée n°6 : Les maîtres d'armes dans les gradins
#30
Bavard
Bavard


MeGagny,

votre réaction tombe à pic car elle illustre parfaitement l'intérêt de cette idée n°6. Bien sûr, mon ton est ici excessif. Mais aux grands maux, les grands moyens!

Citation :


MeGagny a écrit :
je suis MA et si je ne peux plus dire à un petit ce qu'il doit faire sous pretexte que le MA de l'autre enfant n'est pas là....

Ainsi, c'est justement grâce à (pour ne pas dire "à cause de") vous que mon idée de départ prend ici toute son ampleur. Je suis abasourdi par votre affirmation et m'interroge réellement sur la capacité de certains à se contrôler, et sur la déontologie pédagogique de notre métier. C'est justement parce que le Maître d'armes du petit "adversaire" de votre escrimeur n'est pas là, qu'il faut vous re-te-nir! Ainsi vous seriez prêt à "écraser" un enfant pour assurer la réussite illusoire de votre poulain et par la même occasion, la vôtre?

Votre simple présence inverse considérablement la balance (déjà bien bancale) de l'égalité des chances de départ. Et, j'en suis désolé, cela a un impact pédagogique proche de zéro parce que néfaste dans l'image de la responsabilité d'un adulte que vous donnez. Sans parler de l'illustration que cela donne de notre sport.

Et non! La place d'un maître d'armes n'est pas FORCEMENT derrière son tireur. Surtout pendant les Championnats départementaux de troisième division! Sa place est avant tout dans sa salle d'armes. C'est là et bien là qu'il prépare et qu'il juge ses élèves prêts à se débrouiller SEULS en compétition.

Et l'impact d'une telle pratique ne s'arrête pas là. Car grâce au sport, grâce à l'escrime, le Maître donnent des armes à ses élèves pour s'en sortir dehors. Dans le grand bain de la vie. Seuls! C'est la fin en soi du merveilleux travail de Maître d'armes. Et non pas celui d'assouvir je ne sais quelle gloire personnelle au travers des compétitions, portée sur le dos de ses élèves.

Merci pour votre exemple.

Citation :


MeGagny a écrit :
le petit face à notre petit il doit avoir un MA et c'est aussi son travail de venir voir ses tireurs

Bien sûr! D'accord. Mais comme vous le dîtes vous-mêmes. "C'est aussi son travail de venir VOIR". Donc de regarder! Et d'apprécier le fruit de son investissement. Ou encore de reconnaître les améliorations futures. Et non pas d'endommager le fragile principe d'égalité des chances.

 

Citation :


Fred a écrit :
La vision du métier de MA que décline Ngohm dans ses postés est quand même pas mal : bien payé, patron de la salle qui peut se passer d'un président, et pas obligé d'aller en compétition le week end parce que coacher ça nuit aux élèves...

Mais on doit pas faire le même métier...

Alors qu'elle est votre vision du Maître d'armes? Mal payé, soumis au incroyables idées de son bureau et obligé de se taper 40 week-ends de compétitions par an!

Effectivement, nous ne faisons pas le même métier.

Et ça me rassure!


Date de publication : 10/09/2012 00:28
Haut



(1) 2 »



Escrime-Info : Mentions légales