http://www.stagescrime.com/le_stage_de_la_bourboule.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
103 utilisateur(s) en ligne (79utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 1
Invités : 102

cheben, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (giplechien)

BasBas



Re : Comités interdépartementaux
#1
Bavard
Bavard


25.2.4- Les comités interdépartementaux suscitent et organisent des actions en faveur du développement et de la promotion de l’escrime sous toutes ses formes.

Et là, je suis encore tout à fait d'accord avec ceux qui pensent que tout cela n'est de la fumée. Dans notre bonne ligue "tradition du goût", le brillant président, depuis son élection, ne s'intéresse absolument pas au développement. Bien au contraire, dans son propre département, il s'inquiète du développement organisé par le CDE, car cela fait de l'ombre à son club: des clubs concurrents, horreur !!!

Date de publication : 18/03/2017 18:29
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : Comités interdépartementaux
#2
Bavard
Bavard


Citation :

lemuhotd a écrit :
Citation :

Mango a écrit :
... Moi je pense que ce brillant système va aboutir au résultat inverse que celui attendu: les clubs et les CDE vont se replier sur eux-mêmes, ignorer complètement les CID, se faire leurs petites compètes entre-eux sans passer par la FFE, etc... etc...
...


Et qu'en pensent vous Présidents et membres de vos Comités Départementaux ? Vos comités et Présidents de Clubs ?


Chez nous ? Les CDE qui s'intéressent sont contre, les autres s'en fichent. Le président de ligue, bien entendu est pour, car "il ne faut pas casser ce qui marche", dit-il. Quand on sait que notre ligue n'a aucune structure, n'a mis en place aucune commission, ni d'arbitrage, ni médicale, ni de quoi que ce soit, que la dernière réunion du comité directeur date de trois mois, et que le président ne s'intéresse qu'à ses intérêts personnels, en fait il n'est que le capitaine d'un bateau ivre qui va bientôt couler, cela fait beaucoup rigoler. Le bonhomme ira voter pour lui-même, il lui a été demandé de consulter les clubs et d'organiser une AGE, avec un vote, mais il considère que "la ligue, c'est lui"...

Date de publication : 18/03/2017 18:21
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Comités interdépartementaux
#3
Bavard
Bavard


Bonjour,
Je reviens sur cette réforme qui divise et fait couler beaucoup d'encre.
Plutôt que de se déchirer sur les comités départementaux, pourquoi ne pas parler des comités interdépartementaux ? Dans l'absolu ce n'est pas une mauvaise idée. Pour moi, la solution évidente, celle qui saute aux yeux, est de s'aligner sur la loi NOtre (régions et départements), et de conserver ces deux territoires déconcentrés; dans les régions où cela s'avèrerait utile, le comité régional pourrait créer un ou plusieurs CID avec des missions précises, liées en priorité à la promotion et au développement de l'escrime. Avec des objectifs et une obligation de résultats, bien entendu...
Je suis curieux de voir quels arguments vont m'être opposés par les créateurs de la réforme proposée le 2 avril...

Date de publication : 13/03/2017 12:27
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#4
Bavard
Bavard


Voici la nouvelle mouture des statuts (V2):

11.2 ‐ Ces organes sont dénommés « comité régional » lorsque leur ressort territorial correspond à celui
d’une région administrative de l’État.
Au niveau infra régional, ces organes sont dénommés « comité interdépartemental ». Ils sont issus,
sur les territoires considérés, des ligues en place jusqu’à la réforme territoriale initiée en 2017.
Jusqu’à l’achèvement de cette réforme, selon les formes et le calendrier décidés par le comité
directeur de la FFE, les comités départementaux en place continuent d’exercer leurs compétences.
Par exception, la FFE peut décider d’autres dénominations si cela s’avère pertinent.
Seuls les organes déconcentrés de la fédération, reconnus comme tels en application du présent
article, peuvent utiliser les appellations « comité régional d’escrime », « comité interdépartemental
d’escrime » ou toute autre appellation de nature à induire, dans l’esprit du public, la
qualité d’organe déconcentré de la fédération.
La création, la suppression ou la modification d’un comité régional est décidée par l’assemblée
générale de la FFE. La création, la suppression ou la modification d’un organe déconcentré de
niveau infra régional est décidée par le bureau de la FFE, après avis du comité régional
territorialement concerné.
En cas de suppression d’un organe déconcentré par la FFE, la disparition de l’objet social de celuici
entraîne l’obligation de dissolution sans délai de l’association‐support si l’organe était doté de la
personnalité morale.
Lorsqu’il n’existe pas de comité interdépartemental sur le territoire d’un comité régional, celui‐ci
exerce également les compétences dévolues aux comités interdépartementaux.

Vous remarquerez la subtilité: le terme "comité départemental" a disparu.

Date de publication : 06/03/2017 15:41
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#5
Bavard
Bavard


Citation :

lemuhotd a écrit :
Chers collègues Membres des CDE...

Il est important de lire le projet des statuts FFE, en particulier l'article 11 et suivants...



Pour ceux qui ne l'ont pas et que cela intéresse, voici ce que dit cet article 11-2:
11.2 - Ces organes (déconcentrés) sont dénommés « comité régional » lorsque leur ressort territorial correspond à celui d’une région administrative de l’État.
Au niveau infra régional, ces organes sont dénommés « comité interdépartemental ». Ils sont issus, sur les territoires considérés, des ligues en place jusqu’à la réforme territoriale initiée en 2017. Jusqu’à l’achèvement de cette réforme, selon les formes et le calendrier décidés par le comité directeur de la FFE, les comités départementaux en place continuent d’exercer leurs compétences.
Par exception, la FFE peut décider d’autres dénominations si cela s’avère pertinent.
Seuls les organes déconcentrés de la fédération, reconnus comme tels en application du présent article, peuvent utiliser les appellations « comité régional d’escrime », « comité départemental d’escrime », « comité interdépartemental d’escrime » ou toute autre appellation de nature à induire, dans l’esprit du public, la qualité d’organe déconcentré de la fédération.
La création, la suppression ou la modification d’un comité régional est décidée par l’assemblée générale de la FFE. La création, la suppression ou la modification d’un organe déconcentré de niveau infra régional est décidée par le bureau de la FFE, après avis du comité régional territorialement concerné.
En cas de suppression d’un organe déconcentré par la FFE, la disparition de l’objet social de celui-ci entraîne l’obligation de dissolution sans délai de l’association-support si l’organe était doté de la personnalité morale.
Lorsqu’il n’existe pas de comité interdépartemental sur le territoire d’un comité régional, celui-ci exerce également les compétences dévolues aux comités interdépartementaux.

Date de publication : 04/03/2017 11:54
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#6
Bavard
Bavard


Citation :

MARALPINS a écrit :
Grace aux nouvelles informations de ce jour cela confirme la décision de la FFE de ne pas supprimer les ligues actuelle mais de les mutées en CID. Les ligues qui ont dans leurs territoires des CDE dormants d'un coup de baguette magique vont elles leurs venir en aide ce qui visiblement na pas été fait jusqu'à présent?
447 clubs représente seulement 34893 des 53635 licenciés.
(Donné extranet 2015/2016 des CDE comptant plus de 10 clubs)


Je crois que vous n'avez pas bien lu le courrier de Madame Lamour. En fait, non seulement le comité directeur de la FFE veut conserver les ligues en les transformant en CID, mais elle donne à ces CID tout pouvoir pour décider ce qu'ils veulent dans les départements. Vous ne pourrez plus rien faire sans l'accord du "CID", autrement dit de la ligue.
Un échelon dont on pourrait parfaitement se passer, qui va coûter cher, et qui aura les pleins pouvoirs sur le territoire des anciennes régions.
Et fondé sur une simple possibilité donnée par l'Etat d'adapter la réforme dans certains cas particuliers; autrement dit, on prend le prétexte de la désertification pour nous expliquer que les ligues, qui n'ont rien fait jusqu'ici, vont devenir des fées de la promotion et de l'organisation de l'escrime en se transformant en CID...
D'ailleurs, pourquoi ne pas confier aux CID cette seule et unique mission ? Promouvoir l'escrime, remonter les CDE dormants, soutenir la création de clubs...
A l'exclusion de toutes les autres missions, bien sûr...
Et là, on verrait tous les partisans des CID prendre leurs jambes à leur cou...

Date de publication : 19/02/2017 08:14
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#7
Bavard
Bavard


Citation :

bobosse a écrit :
les cd ne disparaissent pas et reste comme entité départementale de l'escrime nationale par l'intermédiaire de la la ligue (CID)


C'est probablement un acte manqué...

Soyons honnêtes: certaines grandes ligues fonctionnaient bien, et leur transformation en CID peut se discuter; pour la plupart, les autres ne servaient pas à grand-chose, voire à rien du tout. Les CD doivent rester, tout en restant indépendants ils peuvent mutualiser les ATD et certains moyens (véhicules, matériel). C'est cela la solution de sagesse, utile, intelligente.

Date de publication : 07/02/2017 09:22
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#8
Bavard
Bavard


Voici l'argumentaire développé au CD de la FFE pour justifier la transformation des ligues en CID:
Ne pas laisser de désert de pratique et assurer le développement
de l’escrime dans ces zones géographiques
 S’appuyer sur des structures déjà existantes, fonctionnelles et
historiques
 Garder un outil de mutualisation de moyens humains et financiers
 Garder un lien avec tous les clubs


A mourir de rire !
Dans nos campagnes, toute personne sensée et objective a constaté depuis longtemps que ce sont les clubs et les CD qui occupent le terrain.
Je prends l'exemple de notre ligue: pas de structures, pas de commissions en place, un président, un bureau et un comité directeur qui ne font rien, ou pas grand-chose. Je sais de quoi je parle, j'en fais partie.
Heureusement, quelques enseignants essaient tant bien que mal de faire un peu de formation et d'organiser des regroupements, mais ils travaillent quasiment seuls.
Ce sont ces "structures existantes fonctionnelles et historiques" que l'on veut conserver ?

Date de publication : 04/02/2017 12:44
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#9
Bavard
Bavard


Citation :

lemuhotd a écrit :
Citation :

bobosse a écrit :
.......
La ligue, en tout cas dans la mienne, mandate les CD ( ce qui les légitimise)qui gardent toute leur autonomie et leur financement
.....

Bonjour,
Ceci est-il spécifique aux Ligues d'Ile de France ? Ou pour l'ensemble des régions ?
Dans la citation ci dessus, lorsque vous dites "Ligue" est-ce un futur "CID" ?
Lorsque vous mandatez un CD pour qu'il garde autonomie et financement, quel statut juridique auront ces CD (autonomie Loi 1901 statuts en préfecture locale ?

Merci de me répondre pour mon info ici ou en MP, comme vous voulez !
DL


Mêmes questions que lemuhotd, concernant les statuts des associations mandantes et mandataires, le type de mandat, les obligations et limites des contrats, etc...

Date de publication : 01/02/2017 15:44
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#10
Bavard
Bavard


Odile 33

Le problème pour une fédération se situe au niveau de la représentativité.
La FFE ne pouvant avoir que deux organes déconcentrés.
D'une part les comités régionaux qui seront des structures nouvelles et dont on n'est pas sur du fonctionnement, compte tenu de l'étendue de certaines grandes régions du type Nouvelle Aquitaine ou Occitanie.


Est-ce bien sérieux ? Quand on met en place de nouvelles structures, on étudie les différentes hypothèses, on fait descendre et remonter l'information, on on analyse, on synthétise, et on propose une/des solutions en connaissance de cause.
Quand un responsable "n'est pas sûr que ça fonctionne", c'est probablement qu'il a mal fait son travail, et devrait changer de fonction.
Tout ce qui n'est pas fait aujourd'hui par les ligues le sera t-il demain par les CID ? On peut toujours rêver.

Date de publication : 01/02/2017 15:10
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : comités départementaux
#11
Bavard
Bavard


100% d'accord.
Ces ligues qui se maquillent en CID, c'est une ineptie.
Il faut mettre en place des CR, bien structurés, et dotés de moyens conséquents leur permettant d'épauler les CD, ce que ne font pas la plupart des ligues; et il faut conserver des CD travaillant en prise directe avec les DD et les clubs.
Halte à la gabegie.

Date de publication : 01/02/2017 10:29
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : organisation de l'escrime en France
#12
Bavard
Bavard


Certes il n'y a pas de structures dans TOUS les départements. Mais les structures existeront dans les nouveaux comités régionaux, à eux de les aider à travailler dans le bon sens, et à décentraliser leurs actions; vouloir à tout prix conserver les "anciennes ligues" sous un nouveau nom, cela ne rime à rien, sinon à faire plaisir aux adeptes du "on a toujours fait comme ça" (ils sont nombreux).
Mon avis est qu'il vaut mieux un bon comité régional avec des moyens et une organisation sérieuse, que plusieurs ligues fantoches et onéreuses. On est en 2017, à l'époque d'internet, de la visioconférence et du TGV, et on a des secrétaires de ligue qui mettent des mois pour rédiger des PV obsolètes et inutiles, comme au bon vieux temps... C'est ça, que l'on veut conserver ?

Date de publication : 23/01/2017 16:07
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : organisation de l'escrime en France
#13
Bavard
Bavard


Dans notre région, deux des comités départementaux assurent; en revanche, la ligue ne sert strictement à rien. Et quand je dis "rien", c'est encore exagéré, le terme exact serait "moins que rien", aucune commission n'a même été mise en place après les élections en 2016, et le président "pilote à vue". Mais effectivement, la ligue "perçoit l'argent des licences" (qu'elle dépense très bizarrement, d'ailleurs).
Je ne sais pas si c'est le cas ailleurs, mais franchement, pourquoi devrions nous conserver de telles structures ? Nous sommes en 2017, il serait temps de rationaliser les dépenses.

Date de publication : 21/01/2017 17:02
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : CN Bordeaux FDS
#14
Bavard
Bavard


Peu-être de n'utiliser que 7 pistes le dimanche quelque soit le nombre d'inscrites le samedi ?

Date de publication : 01/02/2016 11:29
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : championnat de France junior fleuret
#15
Bavard
Bavard


Citation :

duns26 a écrit :
Pour faire simple :
Mlle Catarzi a choisi la France cette saison et a fourni tous les documents nécessaires.
Mlle van des Heiden ne tirera pas les juniors, la rectification est en cours car elle a choisi la nationalité hollandaise.
Et Mlle Sabry apparaît sur la FR de Cabriès mais n'a pas tiré et nous avons fait appel à la remplaçante sur Cabriès car elle n'a pas la nationalité francaise.
Denis


Ce qui serait sympa, c'est d'expliquer:
- ce que veut dire "a choisi la France cette saison" et "a fourni les renseignements nécessaires".
- pourquoi il faut trois ans pour traiter un choix de nationalité hollandaise...

Deux solutions: soit la personne qui traite tous ces dossiers est incompétente; soit le règlement actuel est mauvais et inapplicable.

La deuxième solution semblant tout à fait logique, quand un règlement est mauvais, on le change.

Date de publication : 25/04/2015 13:46
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : H2024 à Aubière -Fleuret
#16
Bavard
Bavard


Non les filles c'est pas de l'escrime

Date de publication : 29/03/2015 14:20
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : Championnats du Monde 2014 - Kazan 15-23 juillet
#17
Bavard
Bavard


Une médaille pour la France...
Pas encore de quoi pavoiser, on reste autour de la 8ème place au classement des nations... mais c'est mieux que rien.

Date de publication : 19/07/2014 18:41
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re : La FFE sonnera l’hallali le 5 juin 2014
#18
Bavard
Bavard


Source INSEE 2012

Licences sportives et autres titres de participation en 2012 Fédérations françaises agréées 2012 (en milliers) et part des licences féminines (en %)

Total fédérations unisport olympiques agréées 9 081,7 30,4
dont :
Fédération française de football 1 973,3 4,5
Fédération française de tennis 1 111,3 29,9
Fédération française d'équitation 706,4 82,5
Fédération française de judo-jujitsu et disciplines associées 603,9 26,1
Fédération française de basketball 475,5 38,3
Fédération française de handball 470,6 36,5
Fédération française de rugby 457,0 4,9
Fédération française de golf 422,8 28,1
Fédération française de canoë-kayak 376,1 27,6
Fédération française de voile 292,2 32,9
Fédération française de natation 289,6 55,2
Fédération française de gymnastique 286,3 78,8
Fédération française d'athlétisme 241,8 44,1
Fédération française de tennis de table 190,5 16,1
Fédération française de badminton 164,0 38,3
Fédération française de tir 154,3 9,9
Fédération française de ski 134,7 37,9
Fédération française de cyclisme 115,9 10,1
Fédération française de volley-ball 115,3 48,1
Fédération française des sociétés d'aviron 43,8 34,6

Comme chacun pourra la constater, il faut prendre une longue vue pour trouver l'escrime dans le tableau...

Un SEUL évènement médiatique compte pour un sport comme l'escrime: les JO.

Et encore, à condition d'y voir des Français en finale...

Or, les JO n'ont lieu que tous les quatre ans...

Faire surtout de la "championnite" pour développer l'escrime, que ce soit dans les clubs, les ligues ou au niveau fédéral, est donc une erreur. Arrêtons de parler "championnats d'Europe" (50 lignes condescendantes dans l'Equipe) et discutons d'un développement sérieux, de la convivialité dans nos salles, et du plaisir du jeu. Un pot sympa après l'entraînement vaut mieux pour attirer des licenciés qu'une coupe qui prend la poussière dans une armoire.

Date de publication : 18/06/2014 10:57
Haut


Re : Sélections pour le GP FDS de Marseille
#19
Bavard
Bavard


Tout à fait d'accord avec Bruno et avec Elbarbudo. Mettre au rancart une fille de 30 ans, qui a gagné un titre de championne du monde juniors, un titre, une médaille d'argent et une médaille de bronze aux championnats d'Europe seniors par équipes, et fait une 4ème place à Pékin, je trouve qu'il faut être gonflé, alors qu'elle est toujours N°1 au classement français. Il y a un an, la nouvelle équipe FFE promettait d'être à l'écoute des clubs, des licenciés, et de corriger les nombreux défauts du système.
Quand ?

Date de publication : 23/05/2014 14:43
Haut


Re : Sélections pour le GP FDS de Marseille
#20
Bavard
Bavard


Malabar, la comparaison avec Vezzali se justifie parfaitement: l'âge au fleuret ne semble pas vraiment un handicap, me semble t-il ?
Pour le reste, attendons samedi soir, il sera temps de faire le bilan.

Date de publication : 23/05/2014 07:30
Haut


Re : Sélections pour le GP FDS de Marseille
#21
Bavard
Bavard


Il faudrait peut-être revoir notre système de calendrier ? De toute façon, seules quatre épreuves et le championnat de France comptent pour les seniors, donc les meilleur(e)s doivent être capables de sortir du lot, même s'ils ne peuvent pas être sur tous les fronts.
Offrir une opportunité aux jeunes c'est effectivement très bien, mais éliminer les "anciennes", quand on voit les résultats d'une Vezzali, c'est peut-être un peu inopportun quand même.
Enfin, parmi ces juniors, il y en a quand même qui se sont fait sortir sur le dernier circuit national de "loisirs" de leur catégorie d'âge, par des cadettes 1ère année inconnues...
Ne brûlons pas les étapes.

Date de publication : 22/05/2014 20:53
Haut


Re : Championnats d'Europe Cadets/juniors à Jérusalem (ISR)
#22
Bavard
Bavard


Avec trois Polonais...

Date de publication : 23/02/2014 16:11
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re: Un tremblement de terre en l'INSEP ?
#23
Bavard
Bavard


Bonjour,
100% d'accord avec Yannick, notre système actuel de cadres fonctionnaires, CTS ou CTN, quasi indépendants, est totalement anachronique.

Date de publication : 17/09/2013 14:53
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re: Le déclin de l'escrime Française - 2nde partie
#24
Bavard
Bavard


En fait, si l'on lit entre les lignes, tu es d'accord avec moi, Olivier 34. Ce n'est pas l'élite qui fait vivre un sport, mais sans élite, surtout à notre époque, il finit par disparaître.

Mais le fond du problème n'est pas là, notre sujet est "l'escrime française est elle en déclin ?".
Et je continue à prétendre que malgré nos licenciés, malgré nos maîtres d'armes, malgré nos traditions, l'escrime française EST en déclin.
La France n'est plus la référence.

Il faut cesser d'assimiler l'équipe de France avec les clubs de nos campagnes; pour autant, l'escrime reste un sport de compétition (sinon je ne vois pas pourquoi on en organiserait plusieurs centaines tous les ans dans l'hexagone).
Nous sommes actuellement confrontés, dans notre pays, à une équation insoluble: d'une part un manque de maîtres d'armes et un déficit de formation, d'autre part une volonté de maintenir ou augmenter le nombre de licenciés.

Loi de l'offre et de la demande.

L'argent est le nerf de la guerre.

De facto, l'escrime est devenue, bien que les enseignants s'en défendent, un sport élitiste; j'imagine que je ne t'apprendrai pas ce que coûte une saison de minime, de cadet ou de junior s'il participe aux circuits. Pour les clubs des villes moyennes de nos régions, deux solutions:
- soit maintenir les cotisations à un taux peu élevé, ce qui permet de conserver le nombre de licenciés avec un taux de renouvellement de 10 à 40% par an, selon le charisme de l'enseignant et l'ambiance du club; tous les frais des déplacements sont alors à la charge des parents, ce qui implique de solides revenus;
- soit augmenter les cotisations, ce qui induit souvent une baisse du nombre de licenciés, mais peut permettre au club de prendre en charge tout ou partie des frais des compétiteurs, sachant que dans ce dernier cas tous les licenciés mettent la main à la poche pour les 10% qui vont écumer les pistes nationales.

Dans tous les cas, il reste effectivement un noyau dur, celui des mordus, des fanas. On les trouve souvent d'ailleurs dans les comités directeurs.

Voilà quelles sont mes idées reçues "qui ne sont pas partagées par les maîtres d'armes". Parce que ce n'est pas notre maître d'armes qui doit jongler tous les mois avec la budget du club, avec les demandes de subvention, et tout le reste.
Et il est peut-être regrettable à mon sens qu'un stage de présidence de club, d'une durée de deux à trois ans, ne soit pas imposé à tous les cadres techniques régionaux avant leur prise de fonction, pour les confronter à la vraie réalité du terrain. Pas celle des salles, ou l'on discute contre-riposte, priorité et bras court entre deux entrechats.

Pour en revenir à nos moutons, le haut niveau, qui ne représente même pas 1% des licenciés à la lettre (ou dans les chiffres, si tu préfères), mais beaucoup plus dans l'esprit, car ils sont le DRAPEAU de notre escrime, c'est la même chose: soit on y met le paquet, et nos tireurs d'élite deviennent de vrais professionnels, soit on laisse en l'état, et comme le dit l'une de nos sélectionnées de Budapest, ils restent "des amateurs qui essaient de faire de temps en temps une perf contre les pros".

Ce n'est pas à moi d'en décider.

Date de publication : 09/08/2013 15:37
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re: Le déclin de l'escrime Française - 2nde partie
#25
Bavard
Bavard


Chacun a le droit d'avoir son avis; c'est beau, les certitudes, mais je suis d'accord avec Marino 64, sans médailles, pas de salut.
Nous vivons dans une société médiatisée, un monde régi par la communication.
D'ailleurs nos gamins visitent les sites internet en priorité pour connaître leurs classements, pas pour savoir comment progresser ou "intégrer le jeu" (ça c'est du raisonnement pseudo-intellectuel).
Les jeunes qui viennent seulement ferrailler à l'arme blanche seront de moins en moins nombreux, surtout avec la montée en puissance des jeux video.
Grâce aux raisonnements que vous tenez, l'escrime disparaîtra, tuée par sa propre suffisance, faute d'avoir su ou voulu s'adapter.
Trop d'élitisme nuit peut-être à un sport (cela reste à prouver, si l'on considère le football, le rugby, le tennis ou le basket !!!), mais pas d'élites du tout le condamne sûrement.
Continuez à rêver, pendant qu'il en est encore temps...

Date de publication : 08/08/2013 20:43
Haut


Re: Le déclin de l'escrime Française - 2nde partie
#26
Bavard
Bavard


Désolé, Olivier 34, mais il s'agit bien de savoir si nous voulons des médailles, car si nous n'avons pas de médailles, notre nombre de licenciés baissera et l'on se désintéressera de l'escrime française; car sans élite performante, l'escrime restera un sport marginal.
Cela n'empêche à ma connaissance ni les petits clubs, ni les les bénévoles, ni le dynamisme des dirigeants, ni les tournois de loisir suivis de l'apéro et du barbecue, ni les enseignants heureux de leur sort (mais qui rêvent tous de "sortir" le futur champion olympique). Voir l'exemple de nombre d'autres sports.
Arrêtons de nous gargariser d'un côté avec de l'autosatisfaction à bon marché, et de l'autre de faire du défaitisme avec l'équation escrime performante=escrime de riches.
Il ne s'agit pas d'aller chercher des enfants de 5 ans, mais de revoir complètement notre système dans lequel "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et il ne faut surtout pas faire de classement benjamins ou pupilles car c'est de la "championnite", un monde où l'on protège les sélectionnés car il ne faut surtout pas les fatiguer.
Maintenant, si la France n'a pas de médailles, à titre personnel ça ne m'empêchera pas de dormir. Mais l'escrime est un sport de combat, il y a toujours un vainqueur et un vaincu, que ce soit le dimanche après-midi à Trifoully ou aux championnats du monde de Budapest. Si notre haut niveau préfère rester dans le clan des perdants, grand bien lui fasse; et faisons uniquement de l'artistique, pourquoi pas ?
Pour autant arrêtons avec l'hypocrisie: ce sont les médailles qui font rêver les gamins et les attirent dans les salles.

Date de publication : 08/08/2013 18:25
Haut


Re: Le déclin de l'escrime Française - 2nde partie
#27
Bavard
Bavard


Parlons nous ici du déclin de l'escrime française ? A la lecture des messages précédents je n'en suis pas certain; chacun disserte sur la technique, l'histoire, l'environnement, et personne n'aborde LE sujet, à savoir: "l'escrime française est elle en déclin ?" (ce qui implique nécessairement une comparaison avec l'escrime de certains pays étrangers).
Nous touchons là à un mal bien connu, l'escrimeur Gaulois étant par essence le meilleur (c'est de notoriété publique), il n'accepte pas d'être jugé à l'aune de vulgaires pousseurs de rapière; résumons donc les différentes raisons évoquées pour justifier la baisse vertigineuse du nombre de trophées sur les compétitions internationales:
- "ils" nous volent nos meilleurs techniciens (ben voyons);
- "ils" copient notre système (quel est le couillon qui a oublié de le faire breveter...);
- "la relève est là" (l'Arlésienne, en quelque sorte; il va falloir être très très très patients);
- "ce n'est pas grave, une baisse ponctuelle, tout va repartir" (la méthode Coué);
- "la France reste une nation forte" (Dieu soit loué, beaucoup de pays ne se sont pas encore mis à l'escrime).
Mais deux personnes ces jours-ci ont osé mettre en doute quelques fondements de notre système, Anne-Lise Touya (l'Equipe du 7/08), et Astrid Guyart.
La vraie question est: la France, qui a fait le choix de l'amateurisme, du gros volume de licenciés et des traditions, pourra t-elle longtemps faire illusion face aux commandos de professionnels aguerris, habitués au "baston" dès leur plus jeune âge, et s'entraînant, suivant un programme d'entraînement individualisé, deux ou trois fois par jour, tous les jours de la semaine dans un unique but, ramener des médailles ? Autrement dit, allons nous continuer la politique de l'autruche ?
La question est posée.
Bien sûr, il ne convient pas de condamner une équipe qui n'a pas encore eu le temps matériel de redresser la barre; mais les premiers résultats de Budapest (dont ceux des épéistes ce matin) n'incitent pas à un franc optimisme.
Et l'histoire nous a appris qu'il ne faut pas trop compter sur les techniciens pour se remettre en question, surtout quand ils sont les enfants des périodes "glorieuses" d'un système.
Sommes nous capables de mettre en place une escrime à plusieurs vitesses, ce qui implique moins de "social" et plus d'"élitisme" ? Pas évident, car cela n'est ni dans "l'air du temps" (politique), ni dans la mentalité de nos "sages", souvent recroquevillés sur "MON tireur" ou "MON club".

Date de publication : 08/08/2013 14:28
Haut


Re: 9ème Coupe du Monde cadets fleuret à Cabries 13
#28
Bavard
Bavard


Rien pour avoir les résultats en live ?

Date de publication : 10/12/2011 11:58
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re: championnats du monde catane 2011
#29
Bavard
Bavard


Allez les bleus !

Date de publication : 12/10/2011 10:29
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut


Re: OPEN cadet ECULLY
#30
Bavard
Bavard


Benielli, Landragin, Wrobel, les 3 tireurs du Poitou-Charentes passent en T 64, bravo !

Date de publication : 09/10/2011 15:08
Un maître n'est pas celui qui sans cesse enseigne, mais celui qui soudain apprend.
Joao Guimaraes Rosa

Bénévole pour servir, pas pour se servir.
Haut



(1) 2 »



Escrime-Info : Mentions légales