http://www.stagescrime.com/accueil.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
72 utilisateur(s) en ligne (46utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 4
Invités : 68

pelot, sebridy, maimaitre, duns26, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (pierre_al)

BasBas



Re: Canne italienne, belge et française
#61
Habitué
Habitué


Et comme je ne suis pas un éminent germaniste, je ne ferais pas de traduction foireuse. Disons que j'ai l'impression que ça retrace l'origine du mot et son sens premier, puis les occurrences étrangères.

Date de publication : 01/09/2011 20:59
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#62
Habitué
Habitué


Il faudrait déjà savoir à quel "allemand" ça correspond. Parce qu'entre le Westique, le Nordique et l'Ostique, les trois racines des langues germaniques, il y a déjà des différences. En admettant que ce soit la branche allemande, venant du Westique, ça laisse le vieux saxon, le moyen bas allemand, le "plattdeutsch", le vieux haut allemand, le moyen haut allemand et l'allemand moderne... ça laisse beaucoup de variations.

Pour les quelques dictionnaires actuellement référents pour le vocabulaire allemand médiéval, à savoir le Lexer, le Deutsches Wörterbuch, il n'y a rien, que dalle.

Dans le Benecke / Müller / Zarncke, on trouve les renvois suivants

1. das parieren, fechten.
2. schützen, vertheidigen.

Dans le dico de J. G. Krünitz (définition identique ou presque dans le Grammatisch-Kritisches Wörterbuch der Hochdeutschen Mundart)

1-Als eine unmittelbare Nachahmung des Schalles, bedeutet es ehedem als ein Neutrum schreyen, wehklagen. Diese im Hochdeutschen ungewöhnliche Bedeutung hat das Schwed. skärma noch, und im Wallis. ist Ysgarm das Geschrey, und im Bretagnischen scarmi rufen.

2-Nach einer der gewöhnlichsten Figuren bezeichnete es nachmahls verschiedene mit diesem Laute oder Getöse verbundene Handlungen. Dahin gehöret das Finnländische, des Zischlautes beraubte kirman, spielen, und unser jetzt veraltetes schirmen, schermen, fechten, streiten, und zwar nicht bloß zur Vertheidigung fechten, wie Frisch und andere wollen, die solches aus der folgenden Bedeutung des Abwehrens nur gemuthmaßet haben, sondern fechten überhaupt; Schwed. skärma, Ital. scrimare, Franz. escrimer, Böhm. ssermir. (S. auch Scharmützel.)


Date de publication : 01/09/2011 20:34
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#63
Habitué
Habitué


Non pas un guerrier, un combattant en général. Ce que je soulignais, c'est que le terme est le même dans TOUS les ouvrages traitant de l'escrime et par extension du maniement des armes. Pas de hallebardier, d'épéiste, de batoniste ou de daguiste. Juste un combattant. Fechter. D'ailleurs, on notera que les grandes guildes d'escrimeurs portent également toutes dans leur intitulé ou leur actes le terme fechter.

A noter également qu'aucun manuel technique, aucun "fechtbuch/en" ne traite du guerrier (l'homme qui fait la guerre) mais du combattant (celui qui se bat) et encore plus du duelliste (celui qui se bat contre un seul adversaire dans un cadre délimité par des règles). Encore aujourd'hui, les spécialistes de l'écriture distinguent le corpus des "kriegsbuchen" (livres de guerre, ou sur la guerre) et les "fechbuchen" (livres d'escrime ou de combat, ou sur l'escrime/le combat). La distinction étant beaucoup plus difficile avec les ringbuchen (livre sur la lutte) qui restent fusionnés jusqu'au milieu et a la fin du XVIème siècle avec les livres d'escrime.

Pour la petite histoire, le document de 1487 n'est pas une lettre de privilège pour un métier mais pour l'organisation de compétitions ET de chapitres d'enseignements sur tout le territoire impérial, en particulier dans ce qu'on appelle, les villes d'empire. La confrérie avait depuis longtemps le droit d'en organiser dans les villes libres de la domination impériale.

Le document de 1487 s'adresse à la confrérie de Saint Marc (plus précisément la confrérie de notre sainte vierge Marie et du glorieux prince guerrier Saint Marc/ bruderschafft Unserere lieben frawen und der reynen Jungfrawen Marien vnd des Heiligen vnd gewaltsamen Hyemelfursten sanct Marcen). Les frères de saint marc, les "marxbruder" ne sont pas une confrérie de métier, d'enseignants, mais une communauté de pratiquants ET d'enseignants. Qui se désignent sous le terme... fechter.

Ils sont les seuls à posséder ce droit, jusqu'en 1607, date à laquelle une autre confrérie, les "federfechter" gagne les mêmes droits. De plus, une autre confrérie, les frères de saint Luc (lucasbruder) se passaient depuis des décénies de cette autorisation, organisant des rencontres "sauvages".

Le propos n'est pas de discuter de ce que certains pensent de l'escrime et de ce qu'est l'escrime. Le fait (et je souligne le mot fait) est que l'escrime regroupe par son histoire et sa logique bien plus que la pratique consensuelle (et notre abhorré compagnon pourra bien plus en parler que moi) des trois armes. On peut refuser que l'escrime aujourd'hui soit la pratique de toutes les armes, mais on peut difficilement le nier pour ce qui est de toute son histoire passée.

PS: pour rester dans le sujet, je pense qu'on devrait peut être observer la canne d'un peu plus près en escrime. Parce qu'eux, ils arrivent à combattre en 3d.

Date de publication : 01/09/2011 16:31
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#64
Habitué
Habitué


Pour la petite histoire, ce n'est pas le mot schirmen qui en allemand médiéval désigne les pratiques martiales d'escrime (la lutte ayant son propre vocabulaire) mais fechten. Un professionel de l'escrime au XIVème, au XVème ou au XVIème siècle (en allemagne un ... fechtmeister) ne fait aucune différence entre le maniement du bâton, de l'épée à deux mains, a une main, avec ou sans bouclier, de la masse en bois etc etc. (N'étant pas spécialiste des périodes plus modernes, je ne serais pas catégorique, mais je ne serais pas surpris que ce soit pareil)

Idem dans l'italie du début du XVème siècle, où les maitres d'armes enseignant le maniement des armes (et là, on parle aussi de la lutte) sont désignés dans les archives, souvent, par le mot "Magister scarmitor" ou "magister schermitore" (pas certain de la transcription, le document est mal conservé). Donc maitre escrimeur.

Les ouvrages techniques ont parfois conservés très longtemps cette pluralité d'outils et de perceptions de l'escrime.

Même en français, l'utilisation du mot 'escremir" ou "escremie" désigne beaucoup plus la science du combat en général et le fait d'être instruit dans cette science. Personnellement, j'ai tendance à avoir beaucoup de contacts avec le passé de l'escrime et de son histoire, et ma définition serait beaucoup plus proche de "raisonnement et méthode de combat avec instrument" (la lutte à une histoire assez différenciée pour ne pas réellement y être accolée). En gros, un escrimeur, c'est quelqu'un qui à appris une méthode raisonnée de combat. Car, n'en déplaise à certains, un pratiquant de sabre japonais, c'est un escrimeur. Comme un sabreur thaïlandais ou un épéiste chinois.

Donc, par pitié, essayez de voir au delà des trois armes (quand il y a encore les trois) pratiquées au sein de la fédération et des clubs. Ou alors oubliez tout ce qui peut toucher à la tradition et assumez de pratiquer un sport moderne sans réel lien avec son passé. Mais qu'on le veuille où non, se battre avec une épée à deux mains, c'est de l'escrime. Avec une hallebarde, c'est de l'escrime. Avec un bâton, c'est de l'escrime. Avec une rapière, aussi. Avec une épée de coté, aussi. Avec un hache d'armes, aussi.... etc.

PS: je me souviens d'une expression dans un ouvrage du XIXème (dont je n'ai pas les références, je parle de mémoire) qui présentait la savate comme... l'escrime des mains et des pieds. Les choses sont un poil plus complexes et moins bien différenciées qu'on ne peut le penser.

Date de publication : 01/09/2011 15:15
Haut


Re: Escrime de duel
#65
Habitué
Habitué


Tu as toujours l'annuaire http://www.amheonweb.net/site/

Date de publication : 14/03/2011 10:49
Haut


Re: Etrange promo
#66
Habitué
Habitué


Ahhhh, bien sur, souligner les problèmes, c'est très bien. Offrir des solutions ou des gens, c'est plus difficile hein... surtout quand on intervient juste pour jetter son fiel et se casser puisque les gens du milieu de foutent de la fede....

Tiens, mon petit scholie, viens donc assister à mes présentations, mes interventions, participe aux projets d'éditions auquels je participe, et on pourra peut etre en reparler... puisque manifestement, tu n'es pas vraiment au courant des choses contrètes que je produis et auquelles je participe.

Soit dit en passant, d'ailleurs, je ne parlais pas que de moi (bien que mes travaux précédents et actuels me placent, en effet, dans une certaine catégorie de spécialistes de l'escrime ancienne) mais également d'autres gens qui sont plutot au courant de ce patrimoine, des gens comme F. Cinato, nouvellement docteur, ou P. Brioist, H. Drévillon, D. Jaquet ou d'autres qui sont réellement des spécialistes acédémiques du sujet.

Sur ce, je me retire, dépasser les deux posts de réponses avec ce ***** me file des boutons.

Edit Webmaster : Pas d'injure, merci.

Date de publication : 11/02/2011 18:58
Haut


Re: Etrange promo
#67
Habitué
Habitué


Citation :
L'intitulé de la commission montre clairement que le souci historique n'est pas la priorité. On fait de l'historique à la Alexandre Dumas.



Ce qui n'est pas un mal en soi, d'ailleurs... mais on ne peut pas faire un amalgamme avec l'histoire des techniques et de l'escrime.

Citation :
Ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai simplement constaté que la majorité des pratiquants de ces disciplines n'étaient pas membres de clubs affiliés à la fédération. Ce qui dégage la fédération de toute responsabilité si un quidam se met en tête de pratiquer une escrime d'opposition avec de vraies armes sans protection.



C'est une question que je me pose, étant donné le changement des statuts de la FFE concernant la définition du mot escrime.

Citation :
Premièrement parce que leurs écrits ne sont probablement pas parvenu entre les mains des gens qui comptent.


C'est qui d'ailleurs, pour ces questions là ?

Citation :
Deuxièmement parce que même si c'était le cas ces spécialistes ne sont pas Maîtres d'Armes, donc ne peuvent être pris au sérieux.


Mouais, tu sais ce que j'en pense. Qu'un mec lambda, amateur même super au courant donne des lecons d'histoire à la FFE, je conçois qu'ils en aient pas grand chose a carrer. Quand des gens diplomés, docteurs ou quasi docteurs, chercheurs réputés commencent a produire un sujet et un secteur d'analyses et de travaux historiques, on devrait peut etre les écouter au sujet de l'histoire de l'escrime, justement...

Citation :
Si ces recherches avaient une influence sur la formation et l'efficacité du Haut Niveau, je pense qu'il y aurait bien plus d'intérêt manifesté.


Ya pourtant des recherches et des travaux effectués sur la pédagogie et l'entrainement des pratiquants non élites... pourquoi pas ailleurs ?

Date de publication : 11/02/2011 17:20
Haut


Re: Etrange promo
#68
Habitué
Habitué


Soit on coexiste, soit l'une supplante l'autre. Je ne vois aucun interêt dans la seconde, aucun dans la première. Donc, par un souci de civilité (et de prévisions, on ne sait jamais ce qui peut se passer) il vaut mieux parler et établir de bons rapports. Pour définir clairement les points de frictions, essayer de les dépasser, d'établir des compromis. Parce que la situation actuelle, avec d'un coté, des escrimeurs artistiques qui prennent les gens de l'escrime historique pour des brutes (ce qu'ils sont pour une grande majorité) et de l'autre, des gens de l'escrime historique extrèmement imbus d'eux mêmes qui prétendent enseigner ce qu'est la "vraie" escrime... elle ne peut mener à rien, en tout cas pour l'escrime historique (puisque l'escrime artistique bénéficie d'une existence au sein de la federation, même si c'est tout moisi).

Sans appuyer mon camarade sur le coté "branquignol" des gens à la tête de la logique du patrimoine de l'escrime, je dois dire que je me demande comment et pourquoi on en est encore là. Il existe des spécialistes reconnus de ces sujets, spécialistes dont on ignore régulièrement et superbement les travaux et les essais de contribution. Pourquoi, là est la question...

Date de publication : 11/02/2011 16:29
Haut


Re: Etrange promo
#69
Habitué
Habitué


On peut coexister et discuter, ca n'engage a rien. Et une partie majeure des cadres de l'EA avec lequels j'ai discuté ne se réclament pas de l'escrime historique...

Date de publication : 11/02/2011 13:12
Haut


Re: Etrange promo
#70
Habitué
Habitué


je dirais pas qu'il n'est pas satisfaisant... s'il omettait des choses, simplifiait pour un souci d'accessibilité, oui, on pourrait dire que c'est non satisfaisant. Là, c'est juste des choses fausses, au mieux, dangereuses dans le concept (l'idée développée par Odel sur le coté opposition sans protections) au pire.

Pour répondre sur l'autre aspect de la question, non, il n'y a pas de réel texte exposant clairement ces concepts... pour des raisons différentes. D'abord parce que ce monde des escrimes parallèles n'est pas formalisé... La magie de la loi 1901 fait que tout le monde pratique un peu son petit truc dans son coin sans trop se soucier de ce qui est.

S'il fallait, de mon coté propre, cadrer un peu tout ca, je donnerais plusieurs catégories de ces escrimes parallèles

L'escrime artistique, qui regroupe les formes et les pratiques d'escrime qui se dégagent de l'opposition pour offrir une performance esthétique.

L'escrime de duel, qui recherche une opposition sécurisée avec des armes anciennes, mais qui ne se focalise pas uniquement sur les savoirs anciens. (olivier en parlerait mieux que moi)

L'escrime historique, qui se focalise sur la compréhension et la pratique (en opposition) de systèmes d'escrimes anciens et surtout avérés historiquement, par le biais de sources vérifiables et accessibles.

Date de publication : 11/02/2011 12:25
Haut


Re: Etrange promo
#71
Habitué
Habitué


Citation :
Ce sont des artistes ! Tout simplement.


Licence poétique, c'est ca ?

Citation :
Malheureusement, ces deux conditions ne sont pas toujours respectées, et là, on peut même dire qu'on prend les gens carrément pour des couillons.


On donne en effet des informations fausses, qui sont plus le résultat d'idées recues que d'un vrai travail d'investigation sur les multiples formes d'escrime.

Un exemple sur le texte : "l'escrime artistique est l'escrime d'autrefois" suivi de "l'escrime artistique est l'escrime des films". Donc, l'escrime d'autrefois, c'est l'escrime des films. Rien n'est plus faux. Mais il faudrait se poser des questions et parler avec des gens qui sont justement spécialistes des escrimes d'autrefois (et il y en a, et des vrais spécialistes, avec diplomes universitaires ou d'écoles et tout)

Citation :
L'escrime est un art avant d'être un sport, tout comme le karaté ou le kung-fu ou tout autre sport de combat. Cela signifie que l'escrime artistique ne veut pas ressembler à de l'escrime, comme je viens de le lire, c'en est. Quoique l'on puisse dire, c'est une des quatres armes enseignées depuis des années.


Oui. Et art, qui est utilisé a l'époque pour désigner l'escrime (enfin, pas en france, on utilise le terme "joueur d'épée") signifie savoir qui s'apprend, de préférence d'un maitre. Au même titre que la draperie, ou la ferronerie, l'escrime est très longtemps un art mécanique. Un artisanat, dirait on aujourd'hui.

Par curiosité, l'escrime artistique est une "arme" au même sens que le fleuret, l'épée ou le sabre ? Ca ne fait pas un peu fourre tout, catégorie où on met un peu tout ce qu'on ne connait pas ?

Citation :
De plus, l'escrime pratiquée aujourd'hui dans le cadre sportif n'a absolument rien à voir avec l'escrime d'autre fois.


Techniquement, c'est probable. Tactiquement, j'ai de fortes réserves. On mésestime souvent la profondeur tactique et technique d'une escrime ancienne (médiévale ou moderne, peu importe). Parce que l'escrime artistique n'est pas, aux dernières nouvelles, une escrime d'opposition. L'escrime historique, si. C'est même sa raison d'être.

Citation :
En fait, l'escrime pratiquée autrefois a bien plus à voir avec l'escrime sportive qu'avec l'escrime artistique. C'est un dérivé des pratiques d'entraînements en vue des armes de combat, la perte du repère du but originel et l'évolution du matériel et des règles ayant amené une évolution des comportements.


Et voilà, c'est bien mieux expliqué comme ca.

Citation :
Parmi les points qui me chiffonnent dans ce texte, c'est la mention de "l'escrime de combat" et embrayer ensuite pour dire que toute l'escrime artistique se pratique sans protections


C'est vrai ? Ca t'a choqué aussi ?

Ca dénote d'une méconnaissance d'une part de ce que sont les escrimes historiques/anciennes, et également du matériel qui existe aujourd'hui pour ces pratiques.

Date de publication : 11/02/2011 12:09
Haut


Etrange promo
#72
Habitué
Habitué


http://www.escrime-ffe.fr/pratiquer/l ... l-escrime-artistique.html

Mélanger erreurs et mensonges, c'est quand même très fort.

Date de publication : 10/02/2011 10:49
Haut


Re: Quand dieu essaie l'escrime ...
#73
Habitué
Habitué


Il existe en effet d'autres manières d'approcher l'escrime. Par d'autres formes d'épées (épée longue à deux mains, épée et petit bouclier)ou d'autres formes d'armes (le baton, le petit sabre court). Voire même par d'autres aires géographiques (aire germanique médiévale, italie du XVIème siècle etc etc). Et même si ce ne sont pas des maitres d'armes "officiels" qui l'enseignent parfois, ce sont souvent des gens ayant plus d'une décénies d'expériences dans ces disciplines. Il existe déja un matériel sécurisé, des protections de mettent au point...

Date de publication : 12/12/2010 17:02
Haut


Re: Après l'escrime
#74
Habitué
Habitué


Tout a fait. Mais du coup, je pense que l'argument passerait mieux avec des passages ou des extraits d'ouvrages traitant spécifiquement du corps à corps dans l'escrime. Là, on est totalement en dehors, on est dans un corps a corps a part entière, pensé sans armes depuis l'approche jusqu'à la distance de frappe, puis de saisie.

Date de publication : 12/12/2010 15:41
Haut


Re: Après l'escrime
#75
Habitué
Habitué


Je ne sais pas si je l'aurais mis dans la case "escrime", surtout que Petter ne place pas son oeuvre en lien avec une forme d'escrime, mais plus avec une logique "autodefense" ou "réagir à une agression".

Cela dit, c'est un très bon bouquin, un bel exemple de pédagogie et de présentation.

Date de publication : 11/12/2010 17:52
Haut


Re: promo chorégraphiée
#76
Habitué
Habitué


http://www.youtube.com/watch?v=ln94E9AGYTc&feature=related

je mets la seconde de ce groupe, toujours réglée (et non pas chorégraphiée, pour faire plaisir a M. Hewer) sur une autre logique d'escrime germanique.

Date de publication : 04/12/2010 11:01
Haut


promo chorégraphiée
#77
Habitué
Habitué


Tiens, on parle de promo chorégraphiée dans le post sur la pub de Zidane, j'en profite pour mettre cette petite video, d'un groupe tchèque je crois, montrant des techniques et des principes d'escrime ancienne germanique appliqués.

Attention, ce n'est PAS un assaut, c'est une chorégraphie de mouvements historiques à haute vitesse.

http://www.youtube.com/watch?v=mjT4JepA-Vc

Date de publication : 03/12/2010 05:18
Haut


Re: L'escrime en compagnie de Brice Guyart
#78
Habitué
Habitué


Citation :
D'ailleurs, on a des retraités, maître d'armes, qui comme sont souvent les versaillais, sont extrêmement imbus de leur personne, servis par deux trois lèches-bottes de passage, qui se contentent de promener leur chien et pourrir les forums, plutôt que de daigner apporter quelque chose.



Ahhhhhh

Date de publication : 29/11/2010 17:31
Haut


Re: Le plus beau traité d’escrime jamais confectionné !
#79
Habitué
Habitué


Citation :
le MS C93 est une compilation des techniques de l’école allemande de Liechtenauer dont l’influence s’est étendue du XIVe au XVIe siècle.


Petites corrections.

Le Hs Dresd. C93 est le premier volume d'une des compilations commandées par Paulus Hector Mair, les autres étant le Cod. Icon. 393 (en latin) en deux volumes conservés a Munich et les Cod. Vind. 10825 et 10826 (bilingues latin allemand) conservés à Vienne.

La compilation ne fait pas état que de la tradition liechtenaurienne (axée sur l'épée longue) mais également du messer (sabre court) de Leckuchner, de la fin du XVème siècle, d'une lutte d'origine inconnue qu'on retrouvera peu de temps après dans l'ouvrage de Fabian von Auerswald, d'un baton également inconnu auparavant ainsi que d'intriguantes techniques de hallebarde et de hache d'armes. Les passages sur les armes paysannes sont également totalement novateurs. Il semblerait que cette compilation soit un travail a la fois de conservation et de prestige, peut etre a des fins de chronique.

Date de publication : 20/06/2010 12:36
Haut


Re: L’Escrime maltraitée par les JO
#80
Habitué
Habitué


Tu comprends pourquoi je réponds plus maintenant....

Date de publication : 16/12/2009 14:49
Haut


Re: Site "escrime ancienne"
#81
Habitué
Habitué


Aucune envie de repartir là dessus, je clos ma participation a la discussion.

Date de publication : 11/10/2009 18:49
Haut


Re: Site "escrime ancienne"
#82
Habitué
Habitué


Sauf que pour s'entrainer, a savoir apprendre a maitriser un geste, on a pas besoin de savoir qui gagne et qui perd. Le réglement de compétition a pour objectif de trier et classer, entre un gagnant et un perdant. L'opposition en entrainement a pour objectif de faire travailler.

Les comportements évoluent en fonction de ca. Comme le fait remarquer mon compère, si mon objectif est de gagner, je n'utiliserais que les techniques que je maitrise a fond. Pour gagner. Donc je ne travaille pas.

Par contre, en opposition, je travaille pour comprendre et maitriser des techniques que je ne maitrise pas, ou pas bien, ou pas completement. La victoire devient accessoire, secondaire, par rapport a l'objectif premier : Travailler une technique. Que je la réussise ou que je la rate ne m'empèche pas de travailler. Et nul besoin de compétition et de tri entre gagnant et perdant la dedans.

Je pense que simon développera cette idée bien mieux que moi, étant donné qu'elle vient de lui.

Date de publication : 11/10/2009 13:41
Haut


Re: Site "escrime ancienne"
#83
Habitué
Habitué


Par réglement de salle, il ne faut pas seulement comprendre réglement d'assaut. Il y a aussi ce qui est permis et non parmis, et ca permet de prendre la mesure de la manière dont on pratique. Si un règlement dit "pas de coups d'estocs durant les assauts" ca signifie que la pratique n'autorise pas les coups d'estocs lors d'un combat simulé entre protagonistes de la salle(c'est un exemple). Au dela des logiques d'arbitrages et d'assauts réglés, ca renseigne pas mal sur la manière dont on concoit l'assaut (quelque chose d'amical, et pas forcément destiné a maraver la tête du bonhomme en face). Par répercution, ca donne des renseignements précieux sur la manière dont on s'entraine, sur les routines de pratiques et sur la technique et la manière dont on la transmet.

(re)prenons l'exemple de Joachim Meyer. On sait que l'estoc, a l'épée longue, est prohibé dans sa vision de l'assaut libre. Ca ne l'empèche pas de concevoir l'estoc et d'enseigner sa pratique, de manière détournée, il est vrai. On a donc des assauts sans estocs, mais un apprentissage de l'estoc. Je trouve que c'est plutot intriguant et que ca donne une image très différente de la salle d'armes post médiévale, bien moins "radicale" et "ultimement efficace" qu'on imagine aujourd'hui. Une hypothèse séduisante pourrait même etre développée, selon laquelle les pièces avec estocs prennent place non pas dans des assauts mais dans des exercices codifiés, une vrai logique pédagogique et gymnastique. Les interdits exposés par Meyer, un règlement en quelque sorte, renseigne ici énormément sur la manière dont son style est pratiqué, pensé et enseigné. Donc livre de précieux renseignements sur la technique et son application.

Date de publication : 11/10/2009 11:47
Haut


Re: Site "escrime ancienne"
#84
Habitué
Habitué


Alors qu'il suffit d'ouvrir un traité pour se rendre compte qu'il y a a la base une différenciation technique. Comme lorsque les manuscrits attribués a Fiore dei Liberi exposent une différenciation entre des techniques "pour la vie" et des techniques "pour la concorde". Ou les affaires sérieuses des allemands, qui se réservent souvent l'usage de l'estoc ou des coups plus "mortels" au sens propre comme au figuré.

Mais c'est bien connu, même si les techniques médiévales sont évoluées, en fait, ils les pratiquaient dehors, dans l'herbe mouillée recouverte de feuilles et si possible dans une pente, le tout avec des armes aiguisées.

Date de publication : 10/10/2009 17:04
Haut


Re: Site "escrime ancienne"
#85
Habitué
Habitué


Ca s'est vraiment étoffé :) Faut avoir un sacré culot maintenant pour venir et dire que l'escrime commence au XVIIème et que ce n'est pas un art martial :)

Date de publication : 30/09/2009 13:06
Haut


Re: Pour ceux qui croit que l'escrime n'existait pas avant la Renaissance...
#86
Habitué
Habitué


Juste en passant :

Talhoffer est un maitre d'escrime, donc rien ne permet de dire qu'il ne forme qu'au duel judiciaire. Au contraire, sa tenue d'écoles d'escrime en suisse laisse imaginer qu'il enseigne l'art du combat en général, et se propose pour former a des duels. Bref, il cherche a grimper l'échelle sociale en rentrant dans le cercle des princes.

Quand a ses livres, difficile de dire ce que c'est. Ca peut aussi bien etre un support pour élève qu'un mémento, ou encore un simple exemple stylistique de "fachliteratur" comme on en voit des milliers a l'époque, de la cuisine à la chasse, en passant par la mécanique.

Date de publication : 03/08/2009 10:50
Haut


Re: Fédération des Arts Martiaux Historiques Européens
#87
Habitué
Habitué


Citation :
Je suis sûr que d'autres MA pratiquent et font pratiquer une escrime ancienne de qualité avec toute la sécurité souhaitable.


Je suis pas maitre d'armes... en fait, je crois en avoir rencontré pas loin de deux qui font ca, peut etre deux ou trois supplémentaires qui existent, et.... c'est tout.

Et le fait que je ne sois pas MA, que des gens travaillant sur ces matières ne soient pas MA, n'entache en rien nos conaissances ou nos compétences. En fait, sans vouloir nous jetter des fleurs, je suis pas certain que beaucoup de maitres d'armes en sachent autant que certains d'entre nous sur les arts martiaux, avec ou sans armes, de l'europe occidentale.

Citation :
L'ideal étant de se réunir lors de stages pour partager ce savoir et le plaisir de pratiquer en s'amusant..


Il arrive un moment ou une structure commune est nécessaire ne serait-ce que pour offrir un bon développement a l'activité (et je la pense porteuse) et créer un interlocuteur a .... l'état.

Date de publication : 09/10/2008 17:57
Haut


Re: Fédération des Arts Martiaux Historiques Européens
#88
Habitué
Habitué


Héhé, c'est marrant que tu le demandes, parce que c'est justement l'un des débats en cours. Je ne peux que t'inviter a y participer... :)

Date de publication : 09/10/2008 14:16
Haut


Re: Fédération des Arts Martiaux Historiques Européens
#89
Habitué
Habitué


Citation :
Faire de l'escrime comme on ferait du karaté ou de l'aikido, le pied !


C'est tout a fait l'idée !

Date de publication : 09/10/2008 14:01
Haut


Re: Fédération des Arts Martiaux Historiques Européens
#90
Habitué
Habitué


peut etre qu'il y a déja eu des tentatives de notre part... et peut etre que ca a rien donné... peut etre que les choses sont plus complexes que "on aime pas la FFE" :)

Date de publication : 09/10/2008 13:49
Haut



« 1 2 (3) 4 5 6 »



Escrime-Info : Mentions légales