https://www.fencing.my-solutions.fr/contents/fr/d2049.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
102 utilisateur(s) en ligne (80utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 2
Invités : 100

AntoineRODAT, topaze, plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (billy)

BasBas



Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#61
Habitué
Habitué


C'était lors d'un entraînement organisé en région parisienne par l'intermédiaire d'un ami commun (merci à lui !)

"Épée 2.5" (c'est la réédition du livre avec les apports de Philippe Boisse, Angelo Mazzoni, Arnd Schmitt et Bjorn Vaggö) n'est disponible qu'en angalis malheureusement.

Mais je ne suis pas assez calé en anglais pour avoir perçu toutes les subtilités du livre, d'où l'intérêt d'avoir eu un contact direct avec lui (en assauts, ou en démonstration et "avec les mains" on comprends toujours mieux ).
Disons qu'Harmenberg a été un précurseur dans bien des domaines notamment en utilisant une bien plus grande mobilité sur la piste. Dans son livre, il a formalisé ses réflexions et certaines notions tactiques comme le fait d'amener l'adversaire à tirer sur son point fort à soi et ne pas aller soi-même directement essayer de contrecarrer le point fort de l'autre... En effet quand on rentre dans une logique d'adaptation de notre jeu au point fort adverse, on tire de fait dans "l'aire d'excellence" adverse ... et la conséquence est souvent qu'on a un temps de retard dans l'exécution de nos propres actions.
Amener l'adversaire à tirer dans notre propre "aire d'excellence" est un de ses crédos.

À la leçon et sur la piste, il met en place ce que nous avons appelé des "pièges" dans notre livre. Par exemple, celui qu'il utilisait avec prédilection est assez classique maintenant, nous l'avons appelé "le faux maître" dans le livre. Lui il le réalisait avec des engagés quarte en préparation (mais on peut engager n'importe quoi ça marche aussi, sixte,, octave....) pour polariser l'attention de l'adversaire (nous appelons cela "conditionner l'adversaire") sur cette préparation... mais ne jamais finir en quarte, vous vous doutez bien

Nos approches ne sont donc absolument pas contradictoires, elles sont similaires à certains égards et complémentaires à d'autres. Cela rejoint ce que je disais : le sujet de la tactique est vaste, il est difficile de tout aborder en un seul livre. Autrement dit : celui qui pense avoir réponse a tout sur la tactique est soit un prétentieux soit un menteur ! (et c'est un auteur de livre sur la tactique qui vous le dit, en toute humilité)


Date de publication : 12/01/2017 20:46
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#62
Habitué
Habitué


Merci, NicoNunivu. cacawette et cocoh, pour vos commentaires très sympas !
Hier j'ai eu la chance de tirer avec Harmenberg, champion Olympique 1980 et surtout auteur d'Epée 2.0.
À 62 ans, c'est encore un sacré athlète !
Nous avons pu ensuite échanger sur nos approches tactique de l'épée, c'était tout simplement passsionant

Date de publication : 10/01/2017 21:58
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#63
Habitué
Habitué


Faut pas vous vexer Feraud, j'étais un peu passé à autre chose. Il n'y a pas non plus QUE "répondre à Feraud" dans mon agenda !
Et puis vous savez (si, si vous le savez forcément ) vous n'êtes pas le seul lecteur du livre sur terre, les autres retours (et nous en avons plein, et qui ne passent même pas par EI, c'est fou non !) sont aussi importants à nos yeux.

Un exemple parmi d'autres : hier maître Jacques Lacour, qui a enseigné en France et maintenant enseigne aux USA, m'a remonté que ce livre lui avait fait poser de bonnes questions et permettrait à coup sûr de faire évoluer son enseignement. Il voulait nous en remercier. C'est tout ce que nous recherchons, ré-interroger les habitudes d'entraînement, apporter une pierre à l'édifice de la réflexion des tireurs et des maîtres. Ni plus, ni moins.

Un autre exemple presque à l'opposé : mercredi dernier, un tireur de mon club, qui n'a que 5 ans de pratique, m'a dit que le livre l'avait passionné même si il n'avait malheureusement pas réussi à tout comprendre. J'ai eu une discussion très intéressante avec lui sur ce qui lui avait plu et tenté d'éclaircir les parties qui paraissaient plus compliquées pour lui.

Cela répond à l'une de vos interrogations : on ne s'adresse pas seulement aux maîtres ni seulement aux tireurs, et parmi les tireurs, pas seulement à la petite partie des expérimentés ou à je ne sais quelle autre catégorie de tireurs.

Ceci dit merci pour cette critique désormais complète et déjà largement plus équilibrée que ce que vous aviez "balancé" sans avoir lu le livre au tout début du forum (si si, relisez-vous et vous verrez que ce n'était pas loin de l'insulte).

Oui toutes les idées doivent foisonner et être confrontées. On parle bien de tactique et de mental, ce ne sont pas des "sciences exactes". On aurait pu les aborder de multiples autres façons, je n'en doute pas. Quand nous disons parfois : "cette liste n'est pas exhaustive", c'est à dessein ! Ça s'appelle l'humilité. Car celui qui prétend avoir tout appréhendé et tout compris sur ces sujets se fourre les doigts dans l'œil jusqu'au coude. Il y a des fondamentaux de la tactique et du mental, mais il y a des millions de tactiques de préparations mentales qui gagnent. Alors parmi celles-là, les tireurs, et les maîtres qui les conseillent, doivent toujours trouver ce qui leur convient le mieux. Les maîtres ont toujours fait ça, de tout temps, mais là nous essayons d'élargir et de vulgariser le débat. Ce n'est plus un débat "de techniciens" ou réservé aux seuls "sachants". Parlez-en avec Cobra, vous verrez que des initiatives se montent dans les clubs. C'est ça qui est passionnant, cette dynamique que nous avons essayer de créer est peut-être en train de prendre.

Et attention également : "catégoriser" à outrance aurait pu en rassurer certains mais n'aurait certainement pas contribué à ce qu'on s'approche d'une forme de "vérité" sur la piste. J'imagine très bien un tableau avec comme entrée : mon adversaire est comme ci et comme ça, et moi je suis comme si comme ça, je regarde le tableau, je vais dans la case X : et paf ! Ça me donne exactement ce que je dois faire pour le battre. Vous imaginez ça ? Et bien la catégorisation mène à ça. Elle est certainement une aide mais ne saurait apporter toutes les solutions. Et se reposer dessus est un leurre.

Donc en résumé, ce livre ne prétend pas détenir toute la vérité, mais il ouvre de nouveaux champs de réflexion et d'investigation. Il s'adresse à tout ceux qui sont passionnés et veulent faire progresser leur pratique. Tous les chapitres ne vont pas vous toucher de la même manière (comme les lecteurs nous le disent très bien). Selon votre sensibilité, votre parcours, votre niveau, que vous soyez enseignant ou "votre propre maître d'armes", certains chapitre vous interpelleront forcément plus que d'autres. C'est pourquoi il est tout aussi intéressant de "piocher" dans le livre que de le lire un chapitre après l'autre, même s'il y a bien une colonne vertébrale, une logique dans la progression dans le livre (libre à vous de penser autrement Feraud). Par exemple, le chapitre 6 est placé là parce qu'il n'est pas le plus simple à appréhender. En revanche il apporte des réponses aux tireurs qui nous posent des questions ultra-classiques, du genre : "pourquoi j'aime bien tirer et j'ai plein de solutions sur les droitiers à la poignée crosse, alors que je ne comprends rien à comment tirer les gaucher poignée droite ?"

Voilà, sur ce, assez parlé, assez écrit, allez-vous acheter ou offrir le livre pour Noël (il en reste encore quelques-uns en stock ) et faites-vous votre propre opinion, c'est tout ce que je peux vous dire !




Date de publication : 11/12/2016 09:12
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : GP FIE Doha 09-11/12/2016
#64
Habitué
Habitué


Je reconnais bien là l'attaque du Cobra (c'est piège décrit dans l'Esprit de l'épée ). Non mais sans rire j'accede aux poules des filles mais pas aux résultats des garçons, la loose informatique pour moi ...

Date de publication : 09/12/2016 17:50
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : GP FIE Doha 09-11/12/2016
#65
Habitué
Habitué


Vous arrivez à accéder au résultat des garçons vous ?

Date de publication : 09/12/2016 16:43
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : CdM juniors Bratislava 02-03/12/2016
#66
Habitué
Habitué


vTROTTA, je ne vois pas les résultats des filles alors que la coupe du monde aujourd'hui.... il y a peut-être un autre lien ? En tout cas merci pour celui des garçons qui commencent demain.

Date de publication : 02/12/2016 10:24
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#67
Habitué
Habitué


Haha ! Mais qui est donc le 2eme à l'avoir acheté à Annecy ?
J'attends V3 pour commencer ma carrière
Tu attendras pour la dédicace alors ...

Date de publication : 21/11/2016 21:49
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#68
Habitué
Habitué


Deux exemplaires vendus à Annecy ? Mais ça sent le best-seller
Pas grave Génépi, tu viens bien à Fontaine (sinon je ne sais pas comment ferait Grenoble sans toi ), tu auras ton exemplaire perso que je te réserve.

Date de publication : 20/11/2016 08:57
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#69
Habitué
Habitué


@fleuretix : merci
@Feraud, votre manière de nous détruire sur la 1ère phrase m'avait passablement échaudé, c'est vrai. Et cela n'a pas facilité les échanges par la suite alors même que vos propos étaient bien plus mesurés. Alors, si vous en êtes d'accord, enterrons "l'épée de guerre". Déjà, je suis évidemment bien conscient que nous n'avons pas tout couvert dans ce livre. À la fois en se disant parfois que ça n'apporterai rien ou par manque de temps... mais déjà le travail fourni nous en a pris beaucoup et nous aurions pourtant aimé ajouter d'autres sujets (qui sait, on verra déjà si ce livre a du succès et on écrira peut-être une suite ).

Je suis conscient également que l'avant propos est provocateur : c'était assumé, pour casser les codes, mais aussi d'une certaine manière "tuer les pères" et se donner ainsi toutes les latitudes d'expérimenter une ou des routes différentes, des routes où la technique ne serait pas "au centre du projet", où elle ne serait pas reine. Malgré tout, vous pourrez le constater au fil du livre, la technique reste fatalement toujours dans le circuit : le chapitre 6 (droite-crosse, droitier-gaucher) est lui-même autant technique que tactique. Certains (qui font même partie des interviewés) ont aussi été très clairs : pour eux il est illusoire de séparer nos 4 piliers (technique, physique, tactique et mental), on doit toujours les travailler conjointement. Nous ne disons pas non, mais nous pensons que c'est un plus de les travailler AUSSI séparément.

Notre démarche de réflexion pédagogique partait en fait juste d'un constat : les champions de la technique ne sont pas forcément des champions, et à l'épée (plus souvent qu'au fleuret et au sabre d'ailleurs), il n'est pas rare de voir des tireurs absolument pas académiques remporter des coupes du monde.

Quant au discours de l'éditeur (approche novatrice etc. etc.), oui, en effet, cela peut paraître un peu prétentieux, mais c'est aussi ça le commerce. Un éditeur qui prend la décision d'éditer un livre sur la tactique de l'épée prend fatalement un risque, car cet ouvrage aura une portée malgré tout limitée au petit monde de l'escrime (et réduit à l'épée moderne francophone, ça fait quand même très peu en terme de rentabilité ). Alors c'est sûr que ce n'est pas pour gagner de l'argent que nous l'avons écrit ce livre (vous ne nous en prêtiez pas l'intention, je sais bien), mais bien pour partager notre passion de l'épée et notre manière un peu différente de la comprendre et de l'enseigner. Pour partager une méthode qui nous a bien pris 10 années d'échanges entre nous, et que nous avons pu expérimenter avec différents groupes de pré-ados/ados et adultes, avec un certain succès...

Mais je ne voudrais pas qu'on se méprenne sur notre propos : ce que nous n'avons pas voulu faire, c'est opposer ou minimiser les autres pratiques d'enseignement. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse, nous partons au contraire du principe que concernant la tactique et le mental, il y a DES vérités et non pas une seule et unique (ce serait trop beau).

Enfin vous ne le savez certainement pas, mais grâce à mon cousin Maître d'armes Gilles Louisiade, décédé trop jeune il y a presque 20 ans (qui m'a donné envie d'écrire mon 1er livre et qui m'a formé pour le passage de mon BE), j'ai eu la chance de découvrir toutes les facettes de l'escrime, de l'escrime médiévale à l'escrime moderne, en musique, "futuriste", en passant par l'escrime théâtrale et de cape et d'épée... et il était lui même féru et pratiquant d'autres arts martiaux, le kendo notamment. Mon cousin réalisait dès spectacles complets où toutes les variantes de l'escrime avaient leur place. Cela m'a même donné envie de participer plus tard aux championnats de France d'escrime artistique, c'est vous dire .
En sa mémoire d'ailleurs, Maître Jean-Yves Huet, que j'en profite pour saluer ici, avait organisé aux Arcs des galas d'escrime que Gilles n'aurait pas renié (j'ai repris moi-même par la suite le flambeau pour quelques éditions).
Bref tout ça pour dire qu'en tant que passionné, toutes les facettes et l'Histoire même de l'escrime m'intéressent bien évidemment, ma curiosité reste entière (je pense cependant que le temps qui nous est imparti est bien trop limité pour exceller en toutes choses). C'est pourquoi les extraits que vous avez cités sont évidemment loin de me désintéresser. Et il serait aussi intéressant du coup sur ce forum vous nous en donniez les auteurs et la date. (Avec ça si je ne gagne pas le prix du fair-play... )

Date de publication : 17/11/2016 21:24
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#70
Habitué
Habitué


Alors effectivement de notre point de vue, il y a bien 3 distances à "ressentir" pour un tireur + une 4ème qui permet de simplifier 2 d'entres elles (l'un de nous en décrit même une 5ème à ses élèves, c'est vous dire ).
Mais rassurez-vous elles ont bien sûr de fortes interactions les unes avec les autres. La notion de "ressenti" est ici importante, car nous avons décrit ces notions et prenant l'un des tireurs pour référence et en se mettant "dans sa peau".

La distance de sécurité est celle à laquelle je ne peux pas me faire toucher par une attaque en un temps (sous-entendu un temps de jambe et si je reste immobile).

La distance de danger est au contraire celle à laquelle je peux me faire toucher par une attaque en 1 temps de mon adversaire. La séparation entre les 2 distance est faite par une limite fictive appelée "limite de danger". Si vous achetez le livre, les schémas sont dedans (et compris dans le prix, c'est fabuleux ).

En résumé : soit je suis en danger, soit je suis en sécurité, mais je dois toujours estimer cette distance qui dépend uniquement de l'adversaire qui me fait face. Si je rencontre, allez disons Feraud, alors je peux me rapprocher à 50 cm de lui, je ne serai toujours pas en danger (bon je reconnais elle était facile celle-là, mais tellement tentante, pas vrai Feraud ) mais si je suis en face Fabrice Jeannet (exemple cité dans le livre, celui-là), je serai en danger quasiment à ma ligne de mise en garde à une petite marche près... Donc cette distance varie et dépend complètement de mon adversaire : sa taille, son explosivité, sa précision, son allonge.... et cette limite de danger se déplace aussi avec lui. Deux possibilités : je rentre dans la distance de danger à mon initiative (j'avance), soit j'y rentre parce que mon adversaire en avançant m'a fait passer la limite de danger (cette distinction sera importante pour la définition des profils tactiques du chapitre suivant... mais svp évitez moi de réécrire tout le livre sur le forum ! Ah les petits malins ... je viens de comprendre la manigance ).

Voilà pour les 2 premières. Il faut ressentir et estimer l'une et l'autre, sous peine de se faire rapidement toucher sans comprendre le pourquoi du comment. Que ce soit technique ou tactique sur la définition des distances, là n'est pas la question (pour l'instant).

La troisième distance est ma distance d'attaque (en 1 temps toujours). Elle ne dépend que de moi, celle-ci. Alors Feraud dit vrai : la distance de danger de mon adversaire est ma distance d'attaque, et réciproquement ma distance d'attaque est sa distance de danger (nous le disons d'ailleurs dans le livre, rien de neuf). Puisqu'elles sont liées, fallait-il que nous ne décrivions qu'une seule des deux ? Notre choix a été de bien différencier les 2 car dans le ressenti et dans la réalité d'un tireur sur la piste, ces notions peuvent parfois être bien différentes (j'y reviendrai). Et surtout, la manière de les travailler aussi diffère :
- la distance d'attaque, je peux la travailler à la leçon, sur une cible fixe, ou en fondamentaux... bref je peux m'entraîner à la ressentir seul sans aucun problème (mais mieux vaut le faire avec un maitre d'armes j'en conviens)
- la distance de danger, vous ne pouvez quasiment pas la travailler seul (sauf peut être quand vous aurez acquis une très grande expérience et que vous aurez suffisamment de matchs à votre actif pour vous la représenter "mentalement"). C'est à coup sûr en opposition et seulement en opposition, en assaut ou avec un MA qui vous fonce dessus de temps en temps que vous pourrez la ressentir.

Je disais que dans la réalité, ces distances peuvent être bien différentes. Pour l'illustrer, prenons le cas d'un petit contre un grand (je connais bien ce cas car je suis moi même pas très grand par rapport à la moyenne des épéistes) : le petit rentrera systématiquement dans sa distance de danger AVANT d'être à sa distance d'attaque. Et c'est là que ça devient tactique, car il devra développer des stratégies, des préparations, des pièges, pour franchir ce qui le sépare du danger à l'attaque. C'est juste un résumé ici. Les cas petits contre grands et grands/petits sont développés beaucoup plus dans le livre.

Mais quelle est donc alors cette 4ème distance ?
Nous l'avons appelée distance d'action : c'est le maximum entre distance de danger et distance d'attaque. C'est une distance qui permet de simplifier, car il serait faux de croire qu'un tireur doit se poser toujours la question "je suis à quelle distance là ? Danger ou attaque ? Et bing, voilà avec ces conneries, j'ai pris la touche".
Non il doit juste ressentir si il peut ou va se passer quelque chose à cette distance (être attaqué ou attaquer), c'est tout ce dont il a besoin de sentir en son for intérieur. Et en disant cela, on ne décrédibilise pas le coaching des maîtres d'armes qui disent : "attention à ta distance", "ressort de la distance", "tu n'es pas à distance !". Ils parlent de la distance d'action, qui peut être celle de danger ou d'attaque, c'est selon. C'est une notion simplificatrice mais remplie de sens, car à moins d'un écart de taille ou de niveau, les distance danger/attaque sont souvent si proches qu'elles sont confondues.
La construction de ma touche (c'est tactique) se résume alors à deux possibilités :
1. Je prends l'initiative et je rentre dans la distance d'action (pour faire partir, pour attaquer, ou pour faire partir puis transformer en attaque)
2. Je fais ou laisse rentrer mon adversaire dans cette distance (en lui donnant envie, en l'aspirant...) pour le faire partir ou l'attaquer également.
Ce sont ces notions qui déboucheront sur les profils.

Dernier point "celui qui a "peur" de rentrer dans la distance d'action... a perdu !". Lapalissade ? Je ne répondrai pas à cette "attaque" (je fais une défensive de jambes et fait tomber dans le vide, si vous voulez ), car cette phrase est extraite d'une page entière. Sortie de son contexte, ça peut sembler simpliste. Mais c'est alors ne pas avoir eu d'enfants ou d'un ados en cours collectifs ou en séance dirigée. Il y en a tous les jours qui on "peur", qui sont inhibés à cette distance, et il faut travailler non pas sur la technique, non pas sur la tactique, mais réellement sur le mental sinon on n'arrive jamais à rien. Alors lisez la page entière... bon... non, achetez le livre ce sera plus simple ;).

Date de publication : 15/11/2016 01:32
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#71
Habitué
Habitué


Vous n'avez rien compris (mais le contraire m'eût passablement surpris) : notre objectif n'est pas de faire une "Anthologie de la tactique à l'épée", mais je vous engage à l'écrire puisque tout a été forcément dit et redit dans les traités historiques depuis le moyen âge . On se demande pourquoi Harmenberg a écrit son livre d'ailleurs. Tout était déjà su, écrit, enseigné il y a bien longtemps.

Non, notre objectif est de s'affranchir des schémas classiques. Et que cela vous perturbe parce qu'on sort des sentiers battus, c'est votre problème, pas le mien.

D'ailleurs vous croyez qu'en citant à tour de bras des références plus ou moins anciennes, cela vous donne plus de légitimité ? Mais pas du tout, mon pauvre Féraud. Bien au contraire, cela vous donne un ton "professoral", avec le mauvais côté de celui-ci : celui qui ne donne absolument pas envie de converser avec vous, celui qui cherche, par tous le moyens, à créer une hierarchie en entre les "sachants" et les autres. Oui, vous prenez un ton pédant pour donner des pseudo-leçons à tout le forum, c'est affligeant. Mais l'érudition, Féraud, c'est celle qui amène à une plus grande sagesse, à une plus grande tempérance, à une plus grande tolérance envers ceux "qui savent moins". Vous c'est tout le contraire. Si vous vous targuez d'être un "sachant" (nous sommes une majorité à en douer sur ce forum), mais alors redescendez sur terre et posez votre melon dans un coin. Et on pourra peut-être commencer à vous écouter. Mais je peux vous dire que vu d'ici, vous avez encore un long, un très long chemin à parcourir.

J'espère enfin que vous n'êtes ni Maître d'armes ni enseignant de quoi que ce soit à qui que ce soit... sinon les pauvres élèves, rabaissés et rabroués à la moindre citation que Monsieur Féraud leur donne en pâture et qu'ils ne connaitraient pas. Vous représentez tout ce contre quoi je lutte Féraud. Des préjugés, de la condescendance et de l'aigreur, le tous teinté d'une bonne dose de lâcheté. Oui lâcheté car vous ne direz ni qui vous êtes ni ne viendrez jamais vous confronter à aucun de nous trois, à Lyon, Talence ou en région parisienne.

Ceci dit, ne "trollisez" pas le sujet, laissez un peu la place aux autres, il n'y a pas que Feraud et ses magnifiques analyses dans la vie. C'est un forum, pas une conversation à deux.
Et si vous êtes encore plus frustré car vous ne pouvez plus contredire qui que ce soit et que cela vous démange, alors n'hésitez pas à m'envoyer des messages en PM, je vous répondrai volontiers directement.




Date de publication : 12/11/2016 11:58
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#72
Habitué
Habitué


Connaître le froissé ou le croisé n'est pas une fin en soi. C'est vous qui avez raison dans votre approche Valliullin, et je vais vous dire : on peut même devenir un grand champion sans connaître le "froissé » (mais ça, Faraud ne le comprendrait pas)

Citation :

Feraud a écrit :

Manifestement Valiullin, vous n’avez pas tout à fait le niveau pour cette discussion pour comprendre de quoi il retourne.


Voilà exactement ce qu'on vous reproche Feraud : ce mépris permanent, cet air condescendant dont vous accusez si facilement les autres, c'est bien vous qui l'avez et il transparait dans vos propos à chaque coin de phrase… Si vous êtes Maître d’armes, je plains vos élèves car vous devez être un ayatollah de la technique

Quant à nous, nous n'avons jamais, dans ce livre ou ailleurs, critiqué aucun autre livre ou écrit, qu'ils soient sur la technique (lisez le chapitre 4) ou sur la tactique. Vous citez Michel Sicard ? Je trouve ses écrits excellents (ses vidéos également !), et nous le citons d'ailleurs plusieurs fois dans le livre. Harmenberg ? Son Epée 2.0 est un livre génial. Daniel Popelin ? C’est un grand Maître d’armes que je respecte : je le connais depuis tout petit, il faisait partie du jury lorsque j’ai passé mon brevet d’état. Quant à Clément Schrepfer, je le connais bien puisque nous étions du même club : j'ai trouvé son livre vraiment super intéressant (je le conseille souvent à mes élèves, d’ailleurs !). Et je dois dire que sa démarche m'a aussi fortement interpellé en tant que Maître d'armes : car il s'agit ici d'un tireur qui n’est ni Maître d'armes (comme Harmenberg) ni champion olympique (à la diférence d’Harmenberg) et qui a eu le mérite de réfléchir et de construire SA propre démarche pour combler les manques de sens qu'il éprouvait dans sa pratique de l'épée... prouvant bien ainsi que les écrits de nos glorieux anciens (dont certains que vous citez) n’ont pas comblé son manque, et qu’il y a bien un criant besoin d'écrits sur la tactique moderne !

Notre démarche est, au contraire de ce que vous voulez laisser croire à ceux qui vous lisent, très humble : à plusieurs endroits du livre, il est dit qu'il ne peut pas y avoir qu'une seule vérité concernant la tactique (ce qui l'oppose en cela à la technique, pour qui une sixte est une sixte, un dégagement reste immuable, un "pressé" restera toujours un "pressé", etc...). Là où nous sommes particulièrement novateurs, c'est sur la définition des profils tactiques de l'épéiste. Mais ces profils ne sont bien sûr pas "nouveaux" en soi, tout épéiste les a déjà eu en face de lui : ce qui est nouveau, c'est la manière de les appréhender, de les formaliser et aussi de les travailler… Oui ce livre représente un travail de plus de 10 ans de réflexions et d’enseignements et d’application de nos méthodes à différentes populations d’épéistes. Vous le dénigrez allègrement et unilatéralement, mais comme vous faites preuve dans le même temps d’aucune nuance et d’une partialité, d’une mauvaise foi totalement criante, il n’y a pas grand monde qui vous suit apparemment.


Citation :

Feraud a écrit :

vouloir se présenter absolument comme innovateur, c’est souvent plus le signe d’un mépris pour les autres maîtres d’armes que de la gratitude qu’on peut manifester à l’égard de ceux qui vous ont tant apporté.


Faux. Comme je l’ai dit, nous présentons un travail testé, étayé et novateur. Et ce n’est pas pour ça que nous méprisons les autres. Au contraire de vous, d’ailleurs.
Et puis, si vous arrivez au bout, regardez la page des remerciements, vous verrez que tous nos Maîtres d’armes sont cités.

Citation :

Feraud a écrit :

Donc, chapitre (1) un peu vain, cela aurait pu être au mieux une introduction. Le livre de Schrepfer était plus équilibré de ce point de vue.


Cela aurait pu en effet être une introduction. Et c’est votre droit le plus strict de penser que le livre de Clément est plus équilibré. Fermez donc celui-ci qui ne vous appendra décidément rien et ne perdez pas votre temps (et le nôtre également, du coup )

Citation :

Feraud a écrit :

Le chapitre 2 traite de la gestion de la distance.
C’est quasiment un paradoxe pour un livre qui se veut tactique plutôt que technique. Les déplacements, c’est qu’on apprend en premier en escrime. On commence ainsi par vous apprendre à gérer basiquement la distance. Ensuite, on vous met une arme dans la main, et on vous apprend à garder la distance avec, puis à toucher en partant de la bonne distance.


C’est pourtant une donnée tactique primordiale et incontournable. D’ailleurs les profils de jeu tactiques du chapitre d’après en découlent.

Citation :

Feraud a écrit :

Je vais résumer mon opinion : dans n’importe quel sport de combat, si vous ne savez pas gérer la distance, vous ne pouvez avoir aucune maîtrise.


Je vais vous dire pour vous paraphraser : Monsieur de La Palice n’aurait pas dit mieux

Citation :

Feraud a écrit :

La suite sur les profils évolués est très bien. Je pense que c’est utile à un tireur, cela lui permet de réfléchir à la situation avec une grille d’analyse.


Attendez… je me pince là ! Quoi Feraud qui donne un bon point ? Mais je suis extrêmement flatté et je sabre le champagne (faut savoir changer d’arme par moment)

Bon, quant à l’extrait que vous citez sur les « tendeurs de perche », il n’a pas forcément bien vieilli… Je ne suis pas sûr que cette formulation apporte des éclairages tactiques aux épéistes des années 2000, je rejoins bien volontiers Valliullin là-dessus !


Citation :

Feraud a écrit :

Je continue la lecture pour trouver ce qu’il me manque encore dans ce livre.


C’est bien là le problème, au lieu de regarder toujours le verre à moitié vide… essayez plutôt de regarder ce que ce livre apporte, non ? Non, ok, ce n’est pas votre mode de pensée, j’ai bien compris

Citation :

Feraud a écrit :

Évidemment, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Si j’en dis ce que j’en pense, en tout cas, je ne dirai jamais qu’il est sans intérêt, c’est tout au contraire.


Alors là je me repince !!!

Citation :
C’était votre devoir à vous que d’indiquer correctement les références bibliographiques du livre que vous citiez.


Et nous les avons bien citées, je vous le confirme. Ce n’est pas repris à la fin, soit, mais c’est dans le corps du texte. Bref c’est du détail.

Pour finir, je respecte votre vision : pour vous, sans technique, on ne peut rien faire, rien réussir, car c’est la base de tout. Pour vous la tactique ne vient certainement qu’après ou est déjà sous-entendue dans la technique enseignée.
Mais pour nous, non. on peut devenir champion à l’épée sans être un champion technique (j’en ai personnellement vu plus d’un !). Et commencer avec les enfants par enseigner uniquement la technique est une sacrée perte de temps ! J’insiste : c’est justement cette sacro-sainte pré-éminence de la technique sur la tactique que nous contestons. Par contre, comme le disait fort justement Nebe : nous ne voulons pas opposer technique et tactique (allez au chapitre 6 Droite-Crose droitier-gaucher et vous verrez que l’on parle aussi pas mal de technique), nous voulons simplement les enseigner conjointement, en donnant les outils pour le faire, de manière à ce que le sens de ce que les enfants, adolescents ou adultes apprennent soit directement compris et ressenti. En tout cas pour nous, c’est bien grâce à la tactique que tout se met en musique, que tout s’éclaire…
Vous êtes libre de penser le contraire, mais laissez nous alors le droit de penser différemment, « autrement ». Je ne crois pas arriver à vous convaincre ici, mais je pense, en voyant les réactions positives depuis la sortie du livre, que nous sommes un certain nombre, Maîtres ou tireurs à avoir fait ce même constat.

Allez, pour sortir par le haut de ce débat, laissez-moi vous inviter à une séance « tactique » (gratuite !) le mercredi soir à la salle d’armes de St Gratien. Si vous en avez le courage et que sortir découvert, sans votre pseudo de Duelliste, ne vous fait pas trop peur, bien sûr .

Date de publication : 12/11/2016 02:06
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#73
Habitué
Habitué


Et @Maske, STEFFJ et Nebe : pour vos avis constructifs !

Date de publication : 11/11/2016 00:42
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#74
Habitué
Habitué


Et vous avez vu cela en ne lisant que la 1ère phrase ??? Mais vous êtes vraiment trop fort et gagnez à être connu Feraud ! Non, là je plaisante
"La voie du karaté" de Kenji Tokitsu et non pas la voie du sabre. C'est le livre que nous avons cité dans le chapitre "Distance et stratégies d'opposition grands/petits". Lisez au moins ce que vous critiquez, ou si vous ne lisez qu'en diagonale, apprenez à reconnaître les mots


Date de publication : 11/11/2016 00:29
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#75
Habitué
Habitué


Haha

Pour te répondre HIC, apres renseignement auprès de l'éditeur Amphora : non il n'est pas prévu pour l'instant de faire une version numérique de L'Esprit de l'Épée.

Date de publication : 09/11/2016 13:09
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#76
Habitué
Habitué


Merci pour ton post Cheben, il nous fait très plaisir
Quant à toi Maître Génépi, ca me fera aussi plaisir de te faire une petite dédicace en souvenir de nos débuts dans la même salle d'armes !

Date de publication : 08/11/2016 08:52
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#77
Habitué
Habitué


Merci fbleau pour ton message.

Oui nous serons sur les prochaines compétitions :

Fredéric Carre sera à Soissons pour le CN senior dames fin novembre,
Jean-François Di Martino sera le même WE à Grenoble pour le circuit Européen cadets/cadettes,
quant à moi je serai à Fontaine les 17-18 décembre pour le CN équipe senior.


Date de publication : 07/11/2016 13:53
Haut


Re : Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#78
Habitué
Habitué


Feraud, nous ne sommes peut-être ni de grands écrivains ni de grands philosophes, mais pour nous la nuance se trouve dans "supporter". Je veux dire : on porte tous en soi son passé, mais on n'est pas tous à le "supporter". Or là, pour ce qui nous importe (bon ok ça fait beaucoup de portes - je la prends et je sors ), il s'agit du poids de la technique dans l'enseignement de l'escrime, qui fait que nous, Maître d'Armes, nous réfugions encore trop facilement derrière celle-ci, alors que le sens, la finalité, la touche elle-même, n'est que très rarement une question de technique... La technique enseignée, que nous avons hérité des traditions séculaires de l'escrime, est bien souvent un frein par rapport à l'aspect ludique du jeu, et bloque parfois la grande diversité des enseignements possibles, notamment à l'épée.

Mais si vous avez eu la curiosité d'aller un peu plus loin dans le livre et que vous ne vous êtes pas arrêté à cette première phrase, vous avez certainement pu percevoir cette nuance, du moins je l'espère.

Date de publication : 06/11/2016 23:08
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Sortie du livre "L'Esprit de l'Épée", approche tactique et mentale
#79
Habitué
Habitué


Ça y est, les premiers exemplaires du livre sont arrivés !

Si vous êtes épéiste et quel que soit votre niveau, voici quelques questions que vous vous êtes peut-être déjà posées ou que vous vous posez encore, et auxquelles le livre tente d'apporter des réponses :
- Comment définir mon jeu ? Comment le faire évoluer et quoi travailler ? Comment font les champions ? Pour les maîtres d'armes, quels sont les outils et les séances individuelles et collectives à mettre en place pour le travail des différents profils de jeu tactiques ?
- Je suis petit, comment tirer contre un grand ? Je suis grand, comment faire contre un petit ?
- Suivant mon jeu, quelles sont les préparations les plus efficaces ? Comment les mettre en place ?
- En assaut (à l'entraînement ou en compétition), vaut-il mieux que je m'adapte ou que je m'impose ? Comment font les champions ?
- Quels sont les pièges tactiques qui fonctionnent jusqu'au plus haut niveau, comment les mettre en place ?
- Je suis, par exemple, droitier poignée crosse, quelle tactique dois-je développer contre un gaucher poignée droite, un gaucher poignée crosse, un droitier poignée droite ou poignée crosse ? Et si je suis gaucher poignée droite ? ...
- Pour mes compétitions, quels sont les fondamentaux de la préparation mentale ? Quelle est l'approche mentale des champions ? Comment mettre en place l'imagerie mentale dynamique ?
- Comment jouer sur le rapport de force psychologique : comment inverser le cours d'un match, comment enfoncer le clou dans un match ?
- Quelles sont les "fausses bonnes idées" en match ? Comment et pourquoi faire une défensive de jambe, une préparation en demi-fente ?
- Etc... etc...

Si ces questions vous ont déjà titillés, voire même taraudés, ouvrez votre esprit d'épéiste en lisant l'Esprit de l'épée, cela ne pourra que vous être profitable !

Et surtout, n'hésitez pas à réagir sur ce forum (ou en PM si vous préférez), vos retours, qu'ils soient positifs ou négatifs, nous serons dans tous les cas extrêmement précieux .

Date de publication : 06/11/2016 11:36
Haut


Re : CdM EHS Berne 28-30/10/2016
#80
Habitué
Habitué


Heureusement que tu es là pour nous éclairer sur les liens, merci vTROTTA

Date de publication : 28/10/2016 08:48
Haut


Re : CdM EDS Tallin 21-23/10/2016
#81
Habitué
Habitué


Tu as vu Gérard, elles battent l'Italie et la Russie, les voilà en demie sur la Chine. Moralité : les résultats d'hier ne correspondent pas à leur niveau

Date de publication : 23/10/2016 12:32
Haut


Re : CdM EDS Tallin 21-23/10/2016
#82
Habitué
Habitué


Oui j'ai vu ça, bon on va dire que c'est le début de saison

Date de publication : 22/10/2016 15:39
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : CdM EDS Tallin 21-23/10/2016
#83
Habitué
Habitué


Merci à vous 2

Date de publication : 22/10/2016 12:09
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : CdM EDS Tallin 21-23/10/2016
#84
Habitué
Habitué


vTROTTA, ils annoncent un streaming à partir des 64, mais il n'y a pas de lien... Est-ce sur FIE Fencing Channel ?


Date de publication : 22/10/2016 09:40
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution imminente du livre "L'Esprit de l'Epée"
#85
Habitué
Habitué


Alors effectivement vous avez raison, mais je pense que les définitions des distance dans le livre peuvent être communes à toutes les armes : on y définit par exemple la distance de sécurité, la distance de danger, la distance d'attaque, la distance d'action... Mais prenons la distance de danger par exemple, elle est forcément différente suivant que vous êtes au fleuret contre un adversaire qui va donc forcément vous attaquer au corps ou à l'épée contre un adversaire particulièrement précis aux avancées.

Dans tous les cas y compris dans une arme donnée, cette distance de danger sera différente suivant que vous soyez au fleuret en face d'Erwann Le Pechoux ou d'un fleurettiste inexpérimenté, ou à l'épée face à Gautier Grumier ou un épéiste débutant ! Pour résumer : la notion de distance de danger reste identique, mais la longueur de cette distance varie bien évidemment.
On peut enfin ajouter un autre élément non négligeable de différence inter-armes : la priorité donnée à l'attaquant dans les armes conventionnelles fait que la marche pour "rentrer dans la distance de danger" est rarement sanctionnée par une attaque sur la préparation dans ces armes (et encore moins au fleuret qu'au sabre, comme certains l'ont fort justement mentionné) alors qu'à l'épée elle l'est très souvent.

Date de publication : 21/10/2016 23:39
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut


Re : Parution imminente du livre "L'Esprit de l'Epée"
#86
Habitué
Habitué


Bonjour Fleuretix,
Ce serait sur-vendre le livre que de dire qu'il est directement utilisable pour la pratique du fleuret ou du sabre. Mais les chapitres sur les leviers de la performance, la gestion de la distance, "s'imposer ou s'adapter", le mental et le rapport de force psychologique developpent en majeure partie des notions communes à toutes les armes.
Concernant les pièges et les préparations quelques notions sont également transférables, (en tout cas de mon point de vue, mais je n'ai pratiqué les 3 armes que jusqu'en minime).
Donc à vous de décider

Date de publication : 20/10/2016 21:19
Haut


Re : Stage international de Bordeaux - 19 au 23 décembre
#87
Habitué
Habitué


Avec un encadrement de cette qualité, mêlant champions et techniciens de haut-vol, ce stage sera forcément très profitable à ceux qui y participeront

Date de publication : 20/10/2016 07:11
Haut


Re : Parution imminente du livre "L'Esprit de l'Epée"
#88
Habitué
Habitué


Merci Nairolf
J'en profite pour préciser (puisque certains me l''ont demandé en PM), que la photo de couverture représentera non pas 1 tireur seul mais 2 tireurs (car c'est un peu le principe de l'escrime ), en l'occurrence Gautier Grumier et Ulrich Robeiri.
Le bon sous-titre est le suivant : Approche tactique et mentale.
Et évidemment, un livre comme celui-ci, se devait de faire intervenir au moins ponctuellement quelques-uns de nos plus grands champions Olympiques ou du monde. Laura Flessel, Philippe Boisse, Eric Srecki, Ulrich Robeiri,Hugues Obry et Fabrice Jeannet se sont amicalement prêtés au jeu en y apportant des éclairages ou expériences personnelles. La préface a été écrite par Maiîtrre Michel Sicard.
Voilà, vous savez presque tout.... enfin pas tout à fait, puisqu'il vous reste à commander le livre, qui vous permettra, je vous le garantis, d'avoir une vision des multiples facettes de la tactique à l'épée !

Date de publication : 18/10/2016 07:12
Haut


Parution du livre "L'Esprit de l'Epée"
#89
Habitué
Habitué


Bonjour,
J'ai l'immense plaisir de vous annoncer la parution prochaine aux éditions Amphora de "L'Esprit de l'Epee".
Voici le lien Amazon pour le pré-commander :
https://www.amazon.fr/dp/2851809512/re ... r_sms_c_api_fuIaybSZ851S9
(Ne vous fiez ni à la couverture ni au sous-titre, ils ne sont pas les bons et seront prochainement modifiés).
N'hésitez pas à réagir sur ce forum, j'essaierai de vous répondre dès que possible.
Sportivement,
Rémy Delhomme, avec Jean-François Di Martino et Frédéric Carre, co-auteurs du livre)

Date de publication : 15/10/2016 14:57
Haut


Re : 6ème stage international "Donne du sens à ton jeu" et prochaine sortie du livre "L'Esprit de l'Epée"
#90
Habitué
Habitué


Il reste encore quelques places pour le stage 2016 : dépêchez-vous de vous y inscrire ! :--)

Date de publication : 09/05/2016 18:33
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" Oscar Wilde
Haut



« 1 2 (3) 4 5 6 »



Escrime-Info : Mentions légales