https://www.fencing.my-solutions.fr/contents/fr/d2049.html
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Menu principal
Qui est en ligne
95 utilisateur(s) en ligne (68utilisateur(s) en ligne sur Forum)

Membres: 0
Invités : 95

plus...
Infos du site
Webmaster
Vincent
Vincent
Co-Webmaster
marion
marion
 
Reportages
sarah
sarah
 
Actu, ...
vTROTTA
vTROTTA
 
Modérateurs
sebv
sebv
 
flo-
flo-
 
matthieu
matthieu
 
Agecanonix
Agecanonix
 
Calendrier
flo-
flo-
 

Traduction

Google Bablefish

Index du forum


Accueil » Tous les messages (pierre_al)

BasBas



Re: Le déclin de l'escrime Française - 2nde partie
#31
Habitué
Habitué


Le temps est généralement la PREMIÈRE chose que les manuels anciens théorisent, que ce soit vis a vis de situation "réelle" ou même vis à vis de la conceptualisation de l'escrime. Le maître mot de l'escrime germanique, du XIVème siècle au XVIIème, c'est le découpage du temps et du mouvement (puisque le temps EST un mouvement pour les penseurs de ces temps anciens). C'est pas moi qui le dit, en plus ce sont les sources historiques. Mot pour mot, ou quasiment.

Date de publication : 22/07/2013 19:34
Haut


Re: Bulletin de la FFAMHE
#32
Habitué
Habitué


Le bulletin de juillet, avec un édito de Sébastien Causse et une interview de Keith Farrell

http://www.ffamhe.fr/archivesNL/Bulletin_des_AMHE_07_2013.html

Date de publication : 19/07/2013 12:20
Haut


Re: Traduction du livre d'escrime de Filippo Vadi
#33
Habitué
Habitué


Je parlais de la date présumée de rédaction du bazar :). Mais oui, en effet. :D

Et pour le temps, nous ne comptons plus :). j'avais fait une traduction de ce texte au cours des années 2000, et je me souviens que cela a représenté plusieurs mois de travail. Je suppose que celle ci doit représenter à peu près la même masse de travail.

Date de publication : 12/07/2013 16:16
Haut


Re: Traduction du livre d'escrime de Filippo Vadi
#34
Habitué
Habitué


Ça montre surtout qu'on peut faire de l'escrime autrement et dans un autre but que de gagner des médailles.

EDIT: erreur de clavier lamentable, mais F. Vadi n'est pas au service des Este, mais des Montefeltro. Nuance totalement inutile pour l'escrimeur, mais de taille pour le contexte.

Date de publication : 12/07/2013 13:08
Haut


Traduction du livre d'escrime de Filippo Vadi
#35
Habitué
Habitué


http://ostdugriffonnoir.com/medias/2013/04/traduction_discours.pdf

Voici, pour les curieux, une assez bonne traduction en français de F. Vadi, maître d'armes au service de la cour des Este à la fin du XVème siècle.

Son texte est remarquable, tant par sa construction claire que par l'usage fait du découpage entre la partie technique et la partie dédiée au florilège technique.

Bref, si vous voulez en voir un peu plus sur ce que pouvait être l'escrime avant, lisez ce travail.

Date de publication : 11/07/2013 16:53
Haut


Re: Bulletin de la FFAMHE
#36
Habitué
Habitué


Le cinquième, avec un édito de votre serviteur et une interview d'Alex Pettersson,vainqueur des tournois de Dijon 2009 (entre autre), dont voici une rapide présentation ( http://wiktenauer.com/wiki/User:Axel_Pettersson )

http://www.ffamhe.fr/archivesNL/Bulletin_des_AMHE_05_2013.html

Date de publication : 20/05/2013 20:55
Haut


Re: La guerre des fédérations françaises aura-t-elle lieu ?
#37
Habitué
Habitué


L'homme qui se répond à lui même connait bien la définition de "pathétique".

Date de publication : 13/02/2013 14:05
Haut


Re: Ecole Française !!!????
#38
Habitué
Habitué


Citation :
On la retrouve pour toutes les armes de combat (épée médiévale...


Juste en aparté, parce que c'est du hors sujet : Pour la tenue d'une épée médiévale (très réducteur, parce qu'il y en a un paquet de différentes) on en sait strictement rien, les sources au sujet de la prise étant particulièrement rares. On connait la posture des mains l'une par rapport a l'autre dans le cas d'une arme a deux mains, mais aucune trace de la place des doigts.

La plupart des prises actuellement enseignées dans les groupes d'AMHE sont des extrapolations, souvent (mais pas toujours) issues de l'escrime avec le katana, où l'auriculaire et l'annulaire jouent en effet un rôle primordial.

Date de publication : 07/02/2013 07:59
Haut


Re: Interview de l'arbitre international Bruno Gaby
#39
Habitué
Habitué


Sans forcément se concentrer sur l'argument "historique", on peut quand même se demander si le jeu "je touche avant l'autre, peu importe qu'il me touche après" n'aurait pas, en définitive, fait plus de mal que de bien. Si le sport "escrime" s'est un petit peu éloigné de l'escrime des origines (et encore, là, on pourrait gloser, parce qu'en guise d'une escrime des origines, il y en a surtout des dizaines, voire des centaines)il aurait peut etre intérêt, en toute logique, d'en conserver ce qui en fait l'essence, à savoir l'opposition avec armes...

Date de publication : 23/11/2012 22:55
Haut


Re: escrime au cimeterre
#40
Habitué
Habitué


n'en déplaise à certains (;)) il y a eu de l'escrime en dehors de l'espace européen du XIXème siècle.

Pour ce qui est de l'escrime dans le monde arabo musulman, on montre des choses dans les manuscrits de furusyya, mais c'est maigre.

Il paraitrait que l'ouvrage de Mardi Al Tarsusi (Ms Huntington 264 conservé a la Bodleian d'Oxford) contiendrait un chapitre dédié aux différentes méthodes de fabrication du sabre, et les différentes traditions d'utilisation de cette arme. Mais d'une part, je ne lis pas l'arabe littéraire, d'autre part... je ne lis pas l'arabe littéraire.

Date de publication : 18/11/2012 22:13
Haut


Re: Comédienne pro cherche maître d'armes épée médiévale
#41
Habitué
Habitué


En effet, tout dépend de ce qu'elle désire. Si c'est un art martial, voici une page regroupant les groupes et instructeurs se réclamant des arts martiaux médiévaux

http://www.amheonweb.net/site/association_list

Il y a à boire et à manger, mais c'est un bon début pour trier.

Vous pouvez également poser vos questions ici

http://www.amheonweb.net/forum/

Sinon, vous pouvez faire appel à la FFAMHE

http://www.ffamhe.fr/associations-affiliees/

Date de publication : 06/11/2012 10:28
Haut


Re: La guerre des fédérations françaises aura-t-elle lieu ?
#42
Habitué
Habitué


En effet, l'objet est totalement différent, la FFAMHE faisant une différence nette entre les arts martiaux historiques et l'escrime artistique, notamment à cause de la finalité (les AMHE étant une activité d'opposition et destinée à être appliquée en assaut)

Date de publication : 27/01/2012 17:01
Haut


Re: La guerre des fédérations françaises aura-t-elle lieu ?
#43
Habitué
Habitué


Pour avoir une idée du rapport de la FFAMHE nouvellement créée avec la notion d'escrime, je ne saurais conseiller de jeter un œil sur la FAQ du site en question

http://www.ffamhe.fr/faq/

Ça pourrait expliquer pas mal de choses.

Date de publication : 25/01/2012 23:02
Haut


Re: Le livre de leçons de Pedro de Heredia
#44
Habitué
Habitué


Ca c'est super intéressant, surtout pour l'aspect international ce des passages (italien, maitre d'armes du roi de france, repris par un francais/francophone dans un pays non francophone....). Merci pour cette note.

Date de publication : 02/12/2011 17:35
Haut


Re: Le cabinet d’escrime du capitaine Péloquin
#45
Habitué
Habitué


Ca pourrait se voir, notamment sur les méthodes de tracé, sur la techniques utilisé (fusain, plume etc) et les encres (l'encre sèche et un trait tiré plusieurs fois, ou les superpositions se remarquent). C'est ainsi, par exemple, qu'on se rend compte qu'il y a trois étapes de tracés dans les illustrations du vieux manuscrit médiéval d'escrime Ludwig XV 13 conservé au Getty Museum.

Date de publication : 11/10/2011 21:54
Haut


Re: Le cabinet d’escrime du capitaine Péloquin
#46
Habitué
Habitué


Faudra que je trouve un fac simile de l'original, certaines choses m'intriguent... notamment de voir si ce système de notation assez incroyable graphiquement parlant est conçu et tracé d'une traite ou par plusieurs phases.

Date de publication : 11/10/2011 21:23
Haut


Re: Exemple d'assaut à la rapière/dague, escrime historique
#47
Habitué
Habitué


En rajoutant aussi que les objectifs d'un tireur performant et un professeur performant ne sont pas du tout les mêmes. Un tireur/compétiteur/escrimeur/combattant va chercher à aller vite, simple et efficace. Le professeur ne va pas chercher à faire les choses vite, il va chercher à les faire bien. Et le bien, ce n'est pas toujours l'ami de l'efficace, loin s'en faut même. S'il apprend le bon geste, le bon tempo, la bonne tactique, il fait son boulot. C'est à l'élève de toucher, frapper et gagner.

Pour Clements et l'escrime philippine, rappelons que la théorie des influences est bien plus vieille que le gourou de l'arma.

Date de publication : 17/09/2011 11:00
Haut


Re: Exemple d'assaut à la rapière/dague, escrime historique
#48
Habitué
Habitué


Surtout que ce n'est ni Clements ni un mec de l'arma... Alberto Bomprezzi et Lupo Sainclair sur la première, Bomprezzi et ses élèves sur les trois autres.

Date de publication : 15/09/2011 23:55
Haut


Re: Exemple d'assaut à la rapière/dague, escrime historique
#49
Habitué
Habitué


Je suis impressionné par le résultat indéniable de la méthode...

Pour rester dans le sérieux, trois autres videos montrant la même structure lors de la pratique de l'escrime avec l'épée et le petit bouclier

http://www.youtube.com/watch?v=FacSog8rOIw&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=ntbaUSSfwhA&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=cFKgb576LQc&feature=related

C'est une gestuelle qui, étrangement, me rappelle un peu les exercices d'arnis et d'escrime philippine...

Date de publication : 15/09/2011 17:43
Haut


Re: Exemple d'assaut à la rapière/dague, escrime historique
#50
Habitué
Habitué


C'est évident, la meilleure chose à faire, c'est de se moquer où d'utiliser l'ironie...

Date de publication : 10/09/2011 22:36
Haut


Exemple d'assaut à la rapière/dague, escrime historique
#51
Habitué
Habitué


On en a discuté plus bas, mais je me rends compte qu'il y a un très mauvais visuel de l'escrime ancienne. Mauvaises videos, mauvaise presse etc etc

Donc, voici une petite video d'un assaut entre deux spécialistes d'escrime ancienne (au dela de toute forme de querelle de clocher). L'un (à gauche au début) spécialiste de l'escrime espagnole dite savante et l'autre spécialiste de l'escrime italienne..

Enjoy

http://www.youtube.com/watch?v=UJwWEHvQKtA&feature=related

Date de publication : 10/09/2011 16:42
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#52
Habitué
Habitué


les éditions aphil sont les presses universitaires suisses. Le léopard d'or est une grosse maison d'éditions universitaires qui édite principalement des ouvrages de médiévistes. Tous les ans, ils éditent un carnet d'études, sous la direction de Michel Pastoureau, sur un sujet délaissé par les médiévistes classiques.

Date de publication : 04/09/2011 22:05
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#53
Habitué
Habitué


Citation :
Tout cela est fort mystérieux, et comme je doute le retrouver dans le prochain Paris Match, pourrions-nous savoir dans quelle publication figurera cet article et quand ?


Comme je ne suis pas l'auteur de "l'art secret et mystérieux des grands maîtres médiévaux" ce sera beaucoup plus classique. Un article édité dans un ouvrage collectif sur l'escrime ancienne aux éditions APHIL et un article de codicologie dans le prochain carnet du Léopard d'Or.

Citation :
Est-ce que c'est explicitement du duel judiciaire ?


Non, c'est du duel traditionnel. Tournois, fêtes martiales (pour reprendre l'expression de Luigi Zanutto) et autres "compétitions" populaires et spectaculaires.

Citation :
premiers vrais ouvrages ? Dans le sens, la première grand oeuvre, ou en parlant d'un traité particulier ?


Dans le sens "premier grand ensemble textuel" qui ne vise pas à apprendre aux gens à faire des gestes efficaces mais qui explique une méthode raisonnée et logique de l'escrime, sans parler de la finalité "mortelle".

Citation :
Quelle partie du Codex Wallerstein ?


Codex Öttingen Wallerstein, si on voulait l'appeler du nom de la collection (wallerstein ne veut pas dire grand chose). Et la première partie, la plus récente.

Date de publication : 04/09/2011 19:46
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#54
Habitué
Habitué


Rapido, parce que je n'ai aucune envie de rentrer dans un débat théorique sur les AMHE, que je différencie complêtement de l'étude des livres techniques, de leur contenu et de leur forme.

Citation :
Que les traités visent essentiellement le duel, je pense que cela demande des nuances, des précisions, et des explications.


Comme tout. Mais l'immense majorité le vise, clairement et distinctement. Parce qu'elle le dit textuellement, la plupart du temps. Alors, après, on peut commencer à se poser des questions sur la vérité du propos, mais comme on a peu de moyens de vérification, on se retrouve la plupart du temps devant une impasse.


Citation :
Ensuite, les traités d'escrime ont été écrits en visant un public particulier. Ce n'est pas le gueux qui va avoir accès à un traité, ni être capable de le lire. Donc, les traités visent un public de lecteur précis, sans doute plutôt concerné par le duel (à certaines périodes, c'est tout le monde, mais pas à d'autres), mais il ne faut pas oublier qu'il existe une autre escrime hors duel, probablement quantitativement beaucoup plus présente, et qu'ils ont certainement plus ou moins en tête.


Cette escrime sort du cadre des sources technique, sauf rare exception, comme le Ms I.6.4.2 d'Augsbourg.

Citation :
Est-ce Fiore dei Liberi vise vraiment explicitement le duel ? La tradition Liechtenaurienne, je pense pour simplifier au compilateur Paulus Hector Mair, que vise-t-elle ?


Fiore dei Liberi est l'auteur d'un florilège avant d'être l'auteur d'un traité. C'est donc un cas épineux et difficile à gérer. Pour résumer, oui, il traite quasi exclusivement du duel (je dirais au pif, parce que je ne suis pas chez moi et que je n'ai pas mes notes sous les yeux, 80% du texte) pour s'éloigner, parfois, vers une auto défense de contexte liée, de très près, à la vie politique de son temps (assassinats, agressions en pleine rue)

Quand à la tradition liechtenaurienne (sur laquelle je viens de boucler un article) d'une part, elle est complexe à analyser, d'autre part, elle est mal définie. Paulus Hector Mair n'est pas rattaché à cette tradition, en grande partie, puisqu'il n'en reprend presque pas le texte, qu'il ne cite pas l'autorité "liechtenauer". Paulus Hector Mair, avant d'être un auteur (ou plus vraisemblablement un commanditaire) de livre d'armes, c'est un chroniqueur sportif, pour reprendre les mots du professeur Kusudo (un spécialiste du personnage). Ce qui l’intéresse, c'est le visuel et la tradition qui s'y rattache, c'est la pratique de son temps, en lice avec des tambours, des drapeaux et couleurs. Même si j'ai l'intuition qu'on touche chez lui à une vision patrimoniale de l'escrime, ce n'est qu'une intuition, je n'ai pas grand chose pour l’étayer.

Quand à la tradition liechtenaurienne, en elle même, c'est à dire l'enchainement du même texte sur deux siècles, elle ne s’intéresse ni au duel, ni a l'auto défense, mais à l'escrime en tant que telle. J'ai personnellement l'idée que c'est justement l'un des premiers vrais ouvrages traitant de l'escrime non pas en tant qu'activité mais en tant que sujet, avec un raisonnement solide et volontairement logique. Mais ceux que ça intéresse devront attendre la disponibilité de mon article dessus. Après, on pourra en discuter plus en avant.

Citation :
Quand on parle d'opposition à armes égales, je nuancerai. Je pense qu'historiquement les armes ne sont que très peu souvent égales. Parce qu'on est dans une ère pré-industrielle, la production n'est pas standardisée (sauf tout doucement pour les armes réglementaires des militaires - et encore...), donc les armes sont adaptées aux besoins de leurs utilisateurs. Donc armes égales, je n'aime pas trop l'expression, parce qu'on pense armes identiques et c'est plus compliqué. Par exemple, j'ai vu des épées de cour monté de manière assez différentes pour qu'on en vienne à s'interroger si face l'une à l'autre ces deux armes sont si égales que cela : pour moi, elles sont adaptées au besoin de l'utilisateur. Donc je n'ai pas parlé de combat à armes très différentes (par ex, épée contre hallebarde), mais j'ai posé la question de savoir si on avait à faire à "strictement la même arme". Et en escrime sportive, c'est bien le cas (je caricature parce que je sais bien qu'il y a des nuances de dureté de la lame et d'équilibre et que tout escrimeur devrait bien choisir sa lame dans un lot après essai, et non pas se voir imposer un envoi par le distributeur), et si c'était un domaine qui s'ouvrait à la variété, ne saurait-ce que cela, cela ouvrirait beaucoup l'esprit des escrimeurs sportives à la réflexion.


Bien sur, en disant "armes égales" je pensais "mêmes armes" et pas "armes standardisées". C'est d'ailleurs le terme utilisé dans les documents de duel judiciaire.

Date de publication : 04/09/2011 12:55
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#55
Habitué
Habitué


Notons tout de même qu'en général (mais pas tout le temps) l'escrime ancienne se pense aussi comme une opposition avec armes égales (ou tout du moins sans avantage notable sur autrui) et sur un terrain dégagé. Parce qu'une partie énorme des sources (médiévales, je parle pour ma partie) parle de duel, normé, sur un terrain plat et dégagé. Le combat à armes inégales ou d'auto défense doit représenter moins de 20% de l'ensemble des documents techniques.

Date de publication : 03/09/2011 23:21
Haut


Stage d'escrime ancienne IDF octobre
#56
Habitué
Habitué


En rapport avec la discussion, et je ne sais pas si l'info est passée sur ce forum, il y a un stage organisé fin octobre sur les "autres" escrimes. Les inscriptions sont closes, mais je pense que si des gens curieux simplement de voir de quoi il s'agit pourraient négocier un coup d’œil.

Je mets le lien, si des gens sont intéressés.

http://creatif.95.free.fr/Stages/inscription-amhe-idf-2011.pdf

Date de publication : 03/09/2011 10:50
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#57
Habitué
Habitué


D'ailleurs, c'est totalement hors sujet, mais je ne parviens pas à comprendre ce rejet. J'ai peur qu'une grande partie de celui ci soit à mettre au crédit de l'attitude parfois très arrogante des pratiquants d'autres escrimes vis a vis des cadres de l'activité fédérale (combien ai je rencontré de pseudo spécialistes avançant que eux, ils font de la vraie escrime, et qui ne comprenaient rien à l'escrime moderne, de fait). Mais il y a aussi une espèce de mépris inné vis a vis des gens sérieux, comme si, au fond, nous n'étions que des barbares sans gout pour l'escrime. Alors que c'est l'inverse, nous aimons parfois passionnément cette activité. Sinon, nous ne dépenserions pas autant d'énergie et parfois d'argent dedans, pour très peu de reconnaissance et de résultats.

Date de publication : 03/09/2011 10:47
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#58
Habitué
Habitué


Tout a fait. Mais en étudiant et en comprenant des pratiques anciennes, on peut parfaitement proposer quelque chose de différent, sans exposer de l'allemand ancien aux jeunes. Tout est question de démarche et de construction.

Et il se trouve qu'il est possible de pratiquer, d'enseigner et de proposer une escrime évoluée, intéressante et exigeante physiquement avec une épée à deux mains, un coutelas ou une hallebarde. Tout le travail qui est derrière, lui, ne se verra pas, ca ne voudra pas dire qu'il n'existe pas.

Je suppose que les ouvrages techniques sur l'escrime "nucléaire" sont eux aussi particulièrement rasoirs et non motivants pour de jeunes pratiquants. Pourtant, ces ouvrages existent, les formations qu'ils génèrent existent et le résultat qu'il provoquent existent aussi, et tout comme plus haut, ils ne les mentionnent pas.

Maintenant, si l'on pense qu'on pourra attirer un public jeune avec des arguments qui, actuellement, pour ce que j'en sais, ne marchent pas des masse, je n'en dirais rien, je ne suis pas publicitaire ou vendeur. J'ai pourtant l'outrecuidance de penser qu'en montrant autre chose que des champions olympiques au niveau quasi impossible à atteindre pour des pratiquants de loisir, on peut attirer des gens. Qu'en proposant des pratiques d'escrime "anciennes" axées sur des sources, des techniques et des systèmes évolués, on peut intéresser des jeunes en leur proposant, réellement, de concrétiser ce qui peut les attirer à première vue: pratiquer l'escrime des chevaliers, des hommes d'armes du XVIème ou d'un noble élève de salle d'armes du XVIIIème. Sans leur mentir pour leur proposer le tryptique "épée sabre fleuret" en leur racontant que c'est l'évolution logique de toute forme d'escrime en occident.

Laissez moi cependant conclure en disant qu'il m'arrive, plus souvent qu'à mon tour, de montrer et d'animer des séances sur des stages d'escrime ancienne. Et il est évident que je sais faire la part des choses entre l'énorme travail de recherche et de pratique et d'autre part le résultat final, policé et pédagogique que je montre.

Et vous savez quoi ? Ça intéresse pas mal de monde. Comme quoi, tabler sur le fait qu'autrui est plus malin qu'on ne le pense, ça peut avoir du bon.

Date de publication : 02/09/2011 00:12
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#59
Habitué
Habitué


C'est sur, blaguer et rabaisser une pratique en s'en moquant, ca va attirer beaucoup de jeunes...

Ah mince, c'est vrai, ca peut marcher...

Blague à part, Odel à raison. La moquerie, même légère, n'est pas une attitude à adopter vis a vis de pratiques qui auraient tout à apporter à l'escrime. En rire, c'est les aborder avec légèreté, au mieux, avec dédain, au pire. Non pas qu'on ne puisse pas rire avec les pratiquants de ces pratiques. Mais il y a une marge qui n'est pas souvent respectée...

Et, en passant, l'escrime et son histoire ne sont pas forcément des choses "droles" ou "marrantes". C'est terriblement sérieux, l'escrime.

Date de publication : 01/09/2011 22:46
Haut


Re: Canne italienne, belge et française
#60
Habitué
Habitué


Citation :
Enfin loin, c'est vite dit, mais pour pour un escrimeur actuel ça semble venir d'une autre planète.


Et encore. Dégagements, tactique, feintes, appels, notions de distances, de langage corporel, faire tomber dans le vide etc etc... On est en plein dans l'escrime, la plupart du temps. Pas tout le temps, je suis le premier à le dire (il existe une partie non négligeable de manuels mal fait ou de techniques foireuses) mais l'inverse existe tout autant. Un peu comme aujourd'hui.

Date de publication : 01/09/2011 21:21
Haut



« 1 (2) 3 4 5 6 »



Escrime-Info : Mentions légales